Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
difficultés à comprendre l’initiation..

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> santé- et vie en société -> articles de fond
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Jeu 22 Jan 2009 - 15:43    Sujet du message: difficultés à comprendre l’initiation.. Répondre en citant

« le: 11 Mai 2007 à 03:34: »

la complexité initiatique : les difficultés à comprendre l’initiation.. et les récapitulations initiatiques..

jeudi 10 mai 2007, par lamadelama




- L’une des causes de la difficulté à comprendre l’initiation et donc à admettre l’enseignement concernant l’initiation est le fait de l’âge relativement avancé concernant le début des récapitulations initiatiques, situées en général alentour de la quarantaine, oui, l’initié du côté intérieur, celui qui a franchi au moins une étape sur le cheminement initiatique vit une véritable "quarantaine", (en année..), avant, dans la plupart des cas, de pouvoir commencer à récapituler ses initiations. On comprendra que dans le cas d’un grand artiste, d’un homme politique, ou d’un intellectuel, la société "identifiera" l’initié à ce qui l'a fait reconnaître avant même l’initiation (qui sera en fait : la récapitulation). Cette durée à l’échelle d’une incarnation, soit une "vie" en termes comme une (ou de deux générations.. ), est si importante qu’elle éclipse la réalité initiatique derrière la réalité ordinaire puisque celle-ci est mise au premier plan par l’importance identificatoire accordée à ce qui est compréhensible aux dépens de ce qui d’évidence ne l’est pas et ne peut l’être que par les initiés, fussent-ils des initiés mineurs, l’initiation mettant le disciple à même de comprendre l’initiation chez les autres initiés, et ce, jusqu’à deux degrés au-dessus du niveau auquel l’initié est parvenu et depuis lequel il considère le phénomène "initiation".

le reste du phénomène étant par son appareillage conceptuel noyé dans un brouillard ou flou artistique où se confondent par exemple : "révélation" et "résurrection", ce qui est arrivé au christianisme, et où se confondent l’initié et l’entité adombrante que furent "Jésus" et "Christ", ces confusions n’aidant en rien à appréhender le phénomène initiatique et sa science qui n’est rien moins que la science des énergies, terme si galvaudé et si singé qu’il en devient grotesque, et que son emploi, même prudent, en est devenu malaisé, délicat et improbable quant au résultat en tant que démonstratif dans quelque considération ésotérique que ce soit, dès lors qu’elle se veut "scientifique" et logique dans son abord comme dans son développement supposé ultérieur...

- en ce sens tout début de démonstration, paraît bien miner le reste à venir de l’entreprise de cerner tant l’initiation que l’ésotérisme ou l’énergétique spirituelle... Alors si l’on ne peut même "initier" la moindre démonstration philosophique relative à ce qui se trouve au-dessus du mental, puisque ce sont des entités intellectuelles qui seront juges et parties de la tentative, comment aborder le problème car, l’évolution humaine étant parvenue au point de rencontre entre le mental et le causal, la nécessité existe de franchir le véritable "sas" piégeur du mental et stoppeur du spirituel et que ce "sas" tend à "obliquer" toute force descendante et toute tentative montante à la franchir sans clé initiatique, quid de l’initié, quid de l’initiation et quid de cette science ésotérique si recherchée et redoutée (car redoutable à qui ne la possède pas), l’absence d’initiation est souvent ressentie comme une sorte d’infirmité spirituelle, un manque de moyens de perception comme d’action, une privation d’une sorte de "part supérieure" d’humanité, reconnaissons-le volontiers..

- en la matière, tout se passe comme si le fondateur et l'expérimentateur de l’initiation, c'est à dire: le "dieu".. (du gr : τον τήον), avait fixé l’âge adulte pour l’initié à cet (alentour de..) l’âge de 40 ans, ce qui est au moins le double de l’âge légal de la "majorité" dans la plupart des nations démocratiques.

- il faut donc, au regard du divin, être deux fois majeur, deux fois plus mature que la maturité ordinaire, celle qui permet la vie sociale, professionnelle, parentale tels que la gent non initiée peut le vivre et l’expérimenter, en incarnation ici-bas, dans les trois mondes de la forme, (et le luxe de précisions, ici dans cette phrase, n’est pas fortuite..). Là où le bât blesse c’est dans la ("trahison" des clercs.. en quelque sorte..), que sont les initiés n’ayant pas encore récapitulé, ceux qui de 20 à 40 ans sont des "penseurs" intellectuels, parmi les penseurs de la race, appelés à écrire et décrire ce qu’ils savent de la pensée humaine sous ses multiples aspects et qui usent de leur liberté de penser le monde sans l’apport de la profondeur et de l’éclairage initiatique, faisant ainsi, inconsciemment et innocemment (du moins dans la plupart des cas, peut-on l’espérer..) le jeu des forces matérialistes. Ceci peut se passer par le blocage mental, la fixation sur un aspect extérieur de la vérité perçue, de la réalité telle que fixée auparavant et acceptée par le "monde des penseurs" d’ici-bas.

- la culture religieuse et artistique elle-même, au lieu d’aider, se pose en miroir ou en surface réfléchissante ainsi que le fait la surface de l’eau qui reflète le monde d’en haut et empêche de voir le monde d’en dessous d’elle qui contient moins et plus à la fois puisque l’en dessous voit aussi le miroir brillant et empêchant la vue de la réalité d’en haut. Ainsi en va-t-il de la surface intellectuelle brillante du mental, qui empêche au spirituel de descendre et au mental de monter plus haut que la simple pensée conjecturale et à l’espérance émotionnelle de voir au-delà du sacrificiel vécu dans le séparatisme de l’ici humain et de l’ailleurs divin, ce sacrificiel confondu avec le sacré et le sacramental faisant oeuvre de pièges de la conscience sur la voie de la réalité ultime, celle de l’expérience spirituelle, du vécu humain en la vie divine, et la conscience divine Christique et cosmique celle qui a reconnaissons-le : finalement assez peu à voir avec la religiosité

--------------------------------------------------------------------------------
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 22 Jan 2009 - 15:43    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Jeu 22 Jan 2009 - 15:44    Sujet du message: difficultés à comprendre l’initiation.. Répondre en citant

« Répondre #1 le: 15 Mai 2007 à 22:21: »
.

difficultés à comprendre l’initiation..



Bonjour fraternel à tous, Very Happy


Quand on réfléchit au processus de l'initiation, (ascension et "dimensions" pour d'autres) il y a en amont tout un passage de vie(s) par lequel il nous faut passer et dont il faut surmonter les difficultés.

A la transparence de ce que nous devrions Être, il y a bien des chemins à parcourir pour enlever toutes les nuances de la noirceur et des ombres en nous même.

Avant de trouver le bon sentier il nous faut errer dans notre désert spirituel, car la vraie source est cachée dans une grotte[1]. Alors nous expérimentons bien des déboires, des émotions diverses avec cette sensation au fond de nous que nous avons de plus en plus soif de quelque chose, mais de quoi ?

Bien que notre mental sache philosopher, comprendre ce qu'il croit être juste, aime se servir lui-même, il y a une part intime au fond de nous qui s'oppose, qui nous dit que ce n'est pas cela la vrai Vie. On tourne en rond, on souffre, on a de la joie ou du rire mais pas ce jardin de paix, auquel on aspire toujours..

A force de ces errances perpétuelles, de ces questionnements, de ces envies de mettre fin à nos souffrances, de constater celles des autres, et de constater toutes ces années qui passent, notre jeunesse qui s'envole avec notre visage qui prend des rides, on finit par se demander ce que nous fichons sur cette terre où les troubles, l'injustice, la violence semblent être le lot quotidien de l'humanité comme de tous les règnes de la nature.

Il arrive un moment où dans notre vie, on dit stop, cela suffit, et l'on pousse ce cri vers le ciel, à travers ce "désert"[2] où nous vivons, véritablement ressenti comme « désert » d'amour.


le "cri" vers le ciel..


Tout au long de notre vie, des balises et des indications nous ont été données, seulement nous n'avons pas su les reconnaître et les intégrer.

Des hommes et des femmes ont pu vous tendre la main, et même vous éclairer avec des "torches" de lumière, vous regardiez mais vous ne voyiez pas, vous écoutiez mais vous n'entendiez pas.



les "lumières sur le sentier"..



Pourtant vous êtes pleins de bonne volonté, vous vous comprenez, vous pensez même « saisir », mais vous n'avez pas encore trouvé le chemin de votre coeur. Toutefois, au fond de vous, vous ressentez une part infime que ce que l'on vous indique a une résonance mais vous n'êtes pas capable de l'identifier et de l'intégrer de façon juste.

C'est là toute la valeur des enseignements que la Vie met sur votre route. L'enseignement est noble car il s'adresse au coeur de ce que nous sommes, et tout ce qui est semé le long de notre route attend les bonnes conditions pour germer et fleurir plus tard.

C'est à partir du moment où nous reconnaissons l'aspect Vie de notre germe, (ce Christ Vivant), qui réside en notre coeur, que la véritable vie commence. La vision juste, l'écoute juste, l'intégration juste peuvent grandir et croître et fleurir pour le bien de tous.
Nous abandonnons cette vieille peau égoïste par une mue véritable tournée vers la vie.
Nous renaissons à la vie porteuse en toutes choses de l’essence de Celui dont rien ne peut être dit.

Cette reconnaissance est primordiale et ouvre la voie, la porte du savoir ouvre nos perspectives, élargit notre conscience. Il est de la responsabilité de tous ceux qui s’éveillent à la Vie Une, de transmettre à leurs frères le fait indéniable de l'existence d'une porte de sortie face à la souffrance, et de les aider avec patience et bienveillance.

Les enseignements divers et les multiples voies prennent toutes leur source dans la Vie Une.
C'est la diversité qui amène les hommes à chercher leur chemin. La culture, l'éducation, le lieu de vie, les incarnations précédentes, le karma de chaque homme, le milieu familial forment le terreau ou les conditions qui favoriseront ou pas la croissance de l'homme mais aussi cette reconnaissance de « Dieu en Soi ».

Chaque homme en incarnation est unique dans ce qu'il est et dans ce qu'il doit apprendre à reconnaître puis intégrer dans sa vie présente, et ces enseignements doivent lui correspondre.

Cela nécessite des visions et des angles différents afin que chacun cherchant à avancer puisse y puiser ce qui est apte à grandir et croître dans une perspective future de service, soit dans cette vie, soit cela posera les jalons pour la prochaine incarnation.

La plus grande entrave pour l'homme, c'est la notion du temps associée à la peur et la mort, ce qui l'empêche d'ouvrir son regard intérieur. Ce qu'il lui faudra dépasser avec le temps…


- reconnaître Christ ou "l'amour" en nous même..



Il nous faut commencer par avoir de l'amour en nous même, être dans la reconnaissance de ce que nous sommes par la culture de la compassion et d'une volonté sincère de bien, tout en restant humble et persévérant. Il nous faut cultiver l'amour en toute chose sans nous préoccuper du lendemain avec l'objectif d’accomplir nos « oeuvres » avec l'esprit de servir l'humanité, nos propres scories où nos ombres finissent par brûler dans le « feu » de la passion de l'accomplissement du service. Au fur et à mesure que nous servons, nous finissons par lâcher prise à nos envies égoïstes qui se dévoilent ainsi à notre regard et forment un obstacle à l'objectif majeur : servir avec l'aide du Christ Vivant en nous.


De l'espoir recherché, nous passons à la réalisation puis à l'intégration et enfin nous Vivons.

Un enseignement Vivant est un enseignement donné en union et diffusé par l'esprit du feu Divin qui s'exprime à travers le coeur de l'homme et à la mesure du niveau où il est, celui auquel il est parvenu, en son "retour".


DameJane.

notas :
[1] : la "grotte" ou "caverne" du coeur.. celle où l'on dit que l' "enfant" [3] Jésus est né !
[2] : c'est celui qui "criait dans le désert".. qui le dit ! (ici et aujourd'hui..)
[color=green][3]
: [color=navy]enfant, terme appartenant au symbolisme de l'enseignement initiatique, et signifiant : initié mineur ! ou "aspirant" à une initiation mineure, il s'agit d'un disciple en vue ou au début du "sentier"..

lamadelama

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Jeu 22 Jan 2009 - 15:44    Sujet du message: difficultés à comprendre l’initiation.. Répondre en citant

« Répondre #2 le: 09 Janvier 2009 à 19:46: »



à tous,



Une petite réflexion à propos des difficultés quasiment coutumières, de pouvoir faire la différence entre
l'âme et la personnalité, dit autrement entre le corps astral et l'âme.

En effet, lorsque l'on intellectualise les enseignements et que l'on a pas encore "reconnu" l'âme en soi,
l'aspect Divin, lequel fait (ou laquelle reconnaissance..) est : la première initiation. Malgré une forme légère d'intuition, l'homme ou la femme, à ce stade, a tendance à se mélanger "les pinceaux" (hi hi) et c'est d'autant plus "pervers" quand il a accumulé un savoir livresque, opéré par l'étude d'une voie, et parfois de plusieurs voies spirituelles. Le "danger" étant de se laisser piéger par le mirage d'une aspiration au Divin, et de vivre dans l'illusion d'être une âme en expression incarnée en pleine activité. Alors qu'on n'est en fait qu'un "mental-émotionnel", vivant en permanence sur les "montagnes russe" de plaisir, d'envie, de joie et de peine, de moments parfois bien inspirés, le tout à la "sauce" de pratiques et d'identifications plus ou moins spirituelles, plus ou moins provisoires.. dans un "état de manque" d'âme jamais vraiment comblé en soi.

C'est ce que l'on nomme aussi en théosophie le "gardien du seuil".

Ce n'est qu'à partir de la troisième initiation, la transfiguration, que l'expression de l'âme dans le
monde des hommes (et dans la vie de l'homme), fait que l'on peut envisager d'être réellement sur le sentier de la Vie Une.

C'est aussi pour ces difficultés bien réelles pour l'individu, qu'il peut être bon de développer ici vos difficultés afin que, par le partage, chacun puisse trouver une voie juste de sens et le chemin à prendre.

C'est aussi la raison pour laquelle Lamadelama insiste beaucoup sur la notion de degrés initiatiques, laquelle est bien plus en adéquation avec la Vie de chacun, plutôt que de parler d'éveil, (domaine de l'Esprit bien plus subtil pour la majorité du commun des mortels, et même pour ceux qui ont passé une ou des initiations.. car cela va bien au delà du mental, (ce qui ne veut pas dire ici que c'est formellement inaccessible, l'éveil est "inaccessible dans l'absolu..", mais pas inaccessible en tant qu'idéal ou but du cheminement spirituel). C'est un lieu "envisageable" pour les Maîtres ayant atteint déjà
la septième initiation, alors voyez-vous, vous avez le temps.. la plupart des gens ont encore le temps, il n'y a "pas foule" dans ces "régions" de l'esprit..

Mais ce temps, dans cette vie est important, quoi qu'il se passera, tout est juste et bon à vivre pour
avancer, le libre arbitre compris.

Comme on dit dans les campagnes :

Ne mets pas la charrue avant les boeufs, mon gars, (ou ma bonne dame) ! (lol).


votre dévouée, damejane



_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Lun 2 Nov 2009 - 15:41    Sujet du message: difficultés à comprendre l’initiation.. Répondre en citant

« Répondre #3 le: 03 Septembre 2009 à 10:46: »
à propos d'initiation..
 
Atma Bouddhi Manas : les 4e & 5e règnes..
     
         


- on peut voir ci-dessus les personnalités et les âmes s'entrecroiser au niveau Causal, ce qui est le cas pour la majorité des humains..

- le tableau pour des initiés serait quelque peu différent.. l'entrecroisement se faisant à chaque degré : un sous-plan plus haut !

- rappelons, à toutes fins utiles.. qu'il est dit qu'un initié est en contact avec son âme.., le fait qu'il en soit conscient ne dépend que de là où il en est dans le cours de son incarnation actuelle, s'il a "récapitulé".. ou s'il a"passé" l'initiation pour la première fois,  en ce dernier cas il est probable qu'il se soit aperçu de ce changement important, voire "vital" dans son existence, et en ait gardé le souvenir conscient. Il arrive pourtant que certains initiés ne se connaissent pas comme tels, surtout s'ils ont évolué leur incarnation actuelle en dehors de toute tradition ou enseignement religieux ou spirituel.. quoiqu'une saine philosophie de vie suffise dans la plupart des cas à re-connaître un événement capital dans une existence, tel que peut l'être une initiation.

- de plus la conscience de l'initié "monte" en élevant la "note" vibratoire de tout l'être pendant la durée de chaque expérience spirituelle, qu'elle soit prière, méditation, contemplation ou extase mystique.. selon le niveau (ou "degré" initiatique..) auquel est susceptible d'accéder l'initié.. sachant que l'expérience est temporaire, et dépend du jour, de l'heure et de la disponibilité du moment - ou du besoin, dans le service -   mais que le degré d'initiation est, lui, permanent..

- le tableau est très clair en ce qui concerne les 4e et 5e règnes.. le cinquième commençant dès le plan Bouddhique (avec une lecture identique concernant la hiérarchie.. laquelle se trouve ipso-facto dans ce cinquième règne.)




nota :  Atma = Plan Nirvanique..  ( ou "de l'éveil".. )
          Boudhi = Plan Bouddhique,  ( ou : "intuitionnel".. )
          Manas = Mental,  ( mental concret, et mental abstrait ou "Causal".. )






Shalom, Salam, Shanti, . . lamadelama ལམདེལམ


  
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:55    Sujet du message: difficultés à comprendre l’initiation..

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> santé- et vie en société -> articles de fond Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky