Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
à voir, la vidéo "SIDA : Le doute"..

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> santé- et vie en société -> vie en société-écologie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Lun 19 Jan 2009 - 19:17    Sujet du message: à voir, la vidéo "SIDA : Le doute".. Répondre en citant

« le: 15 Décembre 2008 à 18:13: »




à tous,
- Sachant ce qu'on nous a déjà servi depuis des décennies.. cet amiante si excellent à respirer.. et qui nous isole si bien..

- ces OGM si bons à manger.. selons certains..
- ce tabac si bon à fumer.. selon d'autres..
- et on en oublie beaucoup..
- ci dessous deux liens sur le problème SIDA, au sujet duquel il y aurait quelques doutes sur ce dont on parle.. à voir histoire de ne pas passer à côté de points de vues interressants, contestés soit mais aussi contestants de la soupe servie sur tous les médias depuis 20 ans et plus..






Shalom, Salam, Shanti, . .  lamadelama  ལམདེལམ


 
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 19 Jan 2009 - 19:17    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Lun 19 Jan 2009 - 19:19    Sujet du message: à voir, la vidéo "SIDA : Le doute".. Répondre en citant

« Répondre #1 le: 09 Janvier 2009 à 17:47: »

.

Bonjour à tous , 
Il est à noter ici, que ce sujet à été porté à notre attention par :
Gaël Postoly et Phonsavanh Sidharta.
J'ai eu quelques soucis d'archivages, aussi, je vous invite à l'indulgence
pour le retard de cette précision.
Bien entendu, nous vous invitons à user avec sagesse de votre discernement.
Voici le dossier complet qui avait été envoyé :
 

Damejane 


SIDA = MENSONGE‏ 

 



Reportage ARTE / SIDA : Le doute  


SIDA : Syndrome de l'Immuno Déficience AcquiseVIH : Virus de l'Immuno-déficience Humaine
 
Le SIDA serait une déficience immunitaire, provoquée par l'activité du rétro-virus VIH, transmis par contagion :
voies sexuelles, injections ou transfusions...
Le VIH a été découvert entre autres par les Pr
Luc MONTAGNIER: professeur à l'Institut Pasteur
et directeur de recherche au CNRS,
Robert Charles GALLO:
directeur de l'Institute of Human Virology,
à l'école de médecine de l'Université du Maryland à Baltimore,
Willy ROZENBAUM: Pdt du conseil national du SIDA,
Françoise SINOUSSI: prix Nobel 2008 pour la découverte du VIH,
et membre de la direction du SIDACTION, et J-C CHERMANN.
Parmi les grandes figures de la lutte contre le SIDA,
citons le Pr Michel KAZATCHKINE:
Pdt de l'Agence Nationale de Recherches sur le Sida
et les hépatites virales (ANRS)
& Pdt du Fonds mondial de lutte contre le sida,
le Pr Yves LEVY: Spécialiste du VIH,
responsable d'un essai clinique sur la piste du vaccin
thérapeutique pour l'ANRS,
Dr Zeda ROSENBERG: Pdt de l'IPM, prévention mondiale du VIH pour les femmes,
et bien d'autres ...

Le SIDA est une vaste escroquerie internationale.Le VIH n'existe pas.
 il n'y a plus aucune photo officielle valide de ce rétro-virus.
Prix Huw Christie : 100,000 dollars de récompense pour le VIHOfferts le 19 juillet 2002 par Alexander Russell:
Je maintiens mon offre d'une récompense de 100 000 dollars
pour la première personne qui pourra fournir la preuve photographique
de l'existence du VIH.
Quand bien même on aurait isolé et disséqué un soi-disant retro-virus
(innocent).
Que l'on ose sans aucun élément appeler VIH
(Virus de l'Immuno-déficience Humaine).
Absolument RIEN ne prouve que CE retro-virus est LE responsable du SIDA.
Si le soi-disant VIH n'est pas responsable du SIDA,
Alors on ne peut l'appeler VIH.
Mais de quoi meurent donc tous ces millions de gens ?
Comme au Cluedo, il faut retrouver le VRAI criminel,
avec la VRAIE arme du crime.
Il n'y a aucun lien entre SIDA, VIH, séropositivité, maladies opportunistes ...
Le mensonge du SIDA repose sur l'amalgame de ces termes.
Ces notions n'ont aucun liens scientifiquement établis.
La théorie même du SIDA est remplie d'aberrations et de paradoxes.
TAUTOLOGIE :
toute maladie nécessite toujours l'affaiblissement du système immunitaire,
donc un SIDA!!!
1 - le SIDA n'a pas de symptomes propres
Il n'existe officiellement pas de symptomes propres au SIDA.
Le SIDA se manifesterait via des maladies dites opportunistes,
qui se déclareraient ou s'aggraveraient
sous déficience contagieuse du système immunitaire (SIDA),
dont le VIH serait le responsable.
Or, ces maladies dites opportunistes ont toujours existé :
tuberculose, pneumonie, herpès, cancer, sarcome de Kaposi
(dû en réalité au poppers*)...
il en existe des dizaines!
Qu'est-ce qui différencie ces maladies classiques de l'étiquette SIDA ?
Réponse : le statut de séronégatif ou de séropositif.
Exemple :
--> si tu as la tuberculose et que tu es séronégatif, tu as la tuberculose.
--> si tu as la tuberculose et que tu es séropositif, tu as le SIDA.
Résultat :
dans un cas comme dans l'autre, tu as autant de chances de mourir!

2 - l'immuno-déficience n'est pas l'exclusivité du SIDA
A) L'immuno-déficience a toujours existé
Ses causes sont très diverses et variées :
carences (magnésium, vitamine C (maladie du scorbut) ...),
malbouffe (sucre raffiné, excès de viande...), intoxications
(vaccins, médicaments, drogues, poppers*, anti-biotiques...),
manque de sommeil, stress, conflits émotionnels,
excès de transfusions, stress oxydatif ...
B) Le poppers (nitrite d'amyle)
Le nitrite d'amyle est à l'origine un produit à destination médicale,
mais dont la toxicité et l'inefficacité ont mis fin à cette application.
On lui a donc trouvé une nouvelle application commerciale,
en tant que drogue récréative et aphrodisiaque
à destination essentiellement de la clientèle gay,
chez qui ce produit est très populaire, ainsi que dans les milieux festifs.
Le nitrite d'amyle est un produit hautement inflammable.
Les effets secondaires du nitrite d'amyle sont d'abord une euphorie
sexuelle, puis une vaso-dilatation (pour faciliter les pénétrations anales
et décupler les sensations).
Les effets à terme sont :
* immuno-déficience
* sarcome de Kaposi
* vertiges voire malaise
* maux de tête et nausées
* irritation des muqueuses, dont les muqueuses nasales
* hyperthermie
* augmentation du rythme cardiaque
* baisse de la pression artérielle
* augmentation de la pression interne de l'œil (glaucome)
* Lèvres bleues, teint pâle et ongles violets foncés
* Méthémoglobinémie parfois mortelle
* une crise d'asthme, une bronchite
* une dépression respiratoire
* un endommagement des cloisons nasales avec irritation
souvent suppurante des muqueuses
* dermatose faciale avec formation de croûtes jaunâtres
(poppers dermatitis)
* hémolyse
Le poppers est désormais interdit en France depuis Novembre 2007.

3 - Analyses de sang BIDONS
A) La séropositivité ne signifie rien
Le test de séropositivité mesure la concentration d'anticorps spécifiques
à l'agent infectieux recherché.
* causes diverses de la séropositivité
Il existe plus de 80 causes officielles à la séropositivité,
mais dont les médias ne parlent jamais,
et qui n'ont aucun liens avec le SIDA :
herpès, grossesse, grippe, vaccins, maladies diverses ...
* absurdité du test
Pour toutes autres maladies, la séropositivité est un signe de santé.
Elle indique une bonne quantité d'anticorps, et donc une guérison en bonne voie.
Sauf pour le VIH !
La séropositivité au VIH indique une mort certaine à plus ou moins long terme.
* non spécificité des anticorps
Les anticorps testés ne sont pas spécifiques au VIH.
* seuil arbitraire et variable
Le test de séropositivité n'est pas noir ou blanc.
Le résultat (positif ou négatif) est déterminé
par rapport à un seuil de concentration des anticorps.
Pour le VIH, le niveau de ce seuil n'a aucune justification scientifique
et varie d'un pays à l'autre.
Ce seuil est plus bas en Afrique, et plus élevé en occident.
* dilution injustifiée
Selon les procédures de laboratoire lors des tests (Elisa & Western Blot),
le sérum (liquide transparent dans lequel baigne les globules) est dilué.
Le taux de dilution est anormalement élevé (entre 60 et 100 fois),
et n'a aucune justification scientifique.
Lorsque les sérums ne sont pas dilués, tous les tests sont séropositifs!
Plus les sérums sont dilués, et plus la proportion de séronégatifs
et de séropositifs se rapproche des statistiques officielles.
Les niveaux de dilution sont donc adaptés pour obtenir
des statistiques satisfaisantes.
B) Mesure faussée du taux de lymphocytes T4
lymphocytes T4 = LT4 = agent majeur du système immunitaire
Les LT4 sont inégalement répartis entre le système sanguin et
le système lymphatique.
Cette répartition est très variable avec le temps.
Dans le cadre du SIDA, seule la concentration de LT4
dans le sang est mesurée.
Si le taux est faible, on vous dit que vous êtes immunodéficient,
vous allez mourir.
Mais on ne vérifie pas si le reste des LT4 ne se trouve pas
dans le système lymphatique.
C) Mesure de la charge virale invalide
Au début de l'épidemie, pendant longtemps, les "chercheurs"
n'ont pas réussi à isoler la moindre particule de VIH dans le sang
ou le sperme d'un sidéen, même en phase terminale.
Embarrassés, ils ont eu recours à la méthode de comptage
indirecte appelée PCR.
La PCR (réaction en chaîne par polymérase) permet de copier
en grand nombre une séquence d'ARN (une sorte de "mini-ADN")
supposée spécifique au supposé VIH.
Elle ne peut être utilisée comme seul moyen de diagnostic
(théorie officielle).
La PCR semble afficher de bons résultats pour mesurer la concentration
de particules VIH dans le sang.
MAIS son inventeur, le prix Nobel Pr Kary Mullis nous affirme que sa méthode
n'est pas valide pour le rétro-virus VIH.
Selon lui, les résultats obtenus ne seraient qu'illusions.
Il est d'ailleurs l'un des nombreux éminents scientifiques
à la tête du mouvement de contestation du lien VIH-SIDA.

4 - Extermination à l'AZT
(azidothymidine, "médicament antirétroviral", 290$ par mois)
L'AZT a été le premier traitement préconisé contre le SIDA.
Il a été utilisé depuis le début de la pandémie, jusqu'à l'apparition
de la trithérapie en 1996.
L'AZT a été conçu en 1964 pour lutter contre le cancer.
Il a été rapidement interdit, car il était 100% MORTEL à terme.
On peut même voir un sigle de TETE DE MORT sur son flacon.
Que peut-on lire sur l'étiquette du flacon de l'AZT?
* Toxique par inhalation, en contact avec la peau, ou si avalé,
* Organes cibles : sang, os, moelle
* Portez des vêtements protecteurs adéquats.
C'est donc avec ce redoutable poison que l'on a tenté
de "sauver" les "malades du SIDA".
Quand le SIDA est apparu, l'AZT a été réautorisé sans aucune enquête.
Ainsi, quand quelqu'un était déclaré séropositif,
ce poison lui était systématiquement administré.
Une fois le séropositif mort, on accusait le VIH et non l'AZT!
C'est un meurtre prémédité.
Le sida est la maladie dont la prescription pharmaceutique est la plus lourde:

deux fois plus coûteuse que celle du cancer.
En 1992, les dépenses d'AZT des hôpitaux français se sont
soudain accrues de 20%, provoquant un surcoût de
30 millions de francs.
L'AZT coûte 290$ par mois, entièrement remboursée
par la sécurité sociale, sur le dos des contribuables.

5 - Efficacité de la trithérapie (1500€ par mois)
La trithérapie est composé d'une petite quantité d'AZT
(juste assez pour faire croire au SIDA),
Et de puissant anti-oxydants.
La trithérapie améliore la santé des immo-déficients
grâce à ses anti-oxydants.
L'oxydation de l'organisme est un cause majeure de l'immuno-déficience.
Une cure massive de vitamines C et compléments alimentaires naturels
revient au même résultat.
La trithérapie coûte 1500€ par mois, entièrement remboursée
par la sécurité sociale, sur le dos des contribuables.

6 - Absence de statistiques
Il n'existe aucune étude statistique scientifique qui démontre
la transmissibilité du SIDA.
Les faits prouvent même le contraire.
Exemple :
une femme séropositive, vierge, non transfusée, non droguée,
dont les parents sont séronégatifs. Le cas est fréquent.
Exemple :
les populations Africaines les plus touchées ne sont pas les plus libertines.

7 - l'Holocaust du Tiers-Monde
Le SIDA est censé venir d'Afrique,
- sois-disant par consommation de viande, morsure ou relation
sexuelle avec des singes -
Hors il est apparu en premier aux USA dans certains
milieux homosexuels et toxicomans...
La santé des singes soi-disant infectés:
Le "VIH" et le "VIS" ont été inoculés à plus de 250 chimpanzés :
aucun n'a développé le SIDA.
Les maladies dites "opportunistes", dites du "SIDA" qui ravagent
l'Afrique ont toujours existé:
tuberculose, malaria, diarrhées récurrentes, malnutrition...
Ce sont les maladies de la misère.
Quand des peuples entiers meurent de faim dans les bidon-villes,
et n'ont pas accès à l'eau potable,le VIH est le bouc émissaire idéal
pour se décharger de ses responsabilités humanitaires.
La famine et l'insalubrité sont les véritables causes de la mortalité en Afrique.
L'Afrique a avant tout besoin de nourriture, et de développement économique,
et non pas de médicaments et de vaccins.
Hors l'aide internationale arrive d'abord par l'aide médicale
avant l'aide alimentaire...
L'extermination est parachevée par les campagnes de "vaccination".
L'Afrique est un merveilleux vivier de laboratoire pour ceux
qui veulent expérimenter de nouveaux "vaccins"
(scandale de la firme Pfizer au Nigeria),
ou écouler de vieux stocks de médicaments périmés (AZT ...).
On comprend mieux les motivations de la Fondation Bill Gates
(mafioso notoir) qui est la plus grande ONG "humanitaire" au monde.
En se positionnant numéro 1 dans la vaccination (extermination)
des enfants du tiers-monde, Bill Gates prétend vouloir découvrir
un vaccin contre le rétro-virus du VIH...
Idem pour toutes les fondations "humanitaires" des banquiers
Rothschild, Rockefeller...
Le sida a donc été créée par des laboratoires pharmaceutiques,
spécialisés dans la guerre épidémique (Litton, Bionetics...),
et diffusé comme Ébola, grâce à des vaccins infestés,
avec la collaboration de l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé).
Henry KISSINGER:
Prix Nobel de la "paix" en 1973, diplomate "américain",
conseiller à la sécurité nationale américaine, secrétaire d'État sous Nixon,
responsable des affaires internationales des États-Unis,
ancien agent soviétique, multi-criminel de guerre, semeur
de conflits, soutient des dictateurs du tiers-monde...
"Le contrôle des naissances étant trop problématique,
surtout dans les pays du tiers-monde,
il convient de contrôler la mort".

8 - Connivences
* Act-Up international est l'une des plus grandes
organisations de "lutte" contre le SIDA.
Son président (Philippe MANGEOT) n'est autre que le fils
du PDG de la firme Glaxo-Wellcome France
(Jean-Pierre MANGEOT), généreux donateur d'Act Up.
* Glaxo Wellcome = Glaxo Smith Kline + Burroughs Wellcome
(groupe pharmaceutique)
* Glaxo Wellcome est numéro 1 sur le marché de
la trithérapie et des tests VIH.
* Glaxo Wellcome est à la base de la recherche et
de la commercialisation de l'AZT.
* Burroughs Wellcome est à la base de la recherche
et de la commercialisation du poppers.


LIENS sur la DISSIDENCE SIDA 
 

 
Reportage ARTE / SIDA : Le douteLa vidéo en entier :
http://leweb2zero.tv/video/deestroy_4846adfcd46f784
Site francophone très complet de Mark GRIFFITHS (ex-toxicoman)
Act-Up San Francisco (act-up renégat, dissidence sida)
Alive & Well (dissidence sida)
The Other Side Of AIDS (FILM qui a remporté le prix spécial du jury
au Festival International du Film de Los Angeles, pro-dissidence sida)
Pr Peter DUESBERG (dissidence sida)
Thabo MBEKI (ancien Pdt de l'Afrique du Sud)
Perh Group (labo. dissidence sida)



 

.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Dernière édition par damejane le Jeu 22 Jan 2009 - 13:16; édité 1 fois
Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Lun 19 Jan 2009 - 19:19    Sujet du message: à voir, la vidéo "SIDA : Le doute".. Répondre en citant

« Répondre #2 le: 09 Janvier 2009 à 18:41: »

Oui, le sida (comme le cancer, d'ailleurs) est d'abord un marché!
Le remplacement de la dualité bien-mal par .....:
      "ça rapporte - ça ne rapporte pas",
dans les milieux affairistes sera-t-il bientôt révélé au grand jour ?
C'est le voeu de mon coeur.
Une politique insidieuse de chasse aux sorcières a fermé discrètement la quasi totalité des petits laboratoires indépendants afin d'assurer le trust des multinationales de la chimie et la manipulation de masse, dont les politiques sont des complices grassement payés.
La trithérapie d'un seul américain équivaut au budget annuel d'un hôpital Africain. Un marché si juteux mérite bien des interprétations alambiquées, non?
Il en est ainsi de tellement de ce que propose l'industrie!
Personnellement, je pense que la dénonciation est nécessaire, mais c'est ce qui la motive qui importe le plus...
Comment "penser le bien" face à l'énormité de toute cette corruption ? ...
Lanou



_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Dernière édition par damejane le Lun 19 Jan 2009 - 19:21; édité 1 fois
Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Lun 19 Jan 2009 - 19:20    Sujet du message: à voir, la vidéo "SIDA : Le doute".. Répondre en citant

« Répondre #3 le: 10 Janvier 2009 à 13:24: »


Citation:
cit, lanou : Le remplacement de la dualité bien-mal par .....:
      "ça rapporte - ça ne rapporte pas",
dans les milieux affairistes sera-t-il bientôt révélé au grand jour ?


oui lanou,  - le mal et le bien sont inextriquablement mêlés dans les mondes humains.. d'où le choix qui s'impose au disciple, de survoler et de s'extraire par l'initiation, la seule "porte de sortie" de la souffrance est vers le haut.. S'il est nécessaire au disciple d'avoir connaissance de l'enfer, par l'expérience et non seulement par voie livresque, c'est bien qu'il doit acquérir les puissantes motivations nécessaires à l'importance de l'effort et des sacrifices à accomplir pour cette ascension de plan en plan qu'est la démarche initiatique.. S'il n'existait pas de raisons de d'envisager de quitter les "mondes d'en bas..", par la conscience de leur injustice et de leur impossibilité à satisfaire l'esprit humain, il n'y aurait pas de "divine insatisfaction" ni de tendance à vouloir améliorer les choses y compris en bas, justement, c'est par la "connaissance" intuitive (et par les "images") qu'on en ramène par les petites "ascensions quotidiennes.." à travers rêves et méditations.. que l'être humain en tire pour son édification intérieure les motifs de sa constance dans l'effort, parfois insoutenable à maintenir en vue de la progression initiatique..



Citation:
cit, lanou :  C'est le voeu de mon coeur.


- le coeur de l'homme est sain, aussi est ce le voeu de tout "coeur", mais les hommes n'écoutent guère leur "coeur", justement.. aussi est-ce leur mental et leur corps de désir qu'ils écoutent et veillent à satisfaire la plupart du temps.. à commencer par leur confort personnel (y inclus leur confort "familial, et de clan..) leur confort de vie.. et ensuite celui des autres, s'il en reste,  la société a les "politiques" qu'elle mérite, et chez nous du moins : qu'elle a élu..- dans les pays de dictature, la chose est différente, mais même une dictature ç'est faillible et çà a une fin, si le peuple le veut vraiment et ne s'endort pas dans ses rêves de petits bénéfices et de petites combines si socialement bien vues, en effet se trouver du bon "côté du manche" est plutôt socialement bien vu partout sur ce globe.. et ainsi va le monde et ainsi perdure le mal, puisque si suppportable grâce aux multiples petites auto-satisfactions, si bien venues pour "aider à vivre"..
- Aussi ne me lancerais-je pas dans la dénonciation ni d'un système politique, ni religieux, ni financier, ni même d'une classe sociale, la civilisation est ce qu'elle est au moment considéré.. et elle changera en d'autres temps comme elle a toujours changé.. jamais elle n'est la même c'est au moins une impossibilité avérée, autant plus actuelle que les changements sont en accélération comme jamais ils ne le furent !
- il n'est pas prêt de manquer de dénonciateurs patentés de tout ce qui selon eux, ne va pas dans le monde.. Ce n'est pas le rôle du disciple au service.. il y a bien mieux à faire et plus utile et plus urgent ! et tout ne se résout pas en distribution de "casse-croûtes" ou de sacs de riz, d'autres feront çà très bien et sans doute mieux, même s'il arrive que le disciple (et souvent s'ignore-t-il lui-même en tant que tel.. surtout au niveau d'avant la 2e initiation.. ne sachant pas ce qu'il est.. il s'efforce de faire ce qu'il ressent comme la nécessité de l'heure et s'y accroche selon ses dons et aptitudes..), alors voit-on des nouveaux organismes humanitaires se lancer (être lancés..) dans la "grande distribution" d'aide aux nécessiteux et de soins aux abandonnés des "systèmes" en place..  et tout est bien ainsi provisoirement.. car ce monde ne deviendrait pas meilleur en se couvrant d'hopitaux, les soins y seraient-ils gratuits, ou d'orphelinats tous neufs..  en attendant qu'une "vraie civilisation humaniste" voie le jour, sous l'inspiration et peut-être l'égide de ceux de ces serviteurs dont nous parlons.. ou essayons de parler.. si les politiques (du temps et du lieu) y trouvent leur compte, par récupération, ou prise du "train en marche".. ce qu'ils font en général plutôt bien, il n'est que de voir la rapidité de la reconversion (oui, on dit aussi : retourner sa veste..) des anciens "apparatchiks" du régime ex soviétique.. oh, faculté d'adaptation !
- il est bon, comme tu le fais, de procéder à un "point" ou constat d'état des lieux.. de notre société et entourage, afin d'en déduire par le poids de l'expérience ici-bas, ce qu'il reste à faire pour s'extraire et en extraire nos frères de la fange "astralo-mentale" (dans cet ordre) dans laquelle il faut bien vivre et expérimenter.. afin de toucher du talon le fond du marécage et de remonter vers la lumière des mondes supérieurs, d'en avoir au moins et la motivation, et l'envie comme le goût de l'effort.. à accomplir !


Citation:
Cette position permettra au Christ de libérer et d’irradier la puissance et l’énergie de l’Amour intuitif. La distinction entre le mal et le bien, l’amour et la haine, la domination et la liberté, l’avidité et le partage, apparaîtra clairement aux yeux de tous. Les résultats en seront :
  - une augmentation du nombre de personnes qui s’efforcent de répandre la Bonne Volonté et de développer de justes relations humaines. Ce groupe, de plus en plus puissant, pourra être utilisé par le Nouveau Groupe des Serviteurs du Monde, relié ésotériquement à l’Avatar de Synthèse.
  - Partout, les gens vont s’élever contre la haine, la séparativité et l’exclusion. La haine et la conscience antisociale apparaîtront alors comme la cause directe des souffrances et de la détresse humaine.






 
 
Shalom, Salam, Shanti, . .  lamadelama ལམདེལམ  

 

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Sam 27 Mar 2010 - 10:08    Sujet du message: Le sida en Afrique : deux pas dans la bonne direction Répondre en citant

.
Le sida en Afrique :
deux pas dans la bonne direction


Le nombre de nouvelles infections diminue en Afrique subsaharienne
En Afrique, la bataille contre le VIH/sida n’est pas encore gagnée. Mais on note quelques bonnes nouvelles depuis peu : une baisse importante du nombre de nouvelles infections en Afrique au sud du Sahara et un changement majeur de politique en Afrique du Sud, le pays le plus affecté par la pandémie. Dans cet article, Afrique Renouveau évalue ces nouveaux développements positifs et fait l’inventaire des défis qui restent à relever.


En Afrique, la bataille contre le VIH/sida n’est pas encore gagnée. Mais on note quelques bonnes nouvelles depuis peu : une baisse importante du nombre de nouvelles infections en Afrique au sud du Sahara et un changement majeur de politique en Afrique du Sud, le pays le plus affecté par la pandémie. Dans cet article, Afrique Renouveau évalue ces nouveaux développements positifs et fait l’inventaire des défis qui restent à relever.
mardi 23 mars 2010 / par notre partenaire Afrique Renouveau

Même si la bataille contre le VIH/sida est encore loin d’être gagnée en Afrique, la baisse récente du nombre de nouvelles infections et de décès semble marquer un tournant. Dans un document publié fin novembre, le programme conjoint de l’ONU sur le VIH/sida (ONUSIDA) souligne que le nombre de nouvelles infections en Afrique subsaharienne a baissé de 25 % depuis le milieu des années 1990. L’épidémie, poursuit le rapport, aurait atteint son niveau maximal en 1996.

Selon ONUSIDA, cette baisse est principalement due au succès des programmes de prévention et d’éducation qui ont enfin commencé à changer les comportements des personnes à risque, parmi lesquelles les homosexuels, les travailleurs du sexe, les consommateurs de drogues et les jeunes femmes.

En Afrique du Sud par exemple, l’utilisation d’un préservatif lors des premiers rapports sexuels a doublé entre 2002 et 2008 (64,8 %). Parmi les pays les plus affectés par l’épidémie, le Zimbabwe, la Zambie et la Tanzanie ont tous enregistré une baisse constante des taux de nouvelles infections.

Les traitements destinés à prévenir la transmission mère-enfant ont eux aussi connu des résultats probants. Le pourcentage de femmes qui reçoivent ce traitement a été multiplié par cinq entre 2004 et 2008 pour atteindre 45 %.

“Le nombre de nouvelles infections par le VIH et de décès causés par le sida baisse en Afrique subsaharienne” confirme M. Sidibé, Directeur général d’ONUSIDA. “La chute du nombre d’infections est le résultat des effets positifs d’une action de prévention ‘combinée’ du VIH,” une approche qui associe l’éducation du public, l’accès à des préservatifs et à d’autres méthodes de prévention. C’est aussi le résultat de l’affaiblissement des pratiques discriminatoires et des préjugés, ainsi que de la promotion de comportements sexuels plus responsables.

Changement de cap en Afrique du Sud

Les changements majeurs de la politique sud-africaine en matière de VIH/sida sont également encourageants. En décembre, le Président sud-africain Jacob Zuma a pris la parole à Pretoria, la capitale, devant une foule enthousiaste et marqué la Journée mondiale de lutte contre le sida en promettant de “déployer tous les efforts, mobiliser toutes les ressources et utiliser toutes les compétences que notre pays possède” pour contrer les progrès de l’épidémie.

M. Zuma officialisait ainsi une rupture définitive et bienvenue avec la politique et les déclarations controversées de son prédécesseur, Thabo Mbeki. Les doutes exprimés en public par M. Mbeki sur les causes de la maladie et sur l’innocuité des médicaments antirétroviraux ainsi que sur leur efficacité thérapeutique avaient contribué, selon nombre d’observateurs, à faire de l’Afrique du Sud le pays du monde possédant le plus grand nombre de personnes infectées.

Le discours prononcé par M. Zuma par à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida a été renforcé par l’annonce qu’à partir d’avril 2010, les services de santé publique élargiraient leurs programmes de traitements aux enfants séropositifs en bas âge. Le traitement pour prévenir la transmission du virus de la mère à l’enfant à la naissance serait offert plus tôt, de même que celui des patients atteint en même temps par le sida et la tuberculose, conformément aux recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Ces nouveaux engagements font suite à ceux qui avaient été pris quelques semaines auparavant afin de réduire de moitié le taux de nouvelles infections par le VIH et de fournir des traitements antirétroviraux à au moins 80 % des personnes dans le besoin.

Accès aux traitements et autonomisation des femmes

Malgré ces progrès, relève Michel Sidibé, les taux d’infection en Afrique subsaharienne restent cinq fois plus élevés que dans les autres régions du monde. “L’épidémie du sida continue à évoluer. Il faut faire beaucoup plus pour arrêter sa progression. Il faut que les États adoptent une approche préventive qui cible les personnes les plus à risque.”

Le récent rapport d’ONUSIDA insiste lui aussi sur ce point. Malgré la baisse du nombre de nouvelles d’infections, l’Afrique compte encore la majorité des personnes avec le virus à travers le monde, ainsi que 36 des 50 pays où leur nombre dépasse 1 % de la population totale. Les neufs pays où le taux d’infection par le VIH est supérieur à 10 % sont africains, comme le sont plus de 90 % des bébés nés avec le virus. Le nombre de nouvelles infections dépassant largement celui des personnes qui obtiennent un traitement antirétroviral, les programmes de prévention et de traitement restent largement en dessous des besoins, note ONUSIDA.

M. Sidibé note que la clé du succès à long terme en Afrique réside dans la réduction des taux d’infection parmi les femmes, qui constituent 60 % des victimes africaines du VIH. “Les inégalités entre les sexes, les violences sexuelles, les conflits et la pauvreté aggravent souvent la vulnérabilité des femmes au VIH. Protéger les femmes contre l’infection par le VIH et traiter celles qui sont séropositives peut stopper l’épidémie”, plaide-t-il.

Cependant, les profondes inégalités économiques et sociales, ainsi que divers préjudices dont sont victimes les femmes rendent particulièrement difficile la lutte contre les dimensions genre de la pandémie. M. Sidibé accueille ainsi avec satisfaction l’annonce de la création d’une nouvelle “super-agence” des Nations Unies rassemblant sous une direction unique les nombreuses activités menées en faveur des femmes. “Nous espérons, conclut-il, que la création d’une nouvelle agence des Nations Unies pour les femmes permettra de remédier à l’inégalité entre les sexes et de promouvoir les droits des femmes et des filles, en particulier en Afrique. ONUSIDA collaborera étroitement avec la nouvelle agence pour faciliter l’accès des femmes à la santé et au développement et pour fournir des services cruciaux de santé maternelle et infantile à l’échelon local.”

Par Michael Fleshman, pour Afrique Renouveau, une publication de l’ONU.

http://www.afrik.com/article19309.html

.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:49    Sujet du message: à voir, la vidéo "SIDA : Le doute"..

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> santé- et vie en société -> vie en société-écologie Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky