Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
et dans la lumière, Nous voyons la lumière..

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> Enseignements -> théosophique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Lun 19 Jan 2009 - 18:53    Sujet du message: et dans la lumière, Nous voyons la lumière.. Répondre en citant

« le: 13 Décembre 2008 à 09:39: »


à tous,
- la nuit dernière a été une "nuit de lumière.."


- la pleine lune : la plus visible de l'année, et l'éclairage du paysage,
une sorte de "plein jour" lunaire.. aussi, aucun étonnement à ce que le hasard de ma recherche tombat ce matin sur la lumière qui est dans la lumière.. (disons.....: la lumière de l'intuition qui illumine la lumière de la compréhension.. enfin.. pour faire simple !)
- l'extrait suivant est tiré du vol V "les rayons et les initiations".. mais je l'ai cherché en rapport avec la déclaration de Krishna[1] : "citation...: Chaque fois qu'il y a relâchement dans l'observance de la Loi et recrudescence de l'impiété en tous lieux, alors Je me manifeste. Pour la libération des justes et la destruction des mauvais, pour le ferme établissement de la Loi, Je prends naissance d'âge en âge[18@756]."  . . .  voilà et bonne lecture !



Dans la lumière qu'apporte l'illumination, nous verrons finalement la Lumière, et le jour viendra où des milliers de fils des hommes et d'innombrables groupes pourront dire avec Hermès et avec le Christ : "Je suis (ou Nous sommes) la lumière du monde". Le Christ nous dit que les hommes "préfèrent l'obscurité à la lumière car leurs actes sont mauvais". Néanmoins, l'une des grandes beautés qui apparaissent à l'heure actuelle est que la lumière est projetée dans tous les lieux sombres, et que tout ce qui est caché sera révélé.
Lorsque nous invoquons le mental de Dieu et disons : "Que la lumière afflue dans le mental des hommes, que la lumière descende sur la terre", nous exprimons un des grands besoins de l'humanité et – si l'invocation et la prière ont un sens quelconque – la réponse est certaine. Lorsque nous constatons dans tous les peuples en tous temps, à toutes les époques et dans toutes les situations, un besoin d'exprimer un appel à un Centre spirituel invisible, c'est une certitude établie qu'un tel Centre existe. L'invocation est vieille comme l'humanité ; donc elle n'a pas besoin d'autre argument en faveur de son utilité et de sa puissance.
L'appel invocatoire habituel a jusqu'ici été de nature égoïste et de formulation temporaire. Les hommes ont prié pour eux-mêmes, ils ont invoqué l'aide de Dieu pour ceux qu'ils aiment ; ils ont donné une interprétation matérielle à leurs besoins fondamentaux. L'invocation qui nous a été donnée dernièrement par la Hiérarchie est une prière mondiale : [18@759] elle n'a rien de personnel, ni de désir invocatoire temporel ; elle exprime le besoin de l'humanité et passe au travers de toutes les difficultés, les doutes, les interrogations, pour aller droit au Mental et au Coeur de Celui en qui nous avons la vie, le mouvement et l'être, Celui qui restera avec nous jusqu'à la fin des temps, et "jusqu'à ce que le dernier pèlerin las ait retrouvé la maison du Père."
L'Invocation n'est pas vague ou nébuleuse. Elle énonce les besoins fondamentaux de l'humanité d'aujourd'hui – besoin de lumière et d'amour, de compréhension de la volonté divine, de disparition du mal. Elle dit triomphalement : "Que la Lumière descende sur la terre ; Puisse le Christ revenir sur terre ; Que le dessein guide le faible vouloir des hommes ; Que le Plan scelle la porte de la demeure du mal." Puis elle résume tout, à son de trompe, par ces mots :
"Que lumière, amour et puissance restaurent le Plan sur la terre." L'accent est toujours mis sur le lieu de la manifestation : la Terre.
Cette Invocation fait déjà beaucoup pour modifier les affaires humaines, bien plus que cela n'apparaît à vos yeux. Il reste beaucoup à faire. Je demande à tous les étudiants, à tous les hommes de bonne volonté, à tous ceux qui participent au travail des Triangles et qui aident à construire le réseau de lumière et de bonne volonté, de faire tout ce qui est possible pour répandre l'usage de l'Invocation. L'année 1952 sera une année de crise spirituelle, et une année où ce devrait être possible de fermer plus solidement la porte de la demeure du mal.
L'Invocation a été lancée par les ashrams réunis des Maîtres et par la Hiérarchie tout entière ; elle est employée par ses membres avec constance, exactitude et puissance. Elle servira à intégrer les deux grands centres – la Hiérarchie et l'humanité – et à les relier tous deux d'une manière nouvelle et dynamique au "centre où la Volonté de Dieu est connue".
Je vous demande donc de vous préparer, pendant les années à venir, à utiliser et à distribuer l'Invocation, et d'en faire votre effort principal. Je voudrais que vous appeliez tous les gens, de tous les pays (que vous êtes en mesure d'atteindre) à énoncer unanimement l'Invocation le [18@760] même jour, en tous lieux [13]. Je vous demande de rassembler tout ce que j'ai dit ou écrit concernant l'Invocation, puis de préparer un court manuel indiquant son emploi et son dessein, et de le mettre entre les mains de tous ceux qui sont prêts à l'utiliser. Une compréhension de l'origine, du sens et de la puissance de cette invocation la rendra beaucoup plus efficace. L'année 1952 devrait être un tournant dans la pensée de l'humanité, dans les buts humains et dans les affaires humaines. Je vous demande de travailler pour mettre ceci en oeuvre.
Voilà un bref résumé des cinq résultats spirituels les plus importants de notre siècle. La guerre leur a déblayé la voie. Ils sont la conséquence naturelle et normale de la guerre et sont issus (à l'exception de la Grande Invocation) de la masse des gens, et de leur pensée ; ce fut aussi leur demande non formulée et l'appel de leur coeur douloureux qui leur a apporté l'Invocation.
Les deux autres événements spirituels que j'ai énumérés se situent, comme vous le savez, dans l'avenir. Ce sont : un plus grand rapprochement des membres de la Hiérarchie spirituelle vers notre humanité et la réapparition du Christ. Je ne vais pas traiter de ces deux questions. J'ai traité de ce dernier et prodigieux événement dans le livre Le Retour du Christ. Dans le livre Extériorisation de la Hiérarchie, j'ai traité à fond de l'apparition de la Hiérarchie sur le plan physique.
Je souhaite ardemment vous voir concentrer votre travail sur la préparation de ces deux "apparitions". Efforcez-vous d'intégrer véritablement, à votre propre effort spirituel, ces cinq événements qui font déjà partie de votre connaissance utilisable.
Que l'humanité constitue votre champ de service, et puisse-t-on dire de vous que vous connaissez les faits spirituels et participez dynamiquement à ces événements spirituels. Qu'on ne puisse pas dire de vous que, connaissant ces choses, vous n'avez rien fait et n'y avez pas consacré vos efforts. Ne laissez pas échapper le temps lorsque vous travaillez. [18@761]

STANCES DESTINEES AUX DISCIPLES

Le Sentier

Ne cherche pas, O Toi deux fois béni, à atteindre l'essence spirituelle avant que le mental n'absorbe. Ce n'est pas ainsi que la sagesse est recherchée. Seul celui qui tient son mental en laisse, et voit le monde comme dans un miroir, peut être un sûr détenteur du sens intérieur. Seul celui qui sait que les cinq sens ne sont qu'illusion, et qu'il ne reste rien que les deux qui sont en avant, peut être admis au secret de la transposition cruciforme.
Le sentier que suit le serviteur est le sentier de feu qui passe par son coeur et conduit à la tête. Ce n'est pas sur le sentier du plaisir, ni sur le sentier de la douleur que la libération peut être obtenue ou que vient la sagesse. C'est par la transcendance des deux, par la fusion de la douleur et du plaisir, que le but est atteint, ce but qui se situe en avant, comme un point de lumière vu dans l'obscurité d'une nuit d'hiver. Ce point de lumière peut évoquer à l'esprit une petite chandelle dans quelque grenier lugubre, mais à mesure que l'on suit ce sentier conduisant à cette lumière, par la fusion des paires d'opposés, ce point minuscule, froid et vacillant grandit régulièrement en luminosité jusqu'à suggérer, à l'esprit du voyageur sur le chemin, la chaude lumière de quelque lampe éclatante.
Poursuis ton chemin, O Pèlerin, avec une ferme persévérance. Il n'y a ni chandelle ni lampe à huile. L'éclat de la lumière grandit jusqu'à ce que le sentier aboutisse à un flamboiement de gloire [2], et que le voyageur de la nuit devienne l'enfant du soleil et entre par le portail de cet orbe radieux. [18@762]

La Coupe du Karma


Il y a une coupe que les quatre grands Seigneurs du Karma tiennent aux lèvres de ceux qui boivent. La boisson que contient cette coupe doit être bue jusqu'à la lie, avant qu'il ne soit possible de remplir cette coupe d'une boisson plus pure et plus douce. Les sept Seigneurs de l'Amour cosmique attendent l'heure de la remplir.
La coupe n'est rien. Le breuvage qu'elle contient est distillé goutte à goutte. Il ne sera entièrement bu qu'à la dernière heure, lorsque le Pèlerin saisira la coupe. Il la lève en la prenant des mains de ceux qui, penchés, la tiennent à ses lèvres. Jusqu'à ce jour, ils tiennent la coupe, et le Pèlerin boit dans une consternation intérieure et aveugle. Après cette heure, il redresse la tête ; il voit la lumière qui est au-delà ; il prend la coupe et, avec une joie radieuse, il la vide jusqu'à la lie.
Le contenu de la coupe est changé ; l'amer, maintenant, devient doux ; l'essence ardente se perd alors en des ruissellements frais et vitalisants. Le feu absorbé intérieurement a brûlé, blessé et desséché. Le breuvage pris maintenant apaise les brûlures ; il guérit les blessures et imprègne le tout.
Les Quatre se penchent et voient le travail. Ils libèrent la coupe du Karma. Les tendres Seigneurs de l'Amour cosmique composent alors un autre breuvage, et – quand Ils voient la coupe vide, vidée par la volonté consciente – Ils la remplissent avec ce qui est nécessaire à une vie plus vaste. Tant que la coupe n'a pas été utilisée, remplie, vidée et reconnue nulle, elle ne peut pas contenir en toute sécurité ce qui est accordé plus tard.
Mais quand le Pèlerin a complètement vidé la coupe, alors il se tourne vers le monde tourmenté. La coupe en main (vidée une fois, remplie à nouveau, et refusée pour les besoins personnels), il se penche sur ce qu'il faut aux hommes qui luttent, et suivent avec lui le chemin. Ce breuvage d'amour, de feu sacré, de flot rafraîchissant et tonifiant, il ne le lève pas vers lui-même mais le tend aux autres. Sur la route de l'homme fatigué, il devient un Seigneur de Pouvoir, pouvoir acquis par le travail accompli, pouvoir atteint par la volonté consciente. Grâce à la coupe du Karma qu'il a vidée, il obtient le droit de servir. [18@763]
O Pèlerin, regarde le but. Vois briller, loin en avant, la gloire qui enveloppe et la lumière que rien ne peut ternir. Saisis la coupe et bois vite, ne laisse pas la douleur te retarder. La coupe vide, la main assurée, l'effort ferme et puissant conduisent à un moment d'intense douleur, et de là, à la vie radieuse.

Le Pèlerin à l'écoute

Ecoute, O Pèlerin, les grands Seigneurs Dévas psalmodier le Verbe. Apaise toutes les vibrations de la terre, apaise les efforts et l'agitation du mental inférieur et, l'oreille dressée, écoute les sons qui s'élèvent jusqu'au trône du Logos. Seuls ceux qui ont le coeur pur peuvent entendre, seuls les doux peuvent répondre.
Les sons tempétueux de toute la lutte terrestre, la vibration aiguë de la sphère aqueuse, le fracas marquant le lieu de la pensée assourdit le son et fait obstacle au son. Celui qui, en lui-même, est silencieux, tranquille et calme, celui qui voit tout au moyen de la lumière divine et ne se laisse pas entraîner par la lumière reflétée dans les sphères triples, celui-là va bientôt entendre. Dans l'éther environnant, une note résonnera à son oreille, qui ne ressemblera pas aux sons du monde terrestre.
Ecoute, O Pèlerin ; car lorsque ce son résonnera sur le sens intérieur, en une vibration colorée, sache qu'un point marquant une grande transition aura été atteint.
Surveille, O Pèlerin, la venue de cette heure-là. En un effort purifié, monte et approche-toi du Son. Sache que lorsque sa note se glisse dans l'aube embrumée, ou frappe doucement l'oreille dans la lumière veloutée du soleil, l'ouïe intérieure devient bientôt d'une sensibilité plus vaste, et fait place à la vision et à la parfaite compréhension.
Sache que lorsque la musique des sphères te parvient note par note, dans la brume de l'aurore ou le soleil de midi, dans la fraîcheur du soir ou au plus profond de la nuit, c'est dans ses accents rythmiques que gît la révélation. [18@764]

Fragment Esotérique


Où est la porte, O Lanoo, qui garde la voie triple ?
Dans le coeur sacré de celui qui est la voie triple. J'atteins la porte, je la franchis, entrant ainsi dans le Coeur, par le moyen d'une grande compassion.
Combien de portes y a-t-il, O Toi qui passes sur le chemin ?
Il y a sept portes, chacune conduisant au centre d'une grande sphère de félicité. Celui qui cherche à connaître devra trouver la première porte. Une fois celle-là franchie, il trouvera les six autres en cycles périodiques.
Vous parlez de grande compassion en tant que clé ouvrant toutes grandes les portes. Expliquez la plus simple nécessité que cela implique.
La nécessité d'une tendre miséricorde, qui connaît et voit, et cependant comprend ; la nécessité de larmes de cristal pour effacer les péchés d'un frère ; la nécessité d'un courage ardent qui peut tenir la main d'un frère et l'élever bien que le monde entier crie "non", la nécessité de compréhension, qui est passée par l'expérience et sait; le sens occulte de l'unité doit guider jusqu'à la porte.
Quoi d'autre encore conduit l'homme au Portail du Sentier ?
D'abord la compassion et l'unité consciente ; puis la mort pour toutes les formes qui retiennent et cachent la vie ; ensuite la sagesse alliée au savoir, et le sage emploi du MOT ; paroles de nature occulte et silence du Centre, maintenu dans le bruit du monde entier.
Pouvez-vous, O Lanoo, concentrer ces pensées en un devoir triple ?
D'abord l'Unité, puis le Mot, et finalement la Croissance.


-voilà, je forme le voeu que les lecteurs et surtout les disciples retiennent de ce texte ce qu'il a d'actuel, plus qu'une prédiction d'avenir faite par DK à l'époque de l'écriture de ce texte, il convient d'y reconnaître l'époque actuelle d'extériorisation, qui si elle n'en n'est qu'à ses prémices a bel et bien commencé et plus "puissamment" qu'il n'avait à l'époque été prévu, puisque plusieurs des Choans, Maîtres sur le premier rayon, en attente alors d'incarnation ont pu et ont dû.. s'incarner et veiller aux descentes d'énergies nécessaires à l'extériorisation, servant eux mêmes de canal, cela en relation avec les dévas de niveau équivalents. (voir "Dévas" livre de LC ici : en référence "DEVAS - Leïla Chellabi - CHELLABI - SPIRITUALITE - LCD Médiation. 2006"). Ces incarnations sont donc nécessairement difficiles, recèlent encore bien des dangers et autres pièges tendus par les "frères noirs", et tous les résultats de cette formidable "expérience" n'en sont à ce jour, pas encore connus.. voilà qui allait sans dire, mais qui, peut être ira encore mieux, dans la compréhension des disciples, en l'ayant dit !


Notas de Lamadelama (ལམདེལམ )  :
nota[1] Krishna : la dernière incarnation pleine et entière (et non un "simple" adombrement.. mais la vibration terrestre du temps le permettait encore..) du principe "Christ" cosmique.. (ou "Vishnu" dans l'Hindouisme..). 
nota[color=orangered][2] : gloire, la gloire de la transfiguration.. ainsi que Paul de tarse l'a dit : "Christ en vous, espérance de la gloire", parlant à des disciples sur le "premier sentier" qui mène, les membrres actuels de la hiérarchie sont dans cette "gloire" et si elle n'est plus pour eux un idéal, elle demeure un état d'être "saint" et  utile dans sa sacralité, au quotidien du service !

[color=maroon]notas de la traduction de DK\AAB :

[color=limegreen]nota[color=green][13]
:  La journée mondiale de l'Invocation a été lancée en juin 1952 ; elle est célébrée annuellement le jour de la pleine lune de juin. (Gémeaux).



[color=#336666]Shalom, Salam, Shanti, . .  lamadelama  ལམདེལམ

       

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 19 Jan 2009 - 18:53    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> Enseignements -> théosophique Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky