Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Dhikr

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> Enseignements -> islam
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Dim 4 Jan 2009 - 12:43    Sujet du message: Dhikr Répondre en citant

« le: 22 Novembre 2008 à 07:55: »

Dhikr
à tous, - tous les chemins mènent à Dieu, Celui auquel on croit, ou Celui auquel on se croit autorisé à ne pas croire.. ce qui est de notre toute première prérogative, notre "héritage" de droit divin, celle de la liberté : la face "humaine" de la qualité du 1er rayon !
- ci après quelques considérations tirées d'un site Musulman et plus particulièrement : Soufi..
- disons qu'elles font suite à notre article sur le Djihad du coeur..  un djihad qu'on mène contre son propre ego.. ........ (L2L)



 


Le hadith qudsi[1] déjà mentionné - " Ceux qui se souviennent de Moi dans une assemblée ... " - fait du  Dhikr[2] collectif, à voix haute, la porte d’accès pour que se réalise la promesse de Dieu :
Souvenez-vous de Moi et Je Me souviendrai de vous.  
Il n’est pas étonnant que de telles assemblées reçoivent de Dieu et de Son Prophète (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) les plus hautes louanges et bénédictions, comme en témoignent de nombreux et excellents hadiths authentiques.
Selon bukhari et muslim, le Prophète (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) a dit que Dieu demande à Ses anges de parcourir les routes pour trouver les gens du  dhikr, c’est-à-dire ceux qui disent lâ ilâha illâ llâh et des expressions semblables, et quand ils ont trouvé un groupe de gens (qawm) qui disent le dhikr, ils s’appellent les uns les autres et ils les enveloppent dans des niveaux successifs jusqu’au premier ciel, qui est situé dans la connaissance de Dieu. Cela signifie qu’un nombre illimité d’anges se tient au dessus du groupe. Il n’est pas dit : " quand ils ont trouvé une personne ... ", ce qui prouve qu’être un groupe à pratiquer le dhikr est un plus pour obtenir cette récompense particulière.
Dieu demande à Ses anges (en fait, Il sait déjà, mais c’est pour nous rendre tout cela compréhensible) : " Que disent Mes serviteurs ? " Il ne dit pas " serviteur " mais `ibadi, " serviteurs ", au pluriel. Les anges disent : " Ils Te louent (tasbih), magnifient Ton nom (takbir) et Te glorifient (tahmid), Te donnant les meilleurs attributs (tamjid) ". Cela peut-il être considéré comme une leçon, ou une étude faite en groupe ? Peut-on dire que cela est silencieux ? N’est-ce pas plutôt dire " alhamdu lillah " ou d’autres formules semblables ?
Dieu dit : " M’ont-ils vu ? " Les anges répondent : " O notre Seigneur, ils ne T’ont pas vu ! " Il dit : " Ils Me louent alors qu’ils ne M’ont pas vu. Que serait-ce s’ils M’avaient vu ? " Les anges répondent : " O notre Seigneur, s’ils T’avaient vu, ils feraient de plus en plus d’actes d’adoration, ils feraient de plus en plus de tasbih, de plus en plus de takbir, de plus en plus de tamjid ! "
Dieu dit : " Que demandent-ils ? " Les anges dirent : " Ils demandent Ton Paradis ! " Il dit : " Ont-ils vu le Paradis ? " Ils répondirent : " O notre Seigneur, ils ne l’ont pas vu ! " Il dit : " Comment seraient-ils s’ils l’avaient vu ? " Ils répondirent : " Ils seraient encore plus attachés à lui et attirés par lui ! "
Dieu dit : " Que craignent-ils et de quoi se détournent-ils ? " (Quand nous disons ya ghaffar - O Toi qui pardonnes - ou ya sattar - O Toi qui tais - cela veut dire que nous Le craignons à cause de nos péchés, que nous Lui demandons de cacher nos péchés et de nous pardonner) Les anges dirent : " Ils craignent le feu de l’enfer et ils s’en détournent ! " Il dit : " Ont-ils vu le feu de l’enfer ? " Ils répondirent : " O notre Seigneur, ils n’ont pas vu le feu de l’enfer ! " Il dit : " Comment seraient-ils s’ils avaient vu le feu de l’enfer ? " Ils dirent : " S’ils avaient vu le feu de l’enfer, ils s’éloigneraient de lui de plus en plus, et ils en auraient encore plus peur ! "

Écoutez attentivement ce qui suit. Dieu dit : " Je vous prends à témoin (Dieu a-t-Il besoin de témoins ? Il n’en a pas besoin car Il a dit : " Dieu se suffit comme témoin ". Pourquoi faire des anges des témoins ? Dieu change-t-Il d’avis ? " Je vous prends à témoin " veut dire ici " Je vous assure ") que Je leur ai pardonné " (Et pourquoi Dieu leur a-t-Il pardonné ? Parce que, comme le précise le début du hadith, il s’agit d’un groupe de gens qui, ensemble, récitent les noms de Dieu et se souviennent de Lui par Son  Dhikr). Un des anges dit : " O mon Seigneur, parmi eux se trouvait quelqu’un qui n’appartient pas à leur groupe, mais qui se trouvait là pour une raison quelconque " (cette personne se trouvait là pour une autre raison, par exemple pour demander quelque chose à quelqu’un). Dieu dit : " Ils forment un groupe tel que quiconque s’assied avec eux - peu importe pour quelle raison - verra aussi ses péchés pardonnés[3] ".

Dans son livre "miftah al-janna" (traduit par mostafa badawi, Key to the garden, Quilliam Press, p. 107-108), l’imam ahmad mashkur al-haddad dit :
Ce hadith précise les mérites qui résident dans l’assemblée du dhikr, pour chacun de ceux qui sont présents et qui pratiquent le dhikr à voix haute et à l’unisson. Les expressions comme " ils T’invoquent " (au pluriel), et " ils sont les gens qui s’assoient " font référence à ceux qui se rassemblent pour se souvenir et le font à l’unisson, ce qui ne peut se faire qu’à voix haute.

Celui dont le dhikr est silencieux
n’a nul besoin de participer à une réunion
en compagnie d’autres frères.
 
(...)
Ceux dont le coeur n’est concerné que par une seule chose (al-mufarridun) sont au dessus de tout. On lui demanda : " Qui sont ces gens dont le coeur n’est concerné que par une seule chose, ô Prophète de Dieu ? " Il répondit : " Les hommes et les femmes qui se souviennent de Dieu en permanence ".
Je suis pour Mon serviteur ce qu’il attend que Je sois. Je suis avec lui quand il se souvient de Moi. S’il se souvient de Moi dans son coeur, Je Me souviens de lui, et s’il se souvient de Moi dans une assemblée, Je le mentionne dans une assemblée encore meilleure ... "
Ceux qui se rappellent Dieu sont par rapport à ceux qui ne se Le rappellent pas comme les vivants par rapport aux morts.
(...)
'abu al-darda’ leur dit :
Que les vies de mon père et de ma mère soient sacrifiées pour ceux qui gémissent sur leur état avant même le Jour des gémissements !
O ibn hawshab, faisons vite et installons-nous avec ces gens. J’ai entendu le Prophète (que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui) dire : " Quand vous voyez les pâturages du Paradis, allez y paître ". Alors nous dîmes : " ô Messager, que sont les pâturages du Paradis ? " Il dit : " Ce sont les assemblées du dhikr, par Celui qui tient mon âme entre Ses mains. Personne ne se rassemble pour le rappel de Dieu le Tout Puissant sans que les anges les survolent de près, que la miséricorde les recouvre et que Dieu les mentionne dans Sa présence. Et quand ils se lèvent pur se séparer, un héraut les interpellent, disant : soyez pardonnés, vos mauvaises actions ont été changées en bonnes actions ! "
Ce qui vient d’être dit prouve bien que sont permis le dhikr à voix haute et le dhikr collectif, et qu’est admise la conception du dhikr comme contenant un avertissement et le récit d’histoires qui profitent à l’âme.

Et Dieu sait mieux !  

 


nota[1], Un hadith qudsi : (la parole de Dieu telle que répétée par le prophète Mahomet)
nota[2]Dhikr : La pratique du dhikr (arabe : ذِكْر [ḏikr], évocation; mention, rappel, répétition (du nom de Dieu)) est commune à tout l'islam. Cependant c'est dans le soufisme qu'il prend toute sa force. Cela devient un procédé pour se détacher du monde et parvenir à une extase, à l'anéantissement (fana'). Le dhikr s'accompagne souvent de l'usage d'une sorte de chapelet (مِسْبَحة [misbaḥa], misbaha; chapelet), sans que cela soit une obligation...
nota[3] : à qui médite sur cela par le coeur ouvert il apparaîtra le "fonctionnement" énergétique angélique, au moins pour la partie relations de l'ange au "groupe": lequel est un "ange" lui aussi !
commentaire de lamadelama :L'essentiel de la pratique étant le recueillement et l'élévation du "soi" vers le divin.. la partie répétition d'un mot est d'abord une aide à la concentration et en un deuxième temps, à élever la "note" du soi.. J'ajouterais (puisque entr'autres, lolivier m'invite à moins d'impersonnalité.. que c'est par la pratique du Dhikr que j'ai autrefois (il y a de cela plus de 20 ans..) récapitulé le 3e degré initiatique, c'était pour ainsi dire "dans une autre vie".. que l'on réfléchisse à ce qui découle de toute pratique faite avec le coeur.. oui,  la concentration sur la "note" aide à l'ouverture des "deux pétales", elle ouvre le front.. et transfigure.. ce qui est déjà bien, avant la suite de l'échelle.. (L2L)


pour lire le texte complet :

<<<<>>>>>

 


Shalom, Salam, Shanti, . .  lamadelama  



 

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 4 Jan 2009 - 12:43    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> Enseignements -> islam Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky