Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Contre le choc alimentaire mondial, stoppons la folie des biocarburants

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> santé- et vie en société -> vie en société-écologie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Dim 31 Aoû 2008 - 02:54    Sujet du message: Contre le choc alimentaire mondial, stoppons la folie des biocarburants Répondre en citant

.
.
Contre le « choc alimentaire » mondial, stoppons la folie des biocarburants
 


12 avril 2008
Par Helga Zepp LaRouche
Spéculation, flambée des prix, pénuries et émeutes de la faim — puisque l’on connaît les causes de la crise, il est grand temps de les éliminer.
Ce à quoi nous assistons aujourd’hui était parfaitement prévisible. Pas moins de trente-trois pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine sont confrontés à des urgences alimentaires et des émeutes de la faim. Il ne fait aucun doute que le monde est menacé d’un « tsunami » alimentaire, qui est la conséquence directe de trois facteurs : la tentative des banques centrales de retarder l’effondrement du système monétaire international en injectant des liquidités financières, la spéculation sur les produits agro-alimentaires et la destruction délibérée de cultures alimentaires pour produire des biocarburants.
La Banque mondiale vient de publier des chiffres alarmants, montrant que le prix du blé a augmenté de 181% au cours des trente-six mois précédant février 2008 et que, globalement, le prix de la nourriture a augmenté de 83% pendant la même période ! Si nous voulons éviter des émeutes à l’échelle mondiale, la disette pour un milliard d’hommes et de femmes, nous entraînant dans une nouvelle ère de barbarie, il faut immédiatement suspendre toute utilisation de denrées alimentaires pour produire des carburants et mettre en oeuvre un programme d’urgence permettant de doubler la production alimentaire à l’échelle de la planète.
Des émeutes de la faim ont déjà éclaté dans les pays suivants : Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Egypte, Kenya, Libéria, Mauritanie, Mozambique, Nigéria et Sénégal pour ce qui est de l’Afrique, Bolivie, Guatemala, Haïti, Honduras, Nicaragua et Salvador en Amérique centrale et du Sud, ainsi qu’en Jordanie, en Ouzbékistan et au Yémen. Dans bien d’autres pays, une situation similaire se profile. Pour près de deux milliards d’hommes, de femmes et d’enfants qui souffrent de malnutrition depuis des années, cette explosion des prix est une question de vie ou de mort.
Alors qu’une telle catastrophe était prévisible depuis juillet 2007, date à laquelle l’effondrement financier entra dans sa phase terminale, les émeutes de la faim font soudain l’objet d’innombrables conférences, déclarations et rapports. Cependant, au lieu d’admettre les causes réelles du problème, la presse financière (Economist, Financial Times, Wall Street Journal, etc.), invoquant le dogme de Thomas Malthus, accuse sans vergogne la simple croissance démographique d’une population mondiale en quête d’une alimentation de meilleure qualité. En même temps, elle cloue au pilori des pays comme la Chine et l’Inde, soucieux de protéger leur approvisionnement en nourriture en limitant leurs exportations.
En réalité, cette crise entérine la faillite de la mondialisation, au nom de laquelle on a contraint bon nombre de pays à main d’oeuvre bon marché à exporter de la nourriture au lieu de satisfaire leur propre demande intérieure. Ceci a encore été aggravé par la fuite en avant dans la production à grande échelle de biocarburants, qui reviennent à transformer des produits de forte valeur ajoutée (maïs, céréales, soja) en produits de moindre valeur. Nul besoin de se convertir au castrisme pour reconnaître que Fidel Castro avait parfaitement raison de prévoir que vouloir couvrir les besoins énergétique de la planète avec des biocarburants risquait de coûter la vie à plusieurs milliards d’individus.
La débâcle incontestable de l’éthanol a clairement montré que ni les voitures, ni l’environnement, ni l’agriculture ne profitent de cette folie. Quant à l’impact environnemental, force est de constater que les forêts tropicales ont été saccagées et les tourbières asséchées. De surcroît, le prix du fourrage ne cesse d’augmenter.
Dans ce contexte, il est scandaleux d’entendre nos politiques, aveuglés par leur idéologie, appeler à accroître l’utilisation du bio-diesel. Du point de vue de ses effets sur la situation alimentaire mondiale, le président tchèque Vaclav Klaus a vu juste en qualifiant l’« écologisme » de la plus grande menace pour l’humanité.


Sommet Inde-Afrique

Un autre son de cloche s’est, fort heureusement, fait entendre au sommet Inde-Union africaine qui s’est tenu à Delhi les 8 et 9 avril. De nombreux orateurs y ont dénoncé le rôle des biocarburants dans la flambée des prix alimentaires. En effet, comme l’a remarqué un intervenant, depuis 2006, rien qu’aux Etats-Unis, huit millions d’hectares, utilisés jusque-là pour la culture de maïs, du blé, du soja, etc. à des fins alimentaires, servent désormais à la production de biocarburants. En 2008, on estime que 18% de la production céréalière aux Etats-Unis, ainsi que des pourcentages importants au Brésil, en Argentine, au Canada et en Europe de l’Est, seront ainsi gaspillés, alors que des centaines de millions d’hommes sont menacés de famine.
Mais ce sommet Inde-UA a montré aussi quel type d’approche il faudrait adopter aujourd’hui. Le directeur général de l’Organisation onusienne pour le développement industriel (UNIDO), Kandeh K. Yumkella, a souligné qu’une bonne coopération entre l’Inde et l’Afrique dans le domaine de l’agriculture permettrait de nourrir le monde, car l’Inde dispose de la technologie nécessaire, et l’Afrique, de terres et de main d’oeuvre.
Il fit remarquer que lors de la « révolution verte » en Inde, dans les années 1970 et 80, la technologie avait permis d’augmenter considérablement et en peu de temps la productivité et, par conséquent, la production céréalière. Il reste cependant à améliorer pareillement le conditionnement et le transport dans la chaîne alimentaire. Le Premier ministre indien Manmohan Singh s’est engagé à aider l’Afrique à surmonter cette catastrophe alimentaire.
Les dirigeants africains ont sans doute apprécié la différence de ton entre cette rencontre et le sommet UE-Afrique à Lisbonne en décembre 2007, où la chancelière Merkel, entre autres, avait épousé la ligne anglaise de Gordon Brown sur la recolonisation de l’Afrique, tout en refusant de lui accorder une aide concrète. Certes, l’UE a promis de porter son aide commerciale à deux milliards d’euros, mais vu l’ampleur de la crise, et comparé aux centaines de milliards qui sont mobilisés pour sauver les banques en faillite, c’est plus que dérisoire.
Au lieu de s’inquiéter des projets d’infrastructure entrepris en Afrique par la Chine, la Russie et l’Inde, l’UE ferait mieux d’en prendre exemple et de contribuer à éliminer les causes du problème, à savoir le manque d’équipements infrastructurels.
En tout cas, la famine qui menace aujourd’hui le monde montre que le système de libre échange est encore
plus en faillite que ne l’était le communisme entre 1929 et 1991.



Que faire ?


Il n’existe aucun bonne raison de ne pas mettre immédiatement en oeuvre un train de mesures destiné à neutraliser au plus vite ce « choc alimentaire ». L’objectif doit être d’éliminer non seulement la faim, mais aussi la sous-nutrition dont souffrait déjà un tiers de la population mondiale avant l’éclatement de la crise actuelle. Pour cela, nous avons besoin de :
· doubler au plus vite la production alimentaire mondiale ;
· cesser d’utiliser des denrées alimentaires pour fabriquer des biocarburants ;
· construire immédiatement des infrastructures de base en Afrique, Asie et Amérique latine ;
· fournir des aides globales pour le conditionnement des aliments (chaîne du froid, irradiation, etc.) ;
· stopper la mise en jachère des terres agricoles ;
· construire des réacteurs nucléaires à haute température (HTR) pour dessaler l’eau de mer, destinée à l’irrigation ;
· sous réserve de l’accord des gouvernements souverains concernés, mettre des experts du génie militaire à disposition des agriculteurs et des petits et moyens entrepreneurs.
Et comme la catastrophe actuelle est une conséquence de l’effondrement du système financier mondial, la question d’une nouvelle architecture financière mondiale, d’un « nouveau Bretton Woods », doit être mise d’urgence sur la table.
Il serait relativement facile de résoudre le problème, si la volonté politique était au rendez-vous. Nous disposons déjà de toutes les technologies et capacités industrielles nécessaires pour réaliser, en peu de temps, un Plan Marshall mondial, ou un New Deal.


[color=green]Les obstacles


[color=green]L’oligarchie financière internationale tente actuellement d’ériger un empire mondial, avec pour satrapie, d’un côté de l’Atlantique, une Amérique affaiblie, et de l’autre, une dictature de l’UE sur des nations européennes spoliées de leur souveraineté. Cette oligarchie est déterminée à laisser sombrer le monde dans un « âge des ténèbres » plutôt que d’accepter la réorganisation du système financier et de l’ordre économique préconisée par l’économiste américain Lyndon LaRouche.
Nombre d’entre eux voient même dans la faim un moyen commode pour réduire la prétendue « surpopulation » mondiale. On se souviendra du prince Philip d’Angleterre qui formula le souhait d’être réincarné, après sa mort, en « virus particulièrement mortel » afin de combattre la surpopulation.
C’est ainsi qu’il écrivait en 1988, dans son livre Down to Earth : « Ce qu’on décrit comme l’équilibre de la nature est l’aptitude de la nature à se limiter. La fertilité et la reproduction créent l’excédent que les pertes annuleront à nouveau. Le pillage, les différences climatologiques, les maladies et la faim – et dans le cas de l’homo sapiens, les guerres et le terrorisme – constituent les principaux moyens par lesquels la population est maintenue sous un certain contrôle. »
Auparavant, dans une interview à la revue People du 21 décembre 1981, le prince Philip avait affirmé : « La croissance démographique est potentiellement la plus grave menace pour la survie. Nous nous trouvons devant une grande catastrophe, faute de la freiner. (...) Plus il existe d’hommes, plus ils consomment de matières premières, plus ils produisent de la pollution, et plus ils mènent de guerres. Nous n’avons pas le choix. Si la population ne se limite pas de son plein gré, elle sera régulée involontairement à travers la maladie, la faim et la guerre. »
La famine qui se répand à toute vitesse est un test pour tous les gouvernements du monde. Il est plus que temps de jeter par dessus bord les axiomes politiques responsables de la crise existentielle de notre société actuelle – néolibéralisme, malthusianisme, écologisme, impérialisme et colonialisme.
Le monde a besoin, au contraire, de nations souveraines oeuvrant ensemble, suivant le principe des traités de Westphalie, c’est-à-dire l’avantage à autrui, pour réaliser les objectifs communs de l’humanité. [color=purple]La condition indispensable est d’adopter la proposition de Lyndon LaRouche pour un nouveau système monétaire et financier.

[b][color=green]Avons-nous, Européens, le courage de nous battre pour cette perspective ?


http://www.solidariteetprogres.org:80/article4033.html
http://terresacree.org






.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 31 Aoû 2008 - 02:54    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Dim 31 Aoû 2008 - 02:54    Sujet du message: Contre le choc alimentaire mondial, stoppons la folie des biocarburants Répondre en citant

Salut à tous !

L2L dit "immanquablement, et ces erreurs de l'humanité, commises au niveau des masses par la veulerie et l'indifférence aux souffrances d'autrui, pèseront lourdement sur l'avenir des hommes actuels et de leurs descendants, (...) "
Considération ô combien délicate, si l'on considère le "degrés d'immersion dans la matière" (expression utilisée par DK) de l'humanité et l'inertie qui en découle, l'esclavage d'une vie qui n'est qu'une survie tant l'essentiel y tient lieu de luxe ( je pense par exemple à l'existence d'un prolo de la banlieue parisienne pour rester dans l'observé personnellement ); si l'on considère aussi que le Christ constata il y a 2000 ans que l'humanité n'était pas assez désespérée pour prendre le Royaume des cieux par la violence, à l'heure de l'Extériorisation; Si l'on considère les moyens et les intérêts des "rois de la terre"; si l'on considère que la "qualité" de l'énergie émise par l'humanité sert de nouriture à des prédateurs dont on ne parle que très, très peu... Bref, un certain nombre de considérations rendent délicat de poser la responsabilité en vrac sur l'humanité prise "en bloc".
Cela dit, penser avec l'esprit de synthèse m'est encore un exercice tellement difficile que mon présent point de vue est émis avec grande réserve et ma réflexion mérite encore de laisser chauffer la cafetière... à suivre, donc...

Fraternel partage !

Lanou
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Dim 31 Aoû 2008 - 02:56    Sujet du message: Contre le choc alimentaire mondial, stoppons la folie des biocarburants Répondre en citant

.
.

Bien le bonsoir fraternel Lanou, 

A la lecture de votre réponse, je trouve votre réaction saine, et effectivement on peut considérer la question sous cet angle également, (je ne cherche pas là à contredire ce que dit Lamadelama.)


  L'humanité, de par son comportement, de par ses choix et ou aspirations, n'aura en  réponse que ce qu'elle a semé.
Toutefois, une grande part de l'humanité se démarque de par sa prise de conscience
des problèmes qui lui sont liés, mais dans cette part, peu sont actifs et réactifs,
mais c'est en cours de devenir de plus en plus "actuel".
C'est là mon humble point de vue. 
 
 

 
La communauté des citoyens de la terre est en passe de "se former".

 
Bien à vous : DameJane


.

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Dim 31 Aoû 2008 - 02:57    Sujet du message: Contre le choc alimentaire mondial, stoppons la folie des biocarburants Répondre en citant

.
.

[SOS-planete] 

Les biocarburants, "un crime contre l'humanite"  

(d'après le rapporteur de l'Onu) 

De : Terre sacrée (vivant12@wanadoo.fr)
Envoyé : lun. 14/04/08 22:01
À : damejane
 



RECTIFICATIF : Hier, nous avons laissé passer un peu vite l'article  "Contre le choc alimentaire mondial, stoppons la folie des biocarburants " qui contient certains éléments non conformes à notre éthique. Nous nous en excusons.  Bien amicalement. Michel.  ______________________________
 



Les biocarburants, "un crime contre l'humanité"  

d'après le rapporteur de l'Onu 2008-04-14 BERLIN (Source vérifiée) La production massive de biocarburants est aujourd'hui "un crime contre l'humanité" du fait de son impact sur l'envolée des prix alimentaires mondiaux, a estimé Jean Ziegler, rapporteur spécial des Nations unies pour le droit à l'alimentation à la radio allemande. "La fabrication de biocarburants est aujourd'hui un crime contre l'humanité", a-t-il lancé sur les ondes du Bayerischer Rundfunk. M. Ziegler a appelé le Fonds monétaire international (FMI) à changer sa politique de subventions agricoles et à cesser de soutenir exclusivement des projets visant la réduction des dettes. L'agriculture, estime-t-il, doit être subventionnée dans des secteurs où elle assure la survie des populations. Il a également critiqué l'Union européenne pour sa politique de subventions, l'accusant de dumping agricole en Afrique. "L'UE finance l'exportation d'excédents alimentaires européens en Afrique (...) où ils sont proposés à la moitié ou un tiers du prix. Cela ruine totalement l'agriculture africaine", a-t-il déploré. "En outre, la spéculation boursière internationale sur les matières premières alimentaires doit cesser", a-t-il dit. Dans un entretien au journal français Libération, M. Ziegler a averti que le monde se dirigeait "vers une très longue période d'émeutes" et de conflits liés à la hausse des prix et à la pénurie des denrées alimentaires. De son côté, le patron de l'organisme allemand de protection des consommateurs Foodwatch, Thilo Bode, s'est aussi insurgé contre la "politique commerciale meurtrière des pays industriels". "Nous avons besoin d'une autre politique énergétique. Il n'est pas possible que nous remplissions nos réservoirs aux dépens des affamés", a-t-il dit à la télévision publique allemande ZDF. Réagissant aux appels de mobilisation actuelle contre la faim, le ministre allemand des Finances, Peer Steinbrück a affirmé à la radio publique allemande que " l'Allemagne ne se dérobera pas à une telle action ". L'envolée des prix des denrées alimentaires et de l'énergie a provoqué la semaine dernière des émeutes en Haïti et en Egypte ainsi qu'une grève générale au Burkina Faso.   ________________________________

http://terresacree.org SOS-Planete, le site de l'association Terre sacrée, parce qu'on la massacre! Base vivante d'informations environnementales, d'alerte et de réflexion. L'actualité de la planète au jour le jour, enjeux écologiques planétaires, réchauffement climatique, déforestation, surpopulation mondiale, érosion de la biodiversité, derniers peuples premiers, dignité animale et humaine... Un dossier énorme sur les nouvelles menaces biotechnologiques. La planète est le bien commun de l'humanité. En prendre soin donne un sens à la Vie.

lien supplémentaire ==> Nouvelle piste pour l'éthanol..  (pour ne négliger aucune piste de réflexion..)


bien à vous : damejane 

.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Dim 31 Aoû 2008 - 03:00    Sujet du message: Contre le choc alimentaire mondial, stoppons la folie des biocarburants Répondre en citant

.
Salut à toutes et à tous,


Ayant longuement lu toutes les interventions de ce topic, permettez que je partage avec vous.
Nous (l'humanité) en sommes donc réduit à utiliser les ressources alimentaires pour faire fonctionner nos véhicules, nous ne voulons à aucun prix, fut-ce une catastrophe imminente et annoncée, nous priver de nos égoïstes petits plaisirs tels que ceux, que la vie nous procure.
Fort bien, que cela soit écrit dans le Grand Livre de l'Histoire de ce bipède (expression chère à Lamadelama, petite touche d'humour dans ce sujet si délicat!!) qui fut autrefois si près d'atteindre le Ciel.

A titre personnel, ni mon épouse, ni votre serviteur, ne possède de véhicule, nous utilisons, par "vocation" (soyons extrêmiste pour une fois) les transports en commun que peut nous procurer Paris et sa vaste région.
Certes il est plus aisé pour un "parisien" de se passer d'un véhicule, que d'une personne vivant "à la campagne", mais si les différents gouvernements s'étaient posé la question de la pénurie du pétrole avant l'heure, on aurait développé les transports en commun, ce qui aurait pu éviter la crise mondiale actuelle.

Toutefois il n'est jamais tard dans la grande horloge du Temps de faire et surtout de bien faire.
Pourquoi au lieu de créer un bio-carburant, qui ôtera de la nourriture aux hommes, ne pas développer le moteur à hydrogène qui existe et fonctionne formidablement bien, mais dont les grands groupes pétroliers font taire l'existence?

Pourquoi ne pas développer, comme je le disais plus haut, les transports en commun, avec baisse des impôts pour les sociétés créant des emplois par exemple?

Nous pourrions alors repartir sur des bases saines, d'égalité envers tous les peuples.
Mais cela en haut lieu le veulent-ils?

Vous savez ceux qui nous gouvernent et nous mènent inéxorablement vers une faillite totale!!
Il y a peu de temps, les réserves de riz étaient au plus bas, et tout coïncidant, nous pouvons nous demander quelle sera la fin tragique de ce système totalement inadapté à l'Homme?
Soit nous prenons à bras le corps le problème quitte à déplaire à une majorité, car il est temps de réagir, soit nous laissons le problème tel que et nous nous détournons, une fois encore, avec force lâcheté, des soucis que rencontrent nos soeurs et frères humains à travers le monde.

Maintenant que la conscience de tout un chacun fasse son travail, ainsi, 1+1+1....... feront toujours plus que 0+0+0.........

Simple raisonnement, mais pourquoi faire compliqué?

Fraternellement.

Amilius
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Dim 31 Aoû 2008 - 03:01    Sujet du message: Contre le choc alimentaire mondial, stoppons la folie des biocarburants Répondre en citant

.
.
Il est notoire que des solutions alternatives existent depuis longtemps. Ce sont des choix "politiques" (les guillemets car ces choix ne sont pas dictés par la vie de la cité mais par la cupidité d'une minorité  possédant déjà de gros moyens de pression, des mécanismes de désinformation, de manipulation...), liés aux intérêts financiers, à la spéculation... qui nous ont conduit à la présente situation. Nous atteler à veiller à ce que la population mondiale soit respectée et nourrie est une priorité en terme de temps, mais cela ne suffit pas car les causes doivent être traitées.
sceller la porte de la demeure du mal, neutraliser les agents de la cupidité et de la domination ... Telle est la tâche, entre autres. L'éveil des consciences, l'organisation de la solidarité, la mise en place et la protection des justes relations humaines (qui, évidemment dérangent tellement certains qu'ils ne manquent pas de tenter de saboter toute vraie action en ce sens), c'est un véritable défi!
Fraternel partage !
Lanou


.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Dim 31 Aoû 2008 - 03:02    Sujet du message: Contre le choc alimentaire mondial, stoppons la folie des biocarburants Répondre en citant

.
.

Merci à vous tous pour ces commentaires !!

Ce que vous exprimez si bien, Lanou, c'est que j'appelle La Simplicité Volontaire....(terme qui n'est pas de mon crû, bien sûr!)

Merci Damejane pour le correctif de Terre Sacrée que j'allais mettre ce matin ! Merci aussi pour les paragraphes en police plus grande : Heu... je n'ai pas réussi encore à trouver l'astuce pour y parvenir!

Dans la Lumière

Manorah


.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Dim 31 Aoû 2008 - 03:04    Sujet du message: Contre le choc alimentaire mondial, stoppons la folie des biocarburants Répondre en citant

.
[move](SOS-planète)[/move]


  Les prix flambent : la faim menace 37 pays  

De : Terre sacrée (vivant12@wanadoo.fr)
Envoyé :
mar. 15/04/08 12:56
À :
damejane57

 


Les prix flambent : la faim menace 37 pays  


La hausse des prix alimentaires alarme les instances internationales. Des milliers de personnes vont mourir de faim, craint le FMI.« On parle beaucoup en ce moment des droits de l'homme », a constaté, ce week-end, Jacques Diouf, directeur de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), faisant allusion à la situation au Tibet. « Avec une vraie urgence alimentaire dans 37 pays, je suis surpris de ne pas être convoqué d'urgence au Conseil de sécurité à New York, tant la hausse du prix des céréales a un impact sur la sécurité des peuples et sur les droits de l'homme, notamment des plus pauvres. »

Émeutes de la faim

« La hausse des prix alimentaires pourrait avoir de terribles conséquences pour la planète entière si rien n'est fait pour l'endiguer », a renchéri, samedi, à Washington, Dominique Strauss-Kahn, le directeur général du Fonds monétaire international (FMI). « Des centaines de milliers de personnes vont mourir de faim. Ce qui entraînera des cassures dans l'environnement économique, a-t-il mis en garde. Les progrès réalisés par les pays pauvres, depuis cinq à dix ans en matière de développement, pourraient se retrouver complètement détruits. »

De plus en plus de personnes risquent de manifester violemment contre cette tendance. Des émeutes de la faim ont déjà éclaté dans plusieurs pays africains, en Indonésie, aux Philippines et en Haïti. Bilan : 5 morts, 200 blessés. Elles pourraient s'étendre bientôt à l'Asie, craint Jacques Diouf, pessimiste : « Je ne vois pas de raisons objectives à des diminutions de prix. »

Le réchauffement climatique, provoquant des sécheresses, limite la hausse de la production agricole alors que la population mondiale augmente.

Le niveau des stocks des céréales est à son niveau le plus bas depuis 25 ans et il devrait encore baisser de 5 % cette année. 100 millions de tonnes de céréales par an sont désormais utilisées pour fabriquer des biocarburants. « Une telle ponction invite à peser les avantages et les inconvénients de produire de l'énergie à partir de l'agriculture », remarque Jacques Diouf.

Pour le président de la Banque mondiale, la forte augmentation de la production de biocarburants aux États-Unis, en Europe et au Japon est un facteur important de la flambée des prix alimentaires mondiaux. Le cours du maïs, utilisé pour produire de l'éthanol, a ainsi plus que doublé en deux ans.

La FAO a débloqué 17 millions de dollars pour aider les pays les plus affectés. Et elle alerte les 191 pays membres de l'organisation pour rassembler 1,7 milliard de dollars nécessaires aux programmes d'urgence.

Une conférence des chefs d'État et de gouvernement sera organisée du 2 au 5 juin, à Rome, pour permettre aux pays pauvres d'acheter des semences et des fertilisants pour nourrir leurs populations. La Banque mondiale va octroyer 10 millions de dollars à Haïti, pour aider le gouvernement à régler la crise alimentaire qui a provoqué des émeutes ces derniers jours.



http://www.ouest-france.fr:80/Les-prix-flambent-la-faim-menace-37-pays-/re/…


bien à vous : votre dévouée, DameJane. 

.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:47    Sujet du message: Contre le choc alimentaire mondial, stoppons la folie des biocarburants

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> santé- et vie en société -> vie en société-écologie Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky