Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
la culture OGM-Gentech-news- tout sur l'OGM.
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> santé- et vie en société -> vie en société-écologie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mar 4 Nov 2008 - 19:13    Sujet du message: la culture OGM-Gentech-news- tout sur l'OGM. Répondre en citant

Communiqué de presse, 4 mars 2008
La CPE et COAG demandent un moratoire européen sur la culture d'OGM


La Coordination Paysanne Européenne (CPE) et la COAG appellent à un moratoire européen sur toutes les cultures transgéniques dès cette année. Suite à la décision du gouvernement français d'activer la clause de sauvegarde sur la culture du maïs transgénique MON 810 et à l'opposition d'un nombre croissant de gouvernements européens à la culture d'OGM, un moratoire est possible en 2008. L'Union Européenne doit maintenant prendre une décision claire.

Les paysans et les consommateurs européens sont très majoritairement opposés à l'utilisation des OGM dans l'agriculture et l'alimentation. Les OGM sont utilisés par les grandes firmes pour privatiser les semences au détriment de la souveraineté alimentaire des peuples et des communautés rurales dans le monde entier. Leur but est de contrôler l'accès des populations à l'alimentation. De plus en plus d'études scientifiques prouvent que les OGM sont dangereux pour la santé et l'environnement et que, en contaminant les autres cultures, ils mettent en péril la diversité même de la flore: Il n'y a pas de co-existence possible entre une agriculture avec OGM et une agriculture libre d'OGM.

Le discours selon lequel les consommateurs pourraient choisir, grâce à l'étiquetage, de manger ou non des aliments transgéniques est trompeur, puisque dès lors que des OGM sont semés sur certaines parcelles, la contamination est inévitable. Les institutions européennes ont adopté un seuil de 0,9% en dessous duquel les consommateurs ne sont pas informés que les aliments contiennent des OGM, y compris pour les produits issus de l'agriculture biologique. A moins d'une interdiction totale des tous les OGM en Europe, nous serons donc tous condamnés à trouver des OGM dans nos champs et nos
assiettes.

Il est urgent de stopper la contamination. Il est urgent que l'UE décrète le moratoire!


Contacts:
CPE: René Louail, 0033 672848792
COAG: Andoni Garcia, 0034 636 451 569

International Operational Secretariat

La Via Campesina - International Secretariat:
Jln. Mampang Prapatan XIV No. 5 Jakarta Selatan, Jakarta 12790 Indonesia
Phone : +62-21-7991890, Fax : +62-21-7993426
E-mail: viacampesina@viacampesina.org, Website: http://www.viacampesina.org


manorah


_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Dernière édition par damejane le Mar 17 Fév 2009 - 16:19; édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 4 Nov 2008 - 19:13    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mar 4 Nov 2008 - 19:14    Sujet du message: Re la culture d'OGM-Gentech-news- tout sur l'OGM Répondre en citant

Après la France, la Roumanie dit non au mais OGM 
 
 
 
De : Terre sacree (vivant12@wanadoo.fr)
Envoyé :ven. 28/03/08 01:47 
À : damejane 
 



 



Après la France, la Roumanie dit non au maïs OGM Echo Nature:
Le magazine d'information environnementale.

Avec 3 millions d’hectares de maïs cultivés chaque année, la Roumanie est le premier producteur de maïs de l’Union européenne (UE). Après avoir testé, avant de l’abandonner, le soja transgénique, le pays avait ouvert ses portes au maïs MON 810 de Monsanto. En 2007, si 300 hectares avaient été encore semés en MON 810, la saison 2008 s’annonce à 100 % sans OGM, Attila Korodi, le Ministre de l’Environnement et du développement durable ayant déclaré aujourd’hui être "… en possession d’études montrant que les OGM ne sont pas sûrs pour la santé humaine et l’environnement…

Nous avons donc mis en place un comité des biotechnologies qui va travailler à partir de ces études et rendre un avis scientifique (vers le 15 avril, N.D.L.R.)". En attendant, le ministre, qui s’exprimait au cours d’une réunion organisée par Greenpeace sur les aliments bio roumains, a demandé aux agriculteurs de ne pas semer de maïs MON 810, considérant qu’il y a "… trop de questions pour laisser cultiver des OGM en Roumanie sans rien faire". Greenpeace se félicite évidemment de cette annonce, Arnaud Apoteker considérant que "Avec des moratoires en France et en Roumanie, ce sont les principaux producteurs de maïs européens qui refusent les OGM.


Ils envoient ainsi un message fort au reste du monde et à la Commission européenne sur les risques que cette technologie comporte". Alors que la Roumanie est le 7e pays de l’UE à interdire les OGM, après la France, la Hongrie, l’Italie, l’Autriche, la Grèce et la Pologne, l’Espagne, seul pays où les OGM demeurent cultivés à grande échelle, se trouve de plus en plus isolée sur la scène européenne. Néanmoins, rappelons qu'au niveau mondial les OGM ont encore progressé en 2007.




 







 



bien à vous : damejane
 

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Dernière édition par damejane le Ven 6 Fév 2009 - 17:44; édité 1 fois
Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mar 4 Nov 2008 - 19:15    Sujet du message: la culture OGM-Gentech-news- tout sur l'OGM. Répondre en citant




DU NOUVEAU !


LE DEBAT DES OGM A L'ASSEMBLEE NATIONALE :
une lumière dans la nuit.





A l’assemblée nationale en fin de soirée hier (3 avril), les députés socialistes, verts, communistes mais aussi certains élus UMP ont voté un amendement prévoyant que « l’utilisation des OGM ne peut se faire qu’en respectant non seulement l’environnement et la santé publique mais aussi les structures agricoles, les écosystèmes régionaux et les filières commerciales qualifiées sans organisme génétiquement modifié ».


Pour Greenpeace, cet amendement, voté dans le cadre de la discussion sur l’article Ier (principes généraux encadrant le recours aux organismes génétiquement modifiés) du projet de loi constitue une avancée intéressante.


« Les députés ont-ils enfin décidé d’écouter les citoyens et de se préoccuper du sort de l’agriculture française ? s’interroge Arnaud Apoteker. Il s’agit en tout cas d’une bonne surprise, d’abord parce que cet amendement constitue une base juridique pour exclure les OGM de certaines zones du territoire, notamment dans les zones d’appellation contrôlée (AOC). Placé ainsi dans les principes généraux du projet de loi, il devrait permettre de le rééquilibrer un peu dans le sens de la protection du sans OGM. Il est par ailleurs rassurant de constater que certains élus UMP, notamment issus de zones ou l’agriculture de qualité joue un rôle important, sont plus que sceptiques sur l’intérêt des cultures d’OGM. »


Greenpeace appelle maintenant l’ensemble des députés a faire preuve de la même responsabilité en continuant à amender en profondeur ce texte afin notamment de le rendre notamment plus proche de l’esprit de la directive européenne 2001/18 dont il est supposé être une traduction.


Greenpeace s’étonne et s’inquiète par ailleurs des déclarations du député UMP Christian Jacob : « Il y a eu un peu de confusion. Ce n’est pas bien méchant sur le fond. Ce n’est pas un drame outre mesure et l’on va corriger cela. »



Source/auteur : Greenpeace
Mis en ligne le vendredi 4 avril 2008, par jesusparis


LIEN SOURCE DE CET ARTICLE :









bien à vous : DameJane


.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mar 4 Nov 2008 - 19:16    Sujet du message: la culture OGM-Gentech-news- tout sur l'OGM. Répondre en citant

Les députés posent des limites aux cultures http://i45.servimg.com/u/f45/11/95/40/97/bar0610.gifOGM




De : Terre sacree
(vivant12@wanadoo.fr)
Envoyé :ven. 04/04/08 22:56
À : damejane57






Les députés posent des limites aux cultures OGM [ 04/04/08 ]





Comment garantir aux acheteurs d'un produit de qualité (Bio, Label rouge, indication géographique protégée) qu'il ne contient pas d'organismes génétiquement modifiés ?


La discussion du premier article du projet de loi sur les OGM a permis aux députés de l'opposition d'obtenir du gouvernement une concession importante. Adopté avec le soutien des élus socialistes, communistes, Verts, mais aussi de quatre élus de la majorité, un premier amendement prévoit que les plantes en question ne peuvent être cultivées « que dans le respect des structures agricoles, des écosystèmes locaux, et des filières de production et commerciales qualifiées sans OGM et en toute transparence ».



Un deuxième amendement, voté à l'initiative de François Grosdidier (UMP), et soutenu par le gouver- nement, ajoute que la culture doit se faire « sans que cela nuise à l'intégrité de l'environnement et à la spécificité des cultures traditionnelles et de qualité ». Le texte initial ne stipulait que « dans le respect de l'environnement et de la santé publique ». Les membres de la commission des Affaires économiques et le rapporteur Antoine Herth avaient jusqu'à présent refusé de telles allégations, les estimant contraires aux textes communautaires que la France doit transposer.



Bruxelles ne permet pas de désigner une fraction de territoire « non OGM », à partir du moment où la semence a été homologuée. Mais poser comme principe le respect des filières donnera plus de force aux plaignants en cas de contamination. Et contraindra les assureurs à en tenir compte lorsqu'ils accepteront de couvrir ce risque. Au-delà des questions de contamination des cultures voisines, associer OGM et produits alimentaires traditionnels est complexe.


En octobre, la révélation que des producteurs de foie gras du Gers utilisaient du maïs OGM pour engraisser leurs animaux a provoqué un scandale : « Le fournisseur, les producteurs et les éleveurs qui utilisent ces maïs sont de véritables apprentis sorciers, égoïstes dans leur comportement car ils prennent le risque de fragiliser toute une filière », avait déclaré Philippe Martin, président du Conseil général du Gers. Contestation larvée Sentant monter la contestation des producteurs bio, mais aussi des agriculteurs de montagne, le rapporteur a prévu un amendement à l'article 3, qui doit être discuté aujourd'hui, visant à permettre à l'Institut national de l'origine et de la qualité (Inao) de proposer aux autorités des mesures restrictives. Un amendement jugé insuffisant par certains députés. Reste à définir ce qu'est un produit sans OGM. Les directives européennes prévoient un étiquetage des produits de culture contenant des OGM à partir d'un seuil de 0,9 %.



Mais les professionnels du bio préférent le seuil de détection technique en dessous de 0,1 %. En effet, ils perdent leur appellation en cas de contamination à 0,8 %. Comme ce fut le cas pour deux agriculteurs des Deux-Sèvres, qui viennent de porter plainte contre l'Etat devant le tribunal administratif de Poitiers. Leur champ bio aurait été contaminé par du maïs OGM situé à plus de 25 km.







bien à vous : DameJane

.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mar 4 Nov 2008 - 19:17    Sujet du message: la culture OGM-Gentech-news- tout sur l'OGM. Répondre en citant

Projet de loi OGM : finissons en avec l’imposture de la coexistence !



[b]
Les députés doivent achever de débattre aujourd’hui du projet de loi sur les OGM avant un vote solennel demain. Bilan a mi parcours.

France Nature Environnement se félicite de ce que les députés présents en séance aient placé les conclusions du Grenelle de l’environnement au centre de leurs débats. Cela a permis l’amélioration de la rédaction de l’article 1er grâce aux amendements Chassaigne et Grosdidier.

Toutefois, pour Lylian Le Goff : « L’entreprise de rééquilibrage d’un texte malmené au Sénat s’avère difficile car les pro OGM soutiennent tout et son contraire ! Non il n’est pas possible de militer à la fois pour la coexistence et pour le droit à la contamination ! Oui, il faut interdire cette contamination sur tout le territoire et pas que dans des sanctuaires ! »

A l’ «actif » du texte dans son état actuel de discussion :

Le Gouvernement devra établir un plan de relance de la production de protéines végétales alternatif aux cultures d’organismes génétiquement modifiés afin de garantir l’indépendance alimentaire de la France (article 1er A).

Les organismes génétiquement modifiés ne peuvent être cultivés, commercialisés ou utilisés que dans le respect de l’environnement et de la santé publique, des structures agricoles, des écosystèmes locaux et des filières de production et commerciales qualifiées “sans organismes génétiquement modifiés”, et en toute transparence (article 1er – amendement du député Chassaigne).

La liberté de consommer et de produire avec ou sans organisme génétiquement modifié, sans que cela nuise à l’intégrité de l’environnement et à la spécificité des cultures traditionnelles et de qualité, est garantie dans le respect des principes de précaution, de prévention, d’information, de participation et de responsabilité inscrits dans la Charte de l’environnement de 2004 et dans le respect des dispositions communautaires (article 1er – amendement du député Grosdidier)

L’avis exprimé par le Haut conseil des biotechnologies comprendra l’avis du comité scientifique ainsi que les recommandations du comité éthique, économique et social et des éventuelles « positions divergentes exprimées (article 2)

Le Haut conseil des biotechnologies peut se réunir en séance plénière des deux comités à la demande du Président ou de la moitié de ses membres (article 2)

Le comité scientifique du Haut conseil des biotechnologies est composé de personnalités désignées, après appel à candidatures, notamment auprès des organismes publics de recherche (article 2),

Les associations de défense de l’environnement seront bien présentes dans le comité éthique, économique et social du Haut conseil des biotechnologies (article 2).

La création d’un registre national permettant la localisation à la parcelle des champs d’OGM est confirmée (article 6).

Un comité de biovigilance distinct du Haut conseil et notamment composé d’éco toxicologues sera créé (article 6)

Au « passif » du texte dans son état actuel de discussion

Le chapitre 2 du projet de loi fait toujours référence à la « coexistence » entre cultures OGM et non OGM,

Le comité éthique, économique et social du Haut conseil ne peut émettre d’avis mais de simples recommandations.

La liste des informations non confidentielles est renvoyée au décret.

Enfin, France Nature Environnement est très réservée sur le contenu de l’article 3A lequel précise désormais : « Les parcs nationaux et les parcs naturels régionaux peuvent, avec l’accord unanime des exploitants agricoles concernés, exclure la culture d’organismes génétiquement modifiés sur tout ou partie de leur territoire, sous réserve que cette possibilité soit prévue par leur charte ».

Dans les faits, cette procédure spécifique aux OGM rendra difficile l’inscription de dispositions sur ces cultures dans les chartes des Parcs.

Pour Lylian Le Goff : « En décourageant la culture d’OGM dans les parcs nationaux et les Parcs naturels régionaux, les députés ont admis l’impossibilité d’une coexistence entre OGM et non OGM. Toutefois, ils ne sont pas allés jusqu'au bout de leur logique : pourquoi décourager les cultures OGM dans les seuls PNR et Parcs nationaux et pas sur tout le territoire ? De plus, si la coexistence est impossible, pourquoi ce terme est il encore inscrit dans la loi ? FNE souhaite que tous les articles de la loi soient cohérents avec les principes de l’article 1er dont la rédaction a été intelligemment modifiée par les amendements Chassaigne et Grosdidier : la culture d’OGM ne doit pas être possible tant que ne sera pas rapportée la preuve de leur absence d’impact pour l’environnement et l’agriculture traditionnelle et de qualité ».

Arnaud Gossement ajoute : « La discussion du projet de loi bute sur trois problèmes. Primo, cette discussion s’inscrit dans un cadre juridique fixé par la directive 2001/18 dont on perçoit les limites puisque cette dernière n’avait pas tiré toutes les conséquences de l’impossible coexistence entre OGM et non OGM. La présidence française de l’Union européenne doit être l’occasion d’une révision de cette directive. Deuzio, les pro OGM tentent d’imposer deux choses contradictoires : faire coexister des cultures tout en acceptant une contamination « limitée ». Tertio, à force de compromis, les députés prennent le risque d’un texte compliqué : le fonctionnement du futur Haut conseil en est la preuve ».

France Nature Environnement espère que les députés définiront maintenant un système de responsabilité étendu et protecteur de l’environnement et de la santé publique.

Arnaud Gossement souligne : « Si les assureurs ne souhaitent pas assurer le risque OGM pourquoi est ce à la collectivité, c’est à dire aux victimes éventuelles de le faire ? »


Source : France Nature Environnement


Manorah

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mar 4 Nov 2008 - 19:18    Sujet du message: la culture OGM-Gentech-news- tout sur l'OGM. Répondre en citant

Gentech-news 174
De : Terre sacree
(vivant12@wanadoo.fr)


Envoyé :mer. 16/04/08 18:40
À :damejane




Gentech-news 174



1. Suède : les semences OGM restées au sol peuvent germerpendant 10 ans.

Il y a 10 ans, du colza transgénique avait été semé dans un
champ expérimental. Depuis, tous les ans, des chercheurs avaient
régulièrement arrosé le champ de poison, procédé à son
déchaumage et arraché chaque plant de colza ayant survécu. A leur grand
étonnement, 10 ans après l´ensemencement, ils trouvèrent encore des
plants de colza OGM dans ce champ. Ce qui signifie: les semences de
colza transgéniques peuvent encore germer dans le sol pendant 10ans - il
semblerait qu´il soit impossible de libérer les champs de leur présence. (Nature, 2.4.08)



2. Inde : la contestation contre l´agrotechnique croît.

L´Etat indien oriental d´Orissa interdit les plantes
transgéniques sur son territoire. Dans celui de l´Andhra Pradesh, les
dirigeants de l´ensemble des grandes organisations paysannes exigent que
leur état devienne hors OGM. De grosses manifestations anti-OGM se sont
déroulées dans huit autres districts. (The Statesman, 8.4.08)



3. La Roumanie interdit le maïs OGM de Monsanto :

La Roumanie interdit la culture du maïs OGM MON 810, ceci en
dépit du fait que l´UE lui ait donné le feu vert. Au préalable, la
France, la Hongrie, l´Italie, l´Autriche, la Grèce et la Pologne
avaient interdit la culture du MON 810. (GI, 27.3.08)



4. Angleterre : embryon homme-vache


Des chercheurs anglais ont réussi à créer des embryons
hybrides à partir d´ADN humaine et d´ovules de vaches. Les embryons ont
été détruits 3 jours plus tard. Cet acte a soulevé de vives
protestations de la part des cercles religieux: il constitue une »attaque
monstrueuse contre les droits de l´homme, la dignité humaine
et le genre humain«. (taz, 3.4.08)



5. Europe : agriculture bio en plein boom


Les surfaces consacrées à l´agriculture biologique ont
doublé en Europe depuis 1998. A l´heure actuelle, ces exploitations
représentent 6,1 millions d´hectares de cultures biologiques.
L´Italiearrive en tête avec la plus grande surface agricole biologique, suivie
de l´Allemagne et de l´Espagne. (Forbes, 12.6.07)



Vous pouvez consulter les références et les articles de fond
correspondants sur la rubrique "Gen-Lex-News français" de
notre site http://www.blauen-institut.ch
.
Le bulletin est rédigé par Florianne Koechlin du Blauen Institut
(en collaboration avec le Groupe suisse de travail sur le géniegénétique GTG).






Bien à vous : DameJane


.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mar 4 Nov 2008 - 19:19    Sujet du message: la culture OGM-Gentech-news- tout sur l'OGM. Répondre en citant

[size=14pt]Le projet loi OGM est rejeté





2008-05-13 PARIS (Source vérifiée)

Le projet de loi controversé sur les OGM a été rejeté mardi par l'Assemblée nationale, après l'adoption surprise, à une voix près (136 contre 135) d'une motion de procédure PCF défendue par André Chassaigne, ce qui entraîne automatiquement la fin de l'examen du texte.

Contre toute attente, la question préalable, deuxième motion défendue par la gauche, a été adoptée par l'Assemblée lors d'un scrutin public. Sur 273 votants et 271 suffrages exprimés, la motion a obtenu 136 voix contre 135. "Le texte est rejeté. Prochaine séance mercredi après-midi", a déclaré dans un large sourire la présidente de séance, Catherine Génisson (PS).

Dès l'annonce du rejet du texte, des clameurs se sont fait entendre aux abords du Palais-Bourbon où manifestaient des anti-OGM. Le dernier texte en date rejeté par l'Assemblée via une motion de procédure remonte à celui sur le PACS. Greenpeace s'est déclaré "heureux" que le projet de loi sur les OGM ait été rejeté, estimant qu'il était une "porte ouverte à la contamination génétique". C'était un projet de loi qui ne garantissait pas la perennité des choix sans OGM: de ce point de vue, on ne peut qu'être heureux qu'il ait été rejeté", a déclaré à l'AFP Arnaud Apoteker, de Greenpeace. "Ce texte ne définissait pas ce qu'est le sans OGM: c'était la porte ouverte à une contamination génétique. Nous sommes contents qu'une loi de légalisation de la contamination génétique n'ait pas été adoptée", a-t-il commenté. "Nous n'avons plus de projet de loi: il faut en réécrire un autre", a-t-il ajouté. "Nous aurions préféré une vraie loi de protection" des consommateurs et des producteurs, "il faut espérer que l'ouvrage va être remis sur le métier", a-t-il ajouté.

Le projet de loi controversé sur les OGM a été rejeté mardi par l'Assemblée nationale, après l'adoption surprise à une voix près (136 contre 135) d'une motion de procédure PCF défendue par André Chassaigne, ce qui entraîne automatiquement la fin de l'examen du texte.


http://terresacree.org





manorah

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mar 4 Nov 2008 - 19:19    Sujet du message: la culture OGM-Gentech-news- tout sur l'OGM. Répondre en citant

Merci Manorah



Citation:

Nous sommes contents qu'une loi de légalisation de la contamination génétique n'ait pas été adoptée", a-t-il commenté.
"Nous n'avons plus de projet de loi:
il faut en réécrire un autre", a-t-il ajouté.
"Nous aurions préféré une vraie loi de protection"
des consommateurs et des producteurs,
"il faut espérer que l'ouvrage va être remis sur le métier",
a-t-il ajouté.



A suivre donc, il serait souhaitable que
pour la prochaine foi, le nouveau texte sera rédigé
et entendu de la bonne oreille !!:
A savoir, une vraie loie de protection
contre les OGM.

C'est là toute la difficulté car rien n'est encore acquis.

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mar 4 Nov 2008 - 19:20    Sujet du message: la culture OGM-Gentech-news- tout sur l'OGM. Répondre en citant

Le Parlement a finalement accouché, dans la douleur, du projet de loi OGM







2008-05-22 PARIS (source vérifiée)


Le Parlement a accordé jeudi, par un ultime vote du Sénat, son feu vert définitif au projet de loi très controversé sur les OGM, qui transpose une directive européenne de 2001 et reconnaît "la liberté de consommer et de produire avec ou sans OGM" en France.

Déjà entériné mardi par les députés, le texte issu de la Commission mixte paritaire (Sénat/Assemblée) a été adopté par les sénateurs par 183 contre 42, le groupe PS ayant décidé de ne pas prendre part au scrutin.
Les sénateurs UMP, rejoints par une partie des élus centristes et des radicaux du RDSE ont voté pour, PCF et Verts ont voté contre ce texte qui a connu un parcours parlementaire mouvementé. "Merci pour ce vote, merci à tous", a déclaré la secrétaire d'Etat à l'Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet, visiblement soulagée de voir enfin s'achever l'éprouvant examen du projet de loi.

Ce vote "met un terme à dix années d'esquives et de non-dits", a affirmé le ministre d'Etat, Jean-Louis Borloo.
Issu du Grenelle de l'environnement, le texte vise à clarifier les conditions de mise en culture de plantes transgéniques et de leur coexistence avec les productions conventionnelles, dans le respect d'une directive de 2001, que la France aura attendu six ans pour transcrire en droit national.
Il compte parmi ses dispositions les règles en matière de "coexistence" des cultures, la création d'un Haut conseil des biotechnologies et l'institution d'un "délit de fauchage", passible de deux ans d'emprisonnement et 75.000 euros d'amende.

Il a fallu un peu plus d'une heure jeudi pour parvenir au vote définitif du texte, au terme d'un débat serein, bien loin de l'ambiance survoltée mardi dans l'hémicycle du Palais-Bourbon. A l'ouverture des travaux, une soixantaine de militants anti-OGM ont manifesté à proximité du Palais du Luxembourg.

Défendu par le gouvernement comme un texte "équilibré", "respectueux" des principes du Grenelle, il est perçu à gauche comme un "arrêt de mort" du Grenelle, puisqu'il reconnaît "la liberté de consommer et de produire avec ou sans OGM".

Le sujet divise jusqu'au sein même de la majorité et les bancs de droite étaient souvent dégarnis lors des navettes. Peu de textes auront connu un parcours aussi chaotique que celui sur les OGM, parfois qualifié de "texte maudit". Crise gouvernementale autour des propos de Mme Kosciusko-Morizet, rejet surprise du texte, en deuxième lecture à l'Assemblée, après le vote d'une motion PCF, motion référendaire, vifs incidents de séance...
Si la page parlementaire se tourne jeudi, le débat est loin d'être clos. Les députés PS, PCF et Verts ont annoncé un recours, dès vendredi, auprès du Conseil constitutionnel pour faire censurer ce texte, tandis que le collectif anti-OGM promet la poursuite du "combat citoyen".

"Pour qu'une loi soit respectée, faut-il encore qu'elle soit respectable", a affirmé le leader altermondialiste José Bové, laissant entendre que "le délit de fauchage" ne suffirait pas pour empêcher de nouvelles "opérations commando".

De son côté, l'association Greenpeace a annoncé jeudi qu'elle restait "mobilisée" et attendait désormais des "décrets d'application le plus précautionneux possible" afin de "limiter les dégâts".

La Confédération paysanne, fer de lance de la lutte anti-OGM, a jugé que la loi définitivement adoptée jeudi par le Parlement était "non-conforme aux engagements du Grenelle" de l'Environnement, dénonçant de "graves lacunes de ce texte dont les paysans seront victimes". "L'absence de définition claire du "sans OGM" sera la source de contentieux multiples et les critères de responsabilités choisis ne garantissent aucunement une réparation véritablement à la hauteur des préjudices multiples auxquels sont et seront confrontés les producteurs et les transformations en aval", a expliqué la Confédération paysanne.

http://terresacree.org






manorah



Dans la douleur en effet...
On peut se réjouir , quelque part, qu'une loi aie vu le jour sur ce sujet, car c'était plutôt inimaginable, il ya encore peu de temps.
Néanmoins, c'est une loi frileuse, qui à mon sens n'a pas un poids véritable face à ce problème d'envergure.

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mar 4 Nov 2008 - 19:20    Sujet du message: la culture OGM-Gentech-news- tout sur l'OGM. Répondre en citant

.


Merci Manorah,



Oui, c'est un premier pas, cette loi qui a vu le jour, mais c'est un désastre pour l'avenir de l'agriculture biologique et toute l'agriculture sainement faite, sans compter les effets pervers sur la santé, qui seront évidemment démontrés et connus bien trop tardivement.

Cette loi va à l'encontre des accords de Grenelle ! Quelle indignité à la face du peuple français, lequel pour une grande majorité, ne veut pas de culture OGM sur son sol et n'a pas envie d'en manger.

La catastrophe écologique va pointer le bout de son nez à commencer par les abeilles de chez nous qui vont continuer à mourir, à coup de pesticides; on sait aujourd'hui que la mise en culture OGM n'est pas contrôlable et qu'elle contaminera d'autres cultures saines.

Un peu partout dans le monde, une brèche menant à la famine est en train de se faire, elle va plutôt s'accélérer et entraînera une forme d'esclavage dont seule une société (que je ne nommerais pas) qui détient le monopole des graines OGM, taxera et à empochera le produit du dur Labeur des travailleurs soumis à sa botte comme des esclaves, qui paieront un droit de cultiver, ce qui est une forme de "rackett" officiel fondé sur le brevet d'invention de l'OGM.


Les paysans se retrouveront de plus en plus endettés et au final perdront tout ce qu'ils possèdent, ce qui est en train de se faire déjà dans certains pays, (en Inde, les paysans paient déjà, chez lesquels on a vu les suicides grimper en flèche..), quant aux USA, où les paysans sont surveillés, contrôlés, dénoncés.. auprès de la dite société productrice d'OGM.. ambiance déjà très "big brother", non ?


Ceux qui croient que les dévas de la nature vont rester sagement assis sur leurs nuages colorés se mettent le doigt dans l'oeil, même si, il leur est demandé de coopérer avec les hommes,

les dévas feront ce qu'ils ont a faire : préserver la vie !


et les hommes en paieront le prix fort par des bouleversements à l'échelle planétaire pour permettre les réajustements de l'équilibre de la terre . Cela se fera avec la coopération des hommes ou sans, et là c'est à l'humanité de réagir par une vraie prise de conscience des valeurs de la vie, et pas une de ces soi-disant prises de concience en forme de prise de tête intello, mais une prise de conscience réelle cette fois : par le coeur !

Bon je reconnais que je n'y vais pas avec le dos de la cuiller, mais: agrr !

Dans tous les cas, le prix à payer, (et à payer par tous), pour la faute de l'égocentrisme et de l'avidité, en termes de pouvoir et d'argent.. de quelques "rupins" de l'agroalimentaire et de la chimie, je gagerai que quand le désespoir des victimes du système sera à son comble, le blindage des limousines de luxe de ces messieurs deviendra insuffisant, après tout, les marchands d'armes vendront toujours au plus offrant.. et les marchands de lance roquettes et de mortiers, doivent gagner leur vie eux aussi.. les frais de protection rapprochée vont sûrement pas mal augmenter.. ces années-ci !





bien à vous : damejane



[color=beige].

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mar 4 Nov 2008 - 19:21    Sujet du message: la culture OGM-Gentech-news- tout sur l'OGM. Répondre en citant



Gentech-news 181
De : Terre sacree
(vivant12@wanadoo.fr)
Envoyé :sam. 30/08/08 18:42
À : damejane






Gentech-news 181 181.1 Seehofer :


Les pays de l’UE doivent régler eux-mêmes la culture des plantes OGMLe ministre fédéral allemand de l‘agriculture Horst Seehofer veut s’engager à Bruxelles pour qu’à l’avenir, les pays membres de l’UE règlent eux-mêmes la culture des plantes génétiquement modifiées. Certains pays doivent avoir le droit d’interdire la culture des OGM.


(Transgen.de, 4.8.08) 181.2

L’Organisation polonaise des Petits Paysans demande un moratoire de 10 ans au sein de l’UEL’Organisation polonaise des Petits Paysans ICPPC lance un appel en faveur d’un moratoire de 10 ans sur la culture des plantes transgéniques en Pologne et dans l’UE. Ce moratoire demande de soutenir et de favoriser les projets de recherche et de développement en matière d’agriculture biologique et conventionnelle.



(ICPPC 2008) 181.3 Angleterre : plus d’un tiers de l’expérimentation animale sur des animaux transgéniques.

En Angleterre, le nombre d’expériences pratiquées sur des animaux a augmenté de 6%, passant à 3,2 millions, au cours de l’année 2007. Plus d’un tiers d’entre elles ont concerné des expériences sur des animaux génétiquement modifiés. (Daily Mail, 21.7.08) 181.4 Prince Charles : le génie génétique en agriculture est un désastre. Le Prince Charles met en garde contre la dépendance à l’égard des entreprises géantes agro-alimentaires, qui se terminera par "un désastre absolu".

(Spiegel Online, 3.8.08) 181.5 USA :

variétés de soja pour accroître la productivité
– sans transfert de gèneEn juillet 2008, la multinationale semencière Pioneer Hi-Bred a annoncé, une nouvelle génération d’espèces de soja. Grâce à elles, les récoltes devraient augmenter de 40% au cours des 10 prochaines années. Les variétés ont été mises au point sans recours à la transgenèse, mais plutôt en s’appuyant sur la sélection assistée par marqueurs.


(DesMoinesRegister.com, 11.7.08)

Vous pouvez consulter les références et les articles de fond correspondants sur la rubrique "Gen-Lex-News français" de notre site :

http://www.blauen-institut.ch.

Le bulletin est rédigé par Florianne Koechlin du Blauen Institut
(en collaboration avec le Groupe suisse de travail sur le génie génétique GTG)



.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mar 4 Nov 2008 - 19:22    Sujet du message: la culture OGM-Gentech-news- tout sur l'OGM. Répondre en citant



Salut à tous!


DameJane dixit:
Citation:
"Ceux qui croient que les dévas de la nature vont rester sagement assis sur leurs nuages colorés se mettent le doigt dans l'oeil, même si, il leur est demandé de coopérer avec les hommes,

les dévas feront ce qu'ils ont a faire : préserver la vie !

et les hommes en paieront le prix fort par des bouleversements à l'échelle planétaire pour permettre les réajustements de l'équilibre de la terre . Cela se fera avec la coopération des hommes ou sans, et là c'est à l'humanité de réagir par une vraie prise de conscience des valeurs de la vie, et pas une de ces soi-disant prises de concience en forme de prise de tête intello, mais une prise de conscience réelle cette fois : par le coeur !"
[color=blue]

Oui, DameJane! Il ne s'agit plus de ces gargarismes intellectuels autour de tasses de thé (objets qui, sans aucun doute, ont entendu le plus de choses sensées de la part de monsieur et madame tout-le-monde!). C'est une guerre qui s'annonce, n'en déplaise à ces "pacifistes" qui pensent que leur confort chéri peut être préservé par le prétexte.

La lâcheté de tant des humains sera, elle aussi, balayée car c'est un comportement indigne face à de tels crimes contre la Nature.

"Le mensonge sera craché du monde" (Dialogues avec l'Ange)

Fraternel partage de la colère! (ça alors!!!)

Lanou


_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mar 4 Nov 2008 - 19:22    Sujet du message: la culture OGM-Gentech-news- tout sur l'OGM. Répondre en citant







Citation:


Oui, DameJane! Il ne s'agit plus de ces gargarismes intellectuels autour de tasses de thé (objets qui, sans aucun doute, ont entendu le plus de choses sensées de la part de monsieur et madame tout-le-monde!). C'est une guerre qui s'annonce, n'en déplaise à ces "pacifistes" qui pensent que leur confort chéri peut être préservé par le prétexte.

La lâcheté de tant des humains sera, elle aussi, balayée car c'est un comportement indigne face à de tels crimes contre la Nature.

"Le mensonge sera craché du monde" (Dialogues avec l'Ange)

Fraternel partage de la colère! (ça alors!!!)

Lanou



Bonsoir Lanou,



Oui, "le mensonge sera craché au monde", c'est même en train de se faire.

Pour briser le voile épais des oreilles et des yeux, il faut parfois que la Vie emploie les grands moyens, comme les grands Dévas qui façonnent les cyclones gigantesques, forment des inondations, laissant derrière eux la désolation matérielle et la souffrance morale due à ces pertes "matérielles", pour qu'enfin l'homme, (la femme), repense à Dieu, qu'il cherche à comprendre ce qui lui arrive, et qu'enfin il comprenne qu'il est co-responsable de ce qui lui arrive.

Ensuite seulement, par la prise de conscience, il a la possibilité d'agir et de réagir.
C'est une question d'accord en soi par le Soi qui doit s'opérer et la nécessité d'être actif et non passif. La masturbation mentale ne résout rien, comme de "philosopher" tout en étant un pollueur de premier ordre de la planète. Il faut être ce que nous devons être, des hommes et des femmes co-acteurs responsable de la Vie sur terre.

Le véritable sens du péché consiste à continuer à pourrir la planète, d'être indirectement ou directement impliqué à sa destruction sur différents plans tout en étant conscient de ce qui est est à l'œuvre...

Il serait bon d'y réfléchir, de se poser les bonnes questions... à tous les niveaux de nos actes dans la vie quotidienne, et d'entrer dans une "vigilence active", ce qui demande de développer ou d'améliorer une qualité d'observateur des événements écologiques ou anti-écologiques du monde !
.
On s'apercevra alors qu'il y a beaucoup à faire, à dire, à dénoncer, à réparer, à empêcher.


Apprenons à devenir DES GARDIENS ET DES DÉFENSEURS DE LA VIE SUR TERRE.

Puis SOYONS . . . DES GARDIENS ET DES DÉFENSEURS DE LA VIE SUR TERRE.

Puisse l'Amour de la Vie Une nous guider tous par l'espérance de la gloire

par le Christ en tous et pour tous !

OM ! Shanti OM !





Amicalement, votre dévouée : DameJane.




_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mar 4 Nov 2008 - 19:23    Sujet du message: la culture OGM-Gentech-news- tout sur l'OGM. Répondre en citant

.

Des milliers de paysans indiens se suicident
après avoir utilisé des OGM
.

De : Terre sacrée
(vivant12@wanadoo.fr)
Envoyé :lun. 03/11/08
À : damejane57@hotmail.fr



Des milliers de paysans indiens se suicident après avoir utilisé des OGM
Article de Andrew Malone, paru dans le Daily Mail, le 3 novembre 2008



Lorsque le Prince Charles affirma que des milliers de paysans indiens se suicidaient après avoir utilisé des OGM, il lui fut reproché de jouer sur la peur. En fait, comme le montre cette enquête, c’est encore PIRE que ce que l’on craignait.

Traduction : C. Berdot pour les Amis de la Terre




Les enfants étaient inconsolables. Prostrés dans le silence, sous le choc, et luttant pour retenir leurs larmes, ils se blottissaient contre leur mère, tandis que les amis et voisins préparaient le corps de leur père pour la crémation sur le bûcher embrasé, situé sur le sol craquelé et nu des champ derrière leur maison. Tandis que les flammes consumaient le cadavre, l’avenir qui attend Gajanan, 12 ans et Kalpana, 14 ans est très sombre.

Alors que Shankara Mandaukar avait espéré que son fils et sa fille auraient une vie meilleure grâce au boom économique que connaît l’Inde, ce qui les attend, c’est un travail d’esclave pour quelques centimes par jours. Désormais sans terre et sans toit, ils feront partie des plus pauvres, parmi les pauvres.

Shankara était un paysan respecté, un bon mari et un bon père, mais il s’est suicidé. Moins de 48 heures auparavant, et confronté à la perte de ses terres pour cause de dettes, il a bu un pesticide chimique. Dans l’incapacité de payer l’équivalent de deux années de revenus, il était désespéré et ne voyait plus aucune issue.

Sur le sol, on pouvait encore voir les traces qu’il avait laissées lorsqu’il se tordait, agonisant. D’autres paysans avaient regardé - sachant par expérience que toute intervention serait vaine - plié en deux sur le sol, hurlant de douleurs et vomissant. Gémissant, il avait rampé jusque sur un banc devant sa petite maison située à 180 km de Nagpur en Inde Centrale. Une heure plus tard, tout son cessa et sa respiration s’est arrêtée. A 5 heures, ce dimanche la vie de Shandakar Mandaukar avait cessé.


Alors que les voisins se rassemblaient pour prier devant la maison familiale, Nirmanan Mandaukar, 50 ans, leur raconta comment elle était revenue précipitamment des champs pour trouver son mari mort. « C’était un mari aimant et attentionné » dit elle en pleurant. « Mais il n’en pouvait plus.


L’angoisse psychologique était trop forte. Nous avons tout perdu. » La récole de Shankara a été mauvaise deux fois. Bien sûr la famine et les épidémies font partie de la vieille histoire de l’Inde. Mais la mort de ce paysan respecté est due à quelque chose de bien plus moderne et sinistre : les plantes modifiées génétiquement. On a promis à Shandakar comme à des millions d’autres paysans comme lui, des récoltes et des rentrées d’argent incroyables, s’il passait de la culture de semences traditionnelles à la culture de semences GM.


Séduit par ces promesses de richesses futures, il a emprunté l’argent afin d’acheter des semences transgéniques. Mais les récoltes ne furent pas au rendez-vous et il se retrouva dans la spirale de l’endettement et sans revenu.

Shankara n’est qu’un de ces fermiers – on estime leur nombre à 125 000 - à se suicider à cause de cette offensive brutale qui utilise l’Inde comme champ d’essais pour OGM.

Cette crise appelée « Génocide OGM » par les militants a reçu un coup de projecteur lorsque récemment, le Prince Charles affirma que la question des OGM était « une question morale mondiale » et que le moment de mettre une fin à son avancée inexorable était venu.

S’adressant par vidéo à une conférence qui se tenait dans la capitale indienne New Delhi, il provoqua la colère des dirigeants des biotechnologies et de certains politiciens en condamnant « le taux vraiment effroyable et tragique de suicides chez les petits paysans indiens ayant pour cause… l’échec de nombreuses variétés d’OGM ».

En face du Prince, on trouve de puissants lobbyistes pro-OGM et des homme politiques importants qui prétendent que les plantes modifiées génétiquement ont transformé l’agriculture indienne en donnant des rendements plus élevés que jamais. Le reste du monde devrait choisir « l’avenir » et suivre cet exemple.

Alors qui dit la vérité ? Pour le savoir, je suis allé dans la « ceinture des suicides », dans l’état de Maharashtra. Ce que j’ai découvert est extrêmement dérangeant et a de profondes implications pour les pays – y compris la Grande-Bretagne – où l’on débat pour savoir si on autorise ou pas la culture de semences manipulées par des scientifiques pour contourner les lois de la nature.

Car même les chiffres officiels du Ministère Indien de l’Agriculture confirment que, dans un contexte de crise humanitaire immense, plus de 1000 paysans se suicident chaque mois. Des petites gens de zones rurales, qui meurent dans une lente agonie. La plupart ingurgite de l’insecticide – une substance bon marché dont on leur avait pourtant promis lorsqu’ils furent obligés de cultiver des plantes GM coûteuses, qu’ils n’en auraient plus besoin. Il apparaît qu’ils sont très nombreux à être endettés massivement auprès des prêteurs de fonds locaux, après avoir sur-empruntés pour acheter les semences OGM.

Pour les pro-OGM, les vraies raisons de ce chiffre épouvantable sont la pauvreté rurale, l’alcoolisme, les sécheresses et le « désespoir agraire ». Mais comme j’ai pu le découvrir lors de mon voyage de 4 jours dans l’épicentre de la catastrophe, ce n’est qu’une partie de l’histoire.

Dans un petit village que je visitais, 18 paysans s’étaient suicidés après avoir été engloutis dans les dettes dues aux OGM. Dans certains cas, les femmes ont repris le ferme de leur mari défunt, mais pour finalement se suicider elles-mêmes. Latta Ramesh, 38 ans but de l’insecticide, après une mauvaise récolte – deux ans après que son mari ne disparaisse lorsque les dettes OGM étaient devenues trop importantes. Elle a laissé un fils de 10 ans, Rashan, confié à des parents. La tante de la défunte, assise sans énergie à l’ombre près des champs, raconte « qu’il pleure lorsqu’il pense à sa mère ».

Village après village, des familles me racontent comment elles se sont endettées après qu’on les ait convaincues d’acheter des semences GM au lieu des semences de coton traditionnelles.
La différence de prix est vertigineuse : 15 euros pour 100 grammes de semences OGM, par rapport à moins de 15 euros pour 100 kilos fois de semences traditionnelles Mais les vendeurs ainsi que les représentants du gouvernement avaient promis aux paysans qu’il s’agissait de « semences magiques » avec de meilleurs plantes, sans parasites ni insectes.

En fait, dans une tentative pour promouvoir l’adoption des semences OGM, les variétés traditionnelles ont été interdites dans de nombreuses banques de semences gouvernementales. Les autorités avaient un intérêt matériel dans la promotion de cette nouvelle biotechnologie.
En essayant désespérément d’échapper à l’extrême pauvreté des années qui succédèrent à l’indépendance, le gouvernement avait accepté d’autoriser les nouveaux géants des biotechnologies comme le numéro un du marché, l’états-unien Monsanto à vendre leur nouvelles créations semencières.

Déjà dans les années 80 et 90, l’Inde qui avait autorisé l’accès au marché du second pays le plus peuplé de la planète avec plus d’un milliard d’habitants, s’était vu garantir en contre-partie des crédits du fond Monétaire International, ce qui l’a aidé à lancé une révolution économique Mais si des villes comme Mumbay et Delhi ont vécu un boum économique, la vie des paysans est retombée dans une période sombre. Bien que la surface indienne plantée en OGM ait doublé en 2 ans – passant à 17 millions d’ha – pour de nombreux paysans, le prix à payer est terrible.

Les semences de coton GM, garanties protégées contre les parasites, se sont révélées ne pas être les semences magiques promises, mais ont été infestées par le vers de la capsule, un parasite vorace. On n’avait pas prévenu les paysans non plus que ces variétés nécessitaient deux plus d’eau. C’est ce qui a fait la différence entre la vie et la mort. Avec l’absence de pluie, ces deux dernières années, les plantes GM ont tout simplement séché et sont mortes, laissant les paysans paralysés par les dettes et sans moyen pour les rembourser.


Comme l’argent a été emprunté à des prêteurs locaux à des taux d’usuriers, des centaines de milliers de petits paysans se sont vus perdre leurs terres lorsque les semences coûteuses ont été un échec. Dans le passé, lorsqu’une récolte était mauvaise, les paysans pouvaient toujours conserver des graines et les replanter l’année suivante. Par contre cela n’est pas possible avec les semences GM qui contiennent la technologie « Terminator », ce qui signifie qu’elles ont été modifiées génétiquement afin que la plante ne puisse plus produire de semences viables.

De ce fait, les paysans doivent chaque année acheter de nouvelles semences au même prix exorbitant.

Pour certains il s’agit là aussi de la différence entre la vie et la mort. Prenez le cas de Suresh Bhalasa, un autre paysan qui était incinéré cette semaine, laissant derrière lui une femme et deux enfants. Lorsque la nuit fut tombée après la cérémonie et que les voisins se regroupèrent dehors, tandis que les vaches sacrées étaient ramenées des champs, il ne faisait aucun doute pour sa famille que tous les ennuis avaient commencé au moment où on les avait encouragés à acheter du coton Bt, une plante modifiée génétiquement par Monsanto. « Nous sommes ruinés maintenant » dit la femme du défunt, âgée de 38 ans. « Nous avons acheté 100g de coton Bt.

Notre récolte a été mauvaise deux fois. Mon mari est devenu dépressif. Il est parti dans les champs, s’est allongé et a bu de l’insecticide. » Les villageois le mirent sur un rickshaw et se dirigèrent sur des chemins ruraux cahoteux, vers l’hôpital. Alors que sa famille et les voisins s’amassaient dans la maison pour lui rendre un dernier hommage, elle racontait : « Il a crié qu’il avait pris de l’insecticide et qu’il était désolé ». Interrogée pour savoir si le défunt était un ivrogne ou souffrait de « problèmes sociaux » comme l’affirment les responsables pro-OGM, cette assemblée calme et digne explosa de colère.


Un des frères du défunt nous expliqua « Non ! Non ! Suresh était un brave homme. Il envoyait ses enfants à l’école et payait ses impôts ». « Ce sont ces semences magiques qui l’ont étranglé. Ils nous vendent ces semences en nous disant qu’elles n’ont plus besoin de pesticides coûteux, mais ce n’est pas vrai. Nous devons acheter les mêmes semences aux mêmes compagnies chaque année.

Ca nous tue. S’il vous plait, dites au monde ce qui se passe ici. » Monsanto a reconnu que la croissance de la dette était « un facteur de cette tragédie ». Mais, en pointant sur le fait que la production de coton avait doublé ces 7 dernières années, un porte-parole ajoutait qu’il y a d’autres raisons pour la crise récente, comme « des pluies au mauvais moment » ou des sécheresses, soulignant que les suicides avaient toujours fait partie de la vie de l’Inde rurale. Les responsables soulignaient aussi le fait que de nombreuses études d’opinions montraient que les paysans indiens voulaient des semences GM – sans aucun doute encouragés qu’ils sont par des stratégies de marketing agressive.


Durant le cours de mes enquêtes au Maharashtra, je rencontrai trois observateurs « indépendants » parcourant les villages pour se renseigner sur les suicides. Ils insistèrent sur le fait que les semences GM n’étaient que 50% plus chères – mais admettaient plus tard que la différence était de 1000%. (Un porte-parole de Monsanto insistait ensuite, affirmant que leurs semences ne coûtaient que le double du prix « officiel » des semences traditionnelles, mais admettait que la différence pouvait être beaucoup plus grande, si les semences traditionnelles étaient vendues par des marchands « sans scrupules » qui vendent souvent aussi de « fausses » semences GM qui sont sujettes aux maladies.)

Alors qu’il y des rumeurs comme quoi le gouvernement proposerait de façon imminente des compensations pour stoper la vague de suicides, de nombreux paysans disaient qu’ils ont un besoin désespéré de toute forme d’assistance. « Nous voulons juste nous sortir de nos problèmes. Nous voulons de l’aide pour que plus aucun d’entre nous ne doive mourir ».

Le Prince Charles était si frappé par la détresse des paysans qui se sont suicidés qu’il a lancé une association caritative, la Fondation Bhumi Vaardan, pour aider ceux qui sont touchés et afin de promouvoir des plantes biologiques indiennes au lieu des OGM. Les paysans indiens commencent aussi à se battre. Alors qu’ils ont pris en hôtage des distributeurs de semences et organisé des protestations de masse, un gouvernement attaque Monsanto en justice à cause du prix exorbitant de ses semenes.


Tout cela arrive trop tard pour Shandakar Mandaukar qui devait 80 000 roupies (1 500 euros) lorsqu’il s’est suicidé. « Je lui ai dit que nous pouvons survivre » nous dit sa veuve, ses deux enfants toujours à ses côtés, alors que la nuit tombe. « Je lui ai dit qu’on trouverait un moyen de s’en sortir. Il a juste répondu qu’il valait mieux qu’il meure ».


Mais la dette ne meurt pas avec lui : à moins qu’elle ne trouve un moyen de la rembourser, elle ne pourra plus payer l’éducation des enfants. Ils vont perdre leur terre et rejoindre les hordes que l’ont voit mendier par milliers, le long des routes de ce pays immense et chaotique.

Il est cruel de voir que ce sont les jeunes qui souffrent le plus de ce « génocide OGM », cette même génération censée pouvoir sortir de cette vie dure et miséreuse, grâce aux « semences magiques ». Ici, dans la ceinture indienne des suicides, le coût de l’avenir modifié génétiquement est meurtrièrement élevé.

http://www.amisdelaterre.org/Le-genocide-OGM.html

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Sam 3 Jan 2009 - 22:50    Sujet du message: Souris nourries au mais transgenique: problemes de reproduction‏ Répondre en citant

« Répondre #14 le: 14 Novembre 2008 à 16:39:

.

Souris nourries au mais transgénique:
problèmes de reproduction‏ 
 


De :  Terre sacrée
Envoyé : mer. 12/11/08  
À :  damejane 
 

 


Souris nourries au maïs transgénique:
problèmes de reproduction  VIENNE  
( source vérifiée ) 
 

Des souris femelles nourries au maïs transgénique (OGM) peuvent être affectées par des problèmes de reproduction, selon une étude menée par des chercheurs autrichiens qui soulignent toutefois qu'il s'agit là de "résultats provisoires" ne pouvant, "en aucun cas, être aujourd'hui reportés sur l'être humain". Cette étude de long terme a été réalisée pour le compte du ministère autrichien de la Santé et de l'Agence autrichienne pour la Santé et la sécurité alimentaire (AGES) par des chercheurs de l'Université de médecine vétérinaire de Vienne (VUW).
"Il s'agit d'une étude sur une seule espèce animale" et ses conclusions ne peuvent "en aucun cas être reportées directement sur l'être humain", a souligné l'un des chercheurs responsables de l'étude, Jürgen Zentek. "D'autres études devront déterminer si d'autres espèces animales que les souris sont également concernées", a-t-il ajouté, précisant que seules ces études complémentaires pourraient donner une "validité scientifique" à ces résultats provisoires.

L'étude a été conduite sur plusieurs générations de souris qui ont été nourries pendant vingt semaines avec du maïs transgénique produit par le fabriquant américain Monsanto, en l'occurrence la variante "NK603xMon810". Outre les problèmes décelés en matière de reproduction, les souris testées qui ont pu finalement donner naissance à des petits ont mis bas des souriceaux d'un poids nettement inférieur à la normale.

Malgré les précautions prises par les chercheurs quant à l'interprétation des résultats de leur étude, des organisations écologiques, en particulier Greenpeace et Global-2000, ont aussitôt demandé "l'interdiction immédiate et totale dans le monde entier" non seulement du maïs transgénique "Mon810", mais aussi de tous les organismes génétiquement modifiés (OGM).

Greenpeace a justifié sa démarche par "la gravité de la menace potentielle pesant sur la santé humaine". Pour un membre de l'organisation, Jan van Aken, continuer à distribuer et vendre des OGM "revient à jouer à la roulette russe avec les consommateurs et la santé publique".

La publication de cette étude a également entraîné une réaction de la commissaire européenne à la Santé, la Chypriote Androula Vassiliou, qui a demandé aux autorités autrichiennes de la lui transmettre afin de la faire évaluer par l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), a indiqué une porte-parole de ses services. Jusqu'à présent, l'EFSA a expliqué que le "Mon810" ne représentait aucun risque pour la santé humaine et animale ou l'environnement.


 

.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:14    Sujet du message: la culture OGM-Gentech-news- tout sur l'OGM.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> santé- et vie en société -> vie en société-écologie Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5  >
Page 1 sur 5

 
Sauter vers:  

Portail | Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky