Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Nutrition et santé

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> le jardin de la sérénité -> la page de Manorah
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Ven 3 Oct 2008 - 12:24    Sujet du message: Nutrition et santé Répondre en citant

"Que l'aliment soit ton remède"





disait déjà Hippocrate il ya plusieurs siècles...


Aujourd'hui, devant l'obésité grandissante et ces fameuses maladies dites de civilisation, certains professeurs (Dominique Belpomme, Henri Joyeux )....on tiré la sonnnette d'alarme en affirmant et démontrant que pesticides, colorants, additifs, métaux lourds sucre, sel ... causent bien des ravages dans nos corps.
Les maladies d'aujourd'hui ne sont donc plus les maladies "naturelles" infectieuses d'hier, mais des maladies chimiques !!! Qui seront d'ailleurs, hélas, soignées "chimiquement"!!!

Il y a pourtant des tentatives...:


29/09/2008 | Mise à jour : 13:16 | .Source : AFP


"La mission parlementaire d'information sur la prévention de l'obésité, présidée par la députée UMP Valérie Boyer, envisage de moduler la fiscalité des aliments en fonction de leur qualité nutritionnelle, selon le texte provisoire parvenu à l'AFP.

La mission doit présenter mardi à l'Assemblée son rapport, en 8 axes et 25 propositions, qui veut "faire de l'équilibre nutritionnel et de la lutte contre l'obésité une grande cause nationale pour 2009".

Dans son chapitre "améliorer la qualité nutritionnelle des aliments", le rapport suggère d'"appliquer le principe de taxation-détaxation" en fonction de cette qualité nutritionnelle. Il s'agirait, précise-t-il, d'"assujettir les produits de grignotage et de snacking au taux normal de TVA de 19,6% au lieu du taux réduit de 5,5% actuellement applicable".

En revanche, comme pour le bonus-malus automobile, on devrait "engager une procédure au niveau européen pour pouvoir assujettir les produits non transformés, dont les fruits et légumes, à un taux de TVA de 2% au lieu de 5,5%".

Le rapport suggère encore de renchérir la taxe sur la publicité pour les produits avec ajout de sucre, en la portant à 5% et de supprimer les exonérations dont ils peuvent profiter.

Parallèlement, le contenu en calories devrait figurer dans les publicités et sur les tickets de caisse des fast foods.

La publicité pour les produits alimentaires de "grignotage" et les boissons sucrées devrait d'ailleurs être limitée et encadrée "dans les programmes à forte audience d'enfants et d'adolescents".

Pour soutenir les fruits et légumes, le rapport suggère d'"aider à la distribution gratuite de fruits et légumes de saison dans les écoles et les entreprises" et de promouvoir l'implantation de distributeurs dans les lieux publics et les entreprises."







Aujourd'hui , Publié le 30/09/2008 à 08:18 - Modifié le 30/09/2008 à 19:23 AFP


"La députée UMP Valérie Boyer (Bouches-du-Rhône) s'est efforcée mardi de mettre un terme à la polémique suscitée par son rapport sur l'obésité en affirmant qu'il avait été mal lu et que l'augmentation et la diminution des taxes sur les aliments devaient se faire à somme nulle.

Le rapport de la mission parlementaire qu'elle préside avait été sévèrement critiqué par les industriels de l'alimentation, qui ont refusé son idée d'augmenter la TVA sur les aliments trop gras, trop salés ou trop sucrés.

Les ministres du travail et de la santé, Xavier Bertrand et Roselyne Bachelot, ont critiqué eux aussi une proposition qui entraînerait une hausse des prix et ne ferait que "taxer les plus faibles".

"Je comprends leur réaction, une mesure prise au hasard ça n'a pas de sens", a dit Mme Boyer.

De fait le rapport proposait aussi à l'inverse de diminuer la TVA sur certains aliments non transformés comme les fruits et les légumes. Une phrase, qui n'apparaissait pas dans le texte provisoire du rapport, mentionne explicitement dans le texte définitif : "pas d'augmentation de taxe sur certains aliments sans diminution de taxe sur d'autres".

"Pas de taxe sans détaxe", a martelé Mme Boyer devant la presse, soulignant que les modifications de taux que préconise le rapport devaient se faire "dans une enveloppe fermée", et donc sans augmentation pour le consommateur qui choisirait d'acheter davantage d'aliments bons pour la santé et moins des autres.

Semblant accepter une remarque d'un industriel affirmant qu'"aucun produit n'est mauvais pour la santé, sinon il serait retiré du marché", elle s'est refusée à vouloir "stigmatiser" les aliments trop gras/sucrés/salés, assurant : "tous les aliments sont sains, cela dépend de la fréquence à laquelle vous les absorbez".

Une autre phrase, qui n'apparaissait pas non plus dans le texte provisoire, précise simplement à propos des produits de grignotage qu'ils ne sont "pas indispensables à une alimentation équilibrée".

Le rapport propose de renchérir la taxe sur la publicité pour les produits avec ajout de sucre en la portant de 1,5 à 5%, et de supprimer l'exonération dont ils peuvent profiter. D'ailleurs le contenu en calories devrait figurer dans les publicités --et sur les tickets de caisse des fast-foods.

La publicité pour les produits de "grignotage" et les boissons sucrées devrait être interdite "dans les programmes à forte audience d'enfants et d'adolescents".

La commission des affaires culturelles, familiales et sociales a entériné ce rapport "sans aucune opposition" et avec quelques abstentions, selon la députée. Pierre Méhaignerie, président de la commission, a proposé l'envoi d'une lettre au Premier ministre pour établir le calendrier dans lequel ces mesures pourraient s'inscrire.

En France un adulte sur deux est en surcharge pondérale. 16,9% sont obèses et 32,4% en surpoids. "Les femmes sont plus touchées car elles sont plus pauvres", selon Mme Boyer, qui a souligné que le surpoids et l'obésité coûtaient à l'assurance maladie entre 10 et 15 milliards d'euros.

Le rapport, en 25 rubriques et 83 propositions, veut "faire de l'équilibre nutritionnel et de la lutte contre l'obésité une grande cause nationale pour 2009". "Ce serait la première fois qu'une grande cause nationale est liée à un programme de prévention", a souligné Mme Boyer.

11 associations du collectif anti-obésité "Protégeons nos enfants", inquiètes de la "pression des lobbys", ont volé mardi au secours du rapport en appelant le gouvernement et le parlement à "transformer l'essai en traduisant sans délai les propositions de la mission d'information en mesures législatives concrètes."

Par Christine COURCOL

http://www.lepoint.fr/actualites-societe/obesite-la-deputee-ump-valerie-boy…

Malheureusement donc, cette initiative, sous un prétexte fallacieux, a été une fois de plus détournée...



Il y a pourtant grande urgence, et sur tous les plans !!! Comment vouloir grandir spirituellement dans un corps maltraité...

Ne pas oublier que notre corps, merveilleux outil de travail , est un Temple, le Temple de notre Ame.


manorah





_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 3 Oct 2008 - 12:24    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> le jardin de la sérénité -> la page de Manorah Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky