Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
partage de nos réflexions et ou coups de colère .
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> le jardin de la sérénité -> page de nos réflexions et discussions
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mer 24 Sep 2008 - 00:36    Sujet du message: partage de nos réflexions et ou coups de colère . Répondre en citant

.

Chers ami(e)s lecteurs(trices) bonjour !


Avec Lamadelama,
nous aimerions vous faire
partager ces vidéo
que nous aimons
écouter régulièrement:
"Lama Chant"
chanté par le merveilleux
Lama Gyurmé qui a enregistré des CD
que nous écoutons régulièrement.



For The Light



Lama Gyurme en Barcelona 2007
(video exclusivo)



Lama Gyourme - Hope for Enlightenment



Sunrise in Himalayas



Tibetan Chant - Tara Emanations





Un petit bonus, chanteurs inconnus
Awakening



Bien à vous : damejane et Lamadelama.



 




_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 24 Sep 2008 - 00:36    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mer 24 Sep 2008 - 00:43    Sujet du message: partage de nos réflexions et ou coups de colère . Répondre en citant

 


Voici un autre partage dont nous aimerions vous faire profiter.

- Vous pouvez écouter ici le Gayatri, que l'on dit :
"le chant le plus ancien du monde"
et dont la note est magique, il induit chez les "écoutants"[1]
qui "entendent" avec le coeur : l'alignement au Divin.
C'est, parmi plusieurs versions très belles : celle qui
nous a semblé la plus conforme à l'esprit de ce mantra.
- Ce Gayatri, nous l'écoutons pour commencer la journée,
souvent et longtemps, (mis en boucle, s'il n'y a rien
d'autre que nous devions entendre prioritairement..)
- non seulement il purifie le lieu où nous vivons
car il rayonne une paix profitable à tous les êtres..
apaisant ainsi également le voisinage.
 


Sanskrit Chant - Gayatri Mantra
(à écouter sans modération.)
 


 


http://www.youtube.com/watch?v=ty2XLidTzfc&feature=related   
 



nota, [1] :  "écoutants", plus que simplement "auditeurs", car la notion de "volonté d'entendre".. s'y trouve manifestée !
 


bien à vous :  DameJane et Lamadelama. 
 

 

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mer 24 Sep 2008 - 00:44    Sujet du message: partage de nos réflexions et ou coups de colère . Répondre en citant

Quelle merveille!!!

Merci! merci! merci!

Lanou

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mer 24 Sep 2008 - 00:44    Sujet du message: partage de nos réflexions et ou coups de colère . Répondre en citant

Bonsoir, je voulais partager avec vous, le sentiment de frustration qui me parcourt depuis quelque temps maintenant.

      La société actuelle est aux antipodes de ce qu' elle devrait être... L' homme s' est séparé de ses frères par des frontières, des pays, qui ne forment en réalité qu' un seul et même être, Gaia.  Aujourd'hui et comme par le passé, l'homme se détruit par des guerres, qui sèment tristesse, violence, désespoir parmi les populations.


      Comment est- il possible que nous en soyons arrivés à ce point, nous avons oublié que nous sommes des frères, que nous ne formons qu' Un, la guerre n' a pas de place dans l' Univers et nul part ailleurs. Nous laissons nos frères mourir pour des conflits d' intérêts économiques et  financiers. Nous devrions vivre en Paix, évoluer ensemble, nous avons oublier que la Terre, qui est notre hôte,  accepte de nous laisser vivre avec elle, partageant ses richesses, sans rien demander en retour. En retour, l' Homme la pille, la maltraite, l' insulte, la détruit à petits feux.


       La conception actuelle de la vie humaine sur Terre n' est plus acceptable, oublions les pays, oublions les frontières, les intérêts économiques et financiers, les guerres de territoires, vivons ensemble. Au contraire n' oublions pas, qu'au delà de nos différences physiques, qui ne sont pas du tout un problème, mais au contraire une richesse, réside en chacun de nous un être aspirant à vivre en Paix avec les siens, ses âmes soeurs.  Cela paraît comme l' évidence même, pourtant nous plongeons l' Humanité et les autres êtres, nos frères, eux aussi habitant sur Terre, comme les esprits de la nature, dans une spirale chaotique à laquelle ils n'ont pas demander de participer. Il est temps que l' Humanité redevienne ce qu'elle a été, une âme en Paix .


       Aujourd'hui, j' écris ces quelques lignes qui peuvent paraître prétentieuses... Il est vrai qu' en restant assis tranquillement chez moi, devant l'écran d' ordinateur, je participe à ce massacre planétaire. La frustration est un  sentiment qui prend de plus en plus de place en moi, je ne supporte plus de voir le monde comme cela, seul nous ne pouvons rien faire, ensemble nous pouvons changer le futur actuel de la Planète, nous devons nous rassembler et agir ensemble mais comment faire ....
Voyageur


_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mer 24 Sep 2008 - 00:45    Sujet du message: partage de nos réflexions et ou coups de colère . Répondre en citant

.

Bonjour Voyageur,

Sachant que vous êtes  actuellement en vacances, vous trouverez probablement cette réponse à votre retour.

C'est avec attention que j'ai lu votre "coup du cœur" à propos de ce qui se passe dans le monde, de ce que font les hommes à cette belle planète qu'est la terre. Ils sont en train de l'enlaidir, de la torturer, et ils n'ont mansuétude ni compassion pour leurs congénères, pas plus de que pour les autres règnes vivants.
Voyez-vous, il y a de plus en plus d'hommes et de femmes, de tous les âges, de toutes les croyances, qui comme vous se "réveillent". Il commencent à prendre conscience de l'ampleur de ce qui se passe, de ce qu'un petit nombre d'hommes, au lieu d'aider : agissent pour leurs propres desseins, à assouvir leur avidité et leur cupidité, à acquérir des possessions et à asseoir leur pouvoir, tout cela dans une spirale sans fin, car en réalité : jamais assouvie !
Ces hommes et ces femmes (les premiers cités..) agissent et réagissent pour le mieux grâce à leur haut niveau de compétence, celle dans laquelle ils excellent en général, mais à la différence des seconds : ils le font au service du bien, dans la conscience des divers problèmes de l'humanité.
Le boulanger favorisera la farine bio, fera son pain avec Amour.
L'avocat refusera de se mettre au service des grands criminels avérés et de ceux qui ont sévi contre l'humanité, par profit ou envie de se remplir les poches.
Il aidera avec autant de sérieux et de respect une grosse pointure financière qu'un "pauvre" et ne cherchera pas à être rémunéré de la même façon.
Le postier sera accueillant,  bienveillant et fera tout pour être à l'écoute des personnes comme de ses collègues, et fera son travail au mieux.
Le consommateur favorisera l'achat bio et les produits qui n'auront pas d'incidences mauvaises écologiquement pour la terre, les marchand de graines ne vendront pas de semences Génétiquement Modifiées, et vendront des produits sains pour les hommes et la culture, le préfet sera "honnête" tout comme les hommes travaillant aux rouages de la justice, et ne mettra pas sa précieuse "carrière" avant l' intérêt du bienb public.
Les politiques feront réellement leur devoir, sans privilégier leur soif de pouvoir, sans non plus accepter les pots de vin, si fréquents (non en faits dénoncés par la presse, mais en faits réels et bien dissimulés.., et nous ne parlons pas là des "rumeurs" malveillantes, dont le plus souvent ne sont victimes que les innocents.. et "eux", victimes d'attaques émanant des véritables malfaiteurs politiques). 
Si chaque homme œuvre sincèrement pour le bien, par le travail bien fait PAR UN JUSTE SENS DU DEVOIR, il y aurait déjà une substantielle amélioration de l'état général du monde.
Actuellement, celle-ci n'est pas flagrante et pourtant elle est en  marche. L’ homme considérera comme son devoir sacré de promouvoir et favoriser l’esprit de civisme, de dignité et le respect de la vie sous toutes ses formes, et alors :  tout commencera de changer, en bien.
Comme déjà souligné dans un autre article, on parle trop de ce qui ne va pas, alors qu'il existe à tous les niveaux bien des solutions qui ont été trouvées pour améliorer la qualité de vie pour tous sur cette terre.
C'est cette vague de conscience qui émerge qui est à l'œuvre à présent. Pour agir et réagir, il faut d'abord prendre conscience des divers problèmes de l'humanité.
Visiblement c'est ce qui est en train de "vous" réveiller (le "vous" est ici : collectif.. et non : personnel !), c'est cette prise de conscience. La fatalité n'a de pouvoir que si on le lui laisse. .


bien à vous : damejane.


Pour tous, quelques propositions de liens à relire ou à lire :

Textes de Lanou :
La créativité du Service

http://shanti2208.free.fr/Forum/index.php?topic=526.0

la victoire en esprit
http://shanti2208.free.fr/Forum/index.php?topic=311.msg762#msg762

D'autres texte sur le sujet :

L’heure est au rassemblement, à la justice, à l’équité !
http://shanti2208.free.fr/Forum/index.php?topic=488.0

Une Jeune Fille prend la Parole au Nom de la Planète
http://shanti2208.free.fr/Forum/index.php?topic=82.0

LES BONNES CHOSES ARRIVENT AUSSI
http://shanti2208.free.fr/Forum/index.php?topic=314.0



_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mer 24 Sep 2008 - 00:47    Sujet du message: partage de nos réflexions et ou coups de colère . Répondre en citant

Voilà un texte qui vient à point, il est le reflet de la note du temps !
(damejane)
 


 

[SOS-planète]  
 
Un texte de Daniel Quinn
De : Terre sacrée  
Envoyé :mar. 19/08/08 
À : damejane 
 


 



Prenez la peine de lire ce long texte de Daniel Quinn et de découvrir son oeuvre.
(Un peu de lecture pour les vacances pour ceux qui le sont encore!)
Auteur de “ Ishmaël ” et de :
 “ Professeur cherchant élève désirant sauver le monde ” (Éditions. J’ai lu).
Disponible sur le site :
http://www.ishmael.com

Traduction de Geneviève Lebouteux.
 
Daniel Quinn parle de ce texte comme:
“ Une expression concise du message de base de tous mes livres ” 



"En 1995, j’ai été invité par une école d’Albuquerque (Nouveau Mexique) qui avait choisi d’étudier Ishmaël comme livre de l’année. On m’a demandé de rencontrer un groupe de professionnels de santé de haut niveau, les responsables de départements du “ Presbyterian Health Care Services ” qui fonctionne comme un système régional d’hospitalisation. J’ai accepté l’invitation mais je me demandais bien ce que je pourrais leur dire qui relève de leurs problématiques professionnelles. Je ne connais rien aux hôpitaux, ni aux systèmes de santé, ni aux professions médicales. Je ne regarde même pas “ Urgences ”. Quand je m’assis avec eux – une vingtaine d’hommes et de femmes – j’ai réalisé qu’ils avaient été profondément remués par mon livre.
Mais aucun d’entre eux ne pouvait vraiment expliquer pourquoi ce que disait ce livre était pertinent pour eux, dans leur activité professionnelle. Je pense que ce qui est vraiment ressorti de cet échange était que la lecture d’ "Ishmaël" les avait changés, eux, simplement en tant qu’êtres humains, et qu’ils essayaient d’imaginer comment ce changement pourrait ou devrait les transformer en tant que professionnels de la santé.

J’ai peur de n’avoir pas été de grand secours mais je crois que je ne dois pas m’en excuser. Je n’avais aucun moyen de connaître en quoi leurs vies professionnelles avaient besoin d’être changées; ils étaient les seuls à pouvoir le savoir. J’ai eu une expérience similaire un an plus tard quand on m’a demandé de parler à la conférence annuelle des cadres de la branche conception et production des revêtements de sols d’espaces commerciaux.

Ne riez pas. C’est une industrie qui brasse des milliards de dollars – et une industrie qui était à cette époque terriblement polluante, énormément consommatrice d’espace, totalement dépendante et extrêmement gaspilleuse de ressources non renouvelables (surtout de pétrole). Eux aussi avaient été profondément transformés par mon livre, mais la comparaison entre les deux groupes s’arrête là. Ces personnes n’avaient aucun doute sur la façon de traduire ces changements personnels en changements dans leur vie professionnelle. Heureusement car bien sûr je n’aurais pu leur être d’aucune utilité. Ils savaient ce qu’ils devaient changer et ils avaient déjà mis en place une longue série d’objectifs qui avaient non seulement transformé leur industrie mais obligé des industries proches à changer également.

Pour maintenir sa position dans cette industrie, des géants comme DuPont ont été littéralement forcés à commencer à réfléchir d’une façon différente, eux aussi. Si on m’avait demandé de m’adresser à un groupe de conseillers en investissements ou à des ingénieurs chimistes ou à des cadres d’une compagnie d’aviation
– et je n’aurais exclu aucun d’entre eux
– cela aurait été la même chose.

Ma tâche n’aurait pas été de leur dire quels changements ils ont à faire dans leur vies professionnelles, parce que je ne connais rien aux investissements, ni au métier d’ingénieur chimiste, ni au management d’une compagnie d’aviation.
Avec chaque groupe, peu importe l’objectif ou la profession qui le fédère, ma tâche est la même : renvoyer les gens chez eux avec une nouvelle façon de voir, plus profonde, concernant le problème qui nous rassemble TOUS, tous les humains, quelques soient nos activités
– et ce problème est rien moins que la survie de notre espèce. Les gens me demandent souvent si j’ai quelque espoir pour notre survie. Ce qu’ils veulent vraiment savoir, bien sûr, c’est si je peux leur donner, à eux, quelques raisons d’espérer. J’ai de l’espoir, parce que je suis certain que quelque chose d’extraordinaire va se produire à votre époque
– dans la vie de ceux d’entre vous qui ont une trentaine ou une quarantaine d’années de moins que moi. Je parle de quelque chose de beaucoup plus extraordinaire que ce qui s’est produit dans MON époque, qui inclut la naissance de la télévision, l’éclatement de l’atome, le voyage dans l’espace et la communication globale, instantanée via internet. Je parle de quelque chose de VRAIMENT extraordinaire.

Au cours de votre époque, les individus de notre culture vont imaginer comment vivre de façon soutenable sur cette planète – ou ils ne le feront pas. De toutes les façons, ce sera certainement extraordinaire. Si ils imaginent comment vivre d’une façon soutenable ici, alors l’humanité pourra voir quelque chose qu’elle ne peut pas voir actuellement : un futur qui se déploie en un futur non limité. Si ils ne l’imaginent pas, alors j’ai peur que l’espèce humaine prenne sa place parmi les espèces en voie de disparition, celles que nous poussons à l’extinction, ici, chaque jour – il y en a 200 – chaque jour.

Vous n’avez pas besoin d’être polytechnicien pour comprendre la situation. Les professionnels qui prévoient la croissance démographique sont d’accord pour dire que la population humaine va croître jusqu’à dix milliards à la fin de ce siècle. Ce ne sont pas les pessimistes qui l’affirment. C’est une estimation très prudente, récemment reprise par les Nations Unies. Malheureusement, la plupart des gens qui font ces prévisions ont l’air de penser que c’est supportable et sans problème. Voici pourquoi ça ne l’est pas. C’est évident que cela coûte beaucoup d’argent et d’énergie de produire toute la nourriture dont nous avons besoin pour maintenir notre population à six milliards.

Mais il y a un coût additionnel, caché, qui doit être compté en “ formes de vie ”. De façon globale, pour maintenir la biomasse que nous représentons à six milliards d’individus, nous devons dévorer 200 espèces par jour – en plus de toute la nourriture que nous produisons d’une façon ordinaire. Nous avons besoin de ces 200 espèces pour maintenir cette biomasse, la biomasse qui est en nous. Et quand nous avons avalé ces 200 espèces, elles sont parties. Eteintes. Disparues à jamais. En d’autres termes, maintenir une population à six milliards d’individus coûte au monde 200 espèces par jour. Si c’était quelque chose qui pourrait s’arrêter la semaine prochaine ou le mois prochain, ça pourrait aller.

Mais malheureusement ce n’est pas le cas. C’est quelque chose qui va se produire chaque jour, jour après jour après jour – et c’est ce qui le rend non soutenable, par définition. Cette forme de destruction cataclysmique ne peut pas être soutenable. L’extraordinaire qui va se produire dans les deux ou trois prochaines décennies ce n’est pas que la race humaine va s’éteindre. L’extraordinaire qui va se produire dans les deux ou trois prochaines décennies c’est qu’une grande seconde renaissance va arriver. Une grande et stupéfiante renaissance.

Rien moins que ce qui va nous sauver. La première Renaissance, celle dont on vous parle dans les livres d’histoire, a été comprise comme la renaissance de la conscience et de la sensibilité classique. Cela pouvait difficilement être compris à l’époque comme ce que cela fut en réalité : le début d’une ère historique entièrement nouvelle. Des idées médiévales fondamentales ont été abandonnées à la Renaissance, mais elles n’ont pas été remplacées par des idées qui auraient eu du sens auprès des penseurs traditionnels. Au contraire, elles ont été remplacées par des idées entièrement nouvelles – des idées qui n’auraient eu AUCUN sens pour les penseurs du Moyen-Age.

C’étaient des idées qui avaient un sens pour nous. En fait, ces idées ont toujours du sens pour nous.  La Renaissance (et en fait aussi le monde moderne) s’est produite parce que durant les 14e, 15e et 16e siècles, les idées complexes et interdépendantes du Moyen-Age ont rencontré un défi. La pièce majeure de la complexité de la situation avait trait aux moyens pour accroître les connaissances. Pendant le Moyen-Age, on croyait que la raison et l’autorité étaient les moyens principaux d’acquisition de connaissances. Par exemple, cela paraissait tout à fait raisonnable de supposer que la Terre était un objet stationnaire autour duquel le reste de l’univers tournait. C’était raisonnable !

– et cela avait été affirmé par une autorité reconnue, le grand astronome du 2e siècle, Ptolémée. De même, il semblait tout à fait raisonnable de supposer que les objets lourds tombaient sur la terre plus vite que les objets légers
– et cela avait été affirmé par une autre autorité reconnue, le génial mathématicien Aristote. Mais pendant la Renaissance, la raison et l’autorité ont été renversées en tant que voies du savoir et remplacées par… l’observation et l’expérimentation. Sans ce changement, la science que nous connaissons aujourd’hui n’aurait jamais vu le jour et la révolution industrielle n’aurait pas eu lieu.

Au Moyen-Age, on était certain que notre relation avec Dieu était une affaire collective et que seule l’Eglise Catholique Romaine avait le pouvoir de la négocier. Pendant la Renaissance, cette façon de voir a été concurrencée par une toute nouvelle vision des choses, dans laquelle notre relation avec Dieu était une histoire individuelle que chacun de nous pouvait négocier avec Dieu, indépendamment.

Dans cette nouvelle façon de voir sont nées le culte et la sanctification de l’individu que nous considérons comme normales de nos jours. Nous nous considérons tous comme valables individuellement et potentiellement fantastiquement puissants

– d’une façon qui aurait estomaqué les gens du Moyen-Age. Pendant le Moyen-Age, on croyait que l’univers avait été créé comme un objet fini, seulement quelques milliers d’années plus tôt. Il était fixe, fini et aussi bien connu qu’il était nécessaire.

A la Renaissance, au contraire, on a commencé à percevoir l’univers d’une tout autre façon : dynamique, infini, et largement inconnu. C’est ce changement dans les pensées qui a amené non seulement la grande période des explorations mais aussi la grande ère des investigations scientifiques qui a suivi et qui se poursuit aujourd’hui. Tout cela paraît évident de nos jours. Objectivement, le Moyen-Age ne pouvait pas durer éternellement. Evidemment, les choses devaient changer. Mais cela n’était pas du tout évident pour les gens du Moyen-Age. Pour eux, les façons médiévales de penser et de vivre dureraient toujours. Nous pensons exactement la même chose.

Comme les gens du Moyen-Age, nous sommes absolument certains que les gens vont continuer à penser de la façon dont ils pensent pour toujours, et que les gens vont toujours continuer à vivre de la même façon. Au Moyen-Age les gens pensaient de cette façon parce que cela leur paraissait impossible que l’on puisse penser d’une autre façon. De quelle autre façon les gens peuvent-ils penser à part de la façon dont ils pensent ? Pour eux, l’histoire de la pensée est arrivée à son terme avec eux.

Bien sûr, cela nous fait sourire – mais, en fait, nous pensons exactement la même chose. Nous aussi nous croyons que l’histoire de la pensée s’est achevée avec nous. Et bien, nous ferions mieux d’espérer que nous nous trompons sur ce point, parce que si l’histoire de la pensée s’est achevée avec nous, nous sommes condamnés. S’il reste des gens dans 200 ans, ils ne vivront pas de la façon qui est la nôtre aujourd’hui. Je peux le prédire avec confiance parce que si les gens continuent à vivre de notre façon, il n’y aura plus aucun humain ici dans 200 ans.

Mais que pouvons nous réellement changer à notre façon de penser ? Cela nous paraît évident que tout ce que nous pensons est exactement ce que nous devons penser. Les gens du Moyen-Age pensaient exactement la même chose. Même si plusieurs idées fondamentales du Moyen-Age ont disparu pendant la Renaissance, toutes les idées fondamentales n’ont pas disparu. L’une de celles qui sont restées – et elle reste encore aujourd’hui – est l’idée que les humains sont fondamentalement et irrévocablement défectueux.

Nous regardons le monde autour de nous et nous trouvons que les tortues ne sont pas défectueuses, que les coqs ne sont pas défectueux, que les jonquilles ne sont pas défectueuses, que les moustiques ne sont pas défectueux, que les saumons ne sont pas défectueux – en fait, aucune des innombrables espèces dans le monde n’est défectueuse, à part nous. Cela n’a pas de sens, mais cette idée a brillamment passé les tests médiévaux de connaissance. Elle est raisonnable

– et elle est certainement affirmée par l’autorité. C’est raisonnable parce que cela nous fournit une excuse dont nous avons terriblement besoin. Nous sommes en train de détruire le monde – de le dévorer vivant – mais ce n’est pas de notre faute. C’est la faute à la nature humaine. Nous sommes simplement mal faits, alors à quoi d’autre pouvons-nous nous attendre ? 

Une autre idée fondamentale qui a survécu au Moyen-Age est celle selon laquelle nous vivons de la façon dont nous sommes censés vivre. Et bien, mon Dieu, c’est tellement évident que nous n’avons même pas besoin de le dire. Nous vivons de la façon dont les humains sont censés vivre depuis le commencement des temps. Le fait que nous ayons commencé à vivre de cette façon seulement très récemment n’a rien à voir. En fait, cela nous a pris trois millions d’années pour y parvenir.

Cela ne change rien au fait qu’il s’agit de la façon dont nous sommes censés vivre depuis le commencement des temps. Et le fait que cette manière de vivre rend le monde inhabitable pour notre propre espèce, cela non plus n’a rien à voir. Même si nous détruisons le monde et nous-mêmes avec, notre façon de vivre est toujours celle que nous sommes censés vivre depuis le commencement des temps. En fait, ces deux survivances médiévales sont relativement bénignes. Stupides mais inoffensives.

Une autre idée survivante est par contre absolument ni bénigne ni inoffensive. Loin d’être bénigne ou inoffensive, c’est l’idée la plus dangereuse de l’existence. Et non seulement c’est l’idée la plus dangereuse de l’existence, c’est aussi la chose la plus dangereuse de l’existence – plus dangereuse que tous nos armements nucléaires, plus dangereuse que la guerre biologique, plus dangereuse que tous les polluants que nous envoyons dans l’air, dans l’eau et sur la terre.

Apparemment, elle a l’air plutôt inoffensive. Vous pouvez l’entendre et dire : “ Ah bon, c’est tout ? ” Elle est plutôt simple aussi. La voici : “ Les humains appartiennent à un ordre de l’existant qui est séparé du reste du monde vivant ”. Il y a nous et puis il y a la nature. Il y a les humains et puis il y a l’environnement des humains. Je suis sûr que c’est difficile de croire que quelque chose qui semble si innocent à entendre puisse être quelque peu dangereux et encore plus difficile de croire que cela puisse être aussi dangereux que je l’ai affirmé.

Comme je l’ai dit, il est aujourd’hui prouvé que de très nombreuses espèces disparaissent - 200 chaque jour - du fait de notre impact sur le monde. Les gens accueillent cette effroyable information très calmement. Ils ne hurlent pas. Ils ne tombent pas en syncope. Ils ne voient pas de quoi s’exciter là-dessus parce qu’ils croient fermement que les humains appartiennent à un ordre de l’existant qui est séparé du reste du monde vivant. Ils y croient aussi fermement au XXIe siècle qu’ils y croyaient au Xe siècle.

Et bien, 200 espèces disparaissent chaque jour. Ce n’est pas un problème, parce que ces espèces sont quelque part, ailleurs. Ces 200 espèces ne sont pas ici. Elles ne sont pas nous. Elles n’ont rien à voir avec nous, parce que les humains appartiennent à un ordre de l’existant qui est séparé du reste du monde vivant. Ces 200 espèces sont quelque part dans l’environnement. Bien sûr, c’est dommage pour l’environnement si elles disparaissent, mais cela n’a rien à voir avec nous. L’environnement est ailleurs, souffrant, pendant que nous, nous sommes ici, sains et saufs. Bien sûr, nous devrions essayer de prendre soin de l’environnement, et c’est désolant, ces 200 extinctions...
– mais cela n’a rien à voir avec nous. Mesdames et Messieurs, si les gens continuent à penser de cette façon, l’humanité va s’éteindre. Voilà à quel point cette idée est dangereuse. Voilà pourquoi. Ces 200 espèces… pourquoi au fond disparaissent-elles ? Est-ce seulement parce qu’elles se retrouvent sans air ou sans eau ou sans espace ou sans je ne sais quoi ?

Non, ces 200 espèces disparaissent parce qu’elles possèdent quelque chose dont nous avons besoin. Nous avons besoin de leur biomasse. Nous avons besoin de la matière vivante dont elles sont faites. Nous avons besoin de leur biomasse afin de maintenir notre biomasse.

Voilà comment ça fonctionne. Allez au Brésil, procurez-vous un grosse part de forêt humide et coupez ou brûlez tout ce qui s’y trouve. Maintenant amenez un troupeau de vaches pour paître à cet endroit. Ou plantez des patates ou des ananas ou des haricots rouges. Toute la biomasse qui existait précédemment sous la forme d’oiseaux, d’insectes et de mammifères qui vivaient dans cette partie de forêt humide est maintenant transformée en vaches, patates, ananas ou haricots rouges
– c’est-à-dire en nourriture pour nous. Nous avons besoin de faire disparaître ces 200 espèces chaque jour pour maintenir la biomasse de six milliards d’individus. Ce n’est pas un accident. Ce n’est pas un peu de négligence de notre part. De façon à maintenir notre population de six milliards (et surtout le niveau de vie de 15 % d’entre eux, NDLT), nous avons besoin de la biomasse de 200 espèces chaque jour.

Nous sommes littéralement en train de transformer ces 200 espèces en chair humaine. Mais beaucoup trop de gens - la plupart je crains – ont tendance à penser “ Et bien, quoi ? Les humains appartiennent à un ordre de l’existant qui est séparé du reste du monde vivant. A partir du moment où nous sommes séparés, nous nous en fichons de savoir combien d’espèces nous détruisons
– et puisque de toutes façons, nous leur sommes supérieurs, en fait, nous faisons évoluer le monde en les éliminant ! ”  Nous sommes comme des gens qui habitent en haut d’un grand immeuble de briques. Tous les jours, nous avons besoin de 200 briques pour maintenir nos murs, alors nous descendons l’escalier nous retirons 200 briques des murs d’en dessous et nous les montons en haut pour notre propre usage. Tous les jours… Tous les jours nous descendons et prenons 200 briques des murs qui tiennent l’immeuble dans lequel nous vivons. Soixante-dix mille briques chaque année, année après année après année. J’espère que c’est évident que ce n’est pas là une attitude soutenable pour maintenir un immeuble de briques.

Un jour, tôt ou tard, il va s’effondrer, et alors l’appartement du haut dégringolera avec tout le reste. Faire disparaître 200 espèces chaque jour est de même une façon non soutenable de maintenir la communauté du vivant. Même si nous sommes dans un certain sens en haut de cette communauté, un jour, tôt ou tard, elle va s’écrouler et quand cela arrivera, le fait d’être en haut ne nous aidera pas. Nous dégringolerons avec tout le reste.

Ce serait différent, bien sûr, si ces 200 extinctions par jour n’étaient que quelque chose de temporaire. Ce n’est pas le cas. Et la raison pour laquelle ça ne l’est pas est que, aussi malins que nous soyons, nous ne pouvons pas augmenter la quantité de biomasse existant sur cette planète. Nous ne pouvons pas augmenter la quantité de terre et d’eau qui supportent la vie, et nous ne pouvons pas augmenter la quantité de lumière du soleil qui tombe sur cette terre et cette eau. Nous pouvons diminuer la quantité de biomasse existant sur la planète (par exemple en rendant la terre stérile ou en empoisonnant l’eau), mais nous ne pouvons pas l’accroître.

Tout ce que nous pouvons faire c’est de transférer cette biomasse d’un groupe d’espèces à un autre – et c’est ce que nous faisons. Nous transférons systématiquement la biomasse des espèces qui nous importent peu à celle des espèces qui nous importent : vaches, poulets, maïs, haricots, tomates, etc. Nous sommes en train de détruire systématiquement la biodiversité du monde vivant pour nous entretenir, autrement dit, nous sommes en train de détruire systématiquement l’infrastructure qui nous maintient en vie.

Les prévisions les plus sérieuses annoncent que notre population va atteindre 10 milliards d’individus avant la fin de ce siècle – et les gens accueillent cette information à vous faire dresser les cheveux sur la tête, très calmement. Personne ne hurle. Personne ne s’évanouit. Les gens sont aussi peu troublés par cette population qui s’accroît comme des champignons que par ces 200 extinctions d’espèces quotidiennes. Il n’y a pas de quoi s’énerver parce qu’ils croient fermement que les humains appartiennent à un ordre de l’existant qui est séparé du reste du monde vivant. Ils ne voient pas que la vitesse des extinctions va s’accroître en lien avec l’accroissement de notre population – et probablement de façon exponentielle. Cela parce que lorsque nous faisons disparaître une espèce, nous ne gagnons pas 100 % de sa biomasse. Une grande partie de cette biomasse est simplement perdue, contribuant à la désertification de la planète.

Au milieu du siècle, si notre population a effectivement atteint 10 milliards, alors le nombre d’extinctions sera de mille ou dix mille par jour (le nombre est pour l’instant incalculable). S’il reste des humains sur terre dans 200 ans, ils sauront que l’humanité n’appartient pas à un ordre de l’existant séparé du reste du monde vivant. Ils le sauront d’une façon aussi certaine que nous savons que la Terre tourne autour du soleil. Je peux le prédire avec confiance, parce que si les gens continuaient à penser que nous appartenons à un ordre de l’existant séparé, alors il n’y aurait plus d’humains sur terre dans 200 ans.

Ce que beaucoup souhaitent que je fasse (et ce que moi-même j’aimerais pouvoir faire) c’est de décrire comment les gens vivront sur terre dans 200 ans – s’il y en a toujours.
 Tout ce que je peux vous dire c’est comment ils ne vivront pas : ils ne vivrons pas comme nous vivons. Pourquoi ne puis-je vous dire de quelle façon ils vivront ? la réponse : parce que personne ne peut vous le dire. Vous pouvez le comprendre en replaçant cette question au Moyen-Age. Vous pouviez très bien avoir été capable de convaincre Roger Bacon que les gens vivraient différemment 300 ans plus tard mais qui aurait pu prédire l’âge des découvertes, la rébellion contre l’oppression féodale, la révolution industrielle, l’émergence du pouvoir de la bourgeoisie capitaliste, etc. ? S’attendre à de telles choses aurait été absurde. On pourrait dire que si le Moyen-Age avait été capable de prédire la Renaissance, alors il aurait été la Renaissance.

L’évolution de la société est chaotique, de façon inhérente – ce qui est une autre façon de dire qu’elle est non prédictible, de façon inhérente. Cela est vrai, même dans des périodes relativement stables. Considérez le fait que tous les bureaux d’études du monde ont été surpris par l’effondrement de l’Union Soviétique qui, les jours précédents, était aussi stable que la Grande Bretagne ou les Etats-Unis. Et si l’évolution de la société est chaotique, même dans les périodes stables, alors elle le deviendra encore plus dans les temps à venir, quand les gens vont soit commencer à voir les choses différemment, soit commencer à disparaître.

Bien sûr, je comprends pourquoi les gens veulent avoir une description de la vie soutenable du futur. Ils pensent que cela leur permettrait d’adopter ce mode de vie soutenable, maintenant, aujourd’hui. Mais les changements de société ne se font pas de cette façon, les changements technologiques non plus. Cela aurait été inutile de montrer à Charles Babbage un circuit imprimé ou de montrer à Thomas Edison un transistor. Ils n’auraient rien pu faire de ces choses à leur époque – et ils ne pourraient rien faire aujourd’hui de la description d’une vie dans cent ans. Le futur n’est pas quelque chose qui peut se planifier cent ans à l’avance – ou même dix ans à l’avance.

Le Reich de mille ans d’Adolph Hitler n’a même pas duré mille semaines. Il n’y a jamais eu de plan pour le futur et il n’y en aura jamais. Néanmoins, je peux vous dire avec une totale confiance que quelque chose d’extraordinaire va arriver dans les deux ou trois prochaines décades. Les gens de notre culture vont découvrir comment vivre de façon soutenable – ou ils ne le feront pas. Dans les deux cas de figure, cela va certainement être extraordinaire. Le fait que je ne puisse pas vous donner plus d’indications pour le futur ne signifie pas que vous soyez semblables à de petits morceaux de liège perdus, livrés à la marée de l’histoire.

Chacun de vous est à peu près dans la situation dans laquelle se trouvait Galilée quand on lui a intimé l’ordre de la fermer à propos de la terre qui tourne autour du soleil. Pour les messieurs de l’inquisition catholique romaine, le mouvement de la terre autour du soleil était un mensonge inique qu’ils devaient supprimer – et pouvaient supprimer. Mais quand il a quitté son procès, on a entendu Galilée murmurer “ de toutes façons, elle tourne ! ” Etonnamment, il est resté peu de doutes sur le sujet. Le futur de l’humanité ne dépendait pas du fait de détruire l’image médiévale du système solaire. Mais le futur de l’humanité aujourd’hui dépend de la destruction de l’image mentale médiévale de la relation de l’humanité avec le monde vivant sur cette planète.

Galilée ne savait pas que des gens connaîtraient un jour les voyages dans l’espace, mais il savait qu’ils reconnaîtraient un jour que la terre tourne autour du soleil. Nous ne savons pas comment les gens vivront sur terre dans 200 ans, mais nous savons que si des humains sont encore vivants sur terre dans 200 ans, ils reconnaîtront que nous faisons partie de la communauté des vivants – et que nous en sommes parfaitement dépendants – tout comme les lézards, les papillons, les requins, les lombrics, les blaireaux et les bananiers.

Les gens ne veulent pas plus de la même chose. Pourtant, assez curieusement, quand ils me demandent ce qui sauvera le monde, ils veulent entendre plus de la même chose – quelque chose de familier, quelque chose de reconnaissable. Ils veulent entendre parler d’insurrection ou d’anarchie ou de lois plus sévères. Mais rien de tout cela ne nous sauvera – je le regrette. Ce que nous devons avoir (et rien de moins) c’est un monde entier plein de gens avec des mentalités changées. Des scientifiques avec des mentalités changées, des industriels avec des mentalités changées, des instituteurs avec des mentalités changées, des politiciens avec des mentalités changées – même si ils seront les derniers bien sûr.

Voilà pourquoi nous ne pouvons pas les attendre ni attendre d’eux qu’ils nous guident vers une nouvelle ère. Leurs mentalités ne changeront pas avant que celles de leurs concitoyens ne changent. Gorbatchev n’a pas créé le changement des mentalités ; les mentalités changées ont créé Gorbatchev. Changer les mentalités des gens est quelque chose que nous pouvons tous accomplir, où que nous soyons, qui que nous soyons, quel que soit le type de travail que nous faisons. Changer les mentalités peut ne pas avoir l’air d’un défi très dramatique ou très excitant, mais c’est de ce défi que dépend le futur de l’humanité. C’est de ce défi que dépend votre futur."



http://homepage.mac.com/jmdelacre/quinn 


 


petite note perso: 


Je ne partage pas le point de vue de l'auteur sur Gorbatchev, ce dernier,  en  Initié a fait ce qui était juste pour la Russie,
c'est bel et bien l'impact de son travail
qui a été déterminant pour le peuple Russe
qui lui doit sa Liberté retrouvée.
 

bien à vous : damejane. 

 

.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mer 24 Sep 2008 - 00:49    Sujet du message: partage de nos réflexions et ou coups de colère . Répondre en citant

.
[SOS-planète]  

A VOS AGENDAS :
C'est ma Terre arrive sur
TF1 du lundi au jeudi a 20h40, des le 1er septembre.

Et sur France 5 : "Six degrés changeraient le monde"
le dimanche 31 aout a 20h40.


De : Terre sacrée
(vivant12@wanadoo.fr)
Envoyé :lun. 18/08/08 19:42
À : damejane




C'est ma Terre arrive sur TF1 News Télé7 | Edité le 18 Août 2008 |

Source : Communiqué TF1
  
TF1 veut sensibiliser le public à la protection de l’environnement. C’est ma Terre nous proposera donc des idées pour préserver la planète, du lundi au jeudi à 20h40, dès le 1er septembre. 

C’est ma Terre est un programme court qui a pour ambition de faire prendre conscience à chaque Français qu’il peut jouer un rôle important dans la préservation de la planète Terre. 
Des témoins interviendront pour expliquer et démontrer que la contribution personnelle est primordiale. 
La question du recyclage, de l’eau, des transports, de la consommation seront abordées.


Rendez-vous dès le 1er septembre du lundi au jeudi à 20h40, sur TF1. 
http://www.tele7.fr:80/tv/news-tele/c-est-ma-terre-arrive-sur-tf1/(gid)/580…




Bien à vous : damejane

.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mer 24 Sep 2008 - 00:50    Sujet du message: partage de nos réflexions et ou coups de colère . Répondre en citant



Un petit coup de coeur ...
Un film à voir ou à revoir
(en location vod sur arte 7)




DALAÏ LAMA - UNE VIE APRES L'AUTRE


Réalisateur : Franck Sanson
Auteurs : Sofia Stril-Rever, Franck Sanson
Producteurs : ARTE FRANCE, COUP D'OEIL


Depuis soixante ans, de manière pacifique, le Dalaï-Lama déploie toutes ses forces pour se faire entendre. Avec les Jeux Olympiques de Pékin en 2008 au premier plan de l'actualité, cette quête et les rencontres du chef spirituel tibétain à travers le monde prennent une résonnance toute particulière.

Il est porteur d'un message qui touche le cœur de chacun et qui dépasse son identité de moine et de bouddhiste. Le Dalaï-Lama a développé une dimension d'humanité qui le rend universel. Sa vie exceptionnelle, ne l'a pas mis à l'abri des épreuves. Au contraire et c'est sans doute à travers la souffrance acceptée, assumée et dépassée qu'il trouve la force de nous exhorter à construire un monde meilleur, plus fraternel, fondé sur des valeurs qui donnent un sens à la vie.
Le film, qui fait alterner entretiens et images d’archives, donne également des clefs pour comprendre la situation actuelle du Tibet. À noter : le tournage a eu lieu en février 2008, juste avant les émeutes qui se sont déroulées à Lhassa.


Lien source location film (1,99 €) :




Bien à vous : damejane
.
.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mer 24 Sep 2008 - 00:53    Sujet du message: partage de nos réflexions et ou coups de colère . Répondre en citant

.


Le doute entretenu en soi
devient un poison violent pour l'âme,
c'est le voile du discernement.



damejane

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mer 24 Sep 2008 - 00:54    Sujet du message: partage de nos réflexions et ou coups de colère . Répondre en citant

center]
[/center]
Bien le bonjour la bonne compagnie !
Je replace ici un texte qui reflète mon agacement face à la misère
entretenue et développée en France actuellement.
Bon, ce texte est ancien et c'était un essais de chanson au rythme
façon rap comme disesnt les "djeun's"
Je vous laissent à votre discernement, (oblige),
vos commentaires sont les bienvenus.

DameJane.


Chante, Chante ta misère !
------------ rap singer -----------
mardi 6 février 2007, par damejane

(REFRAIN) -Sing, sing, la misère
 Chantent les enfants du pays
 Ami les entends tu ?
 Ami, les vois-tu ?
 Toi qui vit en France dans l’opulence,
 Que fais-tu caché derrière ta porte ?

 Toi la France qui a deux visages,
 Mère de la nation,
 Flamme de l’Europe,
 Phare de la liberté,
 Phare de l’égalité,
 Phare de la fraternité,
 Tu représentais l’espoir d’une
 Terre d’accueil aux yeux du monde.

 Sing, sing, la misère
 Chantent les enfants du pays
 Ami les entends tu ?
 Ami, les vois-tu ?

 Toi la douce France,
 Tu es aussi la nation
 Des pauvres gens.
 Quand tu te regardes
 Dans le miroir,
 En femme tricolore,
 De ton bleu,
 Tu te sens affreuse.
 De ton blanc,
 Tu ne vois que souffrance.
 Il ne reste que le rouge.
 Et la colère coule
 Le long de tes veines.
 Ton peuple souffre.
 Tu as perdu le sens de l’amour.
 Tu as l’air sourde
 Aux appels au secours.

 Sing, sing, la misère
 Chantent les enfants du pays
 Ami les entends tu ?
 Ami, les vois-tu ?

 Tu n’a plus le goût de donner.
 Tu es à bout, tu penses trop aux sous.
 Tu donnes l’air indifférente
 A la misère des pauvres gens.
 Des hommes et des femmes
 connaissent la peur du chômeur
 Qui inonde comme un fleuve
 Tous les frères et les sœurs
 Quelque soit leur couleur.

 Sing, sing, la misère
 Chantent les enfants du pays
 Ami les entends tu ?
 Ami, les vois-tu ?

 Toi la France,
 Tu enfantes
 Des enfants qui
 Perdent leur cœur
 Pour ton malheur !

 Sing, sing, la misère
 Chantent les enfants du pays
 Ami les entends tu ?
 Ami, les vois-tu ?
-Toi la France,
 En ton sein, écoutes
 La nation des pauvres.
 Toi la France,
 Autrefois reine de beauté,
 Adulée pour ta générosité,
 Entends-tu ceux
 Qui pleurent sur le
 Labeur et la sueur,
 Tous ces travailleurs
 Rageurs de ne pouvoir gagner
 Suffisamment leur beurre,
 Dont la rancoeur
 Devient le cuir des tanneurs,
 Des râleurs,
 Des tagueurs,
 Le chant des rappeurs.

 Sing, sing, la misère
 Chantent les enfants du pays
 Ami les entends tu ?
 Ami, les vois-tu ?
-Tu tolères que
 Des garçons utilisent des bombes incendiaires
 Qui sans raison,
 Brûleront les camions d’un patron,
 Ou avec des bâtons, casseront la voiture de leurs voisins
 Qui ne possédaient presque rien.
 Tu n’as pas su voir leur désespoir et leur rage.

 Sing, sing, la misère
 Chantent les enfants du pays
 Ami les entends tu ?
 Ami, les vois-tu ?
- De plus en plus souvent on entend par les médias que :
 Des femmes sont battues au coin de tes rues,
 Dans les coins sombres de tes maisons.
 De temps en temps, on nous rappelle que des femmes et
 des jeunes filles sont violées et brûlées.
 Ou bien qu’elles sont bafouées et prostituées .
 Elles sont mises sur le trottoir, comme on va à l’abattoir,
 Traitées comme des animaux, vendus à la boucherie du sexe,
 Organisé par des tortionnaires experts en la matière.

 Sing, sing, la misère
 Chantent les enfants du pays
 Ami les entends tu ?
 Ami, les vois-tu ?
-A ces jeux pervers du mal, déformant la beauté de l’amour,
 Ils obligent ces femmes, souvent encore des enfants,
 à céder au sordide par la force des muscles.
 Ils les avilissent sans vergogne, sans remords,
 Comme des marchandises que l’on exploite
 A des fins commerciales.

 Sing, sing, la misère
 Chantent les enfants du pays
 Ami les entends tu ?
 Ami, les vois-tu ?
- Dans les lycées, et les collèges,
 Les jeunes filles, ont les visages gris
 De l’uniformité des habits prescrits
 Imposé par le modisme culturisé des cités.
 Elles sont détournés de la beauté et de la féminité.
 Au sein de tes écoles poisseuses et irrespectueuses,
 De la pluralité et des différences,
 Il n’y plus cette élégance
 Ni cette noblesse qu’est le partage.
 Des jeunes pensent au suicide
 Par dépit d’être incompris.

 Sing, sing, la misère
 Chantent les enfants du pays
 Ami les entends tu ?
 Ami, les vois-tu ?
-Comme si tes enfants n’avaient pas droit a une bonne cantine,
 A des lieux d’aisance décents et propres,
 A la sécurité et au bien-être.
 Ils sont, là aussi, victime du fonctionnarisme,
 De l’absentéisme et du défaitisme.

 Sing, sing, la misère
 Chantent les enfants du pays
 Ami les entends tu ?
 Ami, les vois-tu ?
-De fraternité, il ne reste que clans et tribus.
 Au lieu d’égalité pour tous,
 Il ne reste que tout pour vous les riches
 Et les miettes, quand il en reste, pour les pauvres.

 Sing, sing, la misère
 Chantent les enfants du pays
 Ami les entends tu ?
 Ami, les vois-tu ?
-Toi la France, je te dénonce !
 Tu baisses les bras !
 Ta liberté, tu l ’as bafouée,
 En adolescente terrible et terrorisante,
 Tes gouvernants se gargarisent d’ expressions fracassantes :
 La France d’en haut et la France d’en bas.

 Sing, sing, la misère
 Chantent les enfants du pays
 Ami les entends tu ?
 Ami, les vois-tu ?
-Parce que les riches ne sont jamais assez riches,
 Combien d’hommes et de femmes n’ont plus de logis.
 Combien d’hommes et de femmes n’ont plus de quoi vivre.
 Combien de femmes vivent seules avec leurs enfants,
 avec trop peu d’argent, devenant des mendiants.

 Sing, sing, la misère
 Chantent les enfants du pays
 Ami les entends tu ?
 Ami, les vois-tu ?
-Et ta France d’en haut
 Qui regarde de son perchoir,
 Reste froide à leur supplique
 Qu’enfin, tu appliques au moins la justice.

 Sing, sing, la misère
 Chantent les enfants du pays
 Ami les entends tu ?
 Ami, les vois-tu ?
-Jean Valjean et Cosette sont de retour !
 Regardes les sans détour,
 Ils vivent dans les cours sans abris ou dans les tours !
 Dans les tournantes,
 L’innocence par la violence
 Devient tourmente et déchéance.
 Dans les cités certains violeurs, casseurs et dealers
 sont mis à l’honneur, alors que c’est l’horreur.
 On ne voit plus les jeunes
 Sous leurs bonnes couleurs.

 Sing, sing, la misère
 Chantent les enfants du pays
 Ami les entends tu ?
 Ami, les vois-tu ?
- Ces petits anges sans savoir
 Ce qu’est l’enfance caressante,
 Sans l’amour bienveillant,
 Sans reconnaissance de leur existence,
 Par la société qui ne leur donnera pas de métier,
 Perdent leur innocence,
 Leur croyance en des jours meilleurs,
 Dans les instances de la violence.

 Sing, sing, la misère
 Chantent les enfants du pays
 Ami les entends tu ?
 Ami, les vois-tu ?
-Toi la France des dirigeants
 Tu es en train d’enfanter
 Les démons de la différence,
 Par inconscience et indifférence,
 Méfie toi France,
 Que ton peuple ne se retourne contre toi
 Et ne te demande des comptes !
 Car alors, tu en paieras le prix fort !
 La misère te ronge, elle gronde,
 Elle peut te faire la guerre.

 Sing, sing, la misère
 Chantent les enfants du pays
 Ami les entends tu ?
 Ami, les vois-tu ?
-Toi qui a connu le siècle des lumières
 Tu vas entrer dans le siècle de la misère
 Si tu laisses faire.
 Prends garde à toi.
 Tu perds chaque jour un peu de ta Lumière !

 Sing, sing, la misère
 Chantent les enfants du pays
 Ami les entends tu ?
 Ami, les vois-tu ?
-Alors debout,
 Réveilles-toi,
 Ressaisis-toi,
 Lèves ta bannière
 Et clames haut et fort :
 Que liberté, égalité, fraternité,
 Eveillent tous les cœurs de mes enfants !

 Sing, sing, la misère
 Chantent les enfants du pays
 Ami les entends tu ?
 Ami, les vois-tu ?
 Toi qui vis en France dans l’opulence,
 Ne restes plus caché derrière ta porte,
 Toi qui vit en France dans l’opulence,
 Que fais-tu caché derrière ta porte ?
-Deviens Citoyenne,
 Deviens Citoyen !
 Citoyen !
 Citoyen !

Si.. Toi, .... C I T O Y E N   !


_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mer 24 Sep 2008 - 00:54    Sujet du message: partage de nos réflexions et ou coups de colère . Répondre en citant


Bonsoir à tous,



Mon coup de colère, récurrent, il faut le dire, je le vis à chaque ouverture de la chasse .
Je supporte très mal les coups de fusil meurtriers sur nos petits frères de la nature. Cela passe même par mon corps physique, comme si je vivais au-dedans de moi ces blessures "injustes."
Il fut un temps où l'homme a chassé pour se nourrir, mais ce n'est plus le cas de nos jours.
Les Indiens d'Amérique honoraient leur gibier, car le bison particulièrement leur apportait nourriture, vêtements, habitat...Le combat homme/animal était aussi plus équitable ! Rien de comparable entre arc et fusil ...
Les étals aujourd'hui regorgent de cadavres dont les populations se repaissent. La chasse n'est donc plus qu'un plaisir ! L'homme a besoin de soumettre un plus faible et  montrer ainsi sa pseudo supériorité. Lorsque l'on songe que beaucoup de volatiles tels les faisans sont nourris par l'homme des mois durant, puis lâchés dans la nature quelques jours seulement avant d'être lâchement abattus ! Lâchement, car ces oiseaux sont quasiment apprivoisés et ne s'enfuient même pas : je l'ai personnellement constaté !
Certains chasseurs frustrés lorsqu'ils sont bredouilles, mettent à leur palmarès : geais, écureuils, et chats!!!!!!!!
Je ne parle même pas de la date de la chasse du gibier d'eau qui a lieu en pleine période de reproduction...
J'ai essayé d'avoir de la compassion pour ces hommes qui chassent actuellement, mais j'avoue avoir beaucoup de difficultés.
Je crois simplement avoir compris qu'ils s'aiment si peu, qu'ils tuent une partie d'eux-même à travers un autre règne . Ils n'ont pas du tout compris le fait qu'ils font UN avec le vivant. Néanmoins, ma souffrance reste grande, et ....un peu de colère aussi ... Que le Ciel me pardonne !
Dans la Lumière
 
[color=forestgreen]Manorah

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mer 24 Sep 2008 - 00:55    Sujet du message: partage de nos réflexions et ou coups de colère . Répondre en citant

Citation:

- "J'ai essayé d'avoir de la compassion pour ces hommes qui chassent actuellement, mais j'avoue avoir beaucoup de difficultés.
Je crois simplement avoir compris qu'ils s'aiment si peu, qu'ils tuent une partie d'eux-même à travers un autre règne . Ils n'ont pas du tout compris le fait qu'ils font UN avec le vivant. Néanmoins, ma souffrance reste grande, et ....un peu de colère aussi ... Que le Ciel me pardonne !
Dans la Lumière 
Manorah".



Salut Manorah,
A toutes et à tous,
Pourquoi veux-tu que le Ciel te pardonne?
Tu montres une voie à ne pas suivre, tu montres un EXEMPLE de passion, de compassion et d'un véritable Amour Divin et tu veux que le Ciel te pardonne parce que tu ressens ce qui est "humainement" compréhensible et admissible?
C'est nous qui devrions te remercier de nous remémorer que la chasse est inique, et qu'elle n'a plus de fondements tels que ceux que tu décris (nourriture, peau pour s'habiller, etc...).
Mais nous préférons vivre comme il y a encore 10 000 ans, que de suivre une ligne directrice qui nous guide vers les Hauts Sommets de notre condition divine.
Ce n'est pas de ton fait, ni du mien, mais nous pouvons décrier et fustiger ce genre de procédé.
Mais, Seigneur, que la liste serait longue d'écrire tout ce qui ne va pas sur cette belle planète, alors le mieux est de raconter à ceux qui suivront, combien notre terre est belle, combien la faune est admirablement bien conçue, combien les fragrances des fleurs et des plantes nous font chavirer les sens, combien l'Homme est capable de grande chose, combien nous pouvons nous entraider au lieu de nous entre-tuer.
Voyons aussi, et surtout, combien les choses sont belles, malgré le côté sombre, (mais utile faut-il le rappeler?) de notre condition humaine.
Fraternellement.
Amilius

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mer 24 Sep 2008 - 00:55    Sujet du message: partage de nos réflexions et ou coups de colère . Répondre en citant

quote]
(de Manorah) : Certains chasseurs frustrés lorsqu'ils sont bredouilles, mettent à leur palmarès : geais, écureuils, et chats!!!!!!!!
[/quote]


 


Ô Manorah,- en Espagne, beaucoup de chasseurs "flinguent" leur chien en fin de saison de chasse, pour ne pas avoir à les nourrir jusqu'à la prochaine "ouverture", d'autres chassant avec des lévriers, les pendent avec une corde à un poteau ou à un arbre,  pour la même raison, afin d'économiser une cartouche !
- mais les formes de la cruauté envers le rêgne animal existent à l'évidence dans la plupart des pays..
- la chasse est bien sûr une "distraction" stupide et cruelle, à peu près partout dans le monde actuel : inutile, en terme de recherche de nourriture, ceci dit, tant que la guerre, le meurtre et le viol existent.. avec les trafics d'êtres humains, de drogue, les rackets et autres rapts ou chantages.. l'abus d'enfants, l'esclavage.. (j'en oublie beaucoup, mais vous avez saisi l'idée..), alors chantons le gayatri, encore quelques siècles (ou millénaires.. ?), et visualisons l'amélioration dans  le domaine qui nous chagrine ou nous choque, attirons la lumière d'or :  répartissons la, partout où notre conscience identifie ce qui est de notre "connu".. enfin, laissons les Seigneurs du Karma appliquer la LOI ! l'implacable et compatissante loi de la vie dans la forme terrestre ! en punition des méfaits, en récompense des bienfaits, les actes de chasse entraînent de nos jours des démérites, et induisent une sanction future quasi imparable, les actes d'opposition à (ici : la chasse, puisqu'il s'agit du sujet dont on parle..), occasionneront des mérites, qui seront sortes de "bénédictions".. pour le futur, pour les incarnations futures !  
- Tout acte est commis sous le "regard" des dévas concernés.. et rien ne peut passer inaperçu, le "petit peuple", (fées, gnomes, esprits de la nature..) veille sur le rêgne animal, comme le rêgne angélique veille sur nous.. et rend compte instantanément et spontanément de toute attitude et activité criminelle, nous parlons bien là de crime contre l'animalité, lequel, comme celui qui choque tant la raison humaine, est tout aussi anachronique maintenant, et sanctionné Karmiquement en conséquence !

- aucun humain, actuellement, ne peut plus prétendre ignorer, ce qu'il sait au fond de lui, ce que son âme lui fait "entendre" dans le coeur [1], que le meurtre gratuit lors de la chasse, est "criminel"au regard du divin, au sens - supérieur - de ce qu'il met fin prématurément à une phase d'expérimentations dans l'incarnation, à laquelle tout être vivant a droit afin d'assurer son évolution de forme en forme, d'espèce en espèce, de rêgne en rêgne, dans - au moins deux - des trois mondes [2] de la forme !
- tout acte de chasse étant forcément volontaire, la faute l'est aussi, et impardonnable - au titre  :  du volontariat dans l'action de tuer -  Nous le redisons afin que cela soit parfaitement, et clairement établi !


- aucun Moineau ne tombe sur le sol sans que le père n'en soit averti ! ........ cette déclaration du nouveau testament existe dans tous les textes sacrés du monde, rédigée en toutes les langues sacrées et modernes, sous une forme à peine différente !

- et puis le mieux n'est-il pas de considérer, comme dit Amilius
(qui a posté juste avant votre serviteur..



Citation:
  - combien notre terre est belle, combien la faune est admirablement bien conçue, combien les fragrances des fleurs et des plantes nous font chavirer les sens, combien l'Homme est capable de grande chose -



- et puissent les bisons repeupler les grandes plaines.. et que les "viandars" américains qui en tirent parfois pour "s'amuser" (nostalgie.. même eux ont des "sentiments"..), rejoignent les prisons pour quelque temps, histoire qu'ils méditent un peu sur leur propre co...rie, ou en tout cas sur l'inconvénient de s'être fait prendre.. et punir, même aux USA : il y a des lois.. you see that ?

nota[1], ou en tout cas : lui offre d'entendre, et les facultés humaines d' "entendement" supérieures sont inappréciables.. et doivent se mériter, justement par l'"humanité" à l'égard de nos frères encore appelés en incarnation "animale".
nota[2], les trois mondes ou "plans" inférieurs (des 7 mondes existants dans le plan physique cosmique) :  PHYSIQUE   ASTRAL   MENTAL ..  ( seuls les initiés ayant passé le 3e degré de transfigurés, accèdent librement au 4e monde, ou "plan"  :  BOUDDHIQUE ). 


 



Shalom, Salam, Shanti, . . . . . . lamadelama  

 

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mer 24 Sep 2008 - 00:56    Sujet du message: partage de nos réflexions et ou coups de colère . Répondre en citant

Merci à tous les deux, Amilius et Lamadelama 

 
 

Pour votre "réconfort"...Encore que ce j'ai appris sur le sort des chiens en Espagne m'a soulevé le coeur....La cruauté est donc sans limites ! Cela m'est insupportable...
J'ai conscience aussi, qu'il y a tant d'autres atrocités, tant d'infamies de par le monde à l'encontre des enfants, des populations! Pourtant, tout ce qui est commis envers la Nature me révulse tout autant, car cela peut sembler aux yeux de beaucoup, plus "anodin" , alors que bien sûr, comme vous le dites Lamadelama : "le meurtre gratuit lors de la chasse, est "criminel"au regard du divin "  .
Pourquoi, j'ai écrit :"que le ciel me pardonne" ? Car je voudrais avoir suffisamment de grandeur d'âme pour éprouver plus de compassion que de colère....
Ceci dit, Amilius, tu as raison :  la terre est si belle, il y a tant de merveilles, et tant de mirâcles chaque jour au fond de nos coeurs ! Ne voyons que cela, et transmettons autour de nous les parfums et chants célestes que nous avons le bonheur de percevoir.
Soyez bénis,

 
Dans la Lumière 

 

 
 
Manorah 

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mer 24 Sep 2008 - 00:58    Sujet du message: partage de nos réflexions et ou coups de colère . Répondre en citant

"Pourquoi, j'ai écrit :"que le ciel me pardonne" ? Car je voudrais avoir suffisamment de grandeur d'âme pour éprouver plus de compassion que de colère..."
Chère Manorah,
Il n'y a pas de petiteur (humour) ou de grandeur d'Âme, il y a juste celle-ci avec son cortège de Joie, de Compassion découlant d'un Amour Divin.
Ne te rabaisse pas en disant que tu n'as pas assez de grandeur d'Âme, tu manifestes que celle-ci est belle parce que tu éprouves de la compassion et que tu es à l'écoute de ton Coeur.
Qui peut en dire "autant"?
Mais le chasseur avec son fusil est aussi utile à notre conception de cette vie "humaine", que le moine copte dans son monastère dans ses prières, parce que tout provient d'une pensée magnifique qui nous permet de connaitre les joies, les malheurs et les incompréhensions de cette Humanité à laquelle nous faisons parti.
Mais quelle pensée n'est-ce pas!!
Fraternellement.
Amilius
.

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:21    Sujet du message: partage de nos réflexions et ou coups de colère .

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> le jardin de la sérénité -> page de nos réflexions et discussions Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
Page 3 sur 7

 
Sauter vers:  

Portail | Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky