Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Accident nucléaire au Tricastin

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> santé- et vie en société -> vie en société-écologie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Dim 31 Aoû 2008 - 00:34    Sujet du message: Accident nucléaire au Tricastin Répondre en citant

.
Accident nucléaire au Tricastin



Au moment ou (...) décide la construction d’un deuxième réacteur EPR, un scandale nucléaire éclate sur le site de la centrale nucléaire du Tricastin.
Quels sont les faits :

L’accident s’est produit le 8 juillet à 6h30. C’est l’associated Press qui a relaté l’accident : « une fuite d’une solution contenant de l’uranium s’est produite mardi dans une usine du site nucléaire du tricastin à Bollène (vaucluse) et une partie s’est déversée dans des rivières ».

Le Maire de Bollène a interdit la consommation de l’eau et des mesures sont en cours pour déterminer la gravité de la pollution. Il a pris des arrêtes interdisant la pèche, la consommation de poissons, l’arrosage, les baignades et sports nautiques et aquatiques jusqu’à nouvel ordre. A part Bollène, deux autres communes sont concernées : Lapallud, et la Motte du Rhone.

Evangelia Petit, responsable de la communication de l’agence de sûreté nucléaire a déclaré : « 30 M3 de solution uranifère se sont déversés sur le sol, une partie à l’intérieur de la centrale, et le reste dans les eaux de la Gaffière, puis dans l’Auzon ».

Ces 30 M3 contiennent 12 grammes d’uranium par litre, ce qui revient à dire que 360 kg d’uranium ont été relâchés dans la nature, ce qui correspond d’après la Criirad à 9 millions de becquerels.

Ce bâtiment (usine Socatri) du site nucléaire s’occupe particulièrement de la maintenance et du démantèlement de matériel nucléaire. L’accident est du au débordement d’un des réservoirs de la station de traitement des solutions uranifère, à la suite d’un problème d’étanchéité.

D’après l’association « sortir du nucléaire » : « Il est vraisemblable que des personnes ont consommé de l’eau contaminée dans la journée et se retrouvent avec des particules d’uranium dans leur organisme. Même lorsqu’elles ne sont pas trop radio-actives, ces particules sont excessivement dangereuses ".

L’ASN a expliqué avoir conseillé par mesure de précaution aux préfets de prendre des restrictions sans attendre le résultat des expertises. L’ASN à déclaré que la concentration en uranium mesurée dans la Gaffière est de l’ordre de 1000 fois le « bruit de fond » habituellement relevé et est actuellement en rapide diminution. Evidemment, la dilution du produit radioactif a fait rapidement baisser le « bruit de fond », mais cela n’empêche pas que toute la quantité d’uranium relâché dans la rivière est toujours là. L’ASN à ajouté que : « un plan de mesure de surveillance de l’environnement a été immédiatement mis en place par SOCATRI, qui a également entamé une opération de décontamination de la zone polluée sur le site ».

Outre le fait qu’on pourrait souhaiter que le travail de surveillance ne soit pas confié a celui là même qui est responsable de la pollution, même si la dépollution de l’uranium déversé sur le site est en cours, on ne voit pas très bien comment les autorités de sureté nucléaire vont s’y prendre pour enlever l’uranium qui s’est déversé dans les rivières, et vraisemblablement dans la nappe phréatique qui n’est qu’à 2 ou 3 mètres de profondeur. La Criirad dénonce « le manque de fiabilité du site, et constate que la quantité d’uranium rejetée lors de ce seul incident dépasse de plus de 100 fois le maximum que l’entreprise SOCATRI est autorisée à rejeter pendant une année entière ».

Au moment de relance à marche forcée du nucléaire dans notre pays, le président Sarkozy n’éprouve pas la moindre contradiction a avoir signé le pacte environnemental de Nicolas Hulot et a annoncer la construction d’un deuxième EPR, malgré les difficultés rencontrées actuellement pour la construction du premier site.

Car comme disait un vieil ami africain : « Même le poisson qui vit dans l’eau a toujours soif ».
Olivier Cabanel

Source : http://www.naturavox.fr/article.php3?id_article=4585


manorah

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 31 Aoû 2008 - 00:34    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> santé- et vie en société -> vie en société-écologie Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky