Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Dialogue avec un brin d'herbe.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> Enseignements -> théosophique -> Dévas, Esprits de la nature
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Sam 20 Sep 2008 - 17:10    Sujet du message: Dialogue avec un brin d'herbe. Répondre en citant

 
 
 
 

Dialogue avec un brin d'herbe.  

 


Un jour me promenant dans un parc accompagné d'une brise légère et forte agréable, je m'assied sur un banc public pour me reposer et détendre mon esprit devant un joli gazon. Cette pelouse était verdoyante et quelques pâquerettes pointaient ci et là.
Alors que mon regard se posait paresseusement sur le gazon, mon attention fût soudainement interpellée par un des brins d'herbe qui se tenaient devant moi.
J'entendis comme une petite voix intérieure qui me disait "je te plais ?". Machinalement comme lorsque l'on laisse libre court à ses pensées, je "me" répondis que cette brindille qui dépassait quelque peu les autres était bien belle, fraîche et ferme.
"je te plais alors ?" insista la petite voix.
Prenant conscience de l'interpellation, un léger malaise intérieur m'envahissait. Je me dis que c'était quand même un comble qu'une si fine brindille d'herbe essayait de me séduire de la sorte. Décidant de jouer le jeu, je lui répondit directement cette fois: "est-ce toi qui me parle ?"
"Oui, qui veux-tu que soit ?" me dit le brin d'herbe quelque peu offensé par ma question stupide.
Je restais dubitatif et mon attention se figea en silence sur le brin d'herbe. En moi, je lui dis que je trouvais la pelouse bien entretenue et que cela devait être une chance de pouvoir vivre ici. Le brin d'herbe me répondit qu'il était effectivement satisfait de vivre ici.
Ne t'ennuies-tu pas à rester toujours au même endroit ? Lui dis-je.
Le brin d'herbe se mit à sourire et m'invita à pénétrer "Son Lieu" afin que je puisse m'en rendre compte par moi-même.
Mon corps assis et détendu resta calmement sur le banc à l'ombre d'un grand Chêne et en conscience je m'approchais mentalement du brin d'herbe si sympathique et accueillant.
Plus je m'approchais et plus l'étendue autours de moi se révélait sous une couleur verte très claire virant un peu sur le jaune "sable", le tout baigné dans une sorte de lumière claire, brillante et diffuse à la fois.
Il n'y avait pas d'horizon autours de moi et tout semblait flotter de manière compacte et calme. Les bruits environnants s'étaient fondus en un ensemble d'échos sans signification particulière. Pourtant j'étais étonné d'entendre assez distinctement les gazouillis d'oiseau et tous les cris ou sons de tonalité aigue mais un peu comme au ralenti.
L'odeur que je ressentais était légèrement plus douçâtre que l'odeur de l'herbe dont j'avais l'habitude de sentir.
Passé ce moment de contemplation, je me trouvais en face de mon nouvel ami le brin d'herbe.
Alors comment trouves-tu ma demeure ? Je lui dis que j'étais impressionné et que c'était la première fois que je découvrais ce monde.
Par égard je me présentais et lui demandais en retour son nom. D'habitude c'est ce que je fais lorsque je rencontre une personne sympathique. Le brin d'herbe était maintenant d'une dimension un peu plus grande que moi et, à mon grand étonnement, seul dans ce paysage féerique. Où était passé l'ensemble des brins d'herbe de la pelouse qui se trouvait physiquement devant moi ? Le brin d'herbe, ayant entendu mes pensées et mes interrogations, rit et me répondit:
"je n'ai pas de nom comme vous les humains. Je n'ai pas d'individualité et je ressens le moindre petit papillon battre de ses ailes d'un bout à l'autre de la pelouse que tu as contemplé avec tes yeux de chair et ceci quelque soit la dimension de mon étendue en ce lieu..."
C'est alors que le brin d'herbe me raconta quelques mystères sur Son Monde merveilleux.
Vois-tu mon ami, je n'ai pas de nom car je ne peux pas m'identifier à un seul élément qui me compose. Ce serait un peu comme vouloir identifier par un nom propre chaque élément qui compose le corps de chair d'un humain. Partout où mon herbe s'étend, je suis présent. Chaque brin d'herbe que tu vois ou que tu touches fait partie de moi.
Mais alors, comment se fait-il que tu puisses me parler comme tu le fais si tu n'as pas d'identité propre ? Lui dis-je.
Je n'ai pas la même conscience perceptive que les humains. Ce n'est pas le brin d'herbe qui t'a interpellé qui te parle maintenant. Mais dans un même temps, c'est à ce brin d'herbe que tu t'adresses... Le fait est que chaque brin d'herbe s'exprime au nom des autres dans le sens où l'ensemble des brin d'herbe ne font qu'UN. Il ne peut être autrement. Ma conscience est "collective" par nature. Un brin d'herbe ne peut "se séparer" de ma conscience pour développer une conscience "individuelle". Ce ne serait même pas imaginable...
Par contre, ma conscience se distingue des autres familles de végétaux. Chaque famille végétale à sa "propre conscience" avec les différentes caractéristiques qui les composent. Certains végétaux sont plus sympathiques ou plus pacifiques que d'autres. Avec certaines familles de végétaux je m'entends bien et nous travaillons ensembles à nos tâches. Avec d'autres familles, c'est plus difficile et il faut sans arrêt être sur le qui-vive pour se défendre contre leurs agressions périodiques.
...Je comprends. Mais tu as parlé de tâches, quels travaux dois-tu effectuer ? Lui répondis-je un peu surpris de la tournure que ce dialogue prenait.
Oh lala ! Beaucoup de travaux m'occupent. C'est vrai que je n'ai pas beaucoup de temps pour me prélasser. Vois-tu, je travaille avec des Etres d'en haut comme avec ceux d'en bas. Ma nature me permet d'être un intermédiaire dans les échanges entre des mondes d'en haut et des mondes d'en bas. Je donne aux uns et je prends à d'autres.
Par exemple, je prend la rosée du matin que me dépose le monde d'en haut pour ensuite la "traiter" de manière qu'elle puisse nourrir certains Etres des mondes d'en bas. Au passage je profite aussi de cette fraîche et délicate rosée pour me satisfaire. C'est le prix de ma contribution ! Me dit le brin d'herbe en souriant.
Les Etres d'en bas qui reçoivent "ma rosée" me sont reconnaissants et en échange ils me nourrissent en mettant à disposition de mes racines la nourriture dont j'ai besoin pour vivre. Cette nourriture est "traitée" par ces Etres d'en bas qui ont eux aussi leurs labeurs correspondant à leur nature. Mais ça c'est une autre histoire et si cela t'intéresse, je t'aiderais volontiers à pénétrer leur Monde. Ainsi tu pourras observer leurs travaux par toi-même. En venant de ma part, tu seras bien accueilli et ils auront plaisir à te montrer ce qu'ils font.
Je remerciais mon ami le brin d'herbe pour cette délicate attention. Une question me venait à l'esprit et je lui demandai quelle était la nature de son travail avec les Etres d'en haut.
Il y a différents Mondes en haut avec lesquels je travaille. Mais je peux te donner quelques exemples. Par ma "respiration" je dynamise et nettoie les Monde d'en haut. C'est-à-dire que j'inspire ou si tu veux j'attire leur "lourdeur" qu'ils accumulent en haut pour ensuite expirer ou leur renvoyer le tout purifié et transformé en "légèreté". Comme eux lorsqu'ils m'envoient la Rosée, à mon tour je leur envoie de "l'eau légère", c'est-à-dire une sorte de vapeur d'eau qui permet d'étancher leurs besoins. Par ailleurs ils nous rendent bien service en retour car ce sont eux qui m'arrosent d'eau fraîche et limpide par temps de pluie.
Mais mon travail concerne aussi le monde animal ainsi que votre monde d'humain. Je nourris, je protège, je cache ou j'oriente. Cela dépend des situations. Comme tu peux le voir, je n'ai pas le temps de m'ennuyer !
Je sentais que "mon séjour" prenait fin. Je n'avais pas l'habitude de ce monde et mon mental commençait à donner rapidement des signes de fatigue. Avant qu'un malaise apparaisse, je me dépêchais de remercier chaleureusement mon ami le Brin d'herbe et prendre congé de lui.
Il me remercia pour ma visite et témoigna à mon égard une forte sympathie car, m'avoua t'il, il avait peu l'occasion de dialoguer avec l'espèce humaine...
En réintégrant mentalement mon corps physique quelque peu assoupi sur le banc, je me sentais encore comme engourdi et il me fallut quelques instants et étirements pour me remettre d'aplomb et retrouver tous mes esprits.
Le crépuscule naissant annonçait la fin de la journée. Je me levais pour rentrer chez moi. Je jetais un dernier regard bienveillant sur la pelouse en remerciant intérieurement encore une fois mon ami le Brin d'herbe qui m'observait avec un sourire que je devinais.
Depuis, je peux vous assurer que mon regard n'est plus le même lorsque j'observe les étendus d'herbe qui m'entourent...
C'était une expérience qui fût lointaine dans le temps mais qui restait toujours présente en mon coeur et en mon esprit.




Amicalement.
Kabbaliero    


lien source de cet article :   





 




Chers lecteurs et lectrices,   


C'est avec l'aimable autorisation de l'auteur,
ici Kabaliéro, que j'ai placé ici ce témoignage sous forme de conte.   
C'est avec avec un réel plaisir que j'ai lu son histoire. Ce qu'il pointe si justement   
c'est cette prise de conscience de la VIE autour de soi et, dans le cas précis,   
cet instant magique avec un brin d'herbe.  
Cela change le regard intérieur et reste gravé dans le coeur   
comme un rappel éternel de la vie qui s'exprime dans tous les règnes,   
nous rappelant aussi, avec surprise et étonnement que   
nous ne sommes pas seuls et invite au respect.  
 


Bien à vous : damejane.  
 

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 20 Sep 2008 - 17:10    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Sam 20 Sep 2008 - 17:13    Sujet du message: Dialogue avec un brin d'herbe. Répondre en citant

Quelle merveilleuse histoire!    

 


Tendre, poétique et très profonde...
Merci à Kabbaliero et à vous, Damejane pour l'avoir transmis.  
J'aimerais à mon tour la transmettre... 
 
Ce que vous en dites est fort juste. Je rajouterais qu'il y a là aussi,  
une belle leçon d'humilité !!!  
 
Le brin d'herbe, celui que l'on foule aux pieds,  
que l'on ne "considère" jamais, a sa place,  
une place royale...  
 
Et s'il n'existait pas, rien ne serait pareil. 
J'ai vraiment beaucoup , beaucoup aimé .... 

 


Manorah 
 

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Sam 20 Sep 2008 - 17:15    Sujet du message: Dialogue avec un brin d'herbe. Répondre en citant



Bonjour à tous et à toutes,


Citation:
...Je comprends. Mais tu as parlé de tâches, quels travaux dois-tu effectuer ? Lui répondis-je un peu surpris de la tournure que ce dialogue prenait.
Oh lala ! Beaucoup de travaux m'occupent. C'est vrai que je n'ai pas beaucoup de temps pour me prélasser. Vois-tu, je travaille avec des Etres d'en haut comme avec ceux d'en bas. Ma nature me permet d'être un intermédiaire dans les échanges entre des mondes d'en haut et des mondes d'en bas. Je donne aux uns et je prends à d'autres.
Par exemple, je prend la rosée du matin que me dépose le monde d'en haut pour ensuite la "traiter" de manière qu'elle puisse nourrir certains Etres des mondes d'en bas. Au passage je profite aussi de cette fraîche et délicate rosée pour me satisfaire. C'est le prix de ma contribution ! Me dit le brin d'herbe en souriant.
Les Etres d'en bas qui reçoivent "ma rosée" me sont reconnaissants et en échange ils me nourrissent en mettant à disposition de mes racines la nourriture dont j'ai besoin pour vivre. Cette nourriture est "traitée" par ces Etres d'en bas qui ont eux aussi leurs labeurs correspondant à leur nature. Mais ça c'est une autre histoire et si cela t'intéresse, je t'aiderais volontiers à pénétrer leur Monde. Ainsi tu pourras observer leurs travaux par toi-même. En venant de ma part, tu seras bien accueilli et ils auront plaisir à te montrer ce qu'ils font.


Ce texte est un merveilleux exemple du travail fourni par les devas, ici en  l'occurence c'est un grand deva qui donne des indications à Kabbaliéro  vécu sous une  forme de songe.
Je vous invite cordialement à relire ce texte car, c'est  non seulement un précieux témoignage, mais aussi un précieux enseignement.




Votre dévouée : damejane.
.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Sam 20 Sep 2008 - 17:16    Sujet du message: Dialogue avec un brin d'herbe. Répondre en citant

Salut à tous!
Citation: " Par contre, ma conscience se distingue des autres familles de végétaux. Chaque famille végétale à sa "propre conscience" avec les différentes caractéristiques qui les composent. Certains végétaux sont plus sympathiques ou plus pacifiques que d'autres. Avec certaines familles de végétaux je m'entends bien et nous travaillons ensembles à nos tâches. Avec d'autres familles, c'est plus difficile et il faut sans arrêt être sur le qui-vive pour se défendre contre leurs agressions périodiques."
Cela me pose question sur la manière dont évolue l'équilibre de la diversité végétale dans le pré où paissent les chevaux car une espèce dont je ne connais pas le nom et qu'ils ne mangent pas est en train de tout envahir. Ce constat est pour moi source de questionnement depuis quelques temps car je ne veux pas user de désherbant. Les analogies générées par cette situation sont pour l'instant bien plus un casse-tête qu'un poème... Je me suis déjà adressé à cette plante en lui demandant de ne pas tout envahir, mais elle semble bien soit ne pas m'avoir entendu, soit se fiche pas mal de ce que je lui demande, soit tenir là un rôle qui m'échappe et dont l'importance est telle que cela justifie sa présence conquérante. La juste attitude face à cela ne m'est pas encore clairement apparue.
Cet enseignement "en cours" (dont je n'ai pas encore saisi la teneur) confirme bien votre opinion DameJane!
Merci Kabbaliero et DameJane!
Lanou
Fraternel partage!
Lanou

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Sam 20 Sep 2008 - 17:17    Sujet du message: Dialogue avec un brin d'herbe. Répondre en citant

Bonsoir Lanou, 
 
Peut-être faudrait il identifier cette herbe envahissante et trouver son prédateur, soit végétal soit animal (insecte, larve...)
Pour aller dans le sens de la réflexion, je suis intimement convaincue que le combat( ou dualité) ombre/lumière existe à tous les échelons de la création, à l'intérieur de tous les règnes (et sous-règnes). Ceci expliquant donc cela !
Pour revenir à ce merveilleux texte si riche d'enseignements, la forme vivante la plus humble, a, comme l'humanité , un travail avec "l'en-bas" et un travail avec "l'en-haut", autre façon de dire que les tâches des uns rejaillissent sur les autres ...Que tout , absolument TOUT, est lié dans l'Univers.  
Et cela est tellement réjouissant !!!! Cette absolue et "obligatoire" Fraternité.
Comme des notes de musique accordées à l'infini sur la même partition.


 

Dans la Lumière 
 
Manorah 
. 
 

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Sam 20 Sep 2008 - 17:20    Sujet du message: Dialogue avec un brin d'herbe. Répondre en citant


Bien le bonjour les amis !
Voici une autre piste, un angle de vision complémentaire
extrait du livre :
Le Corps Causal  dont l'auteur
est LEADBEATER.


Citation:
Les lois qui régissent l'immersion des atomes permanents d'une Ame-groupe dans les règnes de la nature, sont loin d'être clairement définies. Tout semble indiquer que l'évolution du minéral, du végétal et de la partie inférieure du règne animal, dépend plutôt de l'évolution de la terre elle-même que de celle des triades. Il s'agit ici des triades, représentant les monades qui évoluent dans le système solaire et qui viennent, en temps voulu, sur la terre afin d'y poursuivre leur évolution en profitant des conditions qu'elles y trouvent.
Ainsi l'herbe et tous les petits végétaux semblent faire partie de la terre, comme les cheveux d'un homme font partie de son corps et ne sont pas en relation avec les monades et leurs triades. La vie, dans une herbe, est celle du second Logos, qui les retient comme des formes, tandis que la vie dans les atomes et les molécules qui entrent dans leur composition, est celle du troisième Logos, modifiée, non seulement par le Logos planétaire de notre système de chaînes, mais aussi par une entité quelque peu obscure, qu'on appelle l'Esprit de la terre. Ainsi les règnes de la nature, tout en offrant un champ d'évolution aux monades et à leurs triades, n'existent pas uniquement dans ce but.
On trouve des atomes permanents dispersés dans les règnes végétal et minéral, mais on n'a pas encore découvert pour quelle raison ils y sont. On trouve, par exemple, un atome permanent dans une perle, un rubis, un diamant ; il y en a en grand nombre disséminés dans les veines du minerai. Mais, d'autre part, de grandes quantités de substance minérale ne contiennent aucun atome permanent.
Il en est de même pour les plantes à vie éphémère. Mais chez les plantes à longue durée, comme les arbres, il y a toujours des atomes permanents. Ici encore on a observé que la vie de l'arbre dépend plutôt de l'évolution des dévas que de celle de la conscience à laquelle se rattache l'atome permanent.
Il semble donc qu'on se sert de l'évolution de vie et de conscience de l'arbre, pour en faire bénéficier l'atome permanent. L'atome permanent serait un parasite, qui profite de la vie plus évoluée où il se trouve plongé. Le lecteur doit se rendre compte que, pour le moment, nos connaissances dans ces matières sont plutôt rudimentaires.
Nous avons étudié le caractère général et les fonctions des Ames-groupes ; nous allons nous occuper maintenant, en détail, des Ames-groupes de minéraux, de végétaux et d'animaux, en commençant par les premiers.



Votre dévouée : damejane.

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:56    Sujet du message: Dialogue avec un brin d'herbe.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> Enseignements -> théosophique -> Dévas, Esprits de la nature Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky