Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
La famine et la pauvreté dans le monde ..
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> le jardin de la sérénité -> la page de Damejane -> l'éditorial de damejane
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mer 17 Sep 2008 - 09:10    Sujet du message: La famine et la pauvreté dans le monde .. Répondre en citant

.



La faim dans le monde. 






Dix millions de personnes meurent chaque année de faim et de maladies liées à la faim. Seules 8 % sont les victimes de phénomènes "médiatisés" comme les tremblements de terre, les inondations, les sécheresses et les guerres. Les autres sont souvent oubliées. Qui sont-elles ?Dès qu’on évoque le problème de la faim dans le monde, la plupart des gens pensent aux victimes de la famine en Ethiopie en 1984-85, aux familles qui ont perdu leur maison à cause des inondations au Bengladesh ou aux réfugiés chassés par la guerre en République Démocratique du Congo.
Ils ne sauront probablement pas qu'au total, il y a plus de 800 millions de personnes qui ont faim dans les pays en développement sans faire la une des journaux, ce qui représente plus que les populations réunies des Etats-Unis, du Canada et de l'Union Européenne. La faim touche tous les âges, depuis les nourrissons, dont les mères ne peuvent fournir assez de lait, jusqu'aux personnes âgées qui n'ont pas de proches pour s'occuper d'elles.
Ce sont les habitants sans emplois des quartiers pauvres des villes, les paysans sans terre qui cultivent les champs d'autres personnes, les orphelins du SIDA et les malades qui ont besoin d'une nourriture adaptée ou plus conséquente pour survivre.
Les dés sont pipés dès la naissance pour la vaste majorité des gens qui ont faim dans le monde. Plus de 20 millions de bébés avec un déficit pondéral à la naissance voient le jour chaque année dans les pays en développement. Même s'ils survivent à la petite enfance, les bébés atteints de ce déficit seront confrontés à une croissance physique et cognitive ralentie pendant l'enfance. Une fois adultes, cela se traduira par une capacité de travail et des revenus réduits.
Le cercle vicieux de la faim a des répercussions non seulement sur toute la vie de la personne qui en est victime mais également sur la génération suivante. Les mères mal nourries donnent naissance à des bébés à déficit pondéral.
.Lien SOURCE de l'article :  Le PAM en français, (Programme Alimentaire Mondial)
pour lire la suite :
http://www.wfp.org/french/?NodeID=34




Carte mondiale de la faim dans le monde 
http://www.wfp.org/country_brief/hunger_map/map/hungermap_popup/map_popup.html


nota: Le PAM est la plus grande organisation humanitaire du monde et fournit une aide aux pauvres souffrant de la faim dans 80 pays.

.damejane
.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Dernière édition par damejane le Dim 26 Fév 2012 - 03:28; édité 3 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 17 Sep 2008 - 09:10    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mer 17 Sep 2008 - 09:10    Sujet du message: La famine et la pauvreté dans le monde .. Répondre en citant



Citation:
ATD QUART MONDE







Un grand courant du refus de la misère. 
Lors de la Journée mondiale du refus de la misère, le 17 octobre, de multiples initiatives à travers le monde ont montré que le dialogue durable entre personnes qui vivent la pauvreté et personnes d’autres milieux est une clé pour venir à bout de l’exclusion.
Les engagements en ce sens signés de plus de 150 000 personnes ("déclaration de solidarité") ont été remis au Secrétaire général de l’ONU et au président de la République française.
 Au Trocadéro, à Paris, vingt ans après que le père Joseph Wrésinski y eut lancé son appel à s’unir pour les droits de l’Homme, un grand événement a réuni près de 20 000 personnes.
Eugen Brand, Délégué général du Mouvement international ATD Quart Monde y a prononcé un message disant l’espoir que suscite le courant du refus de la misère mis en lumière ce 17 octobre 2007, la vigilance à laquelle oblige l’actualité, et appelant à agir avec celles et ceux qui sont le plus touchés par les dérèglements du monde d’aujourd’hui


Lien source :
http://www.atd-quartmonde.asso.fr/


damejane
.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Dernière édition par damejane le Dim 26 Fév 2012 - 03:29; édité 1 fois
Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mer 17 Sep 2008 - 09:12    Sujet du message: La famine et la pauvreté dans le monde .. Répondre en citant



Lire aussi lien shanti forum

Contre le choc alimentaire mondial, stoppons la folie des biocarburants




_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Dernière édition par damejane le Dim 26 Fév 2012 - 03:30; édité 1 fois
Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mer 17 Sep 2008 - 09:13    Sujet du message: La famine et la pauvreté dans le monde .. Répondre en citant

.
Salut à toutes et à tous,

Le temps d'écrire ces quelques mots et 4 enfants sont déjà morts de faim.
Comment pouvons-nous poursuivre dans cette voie?
Comment pouvons-nous stopper ce déficit qui s'accentue entre pays riches et pays pauvres?
Comment pouvons-nous stopper le flot grandissant des pays basculant de l'un à l'autre?
L'Afrique et l'Asie ne sont plus les seules "terres de famines", d'autres continents font leur entrée dans ce cercle restreint, que l'on voudrait inexistant.......
Le temps d'écrire ces quelques lignes et 36 enfants sont à leur tour morts de faim.
Un enfant qui ne mange pas à sa faim c'est trop.
Un enfant qui meurt de faim c'est encore plus que "trop".

Puisse notre conscience s'épanouir pour apporter réconfort et amour à tous les être sur Terre.

Fraternellement.
Amilius

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mer 17 Sep 2008 - 09:13    Sujet du message: La famine et la pauvreté dans le monde .. Répondre en citant

.
Et pendant ce temps là... aussi, Amilius,

des quantités d'enfants des pays "riches" deviennent  OBÉSES par trop de "bouffe" et surtout de "mal bouffe": restauration rapide , coca etc....qui existent grâce à la déforestation, les OGM ....les multinationales...
Puisse la Conscience humaine enfin se réveiller...
Dans la Lumière
manorah

.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mer 17 Sep 2008 - 09:14    Sujet du message: La famine et la pauvreté dans le monde .. Répondre en citant

.
Salut Manorah,
A toutes et à tous,
C'est pour cela que j'ai fini mon message par "à tous les êtres sur terre".
Il n'y a pas de degré dans l'horreur, pas de degré vis-à-vis des êtres humains, pas de degré tout simplement.
Quand à notre conscience, il faut la secouer de sa torpeur, mais elle est là, tapie, attendant avec patience et amour qu'on puisse la cueillir tout simplement aussi.
Fraternellement.
Amilius

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mer 17 Sep 2008 - 09:14    Sujet du message: La famine et la pauvreté dans le monde .. Répondre en citant

Aujourd'hui nous avons la possibilité grâce aux technologies de nourrir l' ensemble des êtres vivants sur notre planète , il est vraiment malheureux que les  gouvernements de chaque pays qui forment en réalité une seule et même nation, l' humanité, ne s' allient pas afin de combattre cette famine qui touchent les êtres de la planète depuis bien trop longtemps . Comment peuvent ils encore parler à l' heure actuelle de marchés financiers , alors que des gens meurent juste à côté de nous justement par notre passivité . Je suis vraiment frustré de ne pas pouvoir agir alors qu' en ce moment même des personnes meurent dans notre monde alors que nous pourrions vivre dans un monde différent , un monde bien meilleur . Il est vraiment temps que les choses changent , on ne peut plus laissé faire cela , sous nos yeux .
Voyageur

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mer 17 Sep 2008 - 09:15    Sujet du message: La famine et la pauvreté dans le monde .. Répondre en citant

.
Les amis, merci pour vos beaux échanges, et je répondrais à Voyageur ceci :
Ce monde meilleur est à notre portée, encore faut il y aspirer et ouvrir notre esprit d'amour et de partage sans tomber dans la mièvrerie. C'est une des grandes difficultés de l'humanité, étant donné sa jeunesse, elle a besoin encore et encore d'experimenter  bien des affres pour modifier et intégrer les justes leçons. Pour ceux qui commencent à sortir de cette adolescence, c'est parfois insuportable de constater tant d'injustices avec encore ce "sentiment" que l'on subit plus qu'on ne peut agir, or il n'en n'est rien, nous pouvons opérer le changement et ce, en commençant par nous-même,


nota :
- ce qui influencera notre entourage, lequel changera insensiblement le milieu, puis influera sur la société toute entière, et finalement la civilisation, car ce qui est en bas (en nous) influe sur ce qui est en haut (la société), autant que l'inverse d'ailleurs.. car ce qui est en nous (en haut : dans notre âme..) influe sur ce qui est en bas, dans la société (en tous ou dans la multiplicité des personnalités qui la composent..).  (rajouté par lamadelama..).


Le mal ne sait pas seul venir mes frères !



  Bien à vous : dameJane.

.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mer 17 Sep 2008 - 09:16    Sujet du message: La famine et la pauvreté dans le monde .. Répondre en citant

(SOS-planète)


La mondialisation de la pauvreté
De : Terre sacree
(vivant12@wanadoo.fr)
Envoyé : mar. 27/05/08 22:22
À :  damejane


La mondialisation de la pauvrete 
La famine mondiale
Par Michel Chossudovsky
le samedi, 24 mai 2008



 
LA MONDIALISATION DE LA PAUVRETE







En cette époque d’après-guerre froide, l’humanité est confrontée à une crise économique et sociale d’une ampleur sans précédent et qui entraîne un appauvrissement rapide de larges secteurs de la population mondiale. Les économies nationales s’effondrent, le chômage est endémique. Des famines se déclarent en Afrique subsaharienne, en Asie du Sud et dans certaines parties de l’Amérique latine. Cette "mondialisation de la pauvreté," qui a annulé bon nombre des progrès de la décolonisation d’après-guerre, a commencé dans le tiers-monde avec la crise de la dette du début des années 1980 et l’imposition des réformes économiques meurtrières du Fonds monétaires international (FMI).

Ce Nouvel Ordre Mondial se nourrit de la pauvreté humaine et de la destruction de l’environnement. Il engendre la ségrégation sociale, il encourage le racisme et les conflits ethniques et s’attaque aux droits des femmes et il précipite souvent les pays dans des affrontements destructeurs entre les nationalités. Depuis les années 1990, il s’étend, par l’entremise du "libre marché", dans toutes les régions du monde y compris l’Amérique du Nord, l’Europe occidentale, les pays de l’ex-bloc soviétique et les "nouveaux pays industriels" (NPI) de l’Asie du Sud-est et de l’Extrême-Orient.

 Cette crise planétaire est encore plus dévastatrice que la Grande Dépression des années 1930. Elle a de lourdes conséquences géopolitiques ; le démembrement économique donne lieu à des guerres régionales, à la fracture des sociétés nationales et, dans certains cas, à l’anéantissement de pays. Elle constitue de loin la plus grave crise économique des temps modernes. (Livre de Michel Chossudovsky intitulé : Mondialisation de la pauvreté et le nouvel ordre mondial).

 La famine est le résultat d’un processus de restructuration en "marché libre" de l’économie mondiale qui prend ses assises dans la crise de la dette du début des années 1980. Ce n’est pas un phénomène récent, tel qu’il a été suggéré par plusieurs reportages des médias occidentaux, en se concentrant strictement sur l’offre et la demande à court terme des produits agricoles de base.


 La pauvreté et la sous-alimentation chronique sont des conditions qui préexistaient avant les récentes hausses des prix des produits alimentaires. Ces derniers frappent de plein fouet une population appauvrie, qui a à peine les moyens de survivre.

Des émeutes de la faim ont éclaté presque simultanément dans toutes les grandes régions du monde : "Les prix des denrées alimentaires en Haïti a augmenté en moyenne de 40 % en moins d’un an, avec le coût des produits de première nécessitée tels que le riz qui a doublé...
 Au Bangladesh, [à la fin avril 2008] quelques 20,000 travailleurs du textile sont descendus dans la rue pour dénoncer l’augmentation vertigineuse des prix des produits alimentaires et aussi pour demander des salaires plus élevés. Le prix du riz dans le pays a doublé au cours de la dernière année, menaçant les travailleurs qui gagnent un salaire mensuel de seulement 25 $ et qui ont faim.
 En Égypte, des protestations de travailleurs concernant les prix des produits alimentaires a secoué le centre industriel du textile de Mahalla al-Kobra, au nord du Caire, pendant deux jours la semaine dernière, où deux personnes ont été abattues par les forces de sécurité. Des centaines de personnes ont été arrêtées et le gouvernement a envoyé des policiers en civil dans les usines pour forcer les travailleurs à travailler. Les prix des denrées alimentaires ont augmenté de 40% en Égypte au cours de la dernière année...

Plus tôt ce mois-ci, en Côte d’Ivoire, des milliers de personnes ont marché vers la maison du président Laurent Gbagbo, scandant "nous sommes affamés" et "la vie est trop chère, vous allez nous tuer" .

 Des manifestations de même nature ainsi que des grèves et des affrontements sont survenus en Bolivie, au Pérou, au Mexique, en Indonésie, aux Philippines, au Pakistan, en Ouzbékistan, en Thaïlande, au Yémen, en Éthiopie et à travers la majeure partie de l’Afrique subsaharienne." (Bill Van Auken, Amid mounting food crisis, governments fear revolution of the hungry, Global Research, April 2008)


 Avec de grands pans de la population mondiale déjà bien en dessous du seuil de pauvreté, la hausse des prix des denrées alimentaires de base qui se produit sur une courte période est dévastatrice. Des millions de persones dans le monde sont dans l’incapacité d’acheter de la nourriture pour leur survie. Ces augmentations contribuent d’une manière très réelle à "éliminer les pauvres" à travers "la mort par la famine." Dit dans les mots de Henry Kissinger : "Contrôlez le pétrole et vous contrôlerez les nations, controles la nourriture et vous contrôlerez la population." À cet égard, Kissinger a fait savoir à travers le "Mémorandum d’études sur la sécurité nationale de 1974 : Les implications de la croissance de la population mondiale sur la sécurité et les intérêts étrangers des États-Unis," que des famines récurrentes pourraient constituer de facto un instrument de contrôle de la population.

Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, le prix des céréales a augmenté de 88% depuis mars 2007.
Le prix du blé a augmenté de 181% sur une période de trois ans. Le prix du riz a augmenté de 50% dans les trois derniers mois (Voir Ian Angus, Food Crisis : "The greatest demonstration of the historical failure of the capitalist model", Global Research, April 2008) : "La plus populaire variété de riz de la Thaïlande se vendait il y a 5 ans 198 $ US et à 323 $ la tonne l’an dernier. En avril 2008, le prix a atteint 1000 $. Les augmentations sont encore plus elevées sur les marchés locaux ; en Haïti, le prix d’un sac de 50 kilos de riz a doublé en une semaine à la fin mars 2008.

Ces augmentations sont catastrophiques pour les 2,6 milliards de personnes dans le monde qui vivent avec moins de 2 $ US par jour et qui consacrent de 60% à 80% de leurs revenus à l’alimentation. Des centaines de millions de personnes n’ont pas les moyens de manger" (Ibid)

 Deux dimensions interdépendantes Il y a deux dimensions interdépendantes dans la crise alimentaire mondial en cours, qui plonge des millions de personnes à travers le monde dans la famine et la privation chronique, une situation où des populations entierres n’ont plus les moyens d’acheter de la nourriture. Tout d’abord, il y a un processus historique à long terme de politiques de réforme macroéconomiques et de restructuration économique mondiale, qui a contribué à baisser le niveau de vie partout dans le monde, autant dans les pays développés que dans les pays en développement. Deuxièmement, ces conditions historiques préexistantes de pauvreté de masse ont été exacerbées et aggravées par la récente flambée des prix des céréales, qui a entraîné dans certains cas, le doublement du prix de détail des denrées alimentaires de base.

Ces hausses de prix sont en grande partie le résultat de la spéculation boursière sur les denrées alimentaires de base. La soudaine augmentation spéculative sur le prix des céréales Les médias ont induit en erreur l’opinion publique sur les causes de ces hausses de prix, en se concentrant presque exclusivement sur la question des coûts de production, le climat et d’autres facteurs qui ont pour effet de réduire l’offre et qui pourraient contribuer à gonfler les prix des aliments de base. Bien que ces facteurs puissent entrer en jeu, ils ne peuvent expliquer à eux seuls l’impressionnante et spectaculaire hausse des prix des produits de base.

L’escalade des prix des produits alimentaires est en grande partie le résultat d’une manipulation du marché. Elle est en grande partie attribuable à la spéculation boursière sur les marchés des matières premières.
Les prix des céréales sont artificiellement gonflés par la spéculation à grande échelle sur les opérations des marchés boursiers de New York et de Chicago. Il est intéressant de noter qu’en 2007, le Chicago Board of Trade (CBOT), a fusionné avec le Chicago Mercantile Exchange, formant la plus importante entité au monde traitant dans le commerce des produits de base et comptant un large éventail d’instruments spéculatifs (les options, les options sur contrat à terme, les fonds indiciels, etc.).

Des transactions spéculatives sur le blé, le riz ou le maïs, peuvent se produire sans qu’il y ait de transactions réelles de ces produits. Les institutions, qui actuellement spéculent sur le marché des céréales, ne sont pas nécessairement impliquées dans la vente ou la livraison des grains. Les transactions peuvent se faire par fonds indiciels qui permettent de parier sur la hausse ou la baisse en général de la variation des prix des marchandises.

Une "option de vente" est un pari que les prix vont baisser, une "option d’achat" est un pari que les prix vont augmenter. Grâce à la manipulation concertée, les opérateurs institutionnels et les institutions financières font augmenter les prix. Ils placent alors leurs paris sur la hausse du prix d’un produit en particulier. La spéculation génère la volatilité du marché. À son tour, l’instabilité qui en résulte encourage la poursuite de l’activité spéculative. Les bénéfices sont réalisés lorsque le prix monte.

 En revanche, si le spéculateur est un short-selling (1), le bénéfice sera réalisé lorsque le prix diminuera. Cette récente flambée spéculative des prix des denrées alimentaires a engendré un processus mondial de création de la famine à une échelle sans précédent.

Ces opérations spéculatives ne devraient pas pouvoir engendrer délibérément la famine. Ce qui cause la famine est l’absence de procédures réglementaires relatives au commerce spéculatif (les options, les options sur contrat à terme, les fonds indiciels).

 Dans le contexte actuel, un gel des transactions spéculatives sur les produits alimentaires de base, décrété par décision politique, contribuerait immédiatement à faire baisser les prix des produits alimentaires. Rien n’empêche que ces opérations soient neutralisées et désamorcées par un ensemble soigneusement élaboré de mesures réglementaires. Visiblement, ce n’est pas ce qui est proposé par la Banque mondiale et le Fonds monétaire international (FMI). Le rôle du FMI et de la Banque mondiale La Banque mondiale et le FMI ont présenté un plan d’urgence, afin d’accroître l’agriculture en réponse à la "crise alimentaire."
Cependant, les causes de cette crise ne sont pas prises en compte.

 Robert B. Zoellick, le président de la Banque mondiale décrit cette initiative comme un "new deal," un plan d’action "pour un accroissement à long terme de la production agricole," qui consiste entre autres à doubler les prêts agricoles pour les agriculteurs africains. "Nous devons dépenser notre argent en fonction des besoins réels.» (We have to put our money where our mouth is now so we can put food into hungry mouths) (Robert Zoellick, président de la Banque mondiale, BBC, 2 mai 2008) La "médecine économique" du FMI et de la Banque mondiale n’est pas la "solution," elle est plutôt en grande partie la "cause" de la famine dans les pays en développement.

Plus le FMI et la Banque mondiale prêtent "pour accroître l’agriculture" et plus ils augmenteront les niveaux d’endettement. La "politique de prêts" de la Banque mondiale consiste à accorder des prêts à la condition que les pays se conforment à l’agenda politique néolibérale qui, depuis le début des années 1980, a été propice à l’effondrement de l’agriculture alimentaire locale.
La "stabilisation macro-économique" et les programmes d’ajustement structurel imposés par le FMI et la Banque mondiale aux pays en développement (comme condition de renégociation de leur dette extérieure) ont conduit à l’appauvrissement de centaines de millions de personnes.
 Les dures réalités économiques et sociales derrières les interventions du FMI sont les causes de l’augmentation démesurée des prix des produits alimentaires, des famine au niveau local, des licenciements massifs de travailleurs urbains et de fonctionnaires et de la destruction des programmes sociaux. Le pouvoir d’achat interne s’est effondré, les cliniques de santé contre la famine et les écoles ont été fermées, des centaines de millions d’enfants ont été privés du droit à l’enseignement primaire. La déréglementation des marchés céréaliers.

 Depuis les années 1980, les marchés céréaliers ont été déréglementés sous la supervision de la Banque mondiale et des surplus céréaliers des États-Unis et de l’Union européenne ont systématiquement été utilisés pour détruire la paysannerie et pour déstabiliser l’agriculture alimentaire nationale.
À cet égard, les prêts de la Banque mondiale exigent la levée des barrières commerciales sur les importations de produits agricoles de base, conduisant au dumping des surplus céréaliers des États-Unis et de l’Union européenne sur le marché local. Ces mesures, ainsi ques d’autres mesures, ont mené les producteurs agricoles locaux à la faillite. Un "marché céréalier libre", imposé par le FMI et la Banque mondiale, détruit l’économie paysanne et affaibli la "sécurité alimentaire." Le Malawi et le Zimbabwe étaient auparavant des pays prospères en excédent céréalier, le Rwanda était pratiquement autosuffisant en matière alimentaire jusqu’à 1990, date à laquelle le FMI a ordonné le dumping des excédents céréaliers de l’Union européenne et des États-Unis sur le marché intérieur, précipitant ainsi les petits agriculteurs en faillite.
En 1991-1992, la famine a frappé le Kenya, un pays qui connaissait un succès pour ses surplus céréaliers. Le gouvernement de Nairobi avait précédemment été mis sur une liste noire pour ne pas avoir obéi à des recommandations du FMI. La déréglementation du marché des céréales a été exigée comme une des conditions pour le rééchelonnement de la dette extérieure de Nairobi avec les créanciers officiels du Club de Paris. (Livre de Michel Chossudovsky, Mondialisation de la pauvreté et le nouvel ordre mondial) Dans toute l’Afrique, ainsi qu’en Asie du Sud-est et en Amérique latine, le modèle des "ajustements structurels" dans l’agriculture sous la tutelle des institutions de Bretton Woods a servi de manière sans équivoque à la disparition de la sécurité alimentaire.
 La dépendance vis-à-vis du marché mondial a été renforcée, entraînant une augmentation des importations de céréales commerciales, ainsi qu’une augmentation de l’afflux "d’aide alimentaire." Les producteurs agricoles ont été encouragés à abandonner l’agriculture alimentaire et à se convertir dans des cultures de "haute valeur" à des fins d’exportation, souvent au détriment de l’autosuffisance alimentaire. Les produits de grande valeur ainsi que les cultures à des fins d’exportation ont été soutenus par des prêts de la Banque mondiale. Les famines à l’ère de la mondialisation sont le résultat de ces politiques.
La famine n’est pas la conséquence d’un manque de nourriture, c’est en fait tout le contraire : les surplus alimentaires mondiaux sont utilisés pour déstabiliser la production agricole dans les pays en développement.
Strictement réglementée et contrôlée par l’industrie agroalimentaire internationale, cette offre excédentaire est finalement propice à la stagnation de la production et de la consommation des produits alimentaires de base essentiels et à l’appauvrissement des agriculteurs dans le monde. En outre, en cette époque de mondialisation, les programmes d’ajustement structurel du FMI et de la Banque mondiale ont un lien direct sur le processus de développement de la famine, car ils affaiblissent systématiquement toutes les catégories d’activités économiques urbaines ou rurales, qui ne servent pas directement les intérêts du marché mondial.

Les revenus des agriculteurs dans les pays riches et dans les pays pauvres sont réduits par une poignée d’industriels du secteur de l’agroalimentaire mondial qui en même temps contrôlent les marchés des céréales, les intrants agricoles, les semences et la transformation des aliments. La géante société Cargill Inc avec plus de 140 filiales et sociétés affiliées à travers le monde contrôle une part importante du commerce international des céréales. Depuis les années 1950, Cargill est devenue le principal contractant pour "l’aide alimentaire" des États-Unis financée par la Loi Publique 480 (1954).

L’agriculture mondiale a pour la première fois de l’histoire, la capacité de satisfaire les besoins alimentaires de toute la planète, mais la nature même du marché mondial de ce système ne permet pas que ça se réalise. La capacité de produire de la nourriture est immense, mais les niveaux de consommation alimentaire restent extrêmement faibles, car une grande partie de la population mondiale vit dans des conditions d’extrême pauvreté et de privation. En outre, le processus de "modernisation" de l’agriculture a conduit à la dépossession des paysans et à l’augmentation du niveau de dégradation des terres et de l’environnement.
 Autrement dit, les forces mêmes qui encouragent la production alimentaire mondiale à se développer favorisent également une diminution du niveau de vie et une baisse de la demande de nourriture.

 Le traitement choc du FMI Historiquement, les escalades de prix des produits alimentaires au niveau du commerce en détail ont été déclenchées par la dévaluation des monnaies, qui ont toujours été le résultat invariable d’une situation hyper inflationniste. Par exemple, en août 1990 au Pérou, sur les ordres du FMI, du jour au lendemain le prix du carburant a été multiplié par 30 et le prix du pain a été multiplié par 12 :
"Partout dans le tiers-monde, la situation est celle du désespoir social et de la désolation d’une population appauvrie par l’interaction des forces du marché. Les émeutes contre les programes d’ajustement structurel et les soulèvements populaires sont sauvagement réprimées :
 À Caracas, en 1989, le président Carlos Andres Perez qui après avoir dénoncé avec éloquence le FMI d’exercer "un totalitarisme économique qui ne tue pas par des balles mais par la famine", a déclaré un état d’urgence et a régulièrement envoyé des unités d’infanterie et des commandos de la marine dans les quartiers pauvres (barrios de ranchos) sur les collines surplombant la capitale. Les émeutes anti-FMI de Caracas ont été déclenchées à la suite d’une augmentation de 200 % du prix du pain. Hommes, femmes et enfants ont essuyé des tirs sans discernement :
"Il a été rapporté que la morgue de Caracas comptait jusqu’à 200 cadavres de personnes tuées dans les trois premiers jours ... et elle a avisé qu’elle était à court de cercueils. Officieusement plus d’un millier de personnes ont été tuées.
Tunis, en janvier 1984 : les émeutes du pain instiguées en grande partie par de jeunes chômeurs pour protester contre la hausse des prix alimentaires.
Au Nigeria en 1989 : les émeutes des étudiants contre les programmes d’ajustement structurel ont entraîné la fermeture de six universités du pays par les Forces armées.
Au Maroc, en 1990 : une grève générale et un soulèvement populaire contre les réformes du gouvernement parrainées par le FMI." (Michel Chossudovsky, op cit.) Les semences génétiquement modifiées Coïncidant avec la création de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) en 1995, un autre important changement historique a eu lieu dans la structure de l’agriculture mondiale. Dans le cadre du contrat de l’Organisation mondiale du commerce (OMC)), les géants de l’agroalimentaire ont une entière liberté d’entrer dans les marchés céréaliers des pays en développement.
L’acquisition de "droits de propriété intellectuelle" exclusifs sur les variétés végétales par des intérêts agroindustriels favorise aussi la destruction de la biodiversité.

Agissant au nom d’une poignée de conglomérats de biotechnologie, des semences OGM ont été imposées aux agriculteurs, souvent dans le cadre de «programmes d’aide alimentaire." Par exemple, en Éthiopie des trousses de semences OGM ont été remis aux agriculteurs pauvres afin de rétablir la production agricole à la suite d’une grande sécheresse. Les semences OGM ont été plantées, donnant une seule récolte. Mais après, les agriculteurs ont réalisé que les semences OGM ne pourraient pas être replantées sans payer de redevances à Monsanto, Arch Daniel Midland et al. Ensuite, les agriculteurs ont découvert que les graines ne pousseraient que s’ils utilisaient les intrants agricoles soit, les engrais, les insecticides et les herbicides qui sont produits et distribués par les entreprises agroalimentaires de biotechnologie. Toute l’économie paysanne est dorénavant enfermée entre les mains des conglomérats de l’agro-industrie.
Avec l’adoption généralisée de semences OGM, une transition majeure a eu lieu dans la structure et dans l’histoire de l’agriculture depuis sa création il y a 10,000 ans. La reproduction de semences au niveau des villages et chez les producteurs de semences a été perturbée par l’utilisation de semences génétiquement modifiées.
Le cycle agricole, qui permet aux agriculteurs de stocker leurs semences biologiques et de les semer pour en tirer la prochaine récolte a été brisé. Ce concept destructeur, produisant invariablement la famine, est reproduit partout, pays après pays, conduisant à la disparition de l’économie paysanne mondiale.

Michel Chossudovsky est l’auteur du best-seller international The Globalization of Poverty (titre français : "La mondialisation de la pauvreté», éd. Écosociété) qui a été publié en 11 langues. Il est professeur d’économie à l’Université d’Ottawa, Canada, et directeur du Centre de recherche sur la mondialisation. Il collabore également à l’Encyclopaedia Britannica. Son dernier ouvrage est intitulé America`s War on terrorism, 2005.
Il est l’auteur de Guerre et mondialisation, La vérité derrière le 11 septembre

(http://www.ecosociete.org/t065.php)

et de la Mondialisation de la pauvreté et nouvel ordre mondial).
Source :
http://www.mondialisation.ca
 





Petite note perso :


Cet articele a le mérite d'être une assez bonne synthèse de l'économie mondiale de l'agroalimentaire. Voilà qui donne à réfléchir sur ce qui se passe en ce qui concerne la famine dans le monde.

Bien à vous : damejane


.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Dernière édition par damejane le Dim 26 Fév 2012 - 03:30; édité 1 fois
Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mer 17 Sep 2008 - 09:17    Sujet du message: La famine et la pauvreté dans le monde .. Répondre en citant

Salut DameJane,
A toutes et à tous,

Et pendant ce temps-là, les grands patrons français augmentaient leurs revenus de 54%!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Leurs salaires, sans stock-options, ne se comptent pas en milliers d'euros, mais en millions d'euros.

Il serait tellement plus simple de partager, d'offrir à son tour ce que la "Vie" vous offre.
Est-ce si simple à comprendre bon sang!!
Désolé, mais je suis estomaqué que les plus pauvres soient toujours plus pauvres et les plus riches plus riches.

Un reste de colère, je vous prie d'accepter mes excuses, mais je n'ôterais pas une virgule.
Quand je dis à mes gosses, respectez autrui, soyez bons, si on vous insulte ne répondez pas, partagez et plus vous aurez plus vous devrez partager, et que là quelques costards-cravates puissent bafouer la simple dignité humaine me révolte tout bonnement.

Fraternellement.
Amilius
.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mer 17 Sep 2008 - 09:18    Sujet du message: La famine et la pauvreté dans le monde .. Répondre en citant


Merci Amilius,  
En première intention, il serait naturel et compréhensible d'avoir une réaction émotionnelle, mais si j'ai décidé de placer cet article en particulier, c'est pour suggérer de prendre l'habitude de consider un aspect, (en l'occurence la famine ici), d'un point de vue de sa globalité et d'y observer toutes les interactions, les mouvements "forces" qui forment là des égrégores au service, entre autres: de l'avidité, et de l'appétit de pouvoir. 
Observer à quel point la loi de causes à effets s'applique, que la loi d'interdépendance entre les peuples est bien démontrée... Il s'agit ici de proposer de considérer la question d'un point de vue spirituel et savoir distinguer les actions à mener pour y remédier et à commencer par reconnaître que chacun de nous, (chaque homme, femme, enfant) a sa bonne part de responsabilité dans ce qui arrive dans le monde. Fort heureusement de plus en plus d'hommes et de femmes réagisent et font tout pour que l'on sache ce qui se passe pour réveiller les consciences, comme le fait l'auteur de ce présent article et d'autres rassemblent les énergies et agissent par l'activité concrète comme: 
Les restaurands du coeur.. 

Bien à vous : damejane

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mer 17 Sep 2008 - 09:20    Sujet du message: La famine et la pauvreté dans le monde .. Répondre en citant

Salut à tous!
Étant enfant, j'ai connu la faim...
Le sujet stimule des questions en moi depuis déjà longtemps:
 "Nécessité fait Loi" est un proverbe qui me touche car c'est l'énoncé simple d'une Loi universelle. Les hommes ne se mettent en mouvement que talonnés par la nécessité.
Qu'est ce qui peut amener les " insaciables cupides " à la nécessité de réajuster leurs attitudes ? Ils n'ont jamais honte de rien...
Qu'est ce qui permettra aux forces vives de s'organiser en vue de l'action de manière assez dynamique (impérative? ) ?
Qu'est ce qui sortira la masse de sa léthargie, de son anesthésie soigneusement maintenue par les manipulateurs?
Les problèmes liés à l'obésité sont une manifestation karmique de la Loi de compensation. Qu'est ce qui peut amener ce type de compréhension alors que les dirigeants ne font qu'encourager la consommation forcenée? Les remises en question du système éducatif sont superficielles...
J'en suis à aspirer aux destructions salvatrices car toute la structure sociale est tant corrompue qu'il semble impossible d'y agir encore "en douceur", à cause de l'impitoyable aveuglement des "rois de la Terre", à cause de l'apathie... Les institutions sont corrompues et la barbarie qui y sévit se contente d'un verni de plus en plus superficielle de "bonne conscience" (cf les Droits de l'Enfant, les Droits de l'Homme... l'hypocrisie des chefs d'états vis-à-vis d'eux), ou maintenues "en cage" par des rapports de pouvoir, des odieux chantages masqués de diplomatie...
Tout cela me fait penser à des propos de DK sur l'édification d'un jardin; Il disait que cela commence par un processus de destruction bien net. C'est une lourde responsabilité pour la Volonté de Bien que de canaliser les forces de destruction (R1) qui permettront l'édification sur des fondations saines, d'une société où les justes relations humaines soient une vraie priorité pour les responsables et élus et chacun, et pas une "vitrine de bonne conscience" ou un sujet de " meublement de l'heure de parler autour d'une tasse de thé", comme c'est si observable actuellement.
Fraternel partage!
Lanou

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mer 17 Sep 2008 - 09:23    Sujet du message: La famine et la pauvreté dans le monde .. Répondre en citant

.


La faim dans le monde.




Quelques reportages vidéo, consacrés
au thème de la faim dans le monde,
diffusé par TF1, hier soir, le 2 Juin 2008 :






La faim, un fléau qui touche 860 millions de personnes

Les images de la faim dans le monde sont très dures.
Mais elles sont un mal nécessaire pour ne pas oublier qu'il y a aujourd'hui
sur la terre 860 millions d'affamés.
Etat des lieux :


http://videos.tf1.fr/video/news/0,,3866326,00-faim-fleau-qui-touche-million…


Les émeutes de la faim touchent tous les continents

Nicolas Sarkozy et son homologue égyptien Hosni Moubarak feront
mardi des propositions pour répondre à la crise alimentaire.
Car depuis plusieurs mois, les émeutes de la faim se multiplient.
Tour d'horizon :


http://videos.tf1.fr/video/news/0,,3866330,00-emeutes-faim-touchent-tous-co…



Le Burkina Faso souffre de la hausse des prix

La crise alimentaire touche les populations rurales mais aussi les populations
urbaines dont le niveau de vie s'est effondré.
Exemple au Burkina Faso, où le riz est devenu si coûteux
que rares sont ceux qui peuvent se l'offrir.


http://videos.tf1.fr/video/news/0,,3866334,00-burkina-faso-souffre-hausse-p…



A Chicago, les céréales sont cotées en bourse

La spéculation est en partie à l'origine de la hausse des prix
des céréales. Leur prix est notamment fixé à la bourse de Chicago.
Reportage:


http://videos.tf1.fr/video/news/0,,3866338,00-chicago-cereales-sont-cotees-…




Les Chinois changent leurs habitudes alimentaires

Depuis que la Chine communiste est entrée dans l'ère de l'économie
de marché, les habitudes alimentaires ont changé.
La consommation de viande a été multipliée par deux.
Explications :


http://videos.tf1.fr/video/news/0,,3866342,00-chinois-changent-leurs-habitu…



Les Américains, les plus gros mangeurs de la planète

Les Etats-Unis sont le pays où l'on mange le plus au monde.
Les quantités ne cessent d'augmenter année après année et atteignent
aujourd'hui un niveau jamais atteint :


http://videos.tf1.fr/video/news/0,,3866346,00-americains-plus-gros-mangeurs…



Causes, solutions, le président de la FAO s'explique

A l'occasion de notre édition spéciale sur la faim dans le monde,
Jacques Diouf, le président de la FAO, a répondu aux
questions de PPDA en direct de Rome.


http://videos.tf1.fr/video/news/0,,3866350,00-causes-solutions-president-fa…



A la découverte de la FAO

L'organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture, connue
sous le sigle FAO, a son siège à Rome.
Quelles sont les missions de cet organisme international ?
Explications :


http://videos.tf1.fr/video/news/0,,3866354,00-decouverte-fao-.html



Kouchner : ''nous ne pouvons plus supporter ça''

A l'occasion de notre édition spéciale sur la faim dans le monde,
le Ministre des Affaires Etrangères Bernard Kouchner était
l'invité de Patrick Poivre d'Arvor lundi soir :


http://videos.tf1.fr/video/news/0,,3866358,00-kouchner-nous-pouvons-plus-su…







Bien à vous : damejane


.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Dernière édition par damejane le Dim 26 Fév 2012 - 03:31; édité 1 fois
Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mer 17 Sep 2008 - 09:29    Sujet du message: La famine et la pauvreté dans le monde .. Répondre en citant

.


La faim dans le monde.





Suite des reportages vidéo, consacrés
au thème de la faim dans le monde,
diffusé par TF1, hier soir, le 3 Juin 2008 :






Les pays se déchirent sur les causes de la hausse des prix

Le sommet de la FAO s'est ouvert mardi à Rome.
Nicolas Sarkozy s'est entretenu avec Silvio Berlusconi,
premiers échanges depuis le retour au pouvoir de ce dernier.
Retour sur cette première journée
.

http://videos.tf1.fr/video/news/0,,3867868,00-pays-dechirent-sur-causes-hau…





Le système d'alerte de la FAO décrypté

Pour réussir sa mission, le FAO dispose d'un système d'alerte
permanente sur l'agriculture dans le monde pour intervenir
et tenter d'éviter les catastrophes.
Explications :


http://videos.tf1.fr/video/news/0,,3867872,00-systeme-alerte-fao-decrypte-.…




Le microcrédit, solution pour s'en sortir dignement.

L'idée du microcrédit ? Un prêt qui se rembourse petit à petit,
selon les moyens du bénéficiaire. Il peut ainsi permettre à quelqu'un
de créer sa propre entreprise.
Explications :


http://videos.tf1.fr/video/news/0,,3867876,00-microcredit-solution-pour-sor…






Bien à vous : damejane



.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Dernière édition par damejane le Dim 26 Fév 2012 - 03:32; édité 1 fois
Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mer 17 Sep 2008 - 09:32    Sujet du message: La famine et la pauvreté dans le monde .. Répondre en citant

.




La Confédération Paysanne exprime son inquiétude
face à l'immobilisme qui découle du sommet de la FAO‏




De : Terre sacree
(vivant12@wanadoo.fr)
Envoyé : mar. 10/06/08 20:02
À : damejane





La Confédération Paysanne exprime son inquiétude face
à l'immobilisme qui découle du sommet de la FAO




La Confédération Paysanne exprime sa profonde inquiétude face à l'immobilisme qui découle du sommet de la FAO, réuni à Rome du 3 au 5 juin.

En effet, les signataires du document « encouragent la communauté internationale à poursuivre ses efforts en matière de libéralisation des échanges agricoles en réduisant les obstacles au commerce et les politiques à l'origine de distorsion de marchés ». Depuis que l'agriculture est entrée dans l'OMC, les mêmes objectifs de réduire de moitié la faim dans le monde avaient été annoncés.


Rien n'a changé; bien au contraire : les écarts entre pays riches et pays pauvres se creusent ! Nous dénonçons cette politique irresponsable qui consiste à en accélérer le processus. Elle aboutira à l'aggravation de la famine dans le monde, mise au coeur de l'actualité par les émeutes de la faim, suite aux spéculations multiples faites sur les produits de base et de première nécessité.


La Confédération Paysanne dénonce les orientations agricoles européennes et internationales qui détruisent les agricultures du monde entier, en particulier: - le développement de cultures d'exportations au détriment des cultures vivrières. - le développement des agrocarburants qui détournent des milliers d'hectares agricoles de la production alimentaire; en particulier en Europe où les modes de production n'ont aucun intérêt technique pour réduire sensiblement les émissions de gaz à effet de serre.

- l'orientation de plus en plus libérale de la PAC et de l'OMC qui livrent les prix agricoles, c'est à dire le prix de l'alimentation, au jeu de la spéculation mondiale.




Les citoyens Européens doivent exiger de la prochaine réforme de la PAC qu'elle revienne sur les fondamentaux : organiser et planifier les productions agricoles et sécuriser les prix, soutenir et développer une agriculture économe en énergie, en eau, en ressources rares... en travaillant à l'adaptation des systèmes de production aux potentialités des territoires, à l'évolution du climat et aux enjeux du développement durable.


Ce sommet de la FAO tourne le dos aux espoirs annoncés d'aller vers la souveraineté alimentaire, seule garante d'une agriculture pour nourrir les hommes, apte à préserver les populations de la famine et des guerres alimentaires.



News Press 10/06/2008 http://www.newspress.fr:80/communique_203377_235.aspx






Bien à vous : damejane.



.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Dernière édition par damejane le Dim 26 Fév 2012 - 03:32; édité 1 fois
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:30    Sujet du message: La famine et la pauvreté dans le monde ..

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> le jardin de la sérénité -> la page de Damejane -> l'éditorial de damejane Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
Page 1 sur 7

 
Sauter vers:  

Portail | Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky