Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
La colère.. quand la souffrance, l’injustice, la maladie...

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> le jardin de la sérénité -> la page de Damejane -> l'éditorial de damejane
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mar 16 Sep 2008 - 23:06    Sujet du message: La colère.. quand la souffrance, l’injustice, la maladie... Répondre en citant

« le: 10 Août 2007 à 08:57: »



La colère.. quand la souffrance,
l’injustice, la maladie..





Quand la souffrance, l’injustice, la maladie, la perte (sous différentes formes), la vie et la mort qui sont les différents aspects reconnus par l’homme (dans la forme incarnée) sont vécus comme une vérité globale à vivre, parce que « identifiée » ainsi, la leçon se doit d’être durement apprise. Car tant que l’homme ne se reconnaît encore que par cette identification de la vie à travers la forme et non pas à la vie dans la conscience de l’âme, il vivra dans une illusion à laquelle l’égo s’accroche, et à laquelle il s’accrochera tant qu’il ne connaîtra que cela.

Dès l’instant où il s’identifie à la conscience de l’âme, qu’il reconnaît l’aspect Divin en lui et en toute chose, alors ses perspectives et son regard se transforment graduellement face à la vie, il reconnaît l’aspect du « sacrifice » dans lequel il devra diluer "sa" vie personnelle.

L’amour véritable se dévoilant, le transforme, le nettoie, lui donne le juste ton de ce qu’il devra accomplir pour retourner vers le Père et louer sa Gloire. L’impact de l’énergie de l’âme sur la personnalité fera que cette dernière passera graduellement au second plan, car le service primera dans le cœur de l’homme gouverné alors graduellement et de plus en plus par l'âme.



L’homme rencontrera dès lors deux difficultés majeures :

1 - LA PEUR, sous toutes ses formes et on peut y associer :
- le doute, et la mort dans ce qu’elle évoque en l’homme et de sa capacité d’y faire face.

2 - LA COLERE, et on peut y associer : - l' hypersensibilité -

- Ces deux thèmes sont liés et forment également un obstacle majeur, si un minimum de maîtrise des émotions n’est pas acquise.



Nous sommes donc invités à réfléchir sur ces trois aspects qui sont liés :

1- LA PEUR, LE DOUTE, LA MORT.


- LA PEUR, Les différentes peurs :


- La peur peut se manifester d’une façon irraisonnée, du moins est-elle perçue comme telle.
Elle est profondément ancrée dans l’être et ce dernier ne sait pas pourquoi il a peur, à cette question, il peut vous répondre que pour lui c’est ainsi et qu’il ne peut rien y changer. C’est une peur qui vient de loin, comme la petite enfance et parfois même, elle provient d’une ou plusieurs vies antérieures.

- Il y a aussi la peur instinctive, celle qui vous prévient d’un danger perçu, ou face à une difficulté spontanée et plaçant l’être dans un état parfois de stress important généré par cette peur.


La peur de mourir est une des plus courantes car elle est liée à l’instinct de survie, au désir de vie.



- Il y a aussi la confrontation à la mort, soit par la perte d’un être cher (par exemple), soit parce que cet être proche va bientôt mourir et qu’il faudra envisager d’être confronter à notre façon de voir la mort, et beaucoup d’êtres en ont peur car elle représente l’inconnu, et l’inconnu fait généralement peur.

- Puis, la peur de vivre et ou la peur de ne pas être à la hauteur face aux exigences de la société dans laquelle on vit, elle est alimentée par un idéal de vie que l’on s'est fait, et enfin la sensibilité émotionnelle propre à chacun, laquelle est amplifiée d’abord par le doute et cela finit par envahir l’être par une peur plus ou moins grande, mais présente, et tenace.

- L’existence de la peur est liée à l’importance que l’on donne au doute. Elle est possible si on lui donne du crédit, qu’on la laisse nous envahir en soi. C’est comme un virus, un cheval de Troie qui s’infiltre en soi, pour attendre patiemment son heure et nous envahir au point parfois d’être tétanisé, de plus y voir clair, laissant nos émotions s’emballer comme des chevaux qui fuient dans tous les sens. Le manque de confiance en soi est lié au doute et à la peur, il proportionnel au crédit que l’on donne au doute qui ne manquera pas de pourrir la vie de l’être.

- L’attachement que l’être peut accorder au matériel, aux réalisations de ses désirs égoïstes à satisfaire, comme l’illusion de croire qu’il peut vivre comme il l’entend au détriment des autres sont d’autres facteurs qui génèrent la peur. Le mental ayant besoin de s’accrocher à des repères comme la satisfaction égoïste matérielle et assouvir quelques pulsions autorisées par la société, ne peuvent que fortifier et emmurer l’être dans une prison qu’il ne faut quitter sous aucun prétexte sous peine de tomber dans l’inconnu, ce qui impliquerait la fin de ces satisfactions égoïstes, et en quelque sorte la mort de ce qui jusque là était "apprécié", ce qui constitue une petite mort du "connu" dans la vie et la mémoire des sens.




2- LA COLERE.



- Qu’est qui, à votre avis, peut déclencher de la colère ?

- La sensibilité n’est pas un défaut tant que nous en faisons une qualité, par exemple : être sensible à ce qui se passe autour de nous, et d’agir au mieux pour le bien de tous.

- La colère exprime une réaction soit extériorisée, soit intériorisée, et s’exprime par une énergie décuplée sur laquelle notre mental choisit une force « négative » en projection sur l’objet qui nous à plongé dans un désaccord profond. Il n’est pas utile d’utiliser la voix et d’en amplifier le son pour atteindre son but, mais c’est bel et bien le support énergétique sur laquelle la pensée en a été l’impulsion de départ de l’auteur qui agit.


- tout le monde connaît le 'truisme' ésotérique : l’énergie suit la pensée.




Alors, de quel but à atteindre parle-t-on ?


C’est l’intention de départ qui fera la différence de l’objectif à atteindre.

Cette intention peut-être noble, elle peut venir du cœur et dans ce cas précis, on parlera alors de sainte colère.

Mais pour les autres, il y a plusieurs notions et raisons que l’on peut leur prêter pour justifier sa colère.



Quelques exemples :


. . . - la mère qui se met en colère parce que son enfant ne lui obéit plus.

. . . - un homme coléreux, qui ne respecte pas ses voisins et fait du bruit pendant la nuit.

. . . - Dans une discussion, telle personne veut absolument avoir raison sur un sujet sans tenir compte des arguments des autres.


-NOTA: exemples non exhaustifs, mais donnant déjà un aperçu des différents types de colère.


- Ce qui se révèle de la colère, c’est la notion de contrôle, de pouvoir, et la perte de maîtrise, ainsi que la sensibilité propre à chacun et la notion du degré de conscience, de la peur et des doutes qui submergent l’être coléreux. La perte momentanée de capacité d’écoute attentive à ce qui nous entoure, la façon de la restreindre, car la conscience alors limitée et "empêchée" de jouer son rôle éclairant, quelque soit son point d’évolution, ne permet alors plus de voir plus loin, cela provoque des filtres et déforme la vision juste et l’écoute juste.

- La colère est la chose la plus difficile à maîtriser pour le disciple, car même si la maîtrise émotionnelle est acquise, il est une sainte colère qui peut se manifester par le regard du coeur, en réaction de la souffrance que l'injustice cause au monde, et elle n'est pas prête de s'éteindre, tant que la cause perdurera.

- Il est important de reconnaître ces mouvements de forces qui attaquent le coeur et d'y être entraîné, car ces forces obscures peuvent être un poison violent. L'alignement strict au Divin est le meilleur des boucliers, dont le coeur est le carrefour, et la croix des énergie se mettra à l'oeuvre par la dissolution de ce poison en "utilisant"
ces énergies divines dont le "feu" répondra à la demande.

- Une peur, ou tout état d'être malsain qui engendre de la colère, est un véritable poison pour l'âme. [color=white] . . . .
[color=purple]


Votre dévouée, DameJane.


[color=white] . . .

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Dernière édition par damejane le Mar 3 Nov 2009 - 23:16; édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 16 Sep 2008 - 23:06    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mar 16 Sep 2008 - 23:07    Sujet du message: La colère.. quand la souffrance, l’injustice, la maladie... Répondre en citant

« Répondre #1 le: 21 Août 2007 à 22:43: »



Salut à tous!

"La peur est l'ange gardien de l'animal"

"... la haine est peur active"

"la colère, qui vers le bas est destructrice,
vers le haut est alléluhia" (de mémoire)

(dialogues avec l'Ange)

La peur est aussi le gardien de prison du créateur puisque
créer c'est exprimer dans le nouveau.
La peur est manque de confiance en la divinité.

La colère peut être liée à ce que M appelle l'"impéril",
mais elle peut être liée, effectivement à l'indignation du coeur.
Qu'en faire alors? Comment l'élever et la rendre utile?...

Fraternellement,

Lanou



.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Dernière édition par damejane le Mar 3 Nov 2009 - 23:18; édité 1 fois
Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mar 16 Sep 2008 - 23:09    Sujet du message: La colère.. quand la souffrance, l’injustice, la maladie... Répondre en citant

.« Répondre #2 le: 27 Août 2007 à 15:07: »



bonjour Lanou,   




.
bonjour Lanou, :)



Citation:


La colère peut être liée à ce que M appelle l' "impéril", mais elle peut être liée, effectivement à l'indignation du coeur. Qu'en faire alors?
Comment l'élever et la rendre utile?...

.



Que faire de la colère quand elle nous paraît saine? : il faut se "décentrer", comme le prof dans le film : "le cercle des poètes disparus" et observer ce qui se passe, ramener le calme, regarder et considérer cette colère telle qu'elle est.

Dans un deuxième temps, chercher des solutions, des actions qui répondront et seront en accord avec notre coeur, qui lui sait parfaitement discerner ce qui est juste, et agir donc justement en harmonie avec la situation du moment.
L'action peut être prompte ou différée selon le degré d'urgence à y répondre mais elle sera juste.

Car lorsque la colère est sainte, l'homme à qui cela arrive est aligné au divin dont le coeur est le carrefour et le décodeur des énergies qui le traversent. Toutes actions indignes au regard de l'âme et qui par l'alignement conscient de l'homme, le sont aussi au regard du divin, peuvent provoquer une juste et "sainte colère", (car sous le regard Divin, et non de la seule personnalité).

La réaction sera énergétique et harmonieuse, au niveau de ce qui doit être fait et de l'injustice, de la dysharmonie qui en était la cause. L'émotion n'a en principe, pas ou n'a que très peu de place dans cette saine et sainte colère.


Votre dévouée: DameJane.



_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Dernière édition par damejane le Mar 3 Nov 2009 - 23:20; édité 2 fois
Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mar 16 Sep 2008 - 23:09    Sujet du message: La colère.. quand la souffrance, l’injustice, la maladie... Répondre en citant

« Répondre #3 le: 28 Août 2007 à 14:59: »





Salut à tous!

Merci Damejane pour ces conseils justes et bienveillants.

Puissions nous les mettre en pratique efficacement!

Fraternellement,

Lanou



_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mar 3 Nov 2009 - 23:22    Sujet du message: La colère.. quand la souffrance, l’injustice, la maladie... Répondre en citant

« Répondre #4 le: 13 Octobre 2009 à 14:27: »







à tous,



- en relation avec le "livre de Jésus"
http://www.livre1demaitrejesus.org/
la bombe, ou plus précisément le "poison" du doute.. mais il s'avère qu'il a parfois des effets violents faisant un effet de "bombe".. vient après la bombe "secte" qui produit la bombe "fanatisme", nés de la naïveté et de la stupide crédulité, ou complaisance à "gober" toute prétendue "vérité" dès lors qu'elle est offerte, aux victimes affaiblies émotionnellement et donc psychiquement, par des manipulateurs habiles, charlatans et arrivistes sans scrupules..

- Même après que les masses aient enfin appris, par de dures leçons, apprises à grands frais et grandes peines.. à ne plus se faire embobiner par les malfaisants, habiles à tromper - les trompeurs d'âmes - ces êtres "noirs" impitoyables, indifférents aux souffrances et aux malheurs qu'ils provoquent par leurs tromperies et séductions déplacées..

- Même quand les êtres pourraient ou peuvent se prémunir enfin du danger de la tromperie, il demeure en l'homme la faiblesse ingérée avec le poison du doute qui s'est alors installée en tous les êtres qui avaient été ou cru être, ou eu peur d'être abusés par les trompeurs - manipulateurs - et escrocs.. etc. la sensibilité et la réceptivité spirituelles sont égarés, rendus méfiants et endurcis, les cœurs eux mêmes sont endurcis, ce qui est la suprême perversion : rendre le cœur "endurci" le coupe de l'univers spirituel pour longtemps, parfois même pour la durée du reste de l'incarnation.. et l'être ne distingue plus le vrai du faux, le réel de l'irréel, et le côté obscur a vaincu l'homme pour le temps de cette vie là, le rendant incapable d'emprunter et suivre le sentier de retour à la "maison du père", il en vient alors à considérer ses frères, comme vantards, injustement favorisés, surtout si ceux-ci s'avèrent ne bénéficier que de moindres facultés intellectuelles, il les considère en "chouchous" du père et menteurs quant à leur "réalité" spirituelle, laquelle n'est plus alors pour l'homme soumis au doute devenu sa seconde nature, par excès d'identification à ce doute, que mécanisme culturel, intellectuel et au mieux : philosophique !





Shalom, Salam, Shanti, . . lamadelama ལམདེལམ



_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mar 3 Nov 2009 - 23:23    Sujet du message: La colère.. quand la souffrance, l’injustice, la maladie... Répondre en citant

« Répondre #5 le: 17 Octobre 2009 à 13:43: »
.

Yo, Lamadelama!



"Il n'y a qu'une Certitude: IL EST
Le Nouveau est toujours incertain"

("Dialogues avec l'Ange" , de mémoire)

Incertitude et doute ne sont pas forcément synonymes...

Je partages tout à fait ton point de vue. Cependant, force est de constater que tant que notre coeur n'est pas encore assez ouvert par le processus initiatique, nous vivons dans une "zone de conscience" où le doute existe. Nous avons affaire avec lui et un positionnement clair doit être établi pour ne par subir l'empoisonnement. Il reste à noter que nombre de remèdes sont faits avec des doses calculées de certains poisons...

Je traverse bien des moments où je ne suis pas sur de la justesse de mes choix, j'ai des doutes sur ma capacité à répondre adéquatement à ce que demande la vie...

"(...) une immense zone de conscience entre la position ordinaire du point d'assemblage et celle qui ne comporte plus de doutes, qui est presque l'emplacement où apparaît la barrière de la perception. Dans cette immense zone, les voyants tombent en proie à toutes sortes de méfaits. Il me prévînt que je devais resté sur mes gardes et ne pas perdre confiance, car je serais forcément frappé un jour où l'autre par des sentiments poignants de défaite.
Les nouveaux voyants recommandent de se livrer à un acte très simple lorsqu'ils sont menacés par l'impatience, le désespoir, la colère ou la tristesse. Ils recommandent de rouler les yeux. Quelle que soit la directiondans laquelle s'effectue ce roulement, elle fera l'affaire. ; moi, je préfère rouler des yeux dans le sens des aiguilles d'une montre"
("le feu du dedans" C. Castaneda)


Que l'Unique Certitude soit notre!

Lanou


_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:49    Sujet du message: La colère.. quand la souffrance, l’injustice, la maladie...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> le jardin de la sérénité -> la page de Damejane -> l'éditorial de damejane Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky