Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Déclaration universelle des droits de l'homme : historique

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> santé- et vie en société -> textes fondamentaux
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Dim 14 Sep 2008 - 14:15    Sujet du message: Déclaration universelle des droits de l'homme : historique Répondre en citant

.
Déclaration universelle des droits de l'homme : historique





 

Déclaration universelle des droits de l'homme
Historique de la Déclaration universelle des droits de l'homme
En 1948, l'Assemblée générale des Nations Unies a adopté la Déclaration universelle des droits de l'homme en vue de combattre l'oppression et la discrimination. Au lendemain d'une guerre mondiale dévastatrice, qui avait été le théâtre des pires actes de barbarie jamais commis dans l'histoire de l'humanité, la Déclaration universelle énonçait pour la première fois de façon détaillée les droits et les libertés individuels. Pour la première fois également, il était reconnu à l'échelle internationale que les droits de l'homme et les libertés fondamentales s'appliquaient à tout un chacun et en tout lieu. Dans ce sens, la Déclaration universelle constitue un progrès remarquable dans l'histoire de l'humanité. Elle continue aujourd'hui d'influencer la vie des populations et d'inspirer dans le monde entier les actions et la législation en faveur des droits de l'homme.Universalité et respect de la diversité : un défi pour les auteurs
En 1948, les 58 Etats Membres qui constituaient alors l'Organisation des Nations Unies représentaient des idéologies, des systèmes politiques, des valeurs religieuses et des traditions culturelles très variés et se caractérisaient également par différents stades de développement économique. Les auteurs de la Déclaration, eux-mêmes originaires de différentes régions du monde, veillèrent à ce que l'avant-projet prenne en compte ces différentes traditions culturelles et intègre des valeurs communes, inhérentes aux principaux systèmes juridiques et traditions religieuses et philosophiques mondiaux. La Déclaration universelle devait alors devenir l'expression commune d'aspirations mutuelles – une vision collective d'un monde plus équitable et plus juste.
Rédaction de la Déclaration universelle
Les travaux de préparation de la Déclaration universelle des droits de l'homme constituent l'un des premiers exemples de la capacité de l'Organisation à obtenir une coopération et un consensus international. Ce texte a été rédigé en l'espace de deux ans – entre janvier 1947, date à laquelle la Commission des droits de l'homme a tenu sa première réunion de préparation de la Charte internationale des droits de l'homme, et décembre 1948, date de l'adoption de la Déclaration internationale par l'Assemblée générale.
Le texte préliminaire de la Déclaration universelle a été préparé par un Comité de rédaction composé de huit membres. Ce comité présidé par Mme Eleanor Roosevelt, veuve de l'ancien président des Etats-Unis, s'est accordé à reconnaître qu'il était essentiel d'affirmer le respect universel des droits de l'homme et des libertés fondamentales, et notamment des principes de non-discrimination et des droits civils et politiques, ainsi que des droits sociaux, culturels et économiques. Avant de le soumettre à l'Assemblée générale, la Commission a ensuite remanié l'avant-projet de déclaration, en tenant compte des commentaires des Etats Membres.
L'Assemblée générale a, à son tour, examiné dans les moindres détails ce document, ce qui a en tout donné lieu à 1 400 votes des 58 Etats Membres, portant sur quasiment tous les termes et toutes les dispositions du texte. De nombreux débats ont eu lieu. Certains Etats islamiques se déclaraient par exemple opposés aux articles stipulant l'égalité des droits devant le mariage et le droit de changer de croyance religieuse, tandis que plusieurs pays occidentaux critiquaient l'inclusion des droits économiques, sociaux et culturels. Le 10 décembre 1948, l'Assemblée générale des Nations Unies a adopté à l'unanimité la Déclaration universelle des droits de l'homme, avec huit abstentions. Depuis, la Journée internationale des droits de l'homme est célébrée dans le monde entier le 10 décembre.
Un idéal commun
L'adoption de la Déclaration a tout de suite été saluée comme un véritable triomphe, né de l'intégration de régimes politiques, de systèmes religieux et de traditions culturelles très divers, voire contradictoires. Pour la première fois dans l'histoire, la communauté internationale a adopté un document considéré comme ayant une valeur universelle – "l'idéal commun à atteindre par tous les peuples et toutes les nations". En estimant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde, le Préambule reconnaît l'importance pour le maintien de la paix et de la sécurité internationales d'un cadre juridique relatif aux droits de l'homme.
Développant l'objectif déclaré de la Charte des Nations Unies – favoriser le progrès social et instaurer de meilleures conditions de vie dans une liberté plus grande – la Déclaration attache autant d'importance aux droits économiques, sociaux et culturels qu'aux droits civils et aux libertés politiques et leur accorde le même degré de protection. La Déclaration a inspiré plus de 60 instruments internationaux relatifs aux droits de l'homme, qui, ensemble, forment un vaste système de traités juridiquement contraignants en matière de promotion et de défense des droits de l'homme.
L'acceptation quasi-universelle de la Déclaration témoigne du succès de cette entreprise. A l'heure actuelle, la Déclaration universelle, traduite en près de 250 langues nationales et vernaculaires, est le document relatif aux droits de l'homme le mieux connu et le plus souvent cité du monde. Fondement de la législation internationale en matière de droits de l'homme, la Déclaration universelle sert de modèle à de nombreux traités et déclarations internationales et est reprise par les constitutions et les lois d'un grand nombre de pays.



Source : Les Droits de l'homme aujourd'hui: Une priorité des Nations Unies (Documents d'information des Nations Unies – Département de l’information)
Préparé par la Section du site Internet, Département de l'information © ONU







 

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 14 Sep 2008 - 14:15    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Lun 19 Jan 2009 - 18:27    Sujet du message: Déclaration universelle des droits de l'homme : Soixante ans aujourd'hui, Répondre en citant

« Répondre #1 le: 08 Décembre 2008 à 15:26: »

.
Soixante ans aujourd'hui, c'est l'anniversaire de l'adoption de la Déclaration universelle des droits de l'homme, dont le texte a été adopté le 10 décembre1948 par les 58 états membres.
Qu'en est il à ce jour ?
La bonne volonté ne suffit pas et,  bien des pays membres qui ont signé ce texte, semblent oublier pour des raisons politiques et économiques bien des articles défendant les droit de l'homme. On pourrait penser que c'est pour se donner une bonne conscience d'avoir adhéré à ce texte, alors qu'il est l'essence même des valeurs exprimées en accord avec la liberté, l'égalité, la fraternité, la dignité et le respect dans tous les aspect relatifs à l'homme, non, il semblerait que cela corresponde à une volonté commune des différentes politiques des différents états signataires.
Aujourd'hui, après le fameux 11 septembre aux USA, on voudrait, sous prétexte de terrorisme, de dangers potentiels qui peuvent survenir dans un état - mieux exercer le contrôle sur les populations, en grignotant chaque jour un peu plus leurs droits. Si on pouvait implanter une puce de marquage identitaire, contenant toutes les informations de chaque personne sous la peau, ce serait l'idéal, et si cette puce était reliée à un satellite traceur, ce serait encore mieux, et si on inventait une machine qui puisse capter les pensées de l'homme on pourrait prévenir de toutes agressions et ou attentats... et si on contrôlait et décidait ce que les hommes doivent manger, boire, lire, regarder, faire, aimer..ce serait encore mieux.. (vision matrix?), et le peuple manger du soleil vert ??? au moins il resterait assez de caviar pour nos dirigeants.. à quoi bon "diriger" si c'est pour être nourri comme le vulgaire ?
Déjà, de nos jours, une forme d'esclavage apparaît devant nos portes, pas besoin d'aller loin dans les pays étrangers pour constater cet état de fait. Cet esclavage revêt plusieurs visages, et son meilleur allié est la peur d'être dans la misère. Le travail au noir, sous-payé avec tous les dangers liés à ce travail effectué dans l'ombre. Les heures supplémentaires non payées, les emplois saisonniers, des étudiants surexploités sur les horaires et souvent pas ou peu payés.
Trop d'étudiantes finissent par se prostituer en échange du logement ou pour payer leurs études.
L'esclavage pur et simple des soi-disant "prostituées", surtout des jeunes filles de l'est, certaines n'ont pas 16 ans.. et l'immense majorité ne "se prostituent" pas mais sont contraintes dans un abominable esclavage sexuel, qui génère déjà pour l'avenir des nations un tout aussi abominable Karma, tant est dépassé l'esclavage des êtres de notre propre espèce et abominable au regard du divin, totalement contraire au plan des grands êtres  car opposé au dessein de celui en qui nous avons la vie le mouvement et l'être, appelé "Dieu" par les gens de religion !
La jeune fille est sublime, au sens divin, elle est naturellement destinée à être la "mère" future, et ceux qui avillissent une mère du futur, avilissent le futur, donc en premier lieu : leur propre futur ! Le proxenète est un "broyeur d'âmes" en en tant que tel il est juste qu'il soit broyé par le Karma d'abomination qu'il mérite ! Que vienne le temps de l'opprobre publique sur l'exploiteur des êtres, et sur le proxénète, cet être vil, sans intelligence, sans coeur, et sans honneur !

Le droit à la dignité d'être logé dans un appartement propre et salubre :
- on commence à voir dans toutes les villes l'exploitation de la misère et de plus en plus d'exploiteurs faire payer très cher des bouges à des personnes en difficulté de travail ou "sans papiers"...
- Doit-on continuer la liste ?
Vous pouvez la continuer si vous le désirez, je suis certaine que vous avez bien des choses à rajouter...
L'heure n'est plus à ne faire que dénoncer mais l'heure est aussi à agir et à veiller que les droits de l'homme, au moins,  dans les pays signataires soient respectés...
Le bonheur des uns ne doit plus faire le malheur des autres.
Le malheur de nos frères doit faire prendre conscience de toute la dimension respectable de l'homme et de la dimension "utile" de ses droits, que ces droits doivent être non seulement intégrés dans leur globalité mais appliqués autant sur le plan de groupe qu'individuel. Disons pour simplifier : de justes relations humaines.


Bien à vous : damejane..

.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:52    Sujet du message: Déclaration universelle des droits de l'homme : historique

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> santé- et vie en société -> textes fondamentaux Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky