Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
La maltraitance des animaux
Aller à la page: 1, 2, 3, 4  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> Enseignements -> théosophique -> Dévas, Esprits de la nature
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Sam 13 Sep 2008 - 08:57    Sujet du message: La maltraitance des animaux Répondre en citant

« le: 08 Novembre 2007 à 16:30: »


.


L'importation en Amérique du nord de fourrures
de peaux de chats et de chiens
en PROVENANCE DE L'ASIE



Attention c'est tout juste supportable à lire et à regarder ! :


http://protectionanimale.tripod.com/catsdogs.htm




damejane


.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Dernière édition par damejane le Mar 12 Mai 2009 - 11:18; édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 13 Sep 2008 - 08:57    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Sam 13 Sep 2008 - 09:05    Sujet du message: La maltraitance des animaux Répondre en citant

« Répondre #1 le: 08 Novembre 2007 à 21:17: »




Trafic de chats en Haute Savoie.

(reportage Tf1).

http://videos.tf1.fr/video/news/france/0,,3618464,00-trafic-chats-haute-sav…


DameJane.


.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Dernière édition par damejane le Mar 12 Mai 2009 - 11:18; édité 1 fois
Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Sam 13 Sep 2008 - 09:08    Sujet du message: La maltraitance des animaux Répondre en citant

« Répondre #2 le: 09 Novembre 2007 à 18:50: »




LIEN SOURCE

[SOS-planete]

La Suisse va-t-elle interdire la production de fourrures de chats?
De : Terre sacree (vivant12@wanadoo.fr)
Envoyé :ven. 09/11/07 17:27





La Suisse va-t-elle interdire la production de fourrures de chats? 04/11/07


Par La rédaction du Post , le 04/11/2007 Une enquête de l'émission 30 millions d'amis révèle que plusieurs Suisses abattent des chats et en font des fourrures. Une pratique interdite dans l'Union Européenne.

Ce midi, l'émission "30 millions d'Amis" a diffusé une enquête édifiante sur le commerce de peaux de chat en Suisse. Un journaliste de l'émission, se faisant passer pour un acheteur français de peaux de chats, a réussi à en acheter sans difficulté et s'en envoyer en France, au mépris de la loi française, qui interdit un tel commerce depuis plusieurs années.

Manger la viande des chats Pire, l'enquête a révélé que des Suisses abattent les chats errants et les vendent à des tanneries qui utilisent la peau de l'animal.
Le prix : 15 francs suisses, c'est-à-dire, 9 euros. Et ces gens, décrits dans l'enquête comme des "paysans", en mangeraient la viande.

La fondation 30 millions d'amis, sur son site internet, a lancé une pétition et une lettre ouverte à la présidente de la Confédération Suisse pour faire cesser cette pratique. C'est cette même fondation qui avait poussé les autorités françaises à faire de même il y a quelques années.

"Honte d'être Suisse"

Les commentaires des internautes du site de l'association de défense des animaux sont unanimes : Eveline avoue avoir "honte d'être suisse" à la vue de ce reportage. "Je suis tout simplement atterrée et subjuguée" poursuit-elle.

D'autres internautes avouent leur surprise, comme MarieC qui s'avoue "surprise qu'un pays tel que la Suisse ne soit pas un allié de la première heure quant à la défense de la cause animale".


http://www.chats-errants.com/blog/


Pour signer la pétition,cliquez ici :

http://www.30millionsdamis.fr/petitions/index.php?petition_id=21



bien à vous : damejane.



.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Dernière édition par damejane le Mar 12 Mai 2009 - 11:20; édité 1 fois
Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Sam 13 Sep 2008 - 09:08    Sujet du message: à ceux qui ne respectent pas la VIE .. Répondre en citant

« Répondre #3 le: 13 Novembre 2007 à 10:31: »

.



- à tous ceux qui ne respectent pas la VIE :






- ceux qui, travaillant derrière les portes closes des laboratoires, (en "petits" Herr Doctor Mengele..), ou dans les zoo, se permettent de torturer des animaux, qu'il s'agisse de singes, de chiens, chats, fauves, ou autres animaux marins, ceux qui se croient bien "malins" de pouvoir, en malades mentaux véritables qu'ils sont.. impunément, croient ils.. pratiquer le mal sans craindre la justice des hommes, d'abord, ce n'est que pour quelque temps encore et ensuite la justice qui les attend, celle-là est bien plus implacable.. rendue par des êtres que les menaces laissent de marbre, que les appels à la pitié laissent tout autant indifférents.. car ils voient ces Seigneurs du Karma les choses, vos crimes, de si haut que leur justice est à la fois juste, motivée et pleinement méritée, c'est dans l'animalité que vos fautes ont eu lieu, c'est dans votre animalité que les souffrances de l'enfer que vous avez "gagné" vous seront appliquées.. le détail sera "personnalisé" à chacun de vous.. c'est dans votre chair et dans votre esprit tout "bestial" que la sanction sera appliquée.. avec une quantité de souffrance au moins équivalente à celles que vous aurez fait subir, et raccourcir cette peine ne passera que par votre acceptation de l'amplification temporelle de la souffrance globale.. autrement dit plus votre âme acceptera (et vers le bas : vers votre (vos) personnalité (s) future (s)..), que la souffrance globale soit répartie sur une durée plus courte, alors il lui faudra accepter pour elle(s) ("sa" ou "ses" personnalité 's'..), davantage de souffrance.. momentanée..


- il n'est qu'une manière de sortir du cercle de la souffrance et tout un chacun sur tous les sites de spiritualité, ou en lisant tel livre saint de quelque religion que ce soit peut y accéder, et c'est PAR LE "HAUT" ! par le monde des âmes.. par l'esprit.. et par le sacrifice du petit "soi" au bénéfice du "Soi" spirituel.. par le contact du feu divin, et l'acceptation du sacrifice sur l'autel.. sans substitut chargé de subir à votre place.. sans "bouc" émissaire, sans nature animale émissaire !


- aucune invocation démoniaque n'a jamais "sauvé" qui que ce soit, sauf à le faire accroire dans l'apparence d'ici-bas.. même si l'on a vu parfois (vieille question d'Amilius.. mais pourquoi donc la posait-il ???), de grands pécheurs gagner leur ciel.. mais c'est bien en quittant la voie de la main gauche, ou du péché, et en reprenant le chemin du retour (coran : la voie droite..), qu'ils ont pu y parvenir, la voie rédemptrice de la souffrance, plus courte, doit être parcourue par soi même, pour soi même (et mieux encore : pour les autres, ainsi que bien des êtres de grande sainteté l'ont fait, exemple : lama Gwendune.. ou en son temps : François d'Assise..),

- à suivre ?


PS : SCOOP, messieurs les "chiantifiques", point besoin de faire fumer 15 cigarettes à la fois à des être vivants, toute la journée, il paraît que fumer donne bien le cancer, le mieux serait d'essayer sur vous-mêmes, ce serait plus sûr ! Mais ne vous inquiétez pas en "quantifiques" que vous êtes.. le même "protocole" vous sera scrupuleusement et soigneusement appliqué, par des créatures qui s'en amuseront autant que vous vous en êtes amusés ! Hè, ne pleurez et ne récriminez pas : chacun n'est-il pas responsable de son propre "enfer" ? ?



Shalom, Salam, Shanti, . . . . . . lamadelama


.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Dernière édition par damejane le Mar 12 Mai 2009 - 11:21; édité 1 fois
Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Sam 13 Sep 2008 - 09:09    Sujet du message: La maltraitance des animaux Répondre en citant

« Répondre #4 le: 19 Novembre 2007 à 14:21: »

.



Voleurs de chats, vidéo reportage de l'émission 7 à 8 sur tf1


En Haute-Savoie, en 2007, près de 500 chats ont mystérieusement disparu. Propriétaires et responsables d'associations accusent des réseaux de voleurs organisés d'alimenter la Suisse voisine, pays qui tolère encore le commerce de peau de chat.



http://videos.tf1.fr/video/emissions/septahuit/0,,3626221,00-tf1-video-sept…


damejane.




.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Dernière édition par damejane le Mar 12 Mai 2009 - 11:22; édité 1 fois
Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Sam 13 Sep 2008 - 09:10    Sujet du message: La maltraitance des animaux Répondre en citant

« Répondre #5 le: 24 Juillet 2008 à 23:21: »

[SOS-planète]





Lettre a Monsieur l'Ambassadeur
d'Australie en France





De : Terre sacrée
(vivant12@wanadoo.fr)
Envoyé :jeu. 24/07/08 13:04
À : damejane





Lettre à Monsieur l'Ambassadeur d'Australie en France :


Monsieur l'Ambassadeur,



L'Australie exporte chaque année plusieurs millions d'animaux destinés à la boucherie, transportés vivants par route et par mer dans des conditions indignes.

Embarqués pour d'interminables voyages en mer vers les abattoirs du Moyen-Orient, des centaines de milliers de moutons australiens endurent la soif, la chaleur et l'épuisement dans des cargos surchargés pouvant contenir jusqu'à 100 000 animaux.

A leur arrivée dans des pays où les animaux ne disposent généralement d'aucune protection légale, ils sont souvent manipulés et abattus dans des conditions terrifiantes.

L'Australie dispose pourtant d'un arsenal législatif conséquent en matière de protection animale. Aussi, je suis scandalisé(e) qu'un nombre aussi considérable d'animaux australiens puissent être légalement soumis à de tels traitements.

Je compte sur le gouvernement Australien pour mettre un terme à ce trafic d'un autre âge, en développant par exemple le transport réfrigéré de carcasses d'animaux abattus localement.


Je vous prie de croire, Monsieur l'Ambassadeur, à l'assurance de ma vigilance sur ce grave problème, et de ma gratitude pour ce que vous pourrez faire.


>> Je signe cette lettre :


http://www.pmaf.org/page.php?content=rubriques/lettres/2008/Handle-with-care/form_lettre.php





Bien à vous :DameJane.



.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Dernière édition par damejane le Mar 12 Mai 2009 - 11:23; édité 1 fois
Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Sam 13 Sep 2008 - 09:14    Sujet du message: La maltraitance des animaux Répondre en citant

.
« Répondre #6 le: 25 Juillet 2008 à 00:07: »

.


Vidéos à regarder,

Attention : images difficiles à supporter,

âmes trop sensibles, s'abstenir de regarder





Compilation - crimes envers les animaux


http://www.dailymotion.com/related/x32ft2/video/x2j4py_compilation-crimes-e…


Ci joint le commentaire sur le site Dailymotion qui accompagne cette vidéo, il y a 1 semaine par sWeaden "sur Compilation -crimes envers les animaux".

""J'aimerais croire que toutes ces horreurs s'arrêtent un jour...mais toujours la même...ceux qui veulent s'en foutre plein les fouilles...et ceux qui n'ont guère de conscience, ou d'humanité pour se questionner un peu sur ce que peut cacher par exemple les bas prix... course à la souffrance à mon avis... c'est un animal nous dit ont? Ah bon, mais nous, ne sommes nous pas non plus des animaux? pourquoi seraient ils moins insensibles à la douleur ? un moyen de se déculpabiliser! franchement les gens sont trop drôles ou pitoyables j'ai envie de dire... certains ont des égos surdimensionnés par ici, quant on voit ces images...et qu'on est normal on ne peut pas toujours ça normal justement, je crois que personne mis à part l'Homme, n'a jamais autant mit d'énergie, de moyens pour orchestrer tant d'horreurs...dans tellement de domaines malheureusement...les plaisirs culinaires n'ont apparemment plus de limite...ouvrez les yeux et surtout votre cœur enfin si vous en avez un...""
sWeaden



la prévie d'une viande


http://www.dailymotion.com/video/x2ej40_la-previe-dune-viande_fun




Transport de bétail : "la cruauté continue!"


Attention pour pouvoir regarder cette vidéo,
il faut être inscrit chez Dailymotion,
étant donné la cruauté exercée par les hommes !
Le commentaire est en anglais mais les images
sont parlantes !



http://www.dailymotion.com/video/x32ft2_transport-de-betail-la-cruaute-cont_politics



_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Dernière édition par damejane le Mar 12 Mai 2009 - 11:27; édité 1 fois
Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Sam 13 Sep 2008 - 09:27    Sujet du message: La maltraitance des animaux Répondre en citant

« Répondre #7 le: 25 Juillet 2008 à 07:51: »




Salut DameJane,
A toutes et à tous,

J'avais déjà regardé quelques extraits de vidéos concernant la cruauté de l'homme.

Il n'y a rien à dire sinon que d'avoir la volonté d'apporter au monde plus d'Amour et de Compassion envers le règne animal, afin que la multitude s'ouvre à cette prise de conscience que toute cette violence est une abomination envers la "CREATION" toute entière.

Que nos coeurs lancent vers le Père un cri d'Amour, pour que la cruauté soit annihilée de la surface de la Terre.

Fraternellement.
Amilius


_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mar 12 Mai 2009 - 11:30    Sujet du message: La maltraitance des animaux Répondre en citant

« Répondre #8 le: 09 Avril 2009 à 00:48: »



Chevreaux et agneaux français
entassés dans des caisses "à lapins"!‏






De : Terre sacrée
(vivant12@wanadoo.fr)
Envoyé : mer. 08/04/09 23:00
À : damejane




07/04/2009 - Auteur : L214



À l'approche de Pâques, les enquêteurs de l'association L214 se sont rendus sur un marché de chevreaux et d'agneaux. Ils y ont filmé des animaux entassés dans des caisses habituellement utilisées pour le transport des lapins .

http://www.dailymotion.com/relevance/search/L214/video/x8wexx_chevreaux-et-….


Cette situation - tolérée par les services vétérinaires - est illégale.
L214 porte aujourd'hui plainte contre le transporteur pour cruauté envers les animaux.

Chargés brutalement dans des caisses "à lapins"


Les chevreaux et les agneaux en transit sur le marché de Parthenay (Deux-Sèvres) - un des plus gros marchés aux bestiaux français - ont entre 1 et 3 mois. A leur arrivée, ils sont parqués - sans eau à disposition - dans des chariots de métal à fond ajouré. Ils sont ensuite chargés dans des camions transportant habituellement des lapins.


« Ils sont attrapés sans ménagement, qui par la peau du dos, qui par les pattes, qui par le cou, et balancés dans des caisses trop petites pour qu'ils puissent se tenir debout, la tête souvent cognée au passage. Les voilà entassés dans des caisses "à lapins", serrés les uns contre les autres, apeurés, assoiffés » témoigne un enquêteur. Ils resteront dans ces caisses de 37 cm de haut jusqu'à ce qu'ils aient atteint leur destination : l'abattoir (1).

En violation de la réglementation... avec l'aval du ministère de l'Agriculture !

Comme le montrent le rapport d'enquête et la vidéo, ces transports violent la réglementation en vigueur : les agneaux et chevreaux doivent pouvoir se tenir debout dans les moyens de transport utilisés (2). L214 a saisi les autorités compétentes et porte plainte contre le transporteur pour cruauté envers les animaux. Ces infractions flagrantes doivent cesser car elles accentuent encore la détresse des jeunes animaux déjà éprouvés par les manipulations et le changement d'environnement (3).


Il existe des lois et règlements destinés à limiter la souffrance infligée aux animaux. Mais force est de constater qu'ils sont loin d'être appliquées, parfois avec l'aval des pouvoirs publics français. C’est ainsi qu’en 2004, la DGAL (Direction générale de l'alimentation - ministère de l'Agriculture) a envoyé une note de service "autorisant" les transporteurs à utiliser ce type de caisses pour les chevreaux tout en reconnaissant l'illégalité de tels transports (4).

A quoi bon participer à l'élaboration de lois européennes si c'est ensuite pour en favoriser la transgression ?

Transportés et tués sans nécessité La question de notre responsabilité collective est une fois de plus soulevée.
A quand un véritable débat autour de l'utilisation des animaux qui les condamne à une vie souvent misérable et tue plus d'un milliard d'entre eux chaque année en France ?

Source : http://www.notre-planete.info/actualites/actu_1948.php



Notes:

(1) Rapport d'enquête de L214 (pdf, 1,2Mo)

(2) Violation - entre autres – du règlement (CE) n°1/2005 du Conseil du 22 décembre 2004 relatif au transport des animaux, qui stipule dans son Annexe I, Chap. II, Art. 1.2 : « Un espace suffisant est prévu à l'intérieur du compartiment destiné aux animaux et à chacun des niveaux de ce compartiment afin de garantir une ventilation adéquate au-dessus de la tête des animaux lorsqu'ils sont dans leur position naturelle, sans qu'en aucun cas leurs mouvements naturels puissent être entravés. » Ce règlement est entré en vigueur le 5 janvier 2007. Il est obligatoire dans tous ses éléments et directement applicable dans tout État membre. (Art. 37)

(3) EFSA, Opinion of the Scientific Panel on Animal Health and Welfare (AHAW) on a request from the Commission related to the welfare of animals during transport, 2004.

(4) Note de service. L'étude – commandée par la DGAL pour justifier cette transgression - émane de l'Institut de l'Elevage, un organisme de recherche appliquée au service du développement économique de l’élevage d’herbivores.
On notera que selon cette étude : « Les animaux étaient manipulés calmement et sans brutalité » et que « le transport des chevreaux était effectué […] dans des conditions satisfaisantes pour le bien-être des animaux ».






.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mar 12 Mai 2009 - 11:31    Sujet du message: que l'avenir soit éclairé de conscience.. Répondre en citant

Répondre #9 le: 09 Avril 2009 à 03:02: »

que l'avenir soit éclairé de conscience..




à tous,


- oui, il faudrait peut-être "coller" ces transporteurs eux-mêmes dans des cages, ou plutôt leurs "donneurs d'ordre", ceux qui tirent profit de ces ignominies.. et ramassent la galette sans se préoccuper depuis leurs bureaux climatisés, des souffrances infligées aux agneaux.. mais on a bien vu des humains (en tout cas des bipèdes en ayant l'apparence extérieure..) entasser d'autres bipèdes humains dans des conditions semblables et souvent bien pires encore ! Alors de quoi s'étonner ? Ce que les hommes se font entre eux, le diable ne le ferait pas lui-même, dit le proverbe.. alors ce qu'ils font subir à ces petits êtres innocents et merveilleux de gentillesse n'a rien de surprenant..


- rien de surprenant non plus à ce que la rétribution Karmique frappe elle-aussi sans retenue ceux qui se sont rendus coupables de cette infraction aux lois cosmiques (mais oui, vous savez bien : Nous parlons de celles qui font tant "rigoler" les matérialistes.. et les riches crétins diplomés inconscients de ce monde), et les font tant pleurer et se tordre les mains de douleur quand çà leur tombe dessus.. tous surpris et implorant pitié de la sévérité des sanctions qui leur échoient, et qu'ils devraient pourtant bien reconnaître méritées s'ils avaient ne serait-ce qu'un peu, (à peine gros comme un grain de sénevé).. de relation d'âme, ce qui suffirait à leur donner un peu de conscience, mais il est vrai qu'on fait mal un pareil boulot avec une conscience, alors : buvez un coup, mes beaux messieurs, faites vous une "ligne" et çà va passer, et puis un compte en banque bien garni, et l'apparence de respect social qui va avec, çà vous allège les problèmes de conscience, n'est-il pas ?


- alors vos chauffeurs, après le boulot, (pas pendant ni avant..), picoleront un brin.. se taperont bien la cloche, se taperont tout ce qu'ils pourront d'ailleurs.. et oublieront les cris de peur de nos petits frères chevraux.. pas d'problème patron, çà roule, çà banque et çà vit bien.. C'est-il pas tout c'qui compte ? Travailler plus pour gagner.. (J'ai dû entendre çà quelque part..), sa croûte, et peut-être plus que sa croûte ?


Mais.. le mal ne sait pas seul venir..



- il y a encore pas mal de gens qui se montrent compatissants et mieux même : aimants envers les animaux, payant souvent de leur argent, de leur temps et de leur peine pour venir en aide, qui aux vieux chevaux, qui à toutes sortes d'animaux adoptés par la force des choses, les ayant "trouvés" (on les leur apporte aussi très souvent, une fois la réputation de bienfaiteur faite..), et par la nécessité soigner et d'aider ceux qui soignent.. bien des vétérinaires font cela, souvent sans s'en prévaloir et encore moins s'en vanter..


- l'humanité se dirige manifestement vers une séparation entre les hommes, les matérialistes d'un côté et les spiritualistes de l'autre, pour le moment les choses ne sont pas encore très tranchées, et on voit de ci de là des êtres bons au milieu des salauds, et des salauds au milieu des gens "biens".. difficile de trier avec certitude, d'autant que les situations humaines fluctuent.. au gré des relations, et des rencontres.. et donc les rapports aux êtres et aux choses.. Ceux qui affichaient les rigueurs morales les plus strictes se sont souvent manifestés comme fanatiques et meurtriers.. des végétariens en compétition de pureté et de stricte observance végétarienne ne s'appelaient-ils pas parfois Adolph Hitler, et Rudolph Hess ? et bien des Brahmanes ont mangé la nourriture des affamés, quand des prêtres se sont emparé de la vertu d'enfants et ont persisté parfois des années, couverts par des hiérarchies religieuses complaisantes ou complices ? Où est le bien, où est le mal ? dissimulé dans les replis de l'avidité et du désir sans frein ni contrôle, dans la timidité et la discrétion, dans le service désinterressé.. dansl'emploi perdu pour ne pas se compromettre, dans la carrière brisée pour avoir dit ses "quatre" vérités, parfois moins parfois plus quand même.. à un "chef" petit ou grand, à un "sciencieux" pas consciencieux.. ou à un "responsable" irresponsable.. Ce ne sera que de l'autre côté du miroir.. que la réalité de ce qui aura été vécu sera montrée aux oublieux, sans complaisance aucune et sans possibilité de truquer les comptes.. cette fois !


- enfin : le bien fait, fait du bien..

- et le mal fait, fait bien du mal !



qu'en conscience le disciple fasse le bien, et contribue à dissiper le mal !



tel est le voeu que Nous formons ici :

que l'avenir soit éclairé de conscience !








Shalom, Salam, Shanti, . . lamadelama ལམདེལམ





.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mar 12 Mai 2009 - 11:32    Sujet du message: La maltraitance des animaux Répondre en citant

« Répondre #10 le: 10 Avril 2009 à 00:38: »



Témoignage de la
Maltraitance animale







[Groupe de discussion SOS-planète] ‏
De : terresacree@googlegroups.com
au nom de Michel Walter
(vivant12@wanadoo.fr)
Envoyé : mer. 08/04/09 19:58
via : terresacree@googlegroups.com
à damejane






De Mathe Patricia :

Madame, Monsieur,



Je vous écris pour vous faire part d’un témoignage.

J’ai effectué deux années d’étude en BTSA Productions animales, ne sachant absolument pas ce qui se cachait derrière cette formation (si on peux appeler ça une formation). Mon rêve était de devenir vétérinaire, mais n’ayant pas fait un BAC Scientifique, il ne me restait plus que cette voie là pour y arriver.

Les horreurs que j’ai vu durant ces deux longues années me poursuivront jusqu’à la fin de mes jours. J’étais dans l’incapacité d’arrêter cette formation pour des raisons personnelles.

Il faut savoir que d’après les gens du milieu agricole « les animaux ne souffrent pas ! » (Mais c’est bien sûr…) il est donc très facile pour eux, de faire subir toutes sortes de cruautés aux animaux…

Voici donc la liste des atrocités que j’ai pu voir… (je décris seulement ce que j'ai vu, que ce soit à mon école ou dans les innombrables exploitations que l'on a visité)



Les moutons




La première année d'étude nous devions nous occuper de la bergerie de l'école. Chaque semaine nous nous rendions, mes camarades de classe et moi, dans la bergerie pour y effectuer les TP (Travaux Pratiques) sous la surveillance de notre professeur. C'était un endroit très glauque, très sale, très sombre, le genre de lieu où on ose pas lever la tête tellement qu'il y a des toiles d'araignées au « plafond ». Les brebis étaient parquées dans des « enclos » sans paille (au départ il y en avait mais le lendemain elles avaient tout mangé ou tout piétiné et personne ne remettait de paille), remplis d'excréments, les barrières dataient d'on ne sait pas quand, le sol était pleins de trous, les mangeoires trouées, les abreuvoirs recouverts d'une épaisse couche d'on ne sait quoi.

Lors des TP il nous a donc était enseigné que pour éviter que les brebis ne mangent la queue de leurs agneaux (à cause d’un manque de minéraux ou autre provoqué par les hommes), il fallait que l'on coupe la queue de ces derniers à la pince (ou à l'élastique) à la naissance à vif. Sans désinfecter, bien évidemment, ni la pince qui sert à couper, ni le moignon qui leur reste. Ensuite, afin de pouvoir les reconnaître au sein du troupeau, les agriculteurs leurs percent les oreilles (les 2 car une seule ne suffisait pas!) avec un appareil pour leur mettre les fameuses boucles, sans se soucier de savoir si cela transperce une veine. Au début ce sont des petites boucles, puis quand les agneaux sont assez grands, on leur perce une 2ème fois les oreilles en faisant un plus gros trou pour leur en mettre des plus grandes. Lors des TP, Les agneaux avaient les oreilles en sang. Si je faisais une réflexion ou que j’insistais pour mettre du désinfectant on me répondait en rigolant « oulala mais c’est bon, c’est qu’un mouton, il est pas mouru le mouton »…

Les séances se déroulaient toujours de la même façon, j'étais lynchée à chaque fois, mes réflexions dérangeaient...

Les agneaux sont ensuite triés lorsqu’ils ont 8 mois. Les mâles sont envoyés à l’abattoir (sauf les « chanceux » qui seront gardés comme mâles reproducteurs avant d’être envoyé à leur tour à l’abattoir au bout de 3-4 ans de « service ») et les femelles sont sélectionnées suivant des points bien précis, ainsi les « meilleures » seront gardées pour renouveler le troupeau, et les « moins bonnes » suivront leurs frères à l’abattoir.

Les brebis quant à elles sont des usines à agneaux. Elles sont prises par les béliers ou inséminées 2 à 3 fois par an. Leurs chaleurs sont synchronisées afin que toutes les brebis aient leurs petits au même moment. Lorsque la fertilité de ces dernières baisse, ou qu’elles ont atteint un âge avancé (8 ans !), ou qu’elles sont malades, elles sont envoyés à l’abattoir où elles seront lâchement tuées puis emmenées à l’équarrissage (car leur viande n’est pas « consommable »).

Bien sûr, à cause de la sélection sur la fertilité, il arrivait que les brebis fassent 3 agneaux. N’étant dotées que de 2 mamelles, il fallait leur enlever un des agneaux et le mettre « à la louve » (système de tétines en plastique qui sortent d'un grand récipient rempli de lait en poudre et d'eau) si on voulait qu’il survive. Les cris de la brebis qui appelle sont petit disparu retentissent encore.

Il ne faut pas oublier la souffrance quotidienne de ces animaux qui vivent dans une bergerie souillée. Lorsqu’il faut attraper une brebis, c’est la panique totale. Elles se blessent donc en essayant de fuir leur bourreau. Une fois attrapées, elles sont attachées très (trop) serré avec des licols qui leur marque à vie la peau. Pour les tondre elles sont maintenues dans des positions bien inconfortables, idem lorsqu’il faut leur parer les sabots. Les coups de pieds volent sans arrêt dans leur jarret si elles refusent d’avancer, sans parler des coups de bâtons.

Un agneau était tombé malade durant ma formation. Bien sûr il était inutile d’espérer qu’il puisse être euthanasié (bien trop cher et « sans intérêt »). J’allais donc le voir tous les jours pour le faire boire car il était dans un état comateux et dans l’incapacité totale de se lever. Mais il y avait de l’espoir. Cependant un matin, il a été retrouvé mort dans une mare de sang : un élève l’avait tabassé avec une pelle pendant la nuit… Le « professeur » n’en avait même pas fait allusion, comme si c’était tout à fait normal et sans aucune importance. En résumé, les Travaux Pratiques de ce cours consistaient à faire des vaccins aux animaux, à synchroniser les chaleurs des brebis en leur introduisant des éponges (pleines d’hormones) dans le vagin, à appuyer (bien trop fort) sur le dos des agneaux pour juger si oui ou non ils étaient bien conformés (et prêt à être mangé), à reconnaître sur l’animal vivant les différentes parties du corps que l’on mange, à couper les queues des agneaux, à leur percer les oreilles pour leur mettre des boucles, à tondre les brebis, à parer leur sabots, à faire des prises de sang sur les agneaux pour savoir lesquels seront gardés et lesquels seront tués.

Un programme passionnant pour une fille comme moi...




Les vaches




La 2ème année, nous devions nous occuper des vaches de l'exploitation.

On ne croirait jamais, en voyant les belles vaches paître dans les prés, qu'elles ont subi des atrocités sans noms. Je suis tout simplement tombée des nues ! Je pensais avoir vu suffisamment d'horreurs avec les agneaux, mais je n'avais vu qu'une infime partie de toute l'horreur qui existe dans ce milieu sordide.

Il s'agissait d'une exploitation de Vaches Laitières... Ce qui est, selon mon expérience, bien pire qu'une exploitation de Vaches à Viande.

Tout d'abord, les vaches sont inséminées (donc par conséquent violées) tous les ans. L'agriculteur choisi son taureau dans un catalogue comme s'il s'agissait d'un objet. Il prend en compte tous les « index » et tous les résultats de reproduction du fameux taureau en question. Il choisi le « meilleur ». Pour l'insémination, les vaches sont maintenues dans les « cornadis », cette chose métallique qui leur coince le cou de manière à ce qu'elles ne puissent plus reculer. L'inséminateur enfonce alors sa main dans le rectum de la pauvre vache qui se tort dans tous les sens sans pouvoir se dégager (imaginez la sensation...) afin de pouvoir trouver les trompes de la vache. Ensuite il enfonce la sonde dans le vagin de la vache et il verse la semence du taureau. 9 mois plus tard nait un petit veau. Le malheureux ne sait pas ce qui l'attend. On le laisse 12h avec sa mère, le temps qu'il boive le fameux « colostrum » (le liquide qui vient avant le lait, et qui permet aux nouveaux nés d'avoir tous les anticorps nécessaires pour se défendre contre les agressions extérieures) puis ensuite il est séparé, et emmené dans une « niche à veau ». Les pleurs de la mère appelant son petit disparu sont très prenants. Les veaux sont bouclés comme les agneaux. Si le veau est un mâle, et que la mère est une très bonne vache, il se peut qu'il ait la « chance » de devenir Taureau reproducteur pendant quelques années. Sinon, et c'est ce qui arrive dans la majorité des cas, il est enfermé dans la « niche à veau » pendant 2 mois, afin d'être complètement anémié (impossible pour lui de bouger, il peut seulement se lever et se coucher) puis un jour un camion viendra le chercher, et on le forcera à avancer ! Alors qu'il n'a aucun muscle et qu'il n'a jamais marcher (imaginez la douleur), et tout ça pour le bon plaisir des hommes : pour que la viande soit blanche.

Si le veau est une femelle, elle sera gardée comme femelle reproductrice qui servira à renouveler le troupeau. Dans ce cas son calvaire commence. Dès son plus jeune âge, on va l'écorner (Sujet d'un TP) en lui appuyant sur la tête à l'endroit présumé où les cornes pousseront, un tube métallique chauffé à 400°C. Cet appareil de torture leur brûle littéralement la peau (et le peu de cartilage qui allait un jour devenir une corne). Il faut voir ces pauvres petits bébés meugler de douleur, voir leurs yeux sortir de leurs orbites tellement la douleur est importante, et les voir se tordre de douleur dans la cage munie de cornadis dans laquelle on les a enfermé. Sans parler des commentaires débiles des abrutis finis de ma classe « mais non t'as pas mal » ou encore « plus tu gueules plus c'est long! » et pour finir « ahaha t'as vu ses yeux » et de l'odeur nauséabonde qui s'échappe. Bien sûr le professeur laisse les élèves faire le travail histoire que la bête souffre bien. J'étais la seule, sur une classe de 31 élèves, à avoir refuser de faire souffrir inutilement un animal. Tout le monde est « passé » en disant non au départ puis finalement en acceptant (pas étonnant qu'Hitler est réussi son coup avec le nombre de sans cervelles qui peuplent l'humanité).

Les veaux se font ensuite pincer, tordre, frapper la queue pour qu'ils avancent. Comme un gouvernail. Les pauvres ne sont pas assez traumatisés de leur « expérience dans la boîte » il faut en plus qu'on les frappe pour les refaire entrer dans les enclos. Le premier de la série ne sait pas ce qui va lui arriver mais tous ceux qui passent après lui, l'ont entendu hurler et sont complètement stressés avant même d'être enfermés dans la cage. Ce passage m'a particulièrement choqué.

Une fois écornés, on leur met un petit coup de bombe violette sur la tête et hop retour à l'enclos.

Les veaux sont nourris avec du lait en poudre, normal pour une exploitation qui vend des milliers de litres de vrai lait, provenant en plus de leur maman, à eux.

Lorsque les petites génisses (veaux femelles n'ayant pas encore vêlé) on atteint l'âge de 1 an, elles sont inséminées (comme expliqué plus haut) et mettrons bas de leur premier veau à l'âge de 2 ans. A peine le veau est né qu'elles sont résinséminées afin de remettre bas l'année d'après et ainsi de suite pendant environ 6-7 ans. Passé cet âge, elles sont envoyés à l'abattoir, si encore elles n'ont pas eu de problèmes de santé avant.

Les vaches laitières font donc veaux sur veaux, comme si leur corps pouvaient le supporter, tout ça pour que les hommes leur volent leur lait et le boivent (seul être vivant à ne pas être sevrés ?).

Il fallait pendant l'année que je fasse un stage d'une semaine à la ferme pour assister à la traite du matin... mon dieu, au secours...

Toutes les vaches sont piquées aux hormones avec la même seringue posée sur un plateau jamais nettoyé et rempli de crottes de mouches. La seringue n'a jamais été changé pendant toute la semaine où j'ai fait la traite. Le fermier les pique directement dans le trayon (le trou du pis) pour que le lait vienne plus vite. On leur pompe tout leur lait avec les trayeuses automatiques de maintenant, les vaches sont rangés à la queue leu leu, 4 par 4. J'imagine à quel point cela doit être agréable pour elle.

Chaque trayeuse possède un mécanisme qui identifie les vaches et qui détecte la quantité et la qualité du lait de ces dernières. Les vaches sont ensuite classées dans un tableau, les meilleures restent, les moins bonnes sont virées ! (on dira pas où !)

Comme si elles étaient responsable du taux de cellule dans leur lait, ou du fait qu'elles aient attrapé une mammite !

Sans parler de leur blessures aux pieds qui les font boiter comme jamais. Car la plupart des vaches laitières ne voient jamais la lumière du jour, ni la bonne herbe verte. Elles sont parquées dans un bâtiment sombre, sur du béton qui leur bousille les sabots et les articulations, de la merde jusqu'aux genoux, entassées dans des « couchettes » bien trop petites pour elles (Les stabulations libres à aire paillée se font rare...) Et leurs journées se résument à stabulation, salle de traite, stabulation, salle de traite...

Avec leurs gros problèmes de sabots, certaines n'arrivent même plus à marcher et se trainent, certaines sont même déformées (bassin plus haut que les épaules, pattes retournées, mamelle tellement imposante à cause de la sélection qu'elle les empêche de bouger les postérieurs...)

La sélection permet donc aux hommes de faire d'énormes rentrées d'argent sans se soucier de ce que peuvent bien ressentir les animaux. Des mamelles plus imposantes avec plus de lait ! Des vaches piquées aux hormones pour qu'il en sorte plus de lait ! Des vies plus courtes mais plus productives, et des crétins encore plus crétins pour inventer encore d'autres trucs plus crétins encore.

J'ai vu pendant une des visites, une exploitation de 100 VL tenue par un seul homme. Pas de salle de traite, une seule grande stabulation en béton, avec... un robot de traite. Les vaches rentraient dans le robot, un système totalement électronique trouve les trayons des vaches à l'aide d'un laser, trait les vaches et calcule la quantité de lait produite par vache.
Une machine, parmi les machines.... car l'homme prend bien les vaches pour des usines à lait.

Et vous regarderez dans les prés, les rares vaches qui broutent, si elles ont des cornes...[\color]



Les cochons




Le pire arrive !
Après les vaches et les moutons, je pensais être blindée... Mais non, l'horreur continue !

Je devais réaliser un stage de 15 jours dans une porcherie...

Pas la peine de rêver, les porcs ne vivent pas à l'extérieur !

L'exploitation comptait 650 truies reproductrices et 5 verrats (enfermés dans des enclos de 5m2)

Les 650 truies faisaient entre 5 à 19 porcelets par portée et cela tous les 6 mois. 3 mois en salle d'insémination, bloquées entre 2 barres en fer, ne pouvant ni reculer, ni avancer, ni se tourner, seulement s'assoir, se coucher et se lever. La mangeoire devant, la fosse à purin derrière. Le sol ? Des grilles ! Si les excréments ne passent pas au travers, tant pis, la truie se couche dessus. Il faut attendre que les truies viennent en chaleur puis elles sont inséminées trois fois, pendant 3 jours de suite, puis attendent 1 mois avant de se faire échographier. Si elles sont pleines, elles vont en salle de gestation, sinon elles se refont inséminées. Seulement 2 chances pour elles de tomber enceinte, ensuite c'est direction l'abattoir car on a pas de temps à perdre avec des truies improductives. Pour les faire venir en chaleur, les porchers font passer un verrat devant elles, dans des couloirs si étroits que les verrats ont du mal à se retourner. Bien sûr ils se prennent des coups de barres en fer lorsqu’ils refusent d'avancer ou de reculer dans ce couloir.

Pour l'insémination, c'est bien simple, le porcher fait monter le verrat sur un bout de plastique, puis le masturbe (si si !) et récolte la semence dans un thermo qui maintient le liquide au chaud. Ensuite la semence est diluée puis séparée en 30 doses (donc 10 truies). Le sperme est mis ensuite dans des sondes spéciales qui seront par la suite enfoncées dans le vagin des truies. Les sondes restent dans leur vagin jusqu'à faire fondre l'embout de cire qui fermait les sondes. Le sperme est alors libéré de la sonde et peut s'écouler dans leur vagin. Cela peut durer une demi-heure, une demi-heure avec un tube plastique dans le vagin... certaines se couchent et le cassent, d'autres se l'enfoncent très profondément, d'autres la font tomber dans la fosse à purin (et donc une sonde de foutue, une « chance » en moins pour elles de tomber enceinte...)

Une fois pleine, si cela arrive, elles sont envoyé en salle de gestation (par un système de couloirs) pour 3 mois 3 semaines et 3 jours ! Elles sont parquées à 6 ou 8 dans des boxes où elles ont la place de se tourner, de faire quelques pas, mais les boxes sont quand même trop étroits car elles se battent et se font des blessures très profondes. Le sol est une grille qui leur fait aussi des blessures aux pattes. J'ai assisté à une matinée « prise de sang »... Le porcher leur prend le groin à l'aide d'une corde (système soi-disant fait pour immobiliser l'animal). Plus les truies tirent, plus la corde se serrent autour de leur groin, elles se mettent à hurler (bouchez vous les oreilles), le vétérinaire se place alors sous elle, et fait la prise de sang sous le cou, dans la grosse veine (combien de loupés ????)

Une fois leur gestation à terme, elles sont envoyés (toujours par le même système de couloirs) dans les salles de mises bas ou maternité. Elles sont une par une dans des sortes de cages en fer, même genre de système qu'en salle d'insémination, sauf que là, il y a un petit espace pour les porcelets.

Là il faut déclencher les mises bas, à l'aide de piqures d'hormones. Les truies hurlent dès qu'elles voient les seringues, il faut donc faire très vite sinon il est impossible de rester dans la salle tellement le bruit des hurlements est insoutenable.

Ensuite elles sont piquées régulièrement avec différents produits, anti ceci, anti cela.

Lorsque les petits naissent... (passage le plus choquant), ils sont triés, les petits avec les petits, les moyens avec les moyens, les gros avec les gros. Au final les truies allaitent des petits qui ne sont pas les leurs, sauf celles qui s'y refusent et qui tuent et déchiquètent les porcelets étrangers (sympa comme vision, des bouts de bébés cochons) Inutile de dire que ces truies là ne sont pas gardées !

Une fois une portée était née, j'étais en extase devant ces petites choses, le porcher m'avait demandé de veiller à ce que tous les porcelets arrivent à boire... Voilà deux heures que je tenais dans mes mains le plus petit de la portée, tellement petit qu'il n'atteignait pas les tétines, si petit, si mignon, plein de vitalité et la force de vivre, il s'était presque endormi dans mes mains lorsque le porcher a débarqué pour voir la portée. Je me suis enlevée de l'enclos, il s'est approché, il a dit « ça c'est trop petit », puis il a pris le petit porcelet par les pattes de derrière, et la frapper d'un coup contre le sol. Le bruit du « PAF » résonne encore dans mes oreilles. Lorsqu’il a vu mes larmes couler, il s'est tout de même excusé et m'a dit que la prochaine fois il me préviendrait avant, de manière à ce que je puisse avoir le temps de me retourner...

Le corps sans vie du petit bébé est resté là, par terre devant l'enclos...

Au fil des jours, les corps se sont multipliés devant les enclos car chaque matin, on avait pour mission de ramasser les porcelets qui avaient été écrasés par les truies pendant la nuit. Si les pauvres avaient le malheur de passer sous les truies pendant qu'elles mangeaient et de s'endormir sous leurs pattes... ils étaient étouffés par la truie lorsqu'elles se recouchait d'un coup d'un seul. Les cris des porcelets ne faisaient pas relever les truies, aussi bizarre que cela puisse paraître. Il est arrivé qu'on arrive à en « sauver » en arrivant à temps en entendant les hurlements, mais bien souvent, on retrouvait des porcelets bien bleus, avec les marques des grilles sur le corps.

Vient ensuite la journée des fameux « soins aux porcelets » ! Quelle jolie façon d'appeler ce pure moment de souffrance...

Un petit chariot, 4 côtés, 4 soins ! Un côté tatouage, un côté vaccin, un côté meulage des dents et un côté coupe des queues ! Au milieu un panier en plastique dans lequel on mettait les porcelets de 3 jours. Inutile de dire que je n'ai pratiqué que les vaccins...

L'appareil servant à tatouer ? Deux plaques métalliques qui se superposent, une sans rien, une avec des pointes représentant des chiffres, une pédale, qui quand on l'actionne serre les deux plaques l'une contre l'autre. On place le porcelet la tête vers le bas, une oreille entre les deux plaques, on met de l'encre sur les piques, on appuie sur la pédale et là « craque » le bruit de la chair qui se craquèle, les piques qui restent coincés dans l'oreille des porcelets, il faut tirer pour que ça se décoince. Et c'est pas fini, on fait la 2ème oreille.

Pour les dents, un bruit de roulette chez le dentiste « dzzzzzzzzzzzzzzzzzz », il faut limer les canines des porcelets car la nature les a fait comme ça mais l'homme veut révolutionner ça ! « ils blessent les mamelles des truies et après elles ne se laissent plus têter » (…) comme si les truies étaient faites pour avoir 19 porcelets alors qu'elles ne sont dotées que de 14 mamelles, et comme si dans la nature cela importait que la truie laisse mourir les plus faibles...

Je vous laisse imaginer... vous faire limer les dents... et encore quand elles ne sont pas coupées à la pince ! Auquel cas, elles sont cassées 1 fois sur 2, ce qui provoque d'énormes infections...

Pour ce qui est de la queue : il y a un petit embout métallique représentant une sorte de C chauffé à 400°C (le fer devient rouge). On place la queue du petit porcelet sur le fer chauffé, jusqu'à ce que la queue soit coupée... Des cris de douleurs, des petits corps qui se tordent et qui hurlent pour s'échapper de leur bourreau, imaginez vous faire couper un membre de cette manière, brûler à vif jusqu'à ce que les os fondent et se détachent. J'ai encore une fois refusé de faire ET de voir le massacre... « ça dure pas longtemps » était l'argument premier... seulement je peux vous dire que cela devait durer bien 6-7 secondes, et que 6-7 secondes comme ça, c'est très très long. Je me suis brûlée par accident avec l'embout, la peau de mon bras est restée même pas la moitié d'une demi seconde sur le fer bouillant, une douleur pire que de l'huile bouillante, j'ai eu la marque en forme de C pendant 1 an sur la peau (cloque énorme, peau qui s'en va, peau rose, peau marron). Je ne veux même pas imaginer la douleur de ces bébés. Sans parler du fait qu'une fois leur queue coupée, ils ne prennent même pas soin de les poser délicatement sur leurs 4 pattes mais les balance, ce qui signifie qu'ils se retrouvent sur les fesses, à l'endroit où ils viennent de se faire bruler vifs... Si on nous coupait un doigt de cette manière je ne pense pas que l'on apprécierait que quelqu'un nous appuie le moignon qui nous reste très fort sur la table... Les queues des porcelets sont donc coupées, pourquoi me direz vous ? Parce qu'ils sont parqués dans des cages bien trop petites par rapport au nombre qu'ils sont, qu'ils en deviennent fous et se bouffent entre eux. Sans parler des carences qu'ils accumulent et qui les rend cannibales. Donc pour régler ce « petit problème » l'homme a trouvé la solution simple, rapide, efficace et pas coûteuse de leur couper des membres à vifs !

Les porcelets blessés (toujours les pattes à cause des grilles), sont marqués à l'aide d'un appareil qui leur trou littéralement l'oreille. Ils ont donc des trous en forme de triangle ou de carré dans les oreilles. Sympa !

Ensuite arrive le 5ème jour des porcelets... Sûrement le pire si le porcelet est un mâle... Je n'ai fait que « trier » les petits, étant bien incapable de faire ce qui va suivre. Nous étions munis d'un casque à mettre sur les oreilles, ceux que les ouvriers utilisent lorsqu'ils se servent d'un marteau-piqueur... car les cris d'un porcelet qui se fait littéralement castrer sans anesthésie pourrait facilement faire péter un verre en cristal. Ils prennent le porcelet par les pattes de derrière, le bloque entre leurs jambes, prennent une lame de rasoir, font une incision dans les testicules du porcelet, appuient bien fort pour les faire sortir, arrachent le tout, mettent un peu de poudre sur les deux plaies et reposent le porcelet comme si de rien n'était... Chose très facile à faire, quand on s'est persuadé que « les animaux ne souffrent pas »... Sauf qu'ils souffrent sinon ils ne hurleraient pas de la sorte.


Il y a des porcelets mâles qui échappent à ce genre de pratique car ils ont des hernies (cas où les testicules sont dans la même poche que les intestins). On ne peut pas inciser sinon les intestins sortiraient avec... Il faut être un professionnel pour le voir. Sauf qu'il y avait avec moi une personne en stage qui avait accepté tel un mouton de faire les castrations, et qui par mégarde avait ouvert un porcelet qui avait une hernie. On ne s'en était pas rendu compte tout de suite, seulement après quelques heures...

Et là vision d'horreur... Un petit porcelet, bien vivant, assis sur ses intestins tout sanguinolent... Ni une, ni deux, le porcher l'a pris et l'a tapé par terre. PAS LE TEMPS DE ME RETOURNER. J'ai vu cette petite chose par terre avec le crâne explosé... mais pas mort... réaction « Il n'est pas mort !!!!! ». Réaction du porcher : un énorme coup de pied sur le crâne « Maintenant il l'est ! ». J'ai cru que je m'évanouissais.


Les porcelets sont séparés de leur mère à 28 jours en moyenne (certains seulement 21) puis sont envoyés dans des camions chez des engraisseurs.
Les truies retournent inlassablement en salle d'insémination à peine les porcelets partis. Et le cycle recommence !

Les causes de réformes des truies (réforme = abattoir) sont les suivantes : pas assez productives (moins de 8 porcelets), pas assez maternelle (mange, écrase ses petits), problèmes de pieds (pas étonnant vu qu'elles sont sur des grilles), trop vieille (= 4 ans ) (merci pour les loyaux services), « méchante » (certaines mordent, foncent dans les gens, défoncent les cages), pas assez fertiles.


Une chose qui m'a profondément marqué aussi : les animaux n'ont pas d'eau à leur disposition. Un système distribue automatiquement la nourriture sous forme de soupe à heure précise. Un coup la soupe, un coup l'eau, sauf que les mangeoires ne sont pas nettoyées, ce qui fait que lorsque l'eau arrive, elle est mélangée au reste de soupe, donc ce n'est pas de l'eau pure, celle qui désaltère quand on a soif. De plus, si les truies ont soif à 13h, elles doivent attendre par exemple jusqu'à 17h avant que la ration ne soit distribuée. Il n'y a rien de pire que de ne pas pouvoir boire lorsqu'on a soif.


Pendant 15 jours j'ai donc assisté à ces mutilations et à ces aberrations, J'ai passé mon temps à faire des piqures pour soulager les animaux qui avaient des problèmes de pieds (dieu seul sait qu'il y en avait) à surveiller les nouveaux nés, à parler aux truies, en les regardant dans les yeux et en pleurant, parce qu'il n'y a rien de plus expressif qu'un regard de cochon...



Les volailles




Il n'y avait pas de volailles au lycée, mais nous faisions chaque semaine une visite dans une exploitation voisine, avec différents animaux à chaque fois.

J'ai donc visité un élevage intensif de poules pondeuses en batteries, un élevage « plein air » de Chapon Label Rouge (!!), un élevage intensif de canards et j'en passe.

Les poules pondeuses, à 9 dans une cage grande comme 2 feuilles A4, aussi haute que les poules, le sol en pente (vive le confort) pour que les œufs glissent et tombent sur le tapis roulant prévu à cet effet. Des animaux déplumés à force de se piquer, des animaux dans un état lamentable, des cages sur 3 étages et sur 200m de long, dans le noir, avec la lumière artificielle qui s'allume la nuit, pour faire pondre les poules... Des cages si petites face à toute la place qu'il y avait dans le bâtiment... Une pure honte, de la maltraitance animale pure et dure, un cauchemar réel.

De plus, à leur naissance les animaux sont sexés : les femelles iront dans les exploitations pour pondre, les mâles eux seront envoyés dans un broyeur par le biais d'un tapis roulant, bien vivant ou seront gazés car « ne servent à rien ».

Les becs des volailles sont coupés pour éviter les « piquages » dans leur si grande cage, à la pince puisque c'est la mode des pinces, sans anesthésie (bien évidemment). Les griffes aussi sont coupées : on fait passer les animaux sur un tapis roulant munis de trous, sous le tapis roulant se trouve une sorte de scie qui coupe tout ce qui passe, les griffes passent donc à travers les trous et sont coupés, si c'est une patte qui passe, c'est pareil !

L'odeur qui règne dans les bâtiment d'élevage est plus qu'infecte (comme pour les porcs). Les animaux vivent au dessus de leurs excréments... Comment est-ce possible !?

Les vieilles poules pondeuses sont envoyées à l'abattoir et sont transformées en petfood ou servent à faire les paellas.

Pour ce qui est de l'élevage des Chapons Label Rouge ! Tout d'abord savez vous ce qu'est un chapon ? C'est un coq sans testicules ! On les lui a retiré de cette manière : on l'ouvre au scalpel vers les côtes, à l'aide d'une pince on attrape les testicules, on les arrache d'un coup sec et on relâche la pauvre bête... (encore une fois ceci est fait sans anesthésie) C'est une opération tellement douloureuse qu'un coq sur 2 meurt dans les 5 minutes qui suivent l'opération. L'agriculteur nous avait d'ailleurs dit qu'une fois des journalistes étaient venus pour filmer la scène mais que bien entendu il avait refusé ! (« pas envie d'avoir des emmerdes avec les associations de Protection Animale »)

Ensuite il faut savoir qu'ils sont effectivement en « plein air » pendant quelque mois mais que ensuite pour finir leur engraissement, ces animaux sont enfermés dans des minuscules cages en bois, et sont gavés de maïs jusqu'à être suffisamment gras pour être tués.

L'abattoir des volailles est affreux : les animaux sont suspendus par les pattes, qui de temps à autres lâchent car les animaux sont engraissés trop rapidement et leurs os n'ont pas le temps de se solidifier, ce qui veut donc dire que l'on retrouve une poule sans pattes giser sur le sol, en vie, et ses pattes toujours accrochées au mécanisme... Elles circulent via ce système la tête en bas jusqu'à arriver dans une espèce de boîte noire. A l'intérieur se trouve une sorte de scie mécanique qui tourne et qui leur coupe la tête à leur passage. Lorsqu'elles sortent de la boîte, elles n'ont donc plus de tête.

Les canards sont eux aussi sur des grilles dans des cages trop petites, au dessus de la fosse à lisier qui dégage une odeur à faire vomir.

J'ai aussi visité un élevage intensif de poulets de chair... Au début, c'est super ! Les poulets ont beaucoup de place ! Le grand bâtiment d'une centaine de mètres, accueille des milliers de petits poussins sur de la paille bien fraîche (ou copeaux), ils peuvent courir sans problème, atteindre les abreuvoirs et les mangeoires. Sauf, que le bâtiment ne grandit pas en même temps que les poussins. Et en un rien de temps, les poulets bien engraissés se retrouvent les uns sur les autres, dans une chaleur extrême, se piétinent, ne peuvent plus atteindre l'eau sans marcher sur les autres, la paille qui leur servait de litière est souillée, beaucoup meurent étouffés, d'autres de faim ou de soif car incapables d'aller se nourrir (coincés par les autres, blessés aux pattes).

Les lapins





Nous n'avons jamais visité d'élevage de lapins, nous avons seulement vu des vidéos.

Dans ces fabuleux élevages, les lapines servent d'usine à lapereaux. Elles sont enfermées dans des cages minuscules sur des grilles (comme toujours) au dessus de la fosse à lisier.
Il y a très peu de mâles. Les agriculteurs font monter ces derniers sur des sortes de mannequins, et récoltent la semence par le biais d'un petit tube. Ensuite, les lapines sont inséminées... Maintenues sur le dos, sans pouvoir bouger, elle subissent la barbarie humaine, une fois de plus. Le tube que les exploitants leur introduisent dans le vagin paraît énorme.
Une fois inséminées, elles attendent, patiemment, de mettre bas. Leurs petits seront gardés 28-30 jours avec elles, puis ensuite seront envoyés à l'engraissement. Tous les 30 jours, les lapines sont inséminées, ainsi, à peine les petits sont nés, elles sont à nouveau enceintes.

Les causes de réforme des lapines sont les suivantes : problèmes de pattes (…), pas assez maternelles (mangent leurs petits), pas assez prolifiques (comme si elles choisissaient le nombre de lapereaux), vieilles (= 2 ans...)

Les lapins sont tués par la main de l'homme, en un coup derrière la tête, quand ce n'est pas contre le mur.

Les lapereaux estimés trop petits subissent le même sort que les petits porcelets.


[color=royalblue]La foire aux bestiaux



[color=navy]


Un endroit qu'il faudrait absolument faire contrôler par la DDSV, la foire aux bestiaux de Bourg En Bresse, « La Chambière » (une visite organisée par notre école). Une vision cauchemardesque !


Des animaux, sales, épuisés, blessés, handicapés, maigres, entassés les uns sur les autres dans des enclos fait pour même pas un animal, sans eau, battus à chaque instant par le premier imbécile venu muni d'une canne.

Des vaches tellement maigres et déshydratées que leur yeux ressortent de leurs orbites, des bœufs entassés les uns sur les autres, 2 couchés, 3 à cheval dessus essayant tant bien que mal de tenir en équilibre, la langue pendante, soufflant, souffrant.

Des veaux éborgnés, des cornes cassées, des yeux crevés, des blessures à tous les membres, et une chaleur à crevée.

J'ai pleuré tout le temps de la « visite », incapable de regarder ces animaux dans les yeux, tellement je me sentais impuissante devant tant de mépris pour des êtres vivants.

J'ai vu une vache tendre le cou autant qu'elle le pouvait, en sortant sa petite langue pour atteindre un abreuvoir vide et hors de portée, les yeux plein d'espoir, j'ai vu des enfants d'agriculteurs de même pas 10 ans battre avec des cannes en bois des veaux qui refusaient d'avancer car exténués, j'ai vu des agneaux parqués comme des sac à patate, assoiffés, j'ai vu des chevaux, plus maigres que jamais, déformés, avec le bassin plus haut que l'encolure, la crinière dans un état lamentable, qui attendaient patiemment qu'un boucher veuille bien les acheter, j'ai vu des taureaux accrochés par les cornes aux barreaux d'un enclos, tellement bas qu'ils étaient obligés de se mettre à genou sur le béton, la tête coincée aux barreaux, j'ai vu la misère animale, une scène sans nom d'animaux mutilés, souffrants, angoissés et stressés, crevant de chaud sous le poids des autres, battus à tout bout de champs sans aucune raison, seulement par plaisir.

Je me suis approchée d'un enclos dans lequel il y avait des veaux de même pas 3 mois, j'ai demandé au premier arriéré venu s'il était possible de leur amener à boire, il m'a ri au nez en hurlant à tous ces collègues « hey ya la gosse qui veut donner à boire aux veaux ahahaha ».

Cela a fait rire tout le monde, j'avoue que je n'ai pas compris.

Une guide nous a expliqué le fonctionnement de la foire, et en passant devant une vache laitière très très très maigre, elle nous a dit « tiens voilà un cadavre ambulant qui finira en steak haché »... Comment peut on sortir une connerie de la sorte ? Tous les débiles de ma classe ont explosé de rire en répétant « cadavre ambulant » à la pauvre vache qui se trainait, boitant et soufflant.

Quand on voit quelque chose comme ça, on se demande vraiment pourquoi on fait partie de la même espèce que tous ces salauds, ces tarés qui se tortillent de joie devant la souffrance animale, qui battent à tour de bras des animaux qui ne comprennent même plus pourquoi on les frappe, ces hommes qui se disent supérieurs aux animaux.


[color=royalblue]L'abattoir



[color=navy]


Une autre visite organisée... Quel endroit charmant... Des bout d'animaux suspendus en l'air, à la chaine, un nombre incalculable, principalement des porcs et des vaches (ou du moins ce qu'il en reste)

Nous avons remonté la chaine d'abattage, des bouts de viande jusqu'à l'animal vivant. Je me suis effondréE à la vue des vaches encore entière avec leur pelage, suspendues en l'air, la gorge tranchée, la langue pendante, se vidant de leur sang... Et cette odeur de mort... J'ai totalement refusé de voir les animaux se faire tuer, je suis donc rester là, devant les vaches mortes suspendues en l'air.

Bien sûr les autres ont continué de remonté la chaine pour voir les bêtes se faire lâchement assassinés. Il était hors de question que je vois un tel massacre, j'en avais assez vu.

Bien sûr ils n'ont pas pu s'empêcher de me raconter comment ça se passe. Les vaches sont entassées dans un enclos, puis l'enclos se rétrécit, et les vaches sont poussées dans un couloir, elles ne peuvent être qu'une par une, à la queue leu leu. Ensuite une barrière, elles entrent une par une dans la "salle". Un appareil les bloque et les maintient immobile, ensuite un homme passe au dessus de la vache (il y a tout un système, comme un pont au dessus de l'appareil qui maintient la vache) et lui enfonce une grosse pointe dans le crâne (ce qui est censé tuer l'animal instantanément) c'est comme un revolver, sauf que ce n'est pas une balle qui sort, c'est une grosse pointe qui sort et qui rentre, quand ils appuient sur la gâchette ça sort d'un coup avec une force inouïe et ça revient dans le chargeur. Ensuite un autre homme qui est en bas, égorge la vache et lui met une chaine autour d'un des sabots des pattes arrières pour la soulever comme un vulgaire sac à patate. La bête se vide de son sang la tête en bas, bien sûr elle bouge encore mais « c'est les nerfs » comme ils disent...(...) j'en doute... puis ensuite elle commence la chaine (là où moi je me suis arrêtée)

Ça va très très vite la chaine, à chaque étape une partie du corps est enlevée : la peau « flaf » d'un coup tout est arraché (ils ont des énormes couteaux qui coupent comme des lames de rasoirs) ensuite les yeux, la langue, les oreilles, mais ils les gardent parce que dessus il y a les boucles qui permettent une traçabilité des animaux. Ensuite c'est de la boucherie, ils coupent chaque partie de la vache en tout petits bouts, si bien qu'à la fin, on ne sait même plus de quel animal il s'agissait.

Il règne une atmosphère qui rend très mal à l'aise, c'est un endroit sordide, qui pue le stresse, le sang, la transpiration des bêtes, et on ne sait pas trop quoi d'autres.

Une chose est sûre : plus jamais de ma vie je ne mettrais mes pieds dans un tel lieu, un lieu où on massacre des êtres vivants.


[color=royalblue]Le stage en Centre d'insémination Equine



[color=navy]


Il fallait que je réalise pendant l'été, un stage de 8 semaines dans un centre de mon choix, afin de répondre à une problématique et de réaliser un rapport de stage.

Ne voulant pas revoir les horreurs que j'avais vu chez les moutons, vaches, porcs, volailles, et lapins, j'ai décidé d'aller dans un centre d'insémination équine. Mais j'étais encore loin d'imaginer ce que subissent les pauvres juments !!

Premièrement le chef du centre (mon maitre de stage) passait son temps à critiquer les bêtes et à dire que celle ci était « conne », ou que celle là était « bête qu'elle en peut plus ».

Je pensais connaître le monde du cheval, pour avoir pratiqué l'équitation pendant presque 10 ans. Bien sûr, vu mon point de vue, beaucoup de choses me déplaisent dans ce milieu (coups de cravaches pour faire obéir les pauvres chevaux qui n'ont jamais demandé à avoir des hommes sur leur dos, dressage avec les éperons... etc) Mais je n'avais jamais vu de choses comme ça...

Tout d'abord, les juments qui gesticulent pendant qu'on leur trifouille leur parties génitales sont immédiatement équipées d'un « torsnez », un appareil de torture qui « soi-disant » les « endorment » : un gourdin en bois, muni d'une corde à son extrémité. On passe le bout du nez des chevaux dans la corde et avec le manche on tourne jusqu'à ce que le nez est fait un tour sur lui même. Le chef du centre serrait tellement fort que les juments hurlaient de douleur (je n'avais jamais entendu un cheval crier, c'est horrible). La plupart des juments qui venaient se faire inséminées avait déjà un poulain (on recommence avec les usines à bébés) et les pauvres étaient totalement perdus lorsqu'on amenait leur mère se faire échographier : ils ne savaient pas où passer (la stalle dans laquelle était maintenue les juments possédait un petit couloir qui permettait au poulain de rester à côté de sa mère). J'ai vu un poulain voler en l'air suite à l'énorme coup de pied dans la tête qu'il a reçu de la part du chef de centre, car « cet imbécile ne passe pas où il faut ! ».

J'ai vu cette même personne tabasser une jument avec le manche du « torsnez ». D'énormes coups sur le chanfrein qui faisaient saigner les juments du nez. Une fois, je suis revenue chez moi avec un t-shirt ensanglanté, ma mère s'est demandée si on ne m'avait pas frappé. J'avais simplement essayé de rassurer une jument en lui parlant, elle avait soufflé par le nez et tout le sang m'était attéri dessus.

Un passage très choquant lors de mon stage : un jeune poulain de 3 ans devait partir du centre pour aller se faire débourrer (dresser) et devait donc pour cela monter dans un camion. Il n'en avait jamais vu, puisqu'il était enfermé dans un box dégueulasse avec du crottin jusqu'aux genoux depuis sa naissance (ou presque). Une scène affreuse : de gigantesques coups de chambrières sur la tête, sur le corps, sur la croupe pour le forcer à monter dans le camion. Le poulain, attaché avec une longe à l'intérieur du camion, se débattait, se cabrait (toujours en étant à l'extérieur). Un moment il s'était même renversé par terre en glissant sur la rampe, il ne s'était pas relevé tout de suite et avait reçu peut être 50 coups de fouets sur la têtes Du sang coulait sur ses yeux, les marques de brûlures sur sa croupe se voyaient très nettement. Si bien qu'un moment le poulain avait réussi à ouvrir la boucle du licol et s'était échappé dans le centre.

Quand on l'a eu enfin rattraper, le chef du centre s'était déchainé dessus. La stagiaire qui était avec moi pleurait, comme moi, en hurlant que ce n'était pas la bonne méthode pour le faire monter. Une heure plus tard le poulain n'était toujours pas monté dans le camion, il dégoulinait de sang et de sueur, le regard alerte, plein de stress, mort de peur, angoissé de recevoir encore et encore des coups. Les gens qui étaient venus le chercher proposèrent de placer le camion à la sortie d'une stalle, de manière à ce que le poulain y entre de lui même, en passant par la stalle. En 5 minutes, le poulain fut dans le van.

Une semaine plus tard, j'ai revu le monsieur qui était venu chercher le poulain. Il m'a dit qu'il avait fait voir le poulain par un vétérinaire et que ce dernier avait été obligé de lui faire des points de sutures car les plaies étaient trop importantes. Il m'avait aussi avoué que la méthode ne lui avait pas du tout plu mais que comme moi il n'avait rien osé dire...

Le bourreau des chevaux, s'amusait aussi à attacher les queues des juments à leur licol car cela l'énervait lorsqu'elles essayaient tant bien que mal de se débarrasser des taons qui leur piquaient le ventre. Les pauvres se faisaient donc piquer et devenaient très nerveuses puisqu'elles ne pouvaient plus fouetter de la queue.

Le pauvre chien de ce même homme recevait des clés à molette dans la tête chaque fois qu'il n'écoutait pas et il restait attaché à un bout de corde de moins d'un mètre toute la journée. Lorsqu'il criait sur le chien alors qu'il n'avait rien fait, et que ce dernier se faisait pipi dessus, il se mettait à hurler de rire en disant « on fait un petit pipi ???? »...

Une fois le chien était libre et avait coursé des poules, il l'avait enfermé dans un box et l'avait rué de coups de pieds. Les cris du chien suppliant d'arrêter n'avaient eu l'air de faire aucun effet.
Huit semaines très très longues, à voir des animaux se faire encore martyriser, sans pouvoir rien dire...




[color=royalblue]La mentalité des agriculteurs



[color=navy]


Les élèves de ma classe venaient presque tous du milieu agricole et clamaient tous « aimer les animaux ».

J'ai pourtant assisté à ces différentes scènes, qui de par leurs violences prouvent que ce n'était que mensonge...

Le fermier de l'école se permettait d'empoisonner les pigeons qui venaient se poser sur l'étable. Avant de mourir, ils étaient donc très affaiblis et marchaient sur le sol, en dodelinant. Les élèves de ma classe s'étaient donc amuser à les ramasser par terre, puis à leur arracher les ailes, puis les pattes, avant de leur fracasser le crâne sur le sol et à sauter dessus.

Il y avait aussi cet espèce de concours qui consistait à « exploser » les souris qui sortaient de la paille en leur sautant à pieds joints dessus : le premier qui en tue une a gagné !

Sans parler des coups de pieds balancés aux chiens qui passaient, des discussions sur ce qu'il s'était passé chez eux la veille « on a fait un lancer de chatons sur les murs hier !!!! » et j'en passe...


A la fin des 2 ans, ils faisaient exprès de tuer les animaux devant moi car ça les amusaient que je pleure « allez on va faire pleurer Lydia ! »...


Pour finir ce long témoignage, qui restera incomplet car je ne peux pas décrire 2 ans de cauchemars, je voulais dire que beaucoup d'humains sont complètement fêlés, qu'ils n'ont aucune notion du bien et du mal et qu'on peut leur faire faire n'importe quoi. De plus, l'effet de foule les rend incontrôlables, idiots et dévastateurs. Ils n'ont absolument aucun respect pour la vie, et je pense que lorsqu'on est capable de faire souffrir et de tuer des animaux de la sorte, on est capable d'en faire autant avec d'autres êtres humains.

Ces gens ne devraient même pas exister, ils devraient être enfermés ou tués.

Je suis tout à fait consciente de ma généralité, mais j'ai vu tellement d'endroits similaires sur ces points que je ne peux que généraliser.

Le Fric fait faire n'importe quoi aux êtres humains.

Mais qu'est ce qui nous donne le droit de « posséder » les animaux ? De les violer ? De les maltraiter ? De les persécuter ? De les enfermer ? De les mutiler ? De les tuer ? De les sélectionner ? De les exploiter ?

[color=navy]Notre cerveau ???? Là est la grande question...






_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mar 12 Mai 2009 - 11:35    Sujet du message: La maltraitance des animaux Répondre en citant

« Répondre #11 le: 11 Avril 2009 à 02:10: »



Commentaire de damejane et Lamadelama



Ce texte nous a été envoyé par le groupe de discussion interne de Terre Sacrée.


Il est important de noter qu'au delà du côté émotionnel, du degré de sensibilité de l'auteure de ce témoignage, la description cauchemardesque des conditions de vies des animaux élevés par des industriels de la viandes n'est pas moins réelle et terrible..

Le fric.. qui gouverne l'avidité dans les domaines de ce type d'élevages n'a rien à envier aux "traiders", ou à un "Monsanto" ou encore à des actionnaires qui font virer des bons ouvriers après les avoir obligés pendant des années à leur remplir les poches...


Mais nous tenons à dire qu'il existe en France de nombreux éleveurs soucieux du bien être des conditions de vie de leurs animaux, que ces éleveurs là ont choisi la dignité et le respect de la condition animale parce qu'ils ont pris conscience des valeurs de la vie.

Ils ne font pas grand bruit pour l'instant et ils ne sont pas encore assez nombreux, pas autant encore qu'il le faudrait.. mais pour autant il y a quand même de plus de plus en plus d'éleveurs qui choisissent une qualité de vie, comme l'élevage "bio et équitable" et bien sûr : respectueux de conditions décentes pour les animaux, de leur naissance à leur mort, et pour cela il faut, et c'est la contrainte essentielle, ne pas employer de "crétins", ni d'êtres méchants ou pire de dévoyés ou malades mentaux, du genre de ce "bourreau des chevaux"[1], dont parle le témoin.. Ceci dit si un parti genre "Nazi".. revient au pouvoir, un bel avenir se profilera pour lui.. Il saura "traiter" comme il faut les humains récalcitrants, chez Pinochet, on en a utilisé pas mal (des "comme lui".. ! ), bons fonctionnaires, bons tortionnaires.. après tout quel mal y aurait il à être du "bon côté du manche" ? ..selon l'expression bien connue..



Il ne faudrait pas que le mal en cours
cache tout le bien qui est à l'oeuvre
.



Ces hommes là ont compris qu'on ne peut pas plus longtemps faire manger aux vaches du mouton mort de maladie.. et faire manger aux gens : de la souffrance et du poison.


Rien n'échappe aux grands Devas du règne animal comme rien n'échappe aux regards des Seigneurs du Karma, les impies, les lâches, les tortionnaires ne seront pas oubliés..



- en ce qui concerne les "crétins", fort bien définis ainsi par la jeune fille.. le fait de se complaire dans le rôle d'abruti, du "ricaneur".. risque fort de les voir obligés à jouer ce rôle pendant de nombreuses vies encore, par "sur-identification" personnelle et sociale.. dans les plus basses castes et dans les milieux les plus malsains qui se puissent trouver.. ce qui est au final la plus mauvaise "affaire" Karmique.. mais aucun problème, n'est-ce pas : la réincarnation n'est pas "scientifiquement" prouvée, et bien évidemment tous ceux qui se souviennent de vies antérieures sont ou des menteurs ou des malades, cqfd.. : c'est-y pas beau un cerveau tout d'même !

citation : Notre cerveau ???? Là est la grande question...


- à cette grande question : le Karma répond à ceux qui font mauvais usage de leur intelligence, par une ou plusieurs vies dans une forme de débilité mentale ! Comme quoi, les crétins sont peut-être à leur juste place, et ce n'est pas fini, jusqu'à apprendre le respect des autres, des autres formes de vies, et des autres êtres qui nous sont confiés, pour les soigner et donc les aimer.. de réellement les "aimer", c'est à dire les "servir", nourrir, entretenir, soigner.. pas de rédemption sans sanction dûment acceptée.. jusqu'à égalisation stricte des mérites et des démérites, sur le "plateau de la balance" des grands êtres auprès desquels aucune tricherie n'est jamais possible ! . . . . . [ L2L ]





nota[color=orangered][1], bourreau : notion de "pulsion destructive et sadique", selon la psychanalyste [color=blue]Sabina Spielrein
dont Freud s'inspira pour créer sa théorie de la "pulsion de mort".. ajoutons qu'elle est morte elle et ses deux filles pour n'avoir pas cru en la cruauté des Nazis et a refusé de fuir sa ville natale.. Avec beaucoup d'autres Juifs, rassemblés dans la synagogue et assassinés par les nazis en août 1942.. Nul ne sait la date exacte de sa mort. Pour la "petite histoire" : elle fut l'une des pionnières oubliées de la psychanalyse, ses recherches sur le masochisme comptent parmi les avancées les plus significatives ! (çà ne s'invente pas..).









[color=beige].

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mar 12 Mai 2009 - 11:37    Sujet du message: maltraitance animale : Notre "pain" quotidien.. Répondre en citant

« Répondre #12 le: 12 Avril 2009 à 11:54: »








à tous,

ci après, lien sur la vidéo "Notre pain quotidien" 11/04/2009 à 01:05 durée: 1h42min



lien ==> http://plus7.arte.tv/fr/detailPage/1697660,CmC=2535662,scheduleId=2524000.html


le commentaire existant dit :

Des tableaux glaçants et sans parole de l'industrie alimentaire européenne :
une implacable méditation cinématographique.



et c'est bien ce dont il s'agit..

attention, pour visionner ce programme
il ne vous reste plus que (le 12/04/2009 vers 11h30) . . .
que 12h et quelques mn[/color
]



[color=orange]bien à vous, damejane



.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mar 12 Mai 2009 - 11:37    Sujet du message: La maltraitance des animaux Répondre en citant

« Répondre #13 le: 12 Avril 2009 à 14:11: »




Le voir pour y croire‏






De : Terre sacrée
(vivant12@wanadoo.fr)
Envoyé : sam. 11/04/09 23:34
À : damejane




Honte au Canada pour les phoques!

http://terresacree.org/index.html#


message Phil', lanceur d'alertes pour Terre sacrée, le 10 avril 2009 :



C'est en effet une des pires images que j'ai également pu trouver sur la toile : Quelle hérésie, et quel tourment de voir cette maman phoque contempler les siens après avoir été dépecés !
Que doit-elle penser ?
Quel désarroi pour elle ?
S'en remettra t'elle seulement un jour ?
Et si ça recommence encore l'année d'après ?
Et encore l'année d'après ?
Alors ce serait ça, sa vie, sa destinée ?

Un film d'horreur qui tournerait en boucle jusqu'à temps qu'elle disparaisse, elle aussi ?
Et son rôle sur Terre ne consisterait-il qu'à laisser pour les générations futures d'épouvantables traînées de sang sur la banquise ?

Et au mieux, si la chasse aux phoques est finalement interdite, combien de temps restera t'il à cette espèce pour profiter de la vie sur Terre, attendu que la banquise est appelée à disparaître l'été d'ici une trentaine d'années ?

Décidément, rien ni personne n'aura épargnée cette maman. Des études scientifiques ont démontré l'impact psychologique dévastateur que peut avoir une telle séparation de son petit sur une maman phoque, surtout dans ces conditions, la vue et l'odeur du sang, et sachant surtout qu'elle ne peut enfanter qu'une fois par an...








Honte au Danemark pour les dauphins!
Honte au Japon pour les baleines!





Ne pas se cacher, ne pas détourner les yeux,
entendre la souffrance animale, sauvage ou en batterie, pour
dire aux députés de tous les pays, lesquels verront inévitablement
ce message qui leur est adressé aux yeux de tous grâce à la toile,
de faire cesser immédiatement toutes ces pratiques barbares,
indignes de l'Humanité.
Ouvre et envoie leur ce lien :


[size=12pt]http://terresacree.org/index.html#message





.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mar 12 Mai 2009 - 11:38    Sujet du message: La maltraitance des animaux Répondre en citant

« Répondre #14 le: 12 Avril 2009 à 15:39: »




La viande


Un site à visiter:
à lire : http://www.la-viande.info/





un diaporama sur la viande à télécharger :
http://www.la-viande.info/telechargement.php?file=depliant

Vidéo : Les élevages et abattoirs
http://www.la-viande.info/video_abattoirs.htm

Cette vidéo à été tournée en France, par l'association L214,
en 2004 et 2007.

Foie gras : sélection des poussins, gavage et abattoir
Lapins : élevage et abattoir
Moutons : abattoir
Poulets : élevage et abattoir
Poules pondeuses : élevage et abattoir




_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:49    Sujet du message: La maltraitance des animaux

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> Enseignements -> théosophique -> Dévas, Esprits de la nature Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3, 4  >
Page 1 sur 4

 
Sauter vers:  

Portail | Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky