Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Les Rayons et les Règnes de la Nature

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> Enseignements -> théosophique -> Dévas, Esprits de la nature
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Ven 12 Sep 2008 - 17:36    Sujet du message: Les Rayons et les Règnes de la Nature Répondre en citant

Les Rayons et les Règnes de la Nature,
Extrait du " TRAITÉ SUR LES SEPT RAYONS " , ( AAB \ DK )
fait le vendredi 8 décembre 2006, par DameJane

p254\texte français
3. Le Règne Animal
Influence....
Le troisième Rayon d’intelligence active ou d’adaptabilité, est puissant dans ce règne et s’exprimera de plus en plus intensément à mesure que progresse le temps, jusqu’à ce qu’il ait amené dans le monde animal cette réaction à la vie et à l’entourage qui peut le mieux être décrite comme « unité de concentration animale. » A ce point, et cycliquement, le sixième Rayon, de la dévotion ou de l’idéalisme pourra exercer son influence comme impulsion vers un but, et établira alors une relation avec l’homme, en faisant de lui le but désiré. Cela se voit par l’intermédiaire des animaux domptés, apprivoisés et domestiqués.
Résultats.... Dans le premier cas, nous trouvons le troisième rayon produisant l’apparition de l’instinct, lequel à son tour crée et utilise ce merveilleux appareil de réponse que nous appelons le sytème nerveux, le cerveau et les cinq sens responsables d’eux dans un sens général. Il est à remarquer que, si grande que nous considérions la différence existant entre l’homme et les animaux, il y a, en réalité entre eux une relation plus proche que celle qui existe entre l’animal et le végétal. Avec l’influence du sixième rayon, nous voyons apparaître le pouvoir d’être domestiqué et entraîné, ce qui est, en dernière analyse, le pouvoir d’aimer, de servir et de passer du (252/TexteAnglais) troupeau dans le groupe. Réfléchissez aux termes de cette affirmation paradoxale.
Procédé.....
Il est appelé concrétisation. Dans ce règne nous observons pour la première fois une véritable organisation du corps éthérique en ce qui est appelé par l’ésotériste : « les véritables nerfs et les centres sensoriels ». Les plantes ont aussi des nerfs, mais ils ne présentent pas la même complexité de relation et de plexus que nous trouvons chez l’être humain et chez l’animal. Ces deux règnes présentent le même groupement général en nerfs, centres de force et canaux, avec une colonne vertébrale et un cerveau. Cette organisation de l’appareil de réaction sensitive constitue en réalité, la densification du corps éthérique subtil.
Secret.....
Il est appelé : transfusion, ce qui est un mot très inadéquat pour exprimer la fusion première, dans l’animal, des facteurs psychologiques qui conduisent au processus de l’ individualisation. C’est un processus de don de vie, d’intégration intelligente et de développement psychologique pour répondre aux circonstances.
Dessein.....
Il est appelé expérimentation. Nous arrivons ici à un grand mystère, à un mystère qui est particulier à notre planète. Dans beaucoup de livres ésotériques il a été établi ou suggéré, qu’il s’agirait d’une faute, ou d’une grande erreur, de la part de Dieu Lui-même, de notre Logos planétaire, et que c’est cette faute qui aurait entraîné pour notre planète et pour tout ce qu’elle contient, cette visible misère, ce chaos et cette souffrance. Est-il nécessaire de dire qu’il ne s’agit nullement d’une faute, mais simplement d’une grande expérience, dont il ne nous est pas encore possible de juger si c’est un succès ou une faillite. L’objectif de cette expérimentation peut être défini comme suit : l’intention du Logos planétaire 253. fut de créer une condition psychologique qui puisse être le mieux décrite comme « lucidité divine ». Le travail de la psyché et le but de la véritable psychologie, est de voir la vie clairement, telle qu’elle est, avec tout ce que cela implique. Cela ne signifie pas, les 256
TRAITÉ SUR LES SEPT RAYONS
conditions et l’environnement, mais la Vie elle-même. Ce processus qui débuta dans le règne animal aura sa consommation dans le règne humain. Cela est ainsi décrit dans l’Ancien Commentaire : « les deux yeux de la Déité, d’abord aveugles, mais qui, plus tard, voient ; quoique l’œil droit voit plus clairement que le gauche ». La première et faible indication de cette tendance vers la lucidité se voit dans la faculté de la plante de se tourner vers le soleil. Elle est pratiquement non-existante dans le règne minéral.
Divisions....
Premièrement, les animaux supérieurs et les animaux domestiqués, tels que le chien, le cheval et l’éléphant.
Deuxièmement, les animaux appelés sauvages, tels que le lion, le tigre et autres carnassiers et animaux sauvages dangereux.
Troisièmement, la masse des animaux inférieurs qui paraissent n’avoir aucune utilité particulière, ni répondre à aucun dessein spécial, telle la multitude de vies inoffensives qui peuplent nos forêts, nos jungles et les champs de notre planète, par exemple les lapins et autres rongeurs dans l’Ouest. Il s’agit ici d’une spécialisation qui n’a rien de scientifique, mais elle répond à une subdivision karmique et à une conformation générale de groupements pour les vies de ce règne.
Agent objectif....
Le Feu et l’Eau, le désir ardent et le mental naissant. Ceci est symbolisé par le pouvoir animal de manger et de boire.
Agent subjectif....
L’odorat ou le flair ; la découverte instinctive du nécessaire, allant depuis la recherche 254. de la nourriture, jusqu’à la reconnaissance de l’odeur d’un maître bien-aimé et d’un ami.
Qualité....
Tamas ou inertie : mais dans ce cas-ci il s’agit de la nature tamasique du mental et non de celle de la matière selon la compréhension usuelle. La chitta ou substance mentale peut également être tamasique.
LES RAYONS ET LES RÈGNES DE LA NATURE 257
Les deux problèmes qui ont un rapport immédiat avec l’humanité, en ce qui concerne le règne animal sont :
Le problème des relations humaines et de la responsabilité.
Le problème de l’individualisation animale.
A. RELATIONS HUMAINES ENVERS LES ANIMAUX
On ne peut faire actuellement que quelques suggestions, et celles-ci se rapportent aux rayons qui opèrent à la fois dans les deux règnes. Les deux problèmes indiqués, et particulièrement le second, sont d’une grande complication, et nécessiteraient des volumes pour être clairement élucidés. Une exégèse exacte n’est pas encore possible et ne serait d’ailleurs pas encore comprise par l’homme.
Le premier point à mettre en valeur en ce qui concerne la responsabilité humaine envers les animaux est, que le monde animal incorpore deux aspects divins, deux principes divins, et que deux rayons majeurs sont agissants dans leur manifestation ou leur expression. Ces deux aspects se retrouvent aussi dans l’homme, et c’est le long de ces deux lignes, que l’homme partage donc avec les animaux, que se trouvent la responsabilité et la possibilité de travail de l’homme ; c’est par l’usage de ces deux aspects de l’énergie divine qu’il se rendra compte de sa tâche et la conduira à son achèvement. La même activité divine, et la même intelligence divine innée se retrouvent dans l’aspect-forme des deux règnes. Elles sont inhérentes à la matière elle-même. Mais ce troisième rayon, d’intelligence divine, fonctionne plus intensément et influence plus puissamment le règne animal que le règne humain.
Ceci est une information qui n’a pas encore été donnée précédem- 255 ment. Le second rayon est évidemment présent dans l’aspect : construction des formes, en tant qu’instinct grégaire et comme base des relations sexuelles dans les corps animaux. Il a une fonction similaire chez les êtres humains, et c’est le long de ces deux lignes qu’il faut trouver les points de contact et les opportunités d’assumer une responsabilité. Il faut cependant remarquer que, en dernière analyse, les animaux ont plus à donner aux hommes, que les hommes 258
TRAITÉ SUR LES SEPT RAYONS
aux animaux, en ce qui concerne ces pouvoirs et fonctions particulières. Dans la famille humaine fonctionne un autre aspect divin : la volonté, le dessein dirigé, l’objectif planifié, l’intention intelligente ou plan. Ces qualités sont inhérentes dans l’homme et constituent un aspect du mental divin que l’on ne trouve pas activement présent dans l’animal, en général. Cependant, à mesure que le règne animal sera de plus en plus soumis à l’influence humaine et que la tendance continue à la domestication agira, nous verrons émerger une certaine mesure d’objectif délibéré ; c’est ce qui s’observe déjà dans l’attention et l’amour que l’animal porte à son maître. C’est ici que la responsabilité de l’homme envers le monde animal s’exprime. Les animaux domestiques doivent être entraînés à participer à l’action de la volonté appliquée.
ÀctueÏÏement, l’homme semble n’appliquer cela qu’à la volonté de l’animal d’aimer son maître, mais il s’agit de quelque chose de plus profond et de plus fondamental que la satisfaction pour l’homme de trouver réponse à son affection. Le véritable et intelligent entraînement des animaux sauvages, leur adaptation aux conditions de vie ordonnée, font partie du processus divin d’intégration du Plan et à l’élaboration d’une expression ordonnée et harmonieuse de l’intention divine. C’est par le pouvoir de la pensée que l’homme comblera finalement la différence existant entre le règne animal et le règne humain, et cela doit se faire par la pensée dirigée et contrôlée de l’homme, contrôlant et dirigeant la conscience de l’animal.
256. Cela ne se fera pas par l’évocation de l’amour, de la peur ou de la peine. Il faut que ce soit un processus purement mental et une stimulation uniquement mentale.
La relation entre les animaux et l’homme a été exclusivement physique au cours des longs âges passés. Les animaux faisaient des hommes leur proie au temps où l’homme-animal s’était depuis peu, séparé d’eux. On oublie souvent qu’il y eut dans le développement humain une étape, où l’homme-animal et les formes existantes de vie animale, vivaient dans une relation beaucoup plus étroite qu’aujourd’hui. A ce moment, seul le fait de l’individualisation les séparait. Il s’agissait d’une individualisation si peu réalisée que la différence entre l’animal dit (sans mental), et l’humanité en enfance, était à peine appréciable. De cette époque lointaine beaucoup de
LES RAYONS ET LES RÈGNES DE LA NATURE 259
choses se sont perdues dans le sombre silence du passé. Le monde animal était alors beaucoup plus puissant que l’humain ; les hommes étaient réduits à l’impuissance devant les attaques des animaux et la dévastation faite par les animaux parmi les premiers hommes-animaux au milieu de l’époque lémurienne fut vraiment terrible et épouvantable. De petits groupes monadiques d’êtres humains furent complètement exterminés_au cours des âges par la puissante vie animale de l’époque, et bien que l’instinct apprit aux hommes-animaux à prendre certaines précautions, cet instinct était à peine supérieur à celui de leurs ennemis.
Il fallut des milliers d’années pour que l’intelligence et l’adresse de l’homme commencent à s’affirmer ; l’humanité devint alors plus puissante que les animaux et à son tour elle dévasta le règne animal. Jusque il y a environ deux cents ans, la rançon de vie humaine payée au monde animal dans les forêts occidentales, en Afrique, en Australie et dans les îles des mers tropicales, est incalculable. C’est un fait fréquemment oublié dans la sentimentalité du moment, mais il est à la base de la cruauté des hommes envers les animaux. Il s’agit donc là d’un karma inévitable que paie le règne animal. La question doit par c..nséquent être considérée de plus haut qu’elle ne l’a été jusqu’à présent, et sa véritable valeur historique doit être 257. mieux comprise avant que l’homme puisse intelligemment décider ce qui constitue son problème de responsabilité, et comment il faudrait l’aborder et le solutionner.
A l’époque atlantéenne, la relation simplement physique fut adoucie par une relation astrale ou émotionnelle, ce fut le moment où certains animaux furent entraînés dans l’orbite de la vie humaine, ils furent domptés et soignés, et les premiers animaux domestiques apparurent. Une nouvelle ère débuta, certains animaux évoquèrent l’affection des hommes et une nouvelle influence commença à s’exercer sur le troisième règne de la nature. Cela se passa pendant un cycle dans lequel le second rayon et le sixième fonctionnaient simultanément, et dans lequel leurs cycles majeurs et inférieurs coïncidaient. C’est une occurrence rare, et quand elle se présente, les gardiens de la race saisissent cette opportunité d’obtenir de grands résultats et d’inaugurer des changements au moyen desquels le Plan divin puisse se développer plus
rapidement. Pour éliminer la peur qui existait dans l’ensemble de l’humanité vis-à-vis du monde animal, l’opportunité se présentait aux gardiens de la race de rapprocher les hommes et les animaux, parce qu’un cycle s’offrait dans lequel se déversaient l’amour et la dévotion, à travers toutes les formes, et c’est ainsi qu’en effet une partie de la peur fut écartée. Depuis lors, le nombre des animaux domestiques s’est considérablement accru. La relation entre les deux règnes est maintenant double : physique et émotionnelle.
A cela s’est ajouté, pendant les deux cents dernières années, une troisième relation, celle du mental. Le pouvoir mental de l’humanité deviendra, en dernière analyse, le facteur contrôlant, c’est par lui que les trois règnes subhumains seront mis sous le contrôle de l’homme. Cela s’est passé avec une grande rapidité pour le règne minéral et pour le règne végétal. La chose n’est pas encore accomplie en ce qui concerne 258. le règne animal, mais le processus avance rapidement. Il n’y aura pas un grand progrès pendant le cycle prochain du septième rayon ; cependant, lorsque la loi, le rythme, et l’ordre s’imposeront sur la planète, et lorsque le chaos fera place à l’organisation, nous verrons se rétrécir ces zones où les animaux dominent encore, et certaines espèces seront menacées de disparition, à moins d’être préservées dans des endroits protégés.
L’INDIVIDUALISATION
II apparaît clairement que l’effet de l’interrelation entre les animaux et les hommes a pour but de conduire à ce qui est appelé : l’individualisation. Cet événement est la consommation du processus de transfusion et indique l’apparition des trois aspects divins dans une unité de vie dans la forme. Un fils de Dieu, un Seigneur de volonté consacrée et dirigée naît, et le troisième principe divin, celui d’énergie délibérée s’unit aux deux autres, amenant une entière réorganisation dans la forme animale. Ainsi que les ésotéristes l’ont souligné depuis longtemps, l’individualisation est une grande expérimentation planétaire : elle fut instituée pour remplacer la méthode antérieure, utilisée sur la Lune, méthode constituée par l’impulsion de « tendre vers quelque chose » (et qui porte le nom d’aspiration, en ce qui concerne l’homme).
Cela signifie en réalité que, lorsque la vie évoluant dans la forme avait atteint une certaine étape de croissance en sensibilité et en conscience, et lorsque l’impulsion intérieure était suffisamment puissante, la vie s’efforçait d’entrer en contact avec un autre courant d’expression divine, avec une autre manifestation de rayon majeur. Cette union de différentes activités provoque l’entrée en manifestation d’un être nouveau. Telle est la vérité de base qui se trouve derrière les idées avancées actuellement et classées sous le terme général : « évolution émergente ». Il s’applique à plusieurs départements de la nature, ainsi qu’à l’apparence des êtres humains sur la planète. L’impulsion et le développement ont leur origine à l’intérieur de l’organisme 259. lui-même, et sont le résultat de la croissance, d’une tentative d’atteindre quelque chose, et d’une expansion.
Mais la méthode habituellement employée à cette époque est de la nature d’une grande expérience sur le deuxième rayon. Ceci implique une activité venant du dehors, d’en haut, du côté supérieur ou divin, mais ces mots ont relativement peu de sens pour dépeindre le processus en question. L’impulsion ou poussée, n’a pas, dans ce cas, son origine dans les deux expressions inférieures ou fusion précédente des énergies divines. C’est l’aspect supérieur de la divinité qui prend l’initiative, et qui, sous la stimulation appliquée de l’extérieur, provoque une réponse de la part de la vie dans la forme. Le processus participe donc réellement à la nature d’une initiation.
Les animaux qui s’individualisent à notre époque sont toujours des animaux domestiques tels que le cheval, le chien, l’éléphant et le chat. Ces quatre groupes d’animaux se trouvent actuellement en « processus de transfusion » selon le terme occulte, et une à une les unités de vie sont préparées et amenées à la porte de ce processus particulier d’initiation que, faute d’un meilleur terme, nous appelons : individualisation. Elles attendent, dans cette condition, jusqu’à ce que le mot soit prononcé et que cette porte puisse être traversée, les amenant :
« ... au triple chemin qui conduit à la route, qui, parcourue, les conduira enfin devant la porte d’or. Cette porte finale les admettra sur le Sentier qui est le seul et unique et qui disparaît dans la Lumière ». Ancien Commentaire.
C’est un gros morceau que je vous ai mis là à lire, mais il explique là toute la responsabilité que nous avons avec le règne animal, ainsi que les liens qui nous unissent. Ce texte est complètement d’actualité et a le mérite de nous faire réfléchir. .

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 12 Sep 2008 - 17:36    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> Enseignements -> théosophique -> Dévas, Esprits de la nature Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky