Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
histoire authentique de la société théosophique

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> Enseignements -> théosophique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Jeu 11 Sep 2008 - 13:56    Sujet du message: histoire authentique de la société théosophique Répondre en citant

.
.


   extrait de :
"histoire authentique de la société théosophique"
 

lundi 12 février 2007, par lamadelama




Histoire de la Société Théosophique
par son président-fondateur H.S. OLCOTT


124
HISTOIRE DE LA SOCIÉTÉ THÉOSOPHIQUE
125
PROJET DE SOCIÉTÉ THÉOSOPHIQUE
Quand cette partie de mon récit parut dans le Theosophist (novembre 1892) il s’y trouvait des portraits de plusieurs officiers de la Société auxquels les personnes que cela intéresse peuvent se reporter. La surabondance des matières de ce volume m’oblige à le condenser autant que possible. Cependant je vais conserver ma note sur M. Alden, à cause de l’histoire d’une de ses expériences occultes. M. W. L. Alden, bien connu maintenant dans les cercles littéraires de Londres, était alors rédacteur en chef du New- York Times et ses critiques humoristiques sur des sujets courants étaient très appréciées. Je l’ai rencontré récemment à Paris après bien des années de séparation et j’ai appris qu’il avait occupé d’importantes fonctions consulaires pour le compte du gouvernement américain. Il lui arriva à New-York. au début de notre connaissance, une bien amusante aventure. Il écrivait alors dans le New-York Daily Graphic et moi aussi, mes lettres de Chittenden. Un tas de gens excentriques venaient dans le cabinet directorial poser des questions oiseuses et ils assommaient le directeur M. Croly, à ce point qu’il finit par publier une caricature qui le représentait aux abois avec un revolver et une énorme paire de ciseaux pour se défendre contre une irruption « d’hommes aux longs cheveux et de femmes tondues »,tous spiritualistes. Mais un matin, un homme âgé, vêtu comme un Oriental, se présenta portant un livre étrange et visiblement très ancien sous le bras. Après avoir salué les rédacteurs avec une grave courtoisie, il se mit à parler de mes lettres et du spiritualisme occidental. Tous quittèrent leurs pupitres pour l’écouter et se
126
HISTOIRE DE LA SOCIETE THÉOSOPHIQUE
groupèrent autour de lui. En parlant de Magie, il se tourna tranquillement vers Alden dont personne ne soupçonnait les goûts occultes,et il lui dit : « Croyez-vous à la vérité de la Magie, monsieur ? » Un peu saisi, Alden répondit :« Dame, j’ai lu Zanoni,et je crois qu’il peut bien y avoir quelque chose là-dedans . » Sur leur demande, l’étranger montra son curieux livre aux rédacteurs. C’était un traité de Magie écrit en arabe ou en quelque langue orientale avec de nombreuses illustrations dans le texte. Tous y prirent un vif intérêt, Alden surtout, qui demanda au vieux monsieur quand il partit, de lui accorder un autre entretien. Celui-ci y consentit en souriant, et lui donna une adresse où le chercher. Quand Alden s’y présenta, il trouva un magasin de livres et d’images catholiques. Ainsi joué, mon ami, très inutilement, continua à scruter tous les gens qu’il rencontrait dans l’espoir de retrouver l’Asiatique mystérieux. M. Croly m’a dit qu’il ne reparut jamais aux bureaux du Graphic, on aurait dit qu’il était rentré dans une trappe. Ce n’est pas une expérience rare que cette apparition et cette disparition de gens mystérieux qui apportent le livre voulu à l’homme qui en a besoin, ou qui le mettent sur le droit chemin tandis qu’il se débat bravement dans le marais mouvant des difficultés en poursuivant la Vérité. Bien des cas de ce genre sont racontés dans les histoires religieuses. Parfois le visiteur se présente de jour, parfois dans une vision nocturne. La révélation peut venir par éclairs ; — les éclairs de Buddhi sur le Manas — engendrant les grandes découvertes scientifiques, comme l’idée du spectroscope apparut soudain à Fraunhofer, la nature
127
PROJET DE SOCIETE THÉOSOPHIQUE
des éclairs à Franklin, le téléphone à Edison, et dix mille autres grandes choses dans des esprits préparés et ouverts à la suggestion. Ce serait exagéré de prétendre que tous les aspirants à la science occulte peuvent compter sur une telle chance une fois dans leur vie, cependant je crois que le pourcentage de ceux à qui cela arrive est cent fois plus considérable qu’on ne pense. C’est un malheur individuel si l’on ne sait pas reconnaître l’ange quand il se présente, ou si on le frôle dans la rue sans un frisson avertisseur, soit par suite d’idées fausses sur l’apparence d’un tel messager, soit par préjugé sur la manière dont le message devrait être délivré. Je parle ici en toute connaissance de cause.





H.P.B & H.S. OLCOTT

 


.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 11 Sep 2008 - 13:56    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Jeu 11 Sep 2008 - 14:07    Sujet du message: histoire authentique de la société théosophique Répondre en citant

enseignement Théosophique  
 
L'enseignement développé sur se site est :  
 
basé sur la THEOSOPHIE et ses auteurs :   


Héléna Pétrovna BLAVATSKY,   
Alice BAILEY, Héléna ROERICH,   
 
l’enseignement hiérarchique   
a sa continuité dans la 3e phase actuelle   
 
à travers l’auteure Leïla CHELLABI..  

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Jeu 11 Sep 2008 - 14:18    Sujet du message: histoire authentique de la société théosophique Répondre en citant

124     HISTOIRE   DE  LA   SOCIÉTÉ   THÉOSOPHIQUE125    PROJET  DE  SOCIÉTÉ  THÉOSOPHIQUE
Quand cette partie de mon récit parut dans le Theosophist (novembre 1892) il s'y trouvait des portraits de plusieurs officiers de la Société auxquels les personnes que cela intéresse peuvent se reporter. La surabondance des matières de ce volume m'oblige à le condenser autant que possible. Cependant je vais conserver ma note sur M. Alden, à cause de l'histoire d'une de ses expériences occultes.
M. W. L. Alden, bien connu maintenant dans les cercles littéraires de Londres, était alors rédacteur en chef du New- York Times et ses critiques humoristiques sur des sujets courants étaient très appréciées. Je l'ai rencontré récemment à Paris après bien des années de séparation et j'ai appris qu'il avait occupé d'importantes fonctions consulaires pour le compte du gouvernement américain. Il lui arriva à New-York. au début de notre connaissance, une bien amusante aventure. Il écrivait alors dans le New-York Daily Graphic et moi aussi, mes lettres de Chittenden. Un tas de gens excentriques venaient dans le cabinet directorial poser des questions oiseuses et ils assommaient le directeur M. Croly, à ce point qu'il finit par publier une caricature qui le représentait aux abois avec un revolver et une énorme paire de ciseaux pour se défendre contre une irruption « d'hommes aux longs cheveux et de femmes tondues »,tous spiritualistes. Mais un matin, un homme âgé, vêtu comme un Oriental, se présenta portant un livre étrange et visiblement très ancien sous le bras. Après avoir salué les rédacteurs avec une grave courtoisie, il se mit à parler de mes lettres et du spiritualisme occidental. Tous quittèrent leurs pupitres pour l'écouter et se
126    HISTOIRE   DE  LA   SOCIETE   THÉOSOPHIQUE

groupèrent autour de lui. En parlant de Magie, il se tourna tranquillement vers Alden dont personne ne soupçonnait les goûts occultes, et il lui dit : « Croyez-vous à la vérité de la Magie, monsieur ?» Un peu saisi, Alden répondit : «Dame, j'ai lu Zanoni, et je crois qu'il peut bien y avoir quelque chose là-dedans.» Sur leur demande, l'étranger montra son curieux livre aux rédacteurs. C'était un traité de Magie écrit en arabe ou en quelque langue orientale avec de nombreuses illustrations dans le texte. Tous y prirent un vif intérêt, Alden surtout, qui demanda au vieux monsieur quand il partit, de lui accorder un autre entretien. Celui-ci y consentit en souriant, et lui donna une adresse où le chercher. Quand Alden s'y présenta, il trouva un magasin de livres et d'images catholiques. Ainsi joué, mon ami, très inutilement, continua à scruter tous les gens qu'il rencontrait dans l'espoir de retrouver l'Asiatique mystérieux.
M. Croly m'a dit qu'il ne reparut jamais aux bureaux du Graphic, on aurait dit qu'il était rentré dans une trappe. Ce n'est pas une expérience rare que cette apparition et cette disparition de gens mystérieux qui apportent le livre voulu à l'homme qui en a besoin, ou qui le mettent sur le droit chemin tandis qu'il se débat bravement dans le marais mouvant des difficultés en poursuivant la Vérité. Bien des cas de ce genre sont racontés dans les histoires religieuses. Parfois le visiteur se présente de jour, parfois dans une vision nocturne. La révélation peut venir par éclairs;  — les éclairs de Buddhi sur le Manas — engendrant les grandes découvertes scientifiques, comme l'idée du spectroscope apparut soudain à Fraunhofer, la nature
127      PROJET   DE  SOCIETE   THÉOSOPHIQUE

des éclairs à Franklin, le téléphone à Edison, et dix mille autres grandes choses dans des esprits préparés et ouverts à la suggestion. Ce serait exagéré de prétendre que tous les aspirants à la science occulte peuvent compter sur une telle chance une fois dans leur vie, cependant je crois que le pourcentage de ceux à qui cela arrive est cent fois plus considérable qu'on ne pense. C'est un malheur individuel si l'on ne sait pas reconnaître l'ange quand il se présente, ou si on le frôle dans la rue sans un frisson avertisseur, soit par suite d'idées fausses sur l'apparence d'un tel messager, soit par préjugé sur la manière dont le message devrait être délivré. Je parle ici en toute connaissance de cause.



- Robert Amadou, dans son introduction au texte anonyme recherche sur la doctrine des théosophes publié par ses soins en 1952 (25), donne cette définition (p. 1) •.
.« La théosophie est étymologiquement la sagesse de Dieu ; c'est la manifestation de Dieu dans le monde. »
Dans les Œuvres posthumes de M. de Saint-Martin (Tours, 1807,1.1), on peut lire (p. 5-8) :
.« Si la théosophie est une science qui donne l'intelligence des bases de toutes les autres sciences, on doit se persuader qu'elle exige un travail et une habitude d'occuper son esprit par l'immensité des sujets qu'elle peut traiter et, si des lecteurs zélés pour les vérités sublimes ne parvenaient pas à découvrir d'abord toutes les vérités indiquées et prouvées par les nombres dans les ouvrages de M. de Saint-Martin, ils respecteront l'intention de l'auteur. »

Voici maintenant un texte d'auteur « théosophique » (au sens contemporain et restreint du terme cette fois-ci), Annie Besant. Dans son traité « La clef de la théosophie » (26), elle stipule:



Citation:
« Nous croyons en un Principe Divin universel, dont tout procède et dans lequel tout sera résorbé à la fin du grand cycle de l' Être. Notre Déité est (II est, au neutre) le mystérieux Pouvoir d'évolution et d'involution, l'omniprésente, omnipotente et même omnisciente Potentialité créatrice. »
Là encore se trouve affirmé le caractère total d'une telle connaissance : le théosophe se considère comme bénéficiaire d'une expérience grâce à laquelle la Nature tout entière s'est révélée à lui, manifestant le Divin. Noté in : " Théosophie, à la recherche de Dieu ", de Serge Hutin, éditions Dangles p45.
Fraternellement: SHANTI-OM !

lamadelama

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:50    Sujet du message: histoire authentique de la société théosophique

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> Enseignements -> théosophique Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky