Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Apocryphon de Jean extraits 2

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> Enseignements -> Christianisme,
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 016

MessagePosté le: Jeu 31 Aoû 2017 - 15:28    Sujet du message: Apocryphon de Jean extraits 2 Répondre en citant

 


Apocryphon de Jean  
     
    
     
extraits 2
     





(ENSEIGNEMENT SUR LE MONDE ARCHONTIQUE)     

     


(L’impétuosité de la Sagesse)


Donc, Notre consoeur la Sagesse — qui est un éon — conçut une pensée de son propre chef. Pensant l’Esprit et la Prescience, elle voulut (en) manifester l’Idée par elle-même sans que l’Esprit se soit levé avec elle (pour l’assister), sans même qu’il ait fait un signe d’assentiment, sans même que son conjoint, le virginal Esprit mâle, ait donné son consentement.


C’est donc sans avoir trouvé celui qui parle d’une seule voix avec elle qu’elle donnera son consentement ; c’est sans le bon vouloir de l’Esprit et sans que celui qui parle d’une seule voix avec elle n’en ait eu connaissance qu’elle s’élança au dehors.


À cause de l’impétuosité qui est en elle, sa pensée ne pouvait être inopérante. Alors son oeuvre sortit, imparfaite, laide d’aspect, parce qu’elle l’avait faite sans son conjoint. Et (cette oeuvre) n’était pas non plus à la ressemblance maternelle mais d’une forme autre.






(La Sagesse installe Ialdabaoth comme démiurge)


(La Sagesse) vit, à la réflexion, que son (oeuvre) était l’empreinte d’une autre forme — avec une face de serpent et une face de lion et des « yeux » brillants de feu. — Alorselle la chassa loin d’elle,hors de ces lieux, afin qu’ aucun des Immortels ne la voient parce qu’elle l’avait enfantée par ignorance.


Elle jumela son (oeuvre) à une nuée lumineuse. et plaça au milieu de la nuée un trône afin que nul ne voit (cette oeuvre) excepté l’Esprit saint que l’on nomme « Vie », la mère de tous.


Et elle lui donna son nom : « Ialdabaôth ». C’est lui le Premier Archonte. C’est lui qui déroba une grande puissance à la Mère.


(Ialdabaoth se fabrique son propre Éon)


Il s’écarta d’elle, s’éloigna du lieu de sa naissance, s’empara d’un autre lieu et se créa un éon flamboyant d’un feu lumineux, celui dans lequel il se tient maintenant.


(Les puissances du monde inférieur)


Alors il s’accoupla avec la folie (aponoia) qui l’accompagne, et engendra les autorités qui lui sont inférieures, douze anges affectés chacun à son éon propre, conformément au modèle des éons impérissables.


Et il créa pour chacun (des douze anges), sept anges. et pour ces anges, trois puissances, de sorte que le total de ceux qui lui sont inférieurs est de trois cent soixante êtres angéliques, auxquels s’ajoute sa triple puissance conçue à la ressemblance du premier modèle qui existe avant lui.


(Les noms doubles des douze premiers anges)


En conséquence, lorsque ces autorités ont été manifestées par l’Engendreur principal, Premier Archonte de la ténèbre, c’est de l’ignorance de celui qui les a engendrées qu’elles ont (reçu) leur nom.


 


Le premier nom est Iaôth.


Le deuxième est Hermas, « l’oeil du feu ».


Le troisième est Galila.


Le quatrième est Iôbêl.  Le cinquième est Adônaios.  Le septième est Kaïnan et Kaê, celui que l’on nomme Kaïn, c’est-à-dire le soleil.   Le huitième est Abiressiné.  Le neuvième est Iôbêl.  Le dixième est Harmoupiaêl.  Le onzième est Adônin.  Le douzième est Bélias.


Tous ces (autorités) ont donc des noms différents qui leur viennent de la convoitise et la colère. Mais ce sont des noms différents doubles qui ont été donnés à celles-ci (et) Leurs seconds noms leur ont été donnés par la gloire du ciel, et manifestent véritablement leur nature.


Et Saklas les a appelés des noms qui précèdent (mélangeant) de la folie à leur puissance. Par ces derniers, par moments, ils déclinent et s’affaiblissent. Par les autres, au contraire, ils acquièrent force et croissent.


(Sept anges règnent sur les cieux et cinq sur le Chaos)


Et le Premier Archonte commanda à sept rois de régner sur les cieux et aux cinq (autres de régner) sur le Chaos infernal.


Les noms de gloire de ceux qui (dominent) sur les sept cieux sont les suivants :


Le premier est Iaôth à l’aspect de lion. 


Le deuxième est Elôaios à l’aspect d’ âne.


Le troisième est Astaphaios à l’aspect de hyène.


Le quatrième est Iaô à l’aspect de serpent à sept têtes.


Le cinquième est Adônaios à l’aspect de dragon.


Le sixième est Adôni à l’aspect de singe.


Le septième est Sabbataios à l’aspect de flamme de feu lumineux. Telle est l’hebdomade du Sabbat ! Tels sont ceux qui gouvernent le monde !


(De la hiérarchie du monde archontique)


Quant à Ialdabaôth Saklas, lui qui s’identifie à cette forme multiple de sorte qu’il se manifeste lui-même en tout visage en fonction de son désir, il a réparti entre eux (une portion) du feu qui est sien et de sa puissance. Mais de cette lumière pure de la Puissance qu’il a dérobée à la Mère, il ne leur en a pas donné. C’est ainsi qu’il a été pour eux un Christ, à cause de lagloire qui est en lui, (et qui lui vient) de la puissancede la lumière de la Mère. C’est pourcette raison qu’il s’est fait lui-même proclamer Dieu, se montrant (ainsi) désobéissant envers l’entité dont il était issu.


(Les noms doubles des sept Puissances)


Et (Ialdabaôth) jumela aux Puissances sept Pouvoirs. Par sa parole ils existèrent. Et il leur donna un nom. Il installa les Puissances en commençant par le haut :


 


Le premier Pouvoir donc est Pré-pensée (pronoia), auprès de la première Puissance, Iaôth.


Le deuxième est Divinité, auprès de la deuxième, Eloaiôs.


Le troisième est Messianité, auprès de la troisième, Astaphaiôs.


Le quatrième est Jalousie, auprès de la quatrième, Iaô.


Le cinquième est Royauté, auprès de la cinquième, Sabaôth.


Le sixième est Compréhension, auprès de la sixième, Adôni.  Le septième est Sagesse, auprès de la septième, Sabbataiôs.


Ces Puissances possèdent un firmament correspondant à chaque ciel et un éon conçu à la ressemblance des éons primordiaux, sur le modèle des Immortels.


(Le blasphème de l’Archonte)


Ialdabaôth vit (donc) la création qui est au-dessous de lui ainsi que la foule des anges qui sont au-dessous de lui et sont issus de lui. Il leur dit : «  Je suis un Dieu jaloux ! En dehors de moi il n’en existe point d’autre ! »


Par là, il signifie aux anges qui sont au-dessous de lui qu’il existe un autre Dieu, car s’il n’en existait pas d’autre de qui serait-il jaloux ?


(La Sagesse portée)


La Mère commença alors à être portée car elle perçut que sa déficience était due au fait que son conjoint n’avait pas été en accord avec elle lorsqu’elle s’était assombrie en perdant sa perfection.


Et moi, (Jean), de dire : « Ô Christ, que signifie elle fut portée  ?» Lui alors rit et dit : « Penserais-tu que ce soit dans le sens où l’a dit Moïse : (elle était portée) au dessus des eaux ? » Non ! mais voyant le mal et la révolte qui adviendraient de par son fils, elle se repentit, et faisant un va-et-vient dans la ténèbre de l’ignorance elle commença à avoir honte. Elle ne s’aventure pas à l’extérieur mais fait un va-et-vient. Son aller et sa venue c’est ce que signifie « être portée ».


(Sagesse est placée dans le neuvième Éon)


Lorsque l’impudent Archonte déroba de la puissance à la Mère, il ignorait que ceux qui sont supérieurs à sa Mère sont multitude. Il disait en effet de sa Mère qu’elle seule existait. Voyant la foule immense des anges qu’il a créés il s’exaltait au dessus d’eux. Lorsque la Mère comprit que l’avorton de la ténèbre était imparfait parce que son conjoint n’avait pas été d’accord avec elle, elle se repentit. Elle versa d’abondantes larmes. Alors son conjoint entendit la prière de sa repentance. Ses frères intercédèrent en sa faveur et l’Esprit saint invisible fit un signe d’assentiment et ayant fait un signe d’assentiment, l’Esprit invisible répandit sur elle un Esprit venu de la Plénitude. Son conjoint descendit vers elle afin de redresser ses déficiences.


C’est avec circonspection qu’il voulut redresser ses déficiences, aussi ce ne fut pas dans son propre Éon qu’elle fut replacée, mais, à cause de l’ignorance extrême qu’elle a manifestée, elle se trouve dans le neuvième éon jusqu’à ce qu’elle ait redressé sa déficience.


 


(L’ENSEIGNEMENT SUR L’HOMME)


(Manifestation de l’Homme primordial)


Et une voix parvint ( à Sagesse qui disait) : «  il existe, l’Homme et le fils de l’Homme ». Le premier Archonte Ialdabaôth entendit la voix mais pensait que celle-ci ne venait pasd’en haut. Alors le Père saint et parfait, l’Homme primordial, lesinstruisit sur lui-même en (prenant) la forme (? ) d’un homme. Le Bienheureux leur manifesta son Idée (? ) - et l’Archontat entier des sept Puissances se pencha et vit dans l’eau l’empreinte de la ressemblance.


(La création de l’homme psychique)


(Les Puissances) se dirent les unes aux autres : «  Créons un homme qui soit à la ressemblance (? ) de Dieu et à l’apparence (? ) ». Elles créèrent (leur oeuvre) par une action conjointe avec toutes leurs Puissances. Elles modelèrent (d’une part) un modelage d’après elles-mêmes etchacune des puissances et, à partir de la Puissance, créèrent (d’autre part) l’âme. Elles créèrent cette (âme) d’après la ressemblance qu’elles avaient vue, comme une imitation de celui qui existe depuis le commencement, l’Homme parfait.


Elles dirent : «  Nommons-le Adam afin que le nom de celui-ci et sa puissance deviennent pour nous lumière. »


(L’homme psychique est à la ressemblance des Puissances)


Et les Puissances procédèrent en commençant par l’intérieur : la première, Divinité, (ce qu’elle fit) est une âme d’os. La deuxième, Messianité, une âme de nerf. La troisième, « Jalousie », une âme de chair. La quatrième, Pré-pensée (pronoia), une âme de moelle et (qui constitue) toute l’organisation du corps. La cinquième, Royauté, une âme desang. La sixième, Compréhension, une âme de peau. La septième, Sagesse, une âme de cheveux. Et (c’est ainsi qu’) elles organisèrent le corps entier.


Alors leurs anges les assistèrent et réalisèrent à partir de ce qui avait été précédemment préparé par les Puissances comme support de l’âme, l’ordonnancement harmonieux des membres. Et c’est ainsi que fut créé le corps entier, mis en ordre par la multitude des anges dont je t’ai parlé précédemment. (Ce corps) demeura inerte un long moment car les sept Puissances ne purent le mettre debout pas plus que les trois-cent soixante autres anges qui avaient procédéà l’ordonnancementdes membres.


(La Puissance de la Mère dérobée par les Puissances est donnée à Adam)


Alors (la Mère)voulut reprendre la puissance qu’elle avait donnée à l’Archonte (fruit) de (son) impétuosité Elle sortit en innocence et adressa une supplique au Père de Tous dont la miséricorde est abondante, au Dieu de lumière. Et il envoya, par décision sainte, l’Engendrement-de-lui-même (autogenès) et les quatre luminaires sous l’apparence d’anges du Premier Archonte.


Ils lui prodiguèrent des conseils dans le but d’extirper de lui la puissance de la Mère. Ils lui dirent : «  Souffle dans son visage de l’esprit qui est en toi et l’oeuvre se mettra debout ! » Il insuffla de son esprit dans celle-ci — c’est-à-dire de la puissance qui vient de la Mère — et son (oeuvre) se mutaussitôt.


Alors lereste des autoritésfut jaloux (de Ialdabaoth), car c’était par elles toutes que (l’homme) avait existé, et elles donnèrent à celui-ci leurs propres puissances. et il devint ainsi possesseur des âmes des sept autorités et de leurs puissances. Sa sagesse devint supérieure à toute la leur et supérieure à celle du Premier Archonte.


(Adam est entraîné vers la matière)


(Ialdabaoth et ses autorités) comprirent que (l’homme) s’était dépouillé de la méchanceté en devenant plus sage qu’eux et qu’il avait accédé à la lumière. Il le prirent alors et l’entraînèrent vers les régions inférieures de l’immense matière.


(L’envoi de la « Pensée d’en haut »)


Le bienheureux Père, bienfaiteur miséricordieux, manifesta sa compassion envers cette puissancede la Mère qui avait été soustraite aupremier Archonte. afin qu’elle exerce son pouvoir sur le corps - Lui, plein de pitié, envoya l’Esprit bienfaisant, comme aide pour celui qui était descendu en premier et qui avait été appelé Adam. (Cet Esprit est) Pensée-supérieure (Epinoia) de la lumière, celle qu’(Adam) a nommée « Vie ».


C’est elle qui assiste toute créature, peine avec elle, la redresse en vue de la perfection de son propre temple, l’instruit de la descente de sa déficience et lui enseigne sa remontée.


Et Pensée-supérieure (Epinoia) de la lumière était cachée en lui afin que les Archontes ne perçoivent pas (sa présence), mais que notre soeurla Sagesse qui est semblable à nous corrige ses déficiences grâce à Pensée-supérieure (Epinoia) de la lumière.


(Le modelage de l’Adam matériel)


L’homme devint (donc) lumineux à cause de l’ombre de la lumière qui est en lui. Et sa pensée devint supérieure à celle de ses créateurs. Et, s’étant penchés (vers lui), ils virent que l’homme leur était devenu supérieur.


Ils tinrent alors conseil avec tout le corps angélique des Archontes et le reste de leurs puissances. Alors le « souffle » et la terre furent mélangés à l’eau et à la flamme ; ils les assemblèrent au moyen des quatre vents au souffle brûlant, les unissant ensemble.Provoquant une grande confusion.ils introduisirent (l’homme) à l’ombre de la mort.


Ils firent (donc) un remodelage, une nouvelle fois, mais à partir de terre, d’eau, de feu et de souffle, c’est-à-dire à partir de matière, de ténèbres, de désir et d’Esprit contrefait.


Le voilà le lien ! Le voilà le tombeau du modelage du corps dont ils ont revêtu l’homme comme d’un lien matériel ! La voilà, la descente primordiale et la séparation primordiale ! Mais l’Unique-pensée (ennoia) de la lumière primordiale qui est en (l’homme), voilà celle qui éveille sa pensée !


(Le Paradis de l’Archonte)


Le premier Archonte prit (l’homme) et le plaça dans ce Paradis, dont il disait qu’il est délices pour lui, mais c’est afin de le tromper, car leurs délices sont amères, et leur beauté perverse. Leurs délices sont tromperie et leur arbre, impiété. Leur fruit est un poison incurable et leur promesse est mort pour lui.


(Les arbres du Paradis)


(À propos de) leur arbre qu’ils ont planté (en prétendant qu’) il est l’arbre de la vie, je vous enseignerai le mystère de leur vie. (Ce mystère), c’est l’ Esprit contrefait envoyé par eux afin d’égarer (l’homme) de sorte qu’il ne pense (noein) pas sa perfection.


Cet arbre est ainsi fait : Sa racine est amère, ses branches sont ombres de la mort. Son feuillage est haine et tromperie. Son huile est onction de perversité et son fruit désir de la mort. Sa semence ne s’abreuve que d’« obscurité ». Ceux qui goûtent à cet (arbre), leur lieu - d’habitation est l’Hadès.


Quant à l’arbre qu’ils disent être « - pour connaître le bien et le mal », c’est la Pensée-supérieure (Epinoia) de la lumière. C’est à propos de celle-ci qu’ils ont donné le commandement de « ne pas goûter », c’est-à-dire de ne pas lui obéir puisque ce commandement a été édicté contre (l’arbre) afin que (l’homme) ne regarde pas en haut, vers sa perfection et qu’il ne comprenne pas qu’il est nu de sa perfection.


Mais c’est Moi qui les ai redressés pour qu’ils mangent !


(Quel est le rôle du serpent ? )


Je lui dis : «  Christ ! N’est-ce donc pas le serpent qui a enseigné la (femme) ? » Il sourit et dit : « C’est le serpent qui lui a enseigné la procréation (faite) de désir, de souillure et de corruption, car elles sont choses utiles pour lui (même) ».


(Qu’est-ce que l’oubli ? )


Et (le Premier Archonte) sut que (Pensée-supérieure de la lumière) ne lui obéirait pas parce qu’elle était plus intelligente que lui. Aussi désira-t-il reprendre la puissance qui lui avait été retirée au profit d’(Adam). Et il jeta un oubli sur Adam.


Je lui dis : «  Christ ! qu’est-ce que l’oubli ? » Alors il me dit : « (Ne l’interprète) pas comme le dit Moïse : « il l’a fait dormir» , mais (comprends) qu’il voila les sens d’Adam d’un voile et l’appesantit d’insensibilité. Car (le Premier Archonte) a parlé par (la bouche du) prophète en disant : « J’appesantirai les oreilles de leur cœur pour qu’ils ne comprennent pas et ne voient pas»  ».


(Le modelage de la femme)


Pensée-supérieure (Epinoia) de la Lumière s’était auparavant cachée en Adam et de par sa volonté, (le Grand Archonte) désira l’en faire sortir au moyen de la côte. Mais comme Pensée-supérieure (Epinoia) de la Lumière est un être insaisissable, l’obscurité, bien qu’elle l’ait poursuivie, ne put la saisir.


(Le Grand Archonte) décida donc de faire sortir la Puissance hors d’Adam en faisant à nouveau un modelage en forme de femme et mit ainsi « cette » (femme) debout devant (Adam). Cela ne se passa donc pas comme l’a dit Moïse : « il prit une côte », mais il fit la femme auprès de lui.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 31 Aoû 2017 - 15:28    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> Enseignements -> Christianisme, Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky