Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Les "attributs" de la Sagesse[

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> le jardin de la sérénité -> la page de Damejane -> l'éditorial de damejane
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Lun 4 Juin 2012 - 19:08    Sujet du message: Les "attributs" de la Sagesse[ Répondre en citant





Les "attributs" de la Sagesse




Les attributs de la sagesse ou la loi du juste équilibre, sont les clés essentielles de la pratique de l’intelligence de l’esprit, préparatoires à l’ouverture progressive d’un cœur Aimant.Ce sont les qualités qui forgent un cœur et qui donnent un sens à la Vie ainsi qu’à l’esprit de service pour le bien de l’humanité, qualités que tout homme découvre ou développe et qu’il perfectionne quand il emprunte le sentier.Pour aspirer à boire la coupe du « sang du Christ[1] » il faut à l’homme, la femme, en devenir serviteur agréable à Dieu, comprendre ce qu’ (il/elle) est, ce pourquoi (il ou elle) est en incarnation sur terre, dans un monde dense, comprendre ce monde où (il ou elle) vit, et découvrir quelle mission (il ou elle) a à remplir.



Enfant, jusqu’à l’âge de deux ans, ou parfois plus, sa vision, proche de l’angélisme est conservée.La naissance est un passage aussi important que la mort, car il demande à l’être qui s’incarne une réadaptation progressive à ce qui l’entoure, se confronter aux épreuves de la faim, de satisfaire à ses besoins vitaux, et un bébé qui naît dépend essentiellement des personnes qui pourvoiront à ses besoins. Cet enfant n’a pas de personnalité encore, elle se bâtira et deviendra effective vers l’âge de 7 ans, et son âme ne descendra que partiellement, et progressivement entrera au contact de cette personnalité nouvelle.



En grandissant l’enfant doit réapprendre à vivre selon les coutumes, les usages, les nouveaux conditionnements sociaux du milieu où il vit maintenant, et affronter un certain nombres d’épreuves qui conditionneront sa personnalité avec des choix parfois et même souvent « contraints ».



A l’adolescence, c’est la chenille qui sort de son cocon et qui veut prendre son envol toute seule, la volonté profonde de se réaliser par l’assouvissement de ses désirs égoïstes dans une quête d’un bonheur dont elle s’est forgé un idéal, un concept adapté à la vision " personnelle ", qu’il ou elle aura de la vie.Plus tard il abordera la période qui s’annonce de l’âge adulte avec des " deuils " à faire et des concessions, parfois alternés avec des périodes de déprime, (parce qu’il (elle) doit constater qu’il (elle) ne pourra pas assouvir tous ses désirs égoïstes).



Vient l’entrée et la confrontation au monde du travail, avec ses loisirs, ses joies ses difficultés, les contraintes matérielles, la vie amoureuse, en couple, les amis.Vers l’âge de quarante ans, il y a une forme de maturation qui s’est opérée, car il a une certaine expérience, un vécu, une intégration de tout ce qui fait de lui ou elle une personne à part entière. Vient un temps alors de remise en ordre des choix qu’il (ou elle) aura fait et une recherche sincère de briser la spirale des émotions qui le ou la gouverne, une recherche tournée vers la spiritualité plus « sincère » poussée par une aspiration profonde de trouver la paix et l’équilibre en lui (ou elle). Il cherchera à s’initier à la Vie d’abord à l’extérieur et n’en sera pas satisfait(e) parce qu’il continuera à ressentir un vide, un manque à combler, constat qui le poussera à continuer de chercher alors différemment.


Cette aspiration amènera l’être à s’observer et à faire un travail de fond en lui-même et le poussera à agir dans sa quête comme un étudiant puis à adapter, en fonction de ses capacités, une ligne de conduite liée aux qualités nobles qu’il attribue à la foi qu’il a adopté.



La patience :


La patience sera en tout premier lieu une qualité à approfondir, car comme le dit le vieil adage : aide toi et le ciel t’aidera. En effet rien n’est servi sur un plateau d’argent.Il (ou elle) sait et/ou comprend que rien ne se fera s’il perd patience, que cela ne ferait que l’engluer davantage encore dans ce qu’il ne veut plus vivre ou subir. Prendre le temps de s'observer, être attentif à ce que nous faisons, à nos pensées, donnent de la distance et de la mesure.. l'énervement ne fera qu’exacerber plus encore une émotivité mal contrôlée, alors que su nous cultivons la patience, nous pouvons regarder les "objets" de nos expériences auxquelles nous sommes confrontés avec plus de discernement...et trouver de justes solutions si c'est nécessaire..



Le courage :


Il est souvent lié à la peur, peur du regard des autres, peurs irraisonnées, peur de la vie, peurs de toutes sortes.Le courage, c’est accepter de faire face et de regarder l’objet de nos angoisses ou peurs telles quelles sont et d’accepter les épreuves. C’est Être et agir selon ce que dicte notre cœur, notre âme, c’est l’alignement strict sans obstruction à l’Esprit de vie qui souffle, vibre et rayonne en l’homme/ la femme. Le courage peut être une forme de "sacrifice" conscient pour le bien d'une personne, d'une situation, ou encore pour nous faire évoluer nous même face à qui en nous doit évoluer ou être amélioré en regard de ce que notre âme nous dévoile.. C’est le plein accord harmonique avec les valeurs de "l’espace" de la foi et du niveau initiatique de tout disciple sur le "sentier de gloire", le sentier de retour au Père.



La certitude :


La certitude c’est faire confiance à notre conscience, cela veut dire l’écouter et s’y fier, elle est liée au courage et à la patience. La certitude, c’est cette intime conviction que dicte le cœur, (au fond de lui ou elle). Elle est liée à la clarté, car le doute n’y a pas de place.



La profondeur :


C’est ce qu’il faut à l’homme (la femme), découvrir, tout au fond de la grotte du cœur, là où se trouve le germe Christique, alors il puisera au contact de la douce et merveilleuse source de lumière de la connaissance, celle de l’Amour qui pourra jaillir de lui-même.


La clarté :


La clarté c’est ce que notre mental est capable de saisir et d’intégrer une valeur qu’il reconnaîtra pour vraie. C’est une conception, une vue sur un objet qui était flou ou difficile à comprendre qui prend un nouveau sens parce que perçu puis subjectif, sera défini comme une concrétisation d’un éclairage nouveau permettant de s’accorder avec les valeurs fondamentales de l’âme.


La clarté c’est l’esprit de synthèse appliquée par l’éclairage de l’intelligence du cœur, la synthèse y participe. Il y a une congruence harmonique par l’influence des rayons 1, 5, 3 et le rayon 7 qui est l le plus complet puisqu’il est composé des rayons 1, 2 et trois (équilibre et mise en ordre).



La joie :


La joie est apparentée à une émotion mais d’un point de vue spirituelle, elle est le reflet d’un force d’Amour insufflant une énergie tonique, de force relevant et ou portant le disciple accompagné par une certitude inébranlable d’amour rayonnant en lui-même et rejaillissant pour l’entourage. La joie peut être comparée aussi à une forme de légèreté, d’allègement d’un « fardeau » laissant librement circuler l’Amour avec un ressenti bénéfique sur tous les plans de l’être dans les trois monde, de ce qui est vécue par la personnalité. La joie est le reflet ici bas de ce qu’est l’Amour à l’état pur, (situé sur le plan monadique).



La compassion :


La compassion fait partie du langage du cœur inclusif.


"Terme d'origine grecque signifiant littéralement "souffrir ensemble". C'est une notion essentielle du bouddhisme Mahâyâna (Grand véhicule), pour lequel la compassion est une volonté de prendre en charge la souffrance de tous les êtres pour les libérer des causes de cette souffrance. Celle-ci est issue à la fois de l'ignorance et des conséquences de nos actes négatifs.



Sa sainteté le Dalaï Lama évoque « l’authentique » compassion en lui attribuant cette noble qualité : l’impartialité. Tous les êtres souffrent et connaissent la souffrance et à commencer par nous même, ce qui implique que chacun expérimente et exprime des sentiments, accordant une importance plus ou moins grande à la souffrance qui passe par l’émotion mais qui est aussi liée au physique, (dans les trois mondes). Elle est un aspect partagé et vécu par l’humanité, il n’y a pas de différence à attribuer par avance entre ce que nous vivons et ce que nous vivent les autres êtres vivants en incarnation, que ce soient des amis, des ennemis, des inconnus, tous éprouvent des émotions de plaisirs et de peine, c’est en cela que se trouve la notion d’impartialité, à laquelle se réfère Sa Sainteté le Dalaï Lama.



C’est en comprenant cela et en l’intégrant dans notre cœur, qu’il nous est possible de prendre en charge la souffrance par la compassion, en développant notre volonté d’agir de façon consciente, d’œuvrer par le service pour le bien de l’humanité. Dans la compassion on retrouve cette notion de charité, faire don à celui qui est pauvre tant sur un plan spirituel que matériel, la source de ce qui nous fait souffrir, il y a aussi cette notion de bienveillance et de pardon.La compassion commence par soi-même, en reconnaissant et en laissant l’Amour Christique nous réchauffer le cœur.



La Sagesse :


La sagesse c’est savoir entendre, savoir écouter, c’est savoir regarder, observer, être attentif (vigilent) et voir.La sagesse c’est nous ouvrir au monde, à la Vie dans toutes ses formes et en reconnaître les attributs et les qualité. C’est aussi recommander notre âme à Dieu pour un service plus élargi et faire ce qui lui est agréable, c’est savoir être un serviteur Aimant et reconnaissant la plénitude, la vacuité, l’impermanence, l’omnipotence et l’omniscience de JE SUIS.La sagesse c’est reconnaître avec humilité ce que la Vie nous enseigne et accepter les épreuves comme des leçons et des défis à accomplir pour devenir un meilleur serviteur sur lequel Dieu peut nous compter parmi ses disciples.La sagesse c’est boire la coupe de la connaissance inclusive, c’est laisser la Lumière nous pénétrer et nous éclairer.



La compréhension :


La compréhension n’est pas similaire à l’intégration, c’est une notion que le mental a classifié comme support à la construction de l’égo, c’est une notion qui est liée à l’archivage et au décodage de ce qui nous entoure avec en lien les références qu’il s’est choisi pour maintenir son fonctionnement comme un tout cohérent. La compréhension est un reflet de la réalité du mental supérieur, alors que la notion d’intégration passe par l’expérimentation, l’identification, pour alors être pleinement inclus dans le mental supérieur. La compréhension est un outil du mental concret permettant à l’homme, la femme de donner une cohérence et un sens aux trois mondes (physique, astral et mental).


La compréhension associe l’intelligence à son fonctionnement, c’est ce qui lui permet de donner un sens à ce que l’être vit, observe, emmagasine comme informations diverses, tant du domaine des pensées (internes ou externes), que de ce qu’il vit, créant des liens et des interactions, de multiples combinaisons pour faire un choix ou une préférence de ce qui pourra être sainement interprété et adopté par l’être. La compréhension c’est ce qui donne la capacité de réactivité à l’homme face aux événements de sa vie, ici bas en incarnation c’est que qui donne une grande part à la construction de l’homme et de la femme, c’est ce qui permet de les faire avancer, car sans fondation et mise en forme il ou elle ne pourrait pas se développer sur tous les plans.. La compréhension c’est la base de l’identification, laquelle est la base de tous les processus de la vie[2].



La générosité :


Elle n’est pas à confondre avec la prodigalité. La générosité c’est le don de soi, c’est le partage fraternel. C’est aussi faire preuve de charité. La générosité est souvent associée à la joie car celui ou celle qui est généreux ne demandant pas de retour en échange, c’est le don du partage.




L’Abondance :


Elle n’est pas à confondre avec la générosité, l’abondance c’est faire confiance à la générosité de la Vie.Cela n’a rien à voir avec l’avidité, l’abondance donne une notion de partage et de quantité pour tous non restrictive, comme :



- la coupe de la connaissance.- l’énergie de vie- la joie- la compassion- l’amour- la nourriture…



L’agape :
ou loi Divine d'expression de l’Amour

La loi d'amour (agape) dit : " Tu aimeras le seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur ", et " Tu aimeras ton prochain comme toi-même. "

L'Agape c’est la grande scène du repas (la "cène"), dans lequel, le Christ, adombrant Jésus , partage son dernier repas avec ses disciples. L’Esprit d’Amour y est décrit par le partage, la générosité, la fraternité, quelle que soit par ailleurs la nature des intentions spirituelles des convives, c’est l’ "agapé", l’ Amour rattaché à l’esprit Divin sans conditions, l'amour altruiste et spontané.



Conclusion :


Le schéma qui vous est proposé en haut de cette page a pour objet la visualisation et la méditation pour chacun des attributs, conduisant le méditant à un élargissement de la conscience.Ce texte ne prétend pas être complet mais serait plutôt une invitation à la méditation et au partage d’un échange de vue sur la question des interactions entre les différents attributs de la sagesse, ainsi chacun pourra compléter sa perception avec ses propres valeurs et les ajouter s'il le désire.






Notas :

[1] Christ en vous, en nous, en tous.. le « principe divin » en l’humanité.. sis dans le centre du cœur..
[2] (L’ADN est un code d’identification sur lequel la transmission aux sous éléments cellulaires d’un organisme se fait pour un être en incarnation).






écrit Le 2 mars 2008, modifié le 11 Mars 2012votre dévouée ©damejane (avec la collaboration de Lamadelama).Vous pouvez reproduire les schémas ainsi que le texte qui l’accompagnent, les diffuser, mais vous êtes instamment priés de ne pas le modifier, en citant auteur et source de ce présent article.


_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 4 Juin 2012 - 19:08    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> le jardin de la sérénité -> la page de Damejane -> l'éditorial de damejane Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky