Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Menace sur l'Ylang-Ylang des Comores!

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> santé- et vie en société -> santé, soins
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Dim 22 Jan 2012 - 17:02    Sujet du message: Menace sur l'Ylang-Ylang des Comores! Répondre en citant






Menace sur l'Ylang-Ylang des Comores!



Les Comores sont les premiers producteurs mondiaux d'Ylang-ylang Mais cet avantage risque de ne plus peser bien lourd si aucune mesure de protection n'est prise à temps.

La date du 23 août 2011 est historique et décisive. Historique et décisive pour tout l'archipel des Comores, puisque c'est à cette date que le leader mondial de la parfumerie
- Givaudan — met ses pieds sur ces îles aux parfums et signe un partenariat. A l'origine de cet accord avec la firme multinationale, un produit rare et unique, dont les Comores détiennent le record de production. La fleur des fleurs. L'ylang-ylang. Selon le PDG de Givaudan, « la clientèle a besoin d'une ressource purement naturelle, rare ». La richesse que représentent les huiles essentielles d'ylang-ylang des Comores, sa rareté mondiale sont-ils bien connues des autorités comoriennes ?
Pourquoi, par exemple, n'existe t-il pas un système de protection dédié à la filière de l'ylang-ylang des Comores?
Ces 2 questions méritent d'être posées parce qu'il faudra prendre conscience que le monde entier, pas moins, nous envie une ressource rare et hautement précieuse. Et la protéger.

Pourquoi est-ce un trésor ? L'Ylang-ylang et l'écosystème comorien

L'Ylang-ylang a été importé au début du 20ème siècle par les colons français, qui ont amené la fleur des Philippines. Immédiatement, le climat de l'archipel s'est marié à merveille avec la plante. Et les résultats se sont révélés surprenants combinée au souffle des alizés, l'action du volcan Karthala - encore en activité sur l'île de Ngazidja - donne naissance à une fleur dont les qualités sont nettement plus intéressantes que les autres espèces d'Ylang-ylang. Elle atteint le degré le plus élevé de la plante, puisque son huile essentielle réunit les vertus inhérentes à la plante à une proportion supérieure à la moyenne. La qualité de l'Ylang-ylang des Comores est scientifiquement vérifiée et prouvée : l'IFRA, organisme regroupant les plus grands parfumeurs mondiaux, a réalisé l'étude chromatographique — qui vérifie que les composés de la fleur d'ylang des Comores correspondent parfaitement aux normes de qualité - et démontre que celui-ci atteint, sinon dépasse, les critères de sélection pour la parfumerie de luxe.


Une aubaine pour les maisons de parfumerie. L'arrêt de mort pour les producteurs locaux. Mal informés sur l'impact de leur activité sur le monde, producteurs et distillateurs fournissent à bas prix et pour un faible salaire l'or parfumé qui fera la fortune des maisons des parfums du monde entier. Le circuit est composé de producteurs (qui plantent et récoltent les fleurs) de distillateurs (qui extraient l'huile essentielle, avec une technique archaïque) et d'acheteurs (entreprises locales ou étrangères). Le marché est saturé, car les entreprises acheteuses sont peu nombreuses, ce qui empêche les producteurs de fixer un prix qui leur conviendrait mieux. Ces mains du silence travaillent, dans la misère, pour la gloire de l'Ylang-ylang à l'étranger.


Quelle est la différence entre la Moutarde de Dijon, les Madeleines de Commercy, le Camembert de la ville du même nom, le Monoï de Tahiti et l'Ylang des Comores?

La réponse tient en deux mots : Produits protégés. En France comme ailleurs des régions se définissent par un produit qui leur est propre et en font leur étendard, leur richesse, leur porte- drapeau. Pour ce faire, elles font protéger le nom de leur produit avec l'appui de l'Etat. Aux Comores, il n'existe pas de protection de ce type pour l'Ylang-ylang. Il suffit alors d'inscrire « Ylang-ylang de Madagascar » sur un produit fabriqué à base d'Ylang-ylang des Comores pour discréditer totalement la valeur que représente l'origine véritable du produit. A l'image d'une autre ressource- la vanille des Comores -, dont la valeur s'est vue décliner de la même manière

Plaidoyer pour sauvegarder l'Ylang-ylang des Comores

>Menace sur l’Ylang-ylang des Comores
L'Ylang-ylang subira-t-il le même sort que la vanille ? Pendant longtemps, la vanille des Comores a occupé une place importante sur le marché des épices. Mais le manque de protection contre la spéculation volontaire de certains négociants a conduit à la dépréciation de la valeur d'un de nos meilleurs produits de rente, Sa valeur ajoutée s'en est trouvée réduite à néant. Il est urgent d'épargner à l'Ylang ylang ce crash financier. Pour cela, une volonté commune est nécessaire de la part des autorités, mais aussi et surtout de la part des acteurs de la filière agricole dans son ensemble : producteurs, organismes représentant le secteur et tous ses collaborateurs/partenaires. Le pouvoir de décision doit impérativement rester aux mains des producteurs.

L'Ylang-ylang des Comores, un facteur de poids à l'international

A l'échelle mondiale, la place qu'occupent les Comores dans la filière de l'Ylang-ylang est en tout point enviable, 45 tonnes environ par an, soit plus de 60% de la production globale: des chiffres qui donnent le vertige, et qui, pour peu que l'on en tienne compte, représentent pour le pays un puissant facteur de développement économique.
Redonner à l'Ylang la place qui lui revient. Cette place doit impérativement revenir à l'Ylang-ylang. Dans ce combat il y a lieu d'apporter une technologie de production des huiles essentielles d'ylang-ylang de façon durable et pérenne - respectueuse de l'environnement- et une valorisation et une promotion de ce label des Comores dans le monde entier. L'exemple de la société Franco-comorienne du nom de USURI est à saluer. Sa mission de valoriser et de promouvoir l'Ylang ylang des Comores. Son objectif de provoquer une prise de conscience auprès des acteurs économiques du pays sur le potentiel de cette fleur et d'impulser des actions concrètes de la part des autorités pour cette ressource prometteuse et convoitée. De la même manière qu'un peuple ne va jamais bien loin sans un guide qui veille à son bien-être, aucune ressource, si rare et riche soit-elle, ne peut être traitée à sa juste valeur sans un pouvoir qui veille à sa sauvegarde. A l'heure où les puissances économiques se disputent et brevètent les dernières richesses naturelles de l'Afrique, il est temps de se réveiller et de protéger l'une des dernières qui nous reste... ne serait-ce que pour assurer à notre peuple et â sa postérité (aux futures générations) un avenir plus reluisant


Source : Albaladcomores du 23 septembre 11
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 22 Jan 2012 - 17:02    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> santé- et vie en société -> santé, soins Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky