Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
la Bhagavad-gita nous enseigne..

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> Enseignements -> hindouisme
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
lamadelama
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 200
Localisation: ici
Masculin

MessagePosté le: Mar 2 Aoû 2011 - 02:27    Sujet du message: la Bhagavad-gita nous enseigne.. Répondre en citant

la Bhagavad-gita nous enseigne..

<  obs :  .. de fait,  ce qui suit est extrait d'un livre traitant
de la Shri Isopanishad, et dans lequel est citée la Bhagavad-Gîtâ ..  >






la Bhagavad-gita nous enseigne..



Par contre, la Bhagavad-gita (VI.41-43) nous enseigne que tous ceux qui, malgré un effort sincère, échouent dans leur  tentative de réalisation spirituelle, obtiendront de renaître dans une famille de haute condition. Mais ceux qui ne se donnent pas même la peine de faire un tel effort, et désirent demeurer dans l'illusion, parce que trop matérialistes et attachés aux plaisirs de ce monde, ceux-là, comme le confirment les Ecritures védiques, doivent descendre dans les régions infernales.

Les asuras[1] font parfois montre de religion dans le but d'en tirer des avantages matériels. La richesse matérielle et le suffrage des ignorants leur confère un prestige que dénonce la Bhagavad-gita (XVI. 17-18). Ces asuras n'ont aucune idée de ce qu'est la réalisation spirituelle; l'esprit isavasya, qui consiste à tout centrer sur Dieu, ne signifie absolument rien pour eux; ils sont assurés de sombrer dans les régions les plus obscures de l'univers.

Nous pouvons conclure de tout cela que le but de la forme humaine n'est pas simplement de résoudre sur des bases instables les problèmes quotidiens; elle doit apporter une solution définitive au problème des morts et des renaissances que nous imposent les lois de la nature.  




Mantra IV

anejad ekam manaso javiyo
nainad deva apnuvan purvam arsat
tad dhavato 'nyan -atyeti tisthat
tasminn apo matarisva dadhati



anejat: établi; ekam: un; manasah: plus que la pensée; javiyah: rapide: na: pas; enat: ce Seigneur Suprême; devah: les devas comme Indra, etc.; apnuvan: peuvent approcher; purvam: le premier de tous; arsat: celui qui sait tout; tat: cela; dhavatah: ceux qui courent; anyan: autres; atyeti: dépasse; tisthat: quoique placé; tasmin: en un endroit; apah: eau; matarisva: les devas chargés de l'air et de la pluie; dadhati: accomplit.


TRADUCTION



Bien qu'Il ne quitte jamais Son royaume, Dieu est plus rapide que la pensée; nul n'est aussi prompt que Lui, et même les puissants devas, qui ont charge des divers phénomènes naturels, tels l'air et la pluie, ne peuvent L'approcher; Il les gouverne tous sans même avoir à Se déplacer. Sa perfection est sans égale.


TENEUR ET PORTÉE


Les plus grands philosophes ne parviendront jamais à connaître le Seigneur Suprême, Dieu, l'Etre Absolu, en élaborant sur  Lui des systèmes; seuls peuvent L'approcher les bhaktas[2], auxquels Il accorde Sa grâce. La Brahma-samhita l'enseigne: s'ils ne sont pas bhaktas, les philosophes auront beau parcourir les sphères pendant des milliers d'années à la vitesse de la pensée, ils se trouveront encore infiniment loin de l'Etre Absolu. Selon les Upanisads, Dieu, la Personne Suprême, demeure dans un royaume spirituel connu sous le nom de Krsnaloka où Il Se divertit éternellement avec Ses purs dévots, auxquels L'unissent divers sentiments d'amour.

Mais par Sa puissance inconcevable, bien qu'il vive à Krsnaloka[3], Il peut être à la fois présent dans toutes les parties de la création. Le Visnu Purana compare cette puissance à la lumière et à la chaleur du feu. Tout comme le feu peut répandre, chaleur et lumière dans toutes les directions à partir d'un seul point, Dieu, la Personne Suprême, peut diffuser partout Ses différentes énergies même s'Il réside en permanence dans Son royaume spirituel.

Les énergies du Seigneur sont innombrables, mais on peut les regrouper en trois catégories principales : la puissance interne, la puissance marginale et la puissance externe, chacune d'entre elles se découpant à son tour en une multitude de subdivisions. Tous les êtres, y compris l'homme et les grands devas dotés du pouvoir[4] de commander aux divers phénomènes naturels (le vent, la lumière, la pluie, etc.), sont des manifestations de la puissance marginale du Seigneur. L'univers matériel, lui, est créé par la puissance externe du Seigneur, et le monde spirituel, où Il siège en Personne, est la manifestation de Sa puissance interne.

Les différentes énergies du Seigneur Suprême se manifestent partout. Cependant, bien qu'il n'y ait aucune différence entre Ses énergies et Lui-même, ne commettons pas l'erreur de croire que, parce qu'Il Se déploie dans "toute la création, le Seigneur Suprême perd Son individualité. L'homme est porté à déduire en fonction de ses propres facultés intellectuelles, mais le Seigneur Suprême dépasse notre entendement. Aussi les Upanisads nous préviennent-elles que, personne ne peut atteindre le Seigneur à l'aide de ses seules capacités mentales.

Dans la Bhagavad-gita (X.2), le Seigneur dit que personne, pas même les suras (hommes de vertu) ou les grands rsis (sages), ne peut Le concevoir. Que dire alors des asuras, déjà incapables de comprendre que l'énergie matérielle agit sous la volonté du Seigneur. Ce mantra de la Sri Isopanisad montre très clairement que sous Son aspect ultime, la Vérité Absolue est une personne, la Personne Suprême; dans le cas contraire, il aurait été inutile d'insister sur Ses traits personnels.

Les infimes parcelles du Seigneur, bien que douées des mêmes caractéristiques que Lui, ne possèdent qu'un champ d'action restreint, et par conséquent, Lui sont inférieures, la partie ne peut jamais être égale au tout. C'est pourquoi les minuscules êtres vivants ne peuvent jamais égaler ou même approcher la puissance infinie du Seigneur Suprême. Certains êtres ignorants et insensés, soumis à l'énergie matérielle, tentent de conjecturer la position transcendantale du Seigneur. Mais la Sri Isopanisad les met en garde contre de telles élucubrations sur l'identité du Seigneur Suprême; elle leur conseille de puiser leurs connaissances dans les Vedas[5], s'ils désirent atteindre l'Absolu, car cette source sûre contient déjà le savoir parfait de la Vérité Absolue, Krsna, la Personne Suprême.


Chaque partie du Tout Parfait se trouve douée
d'un certain pouvoir d'action, et l'on appelle "maya"
le fait d'oublier ses activités particulières
en relation avec le Tout.



C'est pourquoi, dès le premier mantra, la Sri Isopanisad nous enjoint de remplir consciencieusement le rôle qui nous fut assigné par le Seigneur. Cela ne signifie pas, néanmoins, que les âmes distinctes n'ont aucune initiative propre, car si elles font partie intégrante du Seigneur, elles doivent par là même, comme Lui, avoir une certaine part d'initiative. Si l'être humain fait bon usage de son libre-arbitre et de sa nature agissante, avec suffisamment d'intelligence pour comprendre que tout est manifestation de la puissance du Seigneur, sa conscience originelle, égarée au contact de maya, se ravivera.


Toutes les aptitudes, tous les talents, proviennent du Seigneur, et doivent donc être utilisés selon Sa volonté. Seul peut connaître le Seigneur celui qui adopte une attitude soumise. La connaissance parfaite suppose la connaissance du Seigneur sous tous Ses aspects, c'est-à-dire la connaissance de Ses pouvoirs et de la manière dont ces pouvoirs agissent selon Sa  volonté. Il n'y a que dans la Bhagavad-gita, quintessence de toutes les Upanisads, que le Seigneur en Personne a livré  ces enseignements.






■ nota[1], asuras :  esprits d'origine dévique, mais qui, tentés par les pouvoirs et les mondes de la sensation, envieux de la condition humaine comme de la condition divine.. aiment à se faire passer pour divins, surtout en termes de pouvoirs.. sans pour autant vouloir se donner la peine des véritables efforts d'évolution spirituelle nécessaires..  on les appelle aussi "esprits malins", bien qu'ils ne soient pas vraiment tous devenus totalement des démons.. car, certains ont encore gardé la capacité de se racheter (par exemple, par la compassion..). Pour autant, tous peuvent acquérir, par la concentration et l'ascèse ou par l'emploi de techniques yoguiques, fakiriques ou magiques.. des pouvoirs puissants, quasi divins.. des pouvoirs obscurs ou lumineux, et cette faculté de liberté de choix, c'est avec les humains qu'ils la partagent..  ■

■ nota[2], les Bhaktis :  sont les dévots d'une divinité.. sur le sentier de l'initiation et en alignement sur le 6e rayon de la dévotion, du fanatisme et de l’exagération morale et psychologique..   ■

■ nota[3], Krsnaloka :  littéralement, "lieu de Krishna".. loka, le même mot d'origine aryenne qui chez nous a donné local, localité etc.. ne jamais perdre de vue que les aryens de l'inde sont venus d'Europe voici cinq mille ans, guidés par l'initié Rama.. ayant emporté leur langue avec eux, laquelle ne s'est écrit que bien plus tard.. après que l'âge noir eût amoindri, l'intelligence spirituelle et la mémoire des hommes.. au bénéfice indispensable de l'intellect et de la technicité.. ■

■ nota[4], le pouvoir des grands dévas :  ainsi que les recouvrent les grands initiés humains, dès lors qu'ils abordent la maîtrise et ... la dépassent, ce qui est l'un des buts de l'initiation :  compléter les dévas dans leur rôle d'assistants du divin..  ■

■ nota[5], les védas : on retrouve la racine "voir", ( lat : vidi ) dans le provençal "vé" : vois ! Il reste assez de senzar dans la plupart des langues, pour que nous soyions "entendus" des dévas et des anges, partout présents dans l'univers et bien sûr dans la nature, qui est de fait, (lat : "de facto"), "l'environnement" des mondes..

- L' "environnement" est très différent selon le monde et surtout selon le plan du monde considéré ... dans le haut-astral l'environnement peut être qualifié de "paradisiaque", alors que dans le bas-astral il peut l'être de "infernal", il n'est que d'imaginer les plans "intermédiaires" entre les deux.. et leur relative "pollution" ou "pureté" émotionnelle qui produisent l'aspect (propre/plaisant) ou (sale/repoussant) de chaque plan (en fait ici : chaque 'sous-plan' d'un plan entier..).





 
Shalom, Salam, Shanti, . . lamadelama ལམདེལམ





_________________
la fleur aux sept couleurs est la clé des 7 rayons..


Dernière édition par lamadelama le Mer 3 Aoû 2011 - 09:21; édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 2 Aoû 2011 - 02:27    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
lamadelama
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 200
Localisation: ici
Masculin

MessagePosté le: Mer 3 Aoû 2011 - 05:56    Sujet du message: Les enseignements de la Sri Isopanisad.. Répondre en citant

Les enseignements de la Sri Isopanisad




Les enseignements de la Sri Isopanisad



- Les enseignements de la Sri Isopanisad se trouvent développés dans la Bhagavad-gita, qu'on appelle également la Gitopanisad, c'est-à-dire la quintessence de toutes les Upanisads.


Dans la Bhagavad-gita (111.9-16), Dieu, la Personne Suprême, déclare qu'il est impossible d'atteindre le stade du naiskarma, de l'akarma, sans remplir les devoirs que nous assignent les Textes védiques. Les Écritures védiques peuvent diriger les activités de chacun de manière à lui faire accepter progressivement la suprématie de Dieu ; la connaissance parfaite est l'acceptation entière de cette suprématie. Dans un tel état de pureté, les trois gunas (Vertu, Passion et Ignorance), n'affecteront plus l'homme, qui pourra désormais situer ses actes au niveau de l'akarma, où nul ne s'enchaîne plus au cycle des morts et des renaissances.



- En fait, l'homme n'a d'autre devoir que de servir
le Seigneur[1] avec amour et dévotion[2].



A un niveau de conscience inférieur, on ne peut, dès l'abord, emprunter le sentier de la dévotion et des activités spirituelles qui permettent de briser les chaînes du karma. L'âme conditionnée agit toujours à seule fin de satisfaire ses propres intérêts, ceux de l'égo matériel, aussi bien que de la famille ou de la nation auquel elle appartient.

Quand le principe de la jouissance matérielle dépasse l'individu pour s'étendre à la société, à la nation ou à l'humanité entière, il prend différents noms assez flatteurs tels qu'altruisme, socialisme, communisme, nationalisme, humanisme, etc.


Ces "ismes" sont certainement des formes très attirantes de karma-bandhana[3] (enchaînement aux actes), mais la Sri Isopanisad enseigne que si l'on tient à servir leur cause, on doit le faire en pleine conscience de Dieu[5].

Il n'y a pas de mal à être chef de famille, altruiste, socialiste, communiste ou patriote, pourvu que ces rôles soient remplis en fonction de l'isa, le Maître Absolu, soit selon le principe de l'isavasya, en faisant de Lui le centre de toute action.





■ nota[1], servir le Seigneur : et par conséquent servir tous les êtres car ''en Lui nous (nous tous..) avons la vie, le mouvement et l'être'' ( 'In him we live and move and have our being' ) - Actes. 17:28 - et étant UN en lui nous servons en tous, le plus grand TOUT qui n'est autre que 'LUI'.. [ lamadelama ]

■ nota[2], avec amour et dévotion : selon le point de vue des Bhaktis : les dévots de Krishna (krsna) appelé "le Seigneur Suprême" dans les textes.. qui fut 'Avatar de Vishnu' (le 2e rayon d'amour personnifié..), avant le Christ (Lui, non 'incarné' mais ayant 'adombré' Jésus pour se manifester (à travers une nécessaire 'forme' humaine..) aux yeux et au 'mental-émotionnel' des hommes - dans les trois mondes.. [ lamadelama ]

■ nota[3], karma-bandhana : traduit par enchaînement aux actes.. le bandhana est aussi, pour le yogi, un lien, un bandeau de toile ou de cuir, servant à maintenir les membres immobiles sans fatigue, lors de la méditation ... c'est donc un 'lien qui enchaîne' mais aussi qui est 'utile au yogi'.. n'en va-t-il pas ainsi de bien des choses ici-bas ? ... simple question de degrés dans le vécu en conscience et en intensité de la chose, de la nécessité à l'inutilité, du plaisir au déplaisir seules changent les intensités de la perception.. Nous sommes ici-bas pour expérimenter et revenir (à notre véritable nature divine) revenir, donc.. de cette expérimentation, enrichis[4] du fruit de l'expérience. [ lamadelama ]

■ nota[4], enrichis : je ne résiste pas au plaisir de jouer de la sonorité identique des mots en'richis' et 'rishis' mot Sanscrit signifiant "sages", il est vrai qu'enrichis de l'expérience nous sommes plus sages qu'auparavant, et que c'est de sagesse dont nous sommes enrichis.. aucune fortune matérielle ni en or ni en argent (ou diamants ou constituée de titres de propriétés..) ne vaut dès lors qu'on sort des trois mondes.. ou comme dit la sagesse populaire : ne s'emporte au cimetière.. C'est la faute commise par les derniers hommes du 1er système Solaire qui n'ont pu passer la "porte du ciel" (comprendre ici : la 3e initiation..), car ils voulaient emporter avec eux leurs richesses matérielles ... les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets et les ''non-justes" - les "sans-mesure" ne savent abandonner leurs attachements à la matérialité, ils en demeurent "lourds" et incapables de quitter la terre pour le ciel.. ainsi que le voudrait l'évolution et le plan divin pour l'humanité.. [ lamadelama ]

■ nota[5], conscience de dieu : c'est tout l'objet du ''mouvement pour la conscience de Krishna'' - bien plus que la simple - quoiqu'indispensable - dévotion - que, donc, il est nécessaire de dépasser... c'est tout l'objet que de parvenir - essentiellement par le YOGA DE L'IDENTIFICATION - à l'identité avec le Seigneur (tel Seigneur qu'à chaque stade on se sera fixé comme but à atteindre dans l'existence) - selon le niveau d'expérience - ou d'ancienneté de l'âme.. auquel on est déjà parvenu. Chaque stade en suivant un et en précédant un autre.. ainsi avançons nous, comme d'un "pied à l'autre".. expérience faite après expérience faite ! [ lamadelama ]





Shalom, Salam, Shanti, . . lamadelama ལམདེལམ





_________________
la fleur aux sept couleurs est la clé des 7 rayons..


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:34    Sujet du message: la Bhagavad-gita nous enseigne..

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> Enseignements -> hindouisme Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky