Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Les Amis de Comenius - Via Lucis - Préface 4

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> Enseignements -> divers -> Les Amis de Comenius
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Jeu 30 Juin 2011 - 11:36    Sujet du message: Les Amis de Comenius - Via Lucis - Préface 4 Répondre en citant

.

Fleischl Christian

Via Lucis - Préface 4



ace
Les pionniers du Lectorium Rosicrucianum, Mr Jan van Rijckenborgh et Mme Catharose de Petri, avaient prévu ces choses, dès les années 50 et d'autres encore en matière d'éducation. Ils soulignaient, à l'époque, qu'une toute nouvelle forme d' éducation pouvait neutraliser l'influence de la télévision, qui, selon eux, refroidissait le coeur et tuait l'esprit. Le développement spirituel de plusieurs générations a ainsi été attaqué. Jan van Rijckenborgh, au cours d'une allocution lors de la fondation des Ecoles de la Rose-Croix d'Or, précisait bien : Il faudra lutter pour chaque enfant!

Ainsi les Ecoles fondées à Haarlem et à Hilversum, se trouvaient-elles baignées dans un champ de vie protecteur où les jeunes pouvaient apprendre les leçons de l'existence, départ d'un devenir conscient. Au départ, une trentaine d'élèves et deux enseignants, membres du Lectorium Rosicrucianum, commencèrent le travail.

Dans une lettre à la direction de l'Ecole, Catharose de Petri leur écrit : "Il est important que, très tôt dans la vie de l'enfant, deux états sensoriels se développent. D'une part, une orientation pure sur la future vie mentale qui doit se manifester en tant qu'"âme" ou "conscience de l'âme; d'autre part, la manifestation et l'activité de l'atome du coeur, ou atome originel. A partir d'une telle base, d'immenses possibilités peuvent surgir dans l'enfant."

Cette éducation envisage donc, en vérité pour une fois, de garder ouverts, et au besoin de stimuler, mais sans exagération, ces pouvoirs et- possibilités que sont la pensée et les sentiments vrais, l'intuition, la compréhension, le savoir, la sagesse surtout, et la liberté intérieure. Le programme des études obligatoires repose sur l'enseignement transmis dans l' Ecole Spirituelle de la Rose-Croix d'Or. L'intention n'est certes pas de faire de chaque enfant un élève de l'Ecole Spirituelle. Mais le fait est que l'on tente de garder intacts la réceptivité à l'appel intérieur et le désir de la vie supérieure, tandis que s'épanouit la personnalité et que le moi conscient en prend la direction. La voix de l'âme peut continuer à parler. Ce n'est pas une utopie et beaucoup de jeunes gens passés par l'Ecole Jan van Rijckenborgh encouragent maintenant chez leurs enfants ce désir intérieur de valeurs essentielles, de liberté spirituelle.

"L'école Jan van Rijckenborgh a été pour moi le plus beau moment de ma jeunesse" dit un ancien élève lors d'une réunion.

Tout cela n'est pas une tâche facile et cela transparaît dans les questions que les enseignants ont posé à Jan van Rijckenborgh :

"Ne pourriez vous décrire comment vous imaginez un tel enseignement?
Il répondit
"Si vous restez en liaison avec le champ de rayonnement magnétique du Lectorium Rosicrucianum, vous n'envisagerez jamais votre mission comme une tâche ordinaire. Nous ne voulons pas que nos paroles soient transformées en lois ou en schémas culturels. La conséquence en serait la sclérose. Essayez de créer une sphère où les véhicules supérieurs restent toujours actifs, jusqu'au jour où l'enfant peut déterminer sa vie de façon autonome. Utilisez comme fils conducteur les questions fondamentales que posera chaque enfant à un moment donné”


La façon d'envisager les matières à traiter dans une telle école dut être inventée :
A côté des moyens éducatifs classiques ou en tout cas disponibles (le livre "Dit is je wereld, en hollandais" : "Ceci est ton monde"), un matériel spécifique fut mis au point. Au début furent regroupés, à Hilversum, des matières telles que la biologie, l'histoire, la géographie les mathématiques et les langues, sous un titre unique : la biosophie. Il s'agit d'une approche universelle, dont le fondement ésotérique montre d'une façon inégalée les rapports existants entre tous les éléments de l'univers. Sens de l'effort et activité personnelle y sont spontanément de mise. Les enfants de ces écoles développent ici une grande "avance" utilisable dans l'enseignement secondaire.


Ceci nous amène à quelques pistes de réflexion :

Qu'il s'agisse des parents ou des éducateurs, nous sommes surtout au départ confrontés à nous-mêmes, car les questions des jeunes nous interpellent en particulier dans la mesure où nous ne savons pas vraiment y répondre en profondeur. Peut-on parler d'éducation sans connaissance de soi? Ici il n'est pas question de limiter ceci à une connaissance de soi d'ordre psychologique, mais d'une connaissance de soi totale au sens d'une découverte de la dimension microcosmique avec son principe central, et de son instrument, la personnalité.
Tant que nous ne posséderons pas l'entendement de l'essence même de l'homme, impossible d'agir en tant qu'éducateur véritable. Car dans quelle direction guider l'enfant? Notre vision devra devenir, concernant ces choses, pénétrante et claire. Sinon nous ne pourrons dépasser les notions vagues, partielles, et, comme nous le savons, les aveugles ne peuvent guider les aveugles!

Si nous ne connaissons que l'aspect "personnalité" de notre microcosme, nous ne pourrons nous situer que sur ce niveau et manquerons totalement de transmettre tout le côté psychospirituel de celui-ci. Or ce qui est personnel est partiel et la compréhension de ce niveau reste morcelée. La personnalité, imparfaite, commet des erreurs entraînant la souffrance. Il est donc insensé de lutter contre les fautes issues de notre compréhension partielle. Les fragments ne peuvent donner que des fragments. On n'a pas non plus à se demander si l'éducation donnée aux enfants est bonne, s'ils en garderont des traumatismes. Rien n'est bien, tout est bien, il y a ici impossibilité de faire autrement.


Quand nous découvrons ces choses, en faisons l'expérience profonde, notre lucidité nous permet une distance : jusque là, nous ne pouvions faire autrement. L'incertitude commence à se dissiper et la clarté à surgir. Dans cette clarté sont résolues toutes les questions, on ne s'écarte plus des faits concrets, et on ne maquille plus les faits.

Toutes nos questions sur l'éducation ne témoignent elles pas de notre incertitude? Ne reculons nous pas ainsi devant une affirmation lucide? Nous voulons éviter de nous démasquer et travestissons tout cela par de multiples questions, fuyant la vraie connaissance de soi!

Tout le monde du bien et du mal va s'écrouler par la vraie connaissance de soi. Jusque là nous nous empêchions d'avoir une perception claire pour nous mêmes pour nos enfants et nos élèves. Tout cela en passant notre temps à prouver nos bonnes intentions. L'éducation préoccupe les parents et les éducateurs, nous nous sentons appelés à faire quelque chose pour eux, à tout faire pour ceux qui nous sont confiés. Nous devons donc développer une grande clarté.

A la clarté de la vie universelle, nous apprenons comment nous sommes structurés, quelles lois régissent notre domaine de vie, comment nous sommes manipulés et vécus par les forces astrales de notre être profond et celles de la terre, renforcées et entretenues inconsciemment par nous-mêmes, quand nous ne leur servons pas d'intermédiaire et ne travaillons pas à leur service.

Quand nous nous rendons compte de toutes ces choses, non parce qu'on nous l'a dit mais parce que nous le ressentons en profondeur, nous voyons que tous les jours, nous donnons de la tête contre ce mur invisible, nous réalisons vraiment que nous ne sommes qu'une parcelle de la totalité, incapable de faire bien ou mal. Le bien provient uniquement de la totalité parce que celle-ci englobe tout et n'exclut rien ni personne. La totalité est l'universel. L'Universel est la Vie et seule la Vie nous dirige.

La personnalité ignore la certitude. Elle reste toujours dans l'expérimental. Mais ces tentatives sont formatrices car faire expériences sur expériences, caractéristique du manque de savoir et de connaissance, fait avancer la recherche et la conscience. C'est pourtant la marque de tout ce qui est temporel, partiel. Aussi longtemps que la forme ne comprend pas qu'elle n'est qu'une partie du tout, elle doit suivre la voie de l'expérimentation, qui est voie de la non-connaissance. Ce chemin conduit à la découverte et est absolument nécessaire pour tous ceux qui manquent de certitude, qui ne savent pas et sont brisés. On ne peut donc éviter le chemin de l'expérimentation. Il est l'unique possibilité de parvenir à la découverte de notre ignorance fondamentale.


Toutes les méthodes proviennent d'un savoir partiel. Et tout cela est à un moment donné accepté ou remplacé, refusé ou non. Tous les problèmes d'éducation se situent au niveau du temporel, de l'expérimental, du partiel. Ils dénotent toujours ignorance et incertitude, et montrent clairement notre manque de clarté. Cette clarté, cette connaissance de soi ne peuvent être acquis de force.


Mais la Voie de Lumière, de même que la Grande Didactique, montre une toute autre voie
Citons ici quelques passages de l'avertissement aux lecteurs de "La Grande Didactique" (2) , et du "De l'utilité de l'art d'enseigner" de J.V. Andreae, qui se trouve placé immédiatement après :

" … 9) Mais dans ce siècle naissant, Dieu a envoyé récemment la promesse d'une aurore qui a poussé en Allemagne quelques hommes de bien, dégoûtés par les méthodes utilisées dans les écoles, à rechercher une voie plus rapide et plus aisée pour enseigner les langues et les arts. D'autres ont suivi, à leur tour suivis par d'autres qui ont obtenu de bons résultats …
10) J'entends ceux de Ratke (Ratichius), Lubin, Helwig, Ritter, Bodin, Glaum, Vogel, Wolfstirn, Mais surtout de Jean Valentin d'Andréa qu'il aurait fallu citer en premier, lui qui perçut aussi bien les maux de l'Eglise et de l'état que ceux des écoles et qui, çà et là, proposa des remèdes. …
13) Aussi, désireux de me renseigner plus complètement et plus précisément, j'écrivis à un, puis deux, puis tous les auteurs précités. Ce fut en vain.…
14) Seul l'éminent Jean Valentin d'Andréa me répondit. Il me donnait quelques éclaircissements et il m'encourageait même dans la hardiesse de mon entreprise. Ainsi stimulé, un ardent désir du progrès de tous me contraignit à tenter l'aventure…

et

" … Le fait qu'une didactique soit correctement établie importe :

1) Aux parents qui jusqu'à présent ne savaient pas ce qu'ils devraient espérer de leurs enfants. Ils les guidaient, les fléchissaient par des prières, les charmaient par des cadeaux, les transformaient même totalement, le plus souvent sans fruit. …

2) Aux maîtres dont la plupart n'ont pas eu une claire connaissance de l'art d'enseigner et, pour cette raison, malgré leur bonne volonté, se minaient et épuisaient leurs forces dans un zèle laborieux pendant que d'autres changeaient de méthode au hasard des résultats non sans perte fastidieuse de temps et d'efforts.

3) Aux élèves, pour qu'il puissent atteindre le sommet des sciences sans difficultés, ennuis, cris et coups, mais comme par jeu et plaisanterie.
4) Aux Ecoles qui, une fois leur méthode réformée, pourront non seulement se maintenir vigoureuses mais s'accroître à l'infini. Car ce seront véritablement des écoles, demeure remplies d'attrait. Et lorsque (parce que la méthode est infaillible), on fera de n'importe quel élève qui le veut un docteur … les directeurs compétents ne pourront faire défauts, …

5) A la République, suivant le témoignage de Cicéron …et de Diogène le Pythagoricien : "Quel est le fondement de toute République? L'éducation des jeunes gens, car jamais n'ont produit de fruits utiles les vignes qui n'ont pas été cultivées avec soin".
(…) On retrouve ici à peu près le schéma de la "Consultation Universelle…" dont nous parlerons plus loin, puisqu'il continue en parlant de la réforme de l'Eglise en tant qu'Ecclesia Universelle.

En 1629, à la suite d'un échange épistolaire où Andreae se montre peu désireux de retourner "dans l'arène du combat", celui-ci propose de lui transmettre le flambeau de l'ordre tout entier. Il l'accepte. Parallèlement à ses activités d'enseignement au service de la Communauté des Frères Moraves, prélude à sa conception universelle d'une éducation libératrice, il peut approfondir les idées de la Fraternité. En 1633, l'enseignement de l'Ame du Monde et des trois composantes de l'homme (corps, âme, esprit) est utilisé dans son "Synopsis d'une physique réformée à la lumière divine", comme Paracelse l'avait fait auparavant. On retrouve là les idées de Robert Fludd (la lumière comme troisième principe cosmique à côté de la matière et de l'esprit). Il fut toute sa vie en butte aux critiques et persécutions, et préféra ne pas se poser ouvertement comme le chef de l'ordre, après l'échec de la tentative Londonienne.


Dans ce contexte, la “Voie de Lumière”, ou “vers la lumière”, fut écrite en deux temps. Tout d’abord, à Londres, entre Septembre 1641 et avril 1642. Puis, quelques années plustard, à la suite de ce voyage effectué en Angleterre,. Il espérait y fonder le fameux “Collège Universel”, dont il nous entretient ici au chapitre XV. A la suite de la guerre civile, il dut fuir l’Angleterre et se réfugier anx Pays-Bas. C’est là qu’il reprit ses notes pour écrire aux membres de la “Royal Society” ce petit ouvrage, noyau de toute sa réflexion ultérieure. Il ne fut publié à Amsterdam que 26 ans plus tard. Déjà l’essentiel de son oeuvre majeure, son “Opus Magnum”, en 7 volumes, la “Consultation Universelle ...” s’y trouve esquissée. En néerlandais, le titre en était d’ailleurs : “La Voie vers la Lumière, explorée et encore à explorer, ou la recherche sensée de la manièredont la Lumière de l’Esprit, la sagesse, peut être répandue favorablement, au crépuscule qui commence maintenant à tomber sur le monde, et cela d’une manière compréhensible pour l’intelligence de tous les hommes, et de tous les peuples”.


On considère que ce livre représente sa “Fama”, dans la mesure, où, à l’instar de JV Andreae,dans sa “Fama Fraternitatis”, il y trace les grandes lignes du travail à accomplir pour l’humanité.

Voici quelques passages de la Dedicatio :

“Voilà( et c'est chose absolument nouvelle) ce que proposera la première partie de cet ouvrage : rien moins qu'une réforme générale et jusqu'à guérison , de l'humanité toute entière . Nous y verrons là un projet résolument Universel, car il y est amplement démontré que toutes les tentatives ponctuelles d'amendement, aussi énergiques soient elles sont toujours et partout vouées à l'échec...”

“Ce qui fonde l'originalité de la seconde partie, c'est que pour la réalisation de ce grand et universel dessein, nous sont offertes des voies toutes nouvelles : Et dans la mesure où des voies nous sont révélées, nous sommes à même d'aviser clairement quelle voie est praticable, et quelle voie ne l'est point. Et maintenant voici la preuve que ces voies nous sont données : Il est un fait avéré que trois principes, également innés et placés en chacun de nous, oeuvrent conjointement à chacune de nos actions ; je veux ici parler de la Triade " SAVOIR, VOULOIR, POUVOIR ". Or dès la naissance, déjà, se trouve en chaque Homme les Règles qui président à l'acquisition de toute Connaissance.


8 avril 2011, 17:45
Fleischl Christian
http://www.facebook.com/home.php?sk=group_149218599002

.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 30 Juin 2011 - 11:36    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> Enseignements -> divers -> Les Amis de Comenius Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky