Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Les Amis de Comenius - Passage 2...

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> Enseignements -> divers -> Les Amis de Comenius
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Jeu 30 Juin 2011 - 11:04    Sujet du message: Les Amis de Comenius - Passage 2... Répondre en citant

.


Passage 2




Nous savons très bien ce qu’il faut attendre du renouveau si ardement désiré; Nous prendrons donc très justement la décision de nous occuper de la réalisation du plan, prêtant ainsi main-forte à la Bonté divine.

A cet effet nous aurons besoin :

I) D’un coeur rempli d’une très grande confiance.

II) De la plus fervente des prières à Dieu.

III)Du zèle et des efforts soutenus de nombreux hommes sages.

IV) De la faveur des hommes haut placés.

V) D’intelligence et d’ordre méticuleux de la part des travailleurs.

VI) D’une utilisation rapide de ce qui aura été élaboré.

VII) D’une rapide propagation d’un groupe à l’autre jusqu’à arriver à l’universalité tant désirée.”




Alors ceci nous devient clair :
toute forme de conflit, de dialectique conflictuelle, est un poison violent. Mais ceci ne signifie absolument pas la passivité et le refus de l’action. Wei-wu-wei, signifie en chinois, l’agir dans le non-agir. La force du groupe des rachetés de la terre réside en ce qu'il possède la puissance de l'Amour. Et nous trouvons alors la force de résister à la tentation qui nous guette à chaque pas. Et notre unique force, force de guérison, de paix, et de renouvellement, est nettement résumée dans les quelques lignes de Jacob Boehme (De l'incarnation de Jésus Christ, Chapitre IX 2, 3, 4 : De la virginité de Marie, ce qu'elle fut avant la bénédiction, et ce qu'elle devint par la bénédiction.)20 :

" Car toute notre religion consiste en trois points, que nous pratiquons et enseignons ; savoir,
Premièrement, de la création ; de quelle essence, substance et qualité l'homme est ; s'il est éternel ou non, et comment cela se peut ; quelle est proprement l'origine de l'homme, d'où il est provenu au commencement.
Secondement, puisqu'on parle et enseigne tant de sa chute, que nous sommes mortels et sous le joug de la méchanceté et de la source furieuse, - ce qu'a donc été sa chute.
Et, en troisième lieu, puisque Dieu veut de nouveau nous recevoir en grâce, à quelle fin il a donné des limites, pour anéantir le mur qui nous empêche d'entrer dans la patrie originelle.”



Ainsi notre lutte doit posséder les qualités nécessaires, c’est à dire la force de ne pas lutter. C'est comme si un filet descendait pour saisir les microcosmes mûrs pour cela, des domaines vibratoires de l'éternité. Cela implique aussi un état de “non-moi”, vécu de façon progressive, consciente et intelligente.

Comment réagit l'humanité, en général. De l'incréé, de l'immuable émanent des rayons de force venant incorporer les soleils latents, les microcosmes humains. Une véritable transfusion de lumière peut ici avoir lieu, l'intégration au nouveau champ de vie. Pour cela la reddition enduristique indiquée ci-dessus est fondamentale Mais que se passe-t-il parfois, et c'est d'ailleurs la cause de bien des maladies contemporaines ? On observe une réaction de l'ombre face à la lumière, qui se défend pied à pied jusqu'au dernier moment. La phrase classique de l'évangile de Jean, "La lumière luit dans les ténèbres, mais les ténèbres ne l'ont point reçue" est ici au plus haut point à méditer. Chacun pourra ainsi déterminer à quel stade il se situe encore dans le phénomène de résistance, où dans celui de l'endura, du processus transfiguristique.

On trouve déjà dans les Psaumes l'avertissement suivant :

“Pourquoi tout ce tumulte parmi les nations, ces vaines pensées parmi les peuples ?

Pourquoi les rois de la terre se soulèvent-ils ?

Et les princes se liguent-ils avec eux Contre l'Eternel et contre son oint ?
Brisons leurs liens,
Délivrons-nous de leurs chaînes.”


Et cela n'est pas sans conséquence. Car toute forme de résistance, consciente ou inconsciente, aux forces dématérialisatrices positives de Pluton est ou sera balayée comme un fétu de paille. La responsabilité de chacun est ici claire : ou participer consciemment et avec enthousiasme à cette auto-révolution et à l'intervention du Verseau. Alors, en chemin vers une absolue non-violence, se déploie un détachement sans faille auquel s'intègre alchimiquement l'être entier ; ou résister et être balayé. Comme moyen terme, il n'y a que la bonté de l'Amour qui puisse intervenir. Mais cette bonté, à laquelle recourt celui qui est dans la lumière, implique une réaction positive. L'amour ne croît pas sur un sol souillé. Il exige, il suscite de celui qui en est l'objet qu'il fasse tout pour garder la tête et le cœur dans la lumière.

Cela ne se développe pas par une volonté de domination ou de puissance. cela ne vit au contraire que par l'effacement, le silence issu du brisement, la disparition intelligente qui ne cherche pas à obtenir la libération mais s'abandonne sans chercher à saisir, sans vouloir pour soi, mais vraiment pour tous. Il est ici intéressant de citer les réactions négatives, que l'on pourra expliquer grâce aux dernières découvertes de la science biologique moderne, telles qu'elles furent exprimées déjà au XIXe siècle par Karl von Eckhartshausen :

Nuée sur le sanctuaire (Karl von Eckhartshausen) p.126-21


" Le gluten, matière du péché, peut être modifié différemment par des excitations sensibles ; et d'après l'espèce de modification de cette matière du péché, se distinguent les mauvaises inclinations au péché.

Dans son plus haut état d'expansion, cette matière opère la présomption, l'orgueil ; dans son plus haut état de contraction, l'avarice, l'amour-propre, l'égoïsme ;
Dans l'état de répulsion, la rage, la colère ; dans le mouvement circulaire, la légèreté, l'incontinence ;
Dans son excentricité, la gourmandise, l'ivrognerie ;
Dans sa concentricité, l'envie ;
Dans son essentialité, la paresse. "

Citons ici encore un passage du " Dei Gloria Intacta " :
“Et nous voyons aussi que la transfiguration, incorporation dans le champ de vie de la lumière, comprend la régénération. Mais la régénération n'est pas encore la transfiguration. Mieux, l'incorporation dans le champ de vie de la lumière nécessite l'abandon total, c’est à dire de laisser derrière soi, le moment venu, toute forme.”



Problème :
Pourquoi, alors que toutes les forces aidantes, démasquantes, et brisantes, sont à l'œuvre, mettons-nous parfois aussi longtemps à comprendre l'exigence des temps. Et surtout comment se fait-il, qu'au lieu de nous poser tant de questions, nous ne consacrions pas nous-mêmes tout l'enjeu de notre être à Cela. Pourquoi démontrons-nous tant d'impuissance à réaliser en nous-mêmes et autour de nous la révélation qui nous est si généreusement accordée. Comment parer à et prévenir ces difficultés ?


On peut expliquer tout cela, mais à quoi bon.
Ce qui compte c'est notre unité intérieure et extérieure, et la mise en application de nos possibilités, malgré les difficultés. Obéir à la loi du cœur, est-ce donc si difficile que cela ? Oui, si l'on écoute en même temps la voix du mélange ; non, si l'on développe un discernement suffisant pour démasquer cette voix et lui opposer une fin de non-recevoir absolue, même progressive.Toute forme d'hésitation à agir alors que l'on a bien écouté et compris, ne fait qu'augmenter tensions et malaises. Le tranchant de l'épée effilé sépare le juste de l'injuste, le pur de l'impur. Cela n'exclut pas, bien au contraire, la juste réflexion. Mais une fois la décision prise, l'intuition juste doit être mise en œuvre, sinon c'est tension et folie. C'est fermer la porte à l'expérience au sens où celle-ci est acte irréfléchi.


En bref, nous pouvons observer que l'unique nécessaire est simple obéissance au plan inscrit en chacun de ceux qui participent au groupe de la libération, tout en s'assurant à chaque pas de la bonne coordination de l'ensemble, et en gardant sa propre autonomie en éveil. En effet, ne perdons pas ceci de vue qu'un jour arrivera ou, le groupe de l’humanité nouvelle se détachant de ces lieux de mort, l'enveloppe extérieure se videra de son contenu et chacun sera confronté à son propre discernement. A ce moment, et même avant, il n'est pas exclu qu'un seul, ou peu, puissent, alors qu'ils conservent la liaison intérieure, être repoussés par la majorité du groupe, pourtant coupée de la source véritable. C’est ce qui se passa entre les gnostiques du début de l’ère chrétienne et ce qui allait devenir le catholicisme Romain.

Voyons maintenant comment était approchée la notion d’éducation en Égypte, et il deviendra clair que, quel que soit le niveau de connaissances intellectuelles (et pourtant les Égyptiens en avaient beaucoup), l’essentiel se retrouve de tout temps.


Fleischl Christian 10 mars 2011.

.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 30 Juin 2011 - 11:04    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> Enseignements -> divers -> Les Amis de Comenius Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky