Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Les Amis de Comenius - Education-feuilleton 2

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> Enseignements -> divers -> Les Amis de Comenius
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Jeu 30 Juin 2011 - 10:58    Sujet du message: Les Amis de Comenius - Education-feuilleton 2 Répondre en citant

.


Les Amis de Comenius





Education-feuilleton 2


par Fleischl Christian



Dans le Souffle de Comenius,

Pédagogie et Spiritualité


Introduction




Quelle beauté, quels diamants, tant de pierres précieuses
Etincellent au cœur de tous ces enfants.
Tant de soleils en devenir,
Partent parfois dans tous les sens,
Débordent, recouvrent les rives,
Replongent dans le lit du fleuve.
Tant de couleurs et de rires,
Tant de spontanéité.
Ici pas de faux-semblants,
D'hypocrisie.
Parfois implacable
Parfois si doux, vraiment toi-même
Bas les masques, ou tu tombes
Et te relèves… Vois ces visages si changeants
Ces esprits si appliqués, ces âmes assoiffées
De vrai, source de vie, permet que nombreux
Soient ceux qui s'abreuvent à ton flot.



Il existe de nombreux contes et légendes, histoires pour la jeunesse, où figurent manteaux et vêtements, anciens ou nouveaux, ou armures et montures, en tant que symboles de l’état, ou même de l’existence, du corps de l’âme. Pensons ici à la toison d’or d’Héraklès, au roi nu de l’histoire du tailleur merveilleux, à toutes les histoires du roi Arthur et des Chevaliers de la table ronde, tout ce qui touche à l’amour courtois, etc...etc. Et les enfants auront très vite fait de comprendre qu’il y a là tout autre chose qu’une histoire pure et simple. Le manteau de l’âme est une notion du domaine public, mais le public l’ignore!

Tout ce qui précède, dans les histoires abordables à tout âge, comme pour notre vie, revient à poser la nécessité d’un processus. D’un devenir sans hâte, ni impatience, et précipitation, mais le plus vite possible. Je, comme vous, comme nous, devons nous inscrire dans le courant de la vie véritable actuelle. Et non dans une opposition inconsciente et stérile à celui-ci

La révolution atmosphérique, induisant un changement de composition de l’atmosphère, est maintenant suffisamment avancée pour qu’il puisse être dit : “Possédons nous un corps âme, ou non?” Si oui, tout va bien, même si tout n’est pas gagné d’avance, car les éons ne lâcheront pas leur proie si facilement. Il faudra, conscient et décidé, poursuivre sans relâche sur tous les fronts; Non, il s’agit là d’une condition de base indispensable à la vie spirituelle psychique et corporelle des temps présents. On peut déjà largement en déceler les signes avant-coureurs, et les conséquences dans la situation mondiale. Sinon, si nous voulons accomplir notre tâche vraiment humaine pour le temps présent, il devient urgent de se “mettre à tisser”!”

Notre point de départ est double : comment approcher le monde en tant qu’ “école d’expérience” et en même temps comment l’approcher en tant que “apprendre à le quitter, maison de transit.”
Le monde est une Ecole et finalement un laboratoire alchimique. Dieu a donné cette possibilité à l’homme : ses trois livres en sont les livres sacrés, le livre de l’homme et le livre du monde. Cela pour acquérir la sagesse l’amour et la force de Dieu. Qu’est-ce qu’une Ecole? Elle se définit comme une communauté d’hommes ou de jeunes qui s’occupent de comprendre et d’apprendre les choses vraiment utiles pour devenir un être humain véritable.


Nous allons, contrairement à beaucoup, partir de “l’HOMME PARFAIT”, pour mieux comprendre le but ici défini.
Nous voulons ici montrer la réalité de l’homme parfait transfiguriste, même si nous, avorton, en sommes bien loin! Et quel est donc le sens de la vie? Tous les problèmes ci-dessus évoqués nous montrent bien l’ignorance quasi totale de ce sens profond. Quand chacun aura fait un pas vers cette compréhension, il n’y aura plus besoin de prisons ni de camps de redressement.

C’est là qu’il est question d’enseignement universel, trésor matériel de tous ceux qui guident puisqu’ils ont déjà vaincu en la matière. Nous devrons approfondir cette notion d’enseignement. Car dogma en grec est enseignement, mais nous nous élevons fermement contre toute forme de dogmatisme et de fanatisme.

Quel est donc ici le piège ?

Eh! bien nous connaissons les intellectuels. Ils appréhendent tout ce qu’ils ne vivent pas. Et celui qui ne vit pas et parle de ce qu’il n’a pas accompli, ou bien est honnête et le dit, utilisant un champ de force ou la force d’un groupe libéré pour démontrer la valeur d’un enseignement, ou bien ne peut qu’être désigné comme un menteur dangereux.
Rappelons notre entrée en matière :
Notre point de départ est double. Comment approcher le monde en tant que l’école d’expérience et en même temps comment l’approcher en tant que “apprendre à le quitter, maison de transit”.

Le monde est une école et finalement un laboratoire alchimique. Dieu a donné cette possibilité à l’homme et les trois livres en sont les livres sacrés, le livre de l’homme et le livre du monde. Cela pour acquérir la sagesse l’amour et la force de Dieu. Qu’est-ce qu’une école? Elle se définit comme une communauté d’hommes ou de jeunes qui s’occupent de comprendre et d’apprendre les choses utiles.

Comenius, dans sa Pampaedie en particulier, a bien des choses à nous dire à ce sujet.
Si nous partons de l'idée de l'homme parfait, divers problèmes vont se poser, et nous devons tout d'abord aborder certains thèmes.
Le principe de base, qu'il s'agisse de pédagothérapie pure ou du trésor matériel des fraternités spirituelles, est celui de la découverte.
Comenius le formule de la façon suivante : autopsie, autopraxie, etc.. : voici de quoi il s’agit, tiré de la “Pampaedie, ou éducation universelle” : en voici un extrait court et qui démontre parfaitement le caractère révolutionnaire de ce travail, écrit à la suite de son expérience de Saros-Patak (en Hongrie), les trois principes de base de sa didactique. Il faut :

1) Procéder par étapes
2) Tout examiner par soi-même, sans abdication devant quelque autorité que ce soit, et surtout pas devant l'autorité adulte. (C'est, étymologiquement, l'autopsie)
3) Agir par soi-même (autopraxie). Cela exige, pour tout ce qui sera présenté à l'intellect, à la mémoire, à la langue, et à la main, que les élèves eux-mêmes le cherchent, le découvrent, le discutent, le fassent, le répètent, sans se relâcher, par leur effort propre - ne laissant au pédagogue que le rôle de contrôler si ce qui doit se faire se fait, de la façon adéquate.

Or qui dit découverte perpétuelle, et ceci est aussi valable pour l’adulte qui ne veut pas voir mourir son âme, (contrairement à ce que l’on pense couramment, l’âme dans son état actuel est mortelle) dit bien entendu chemin de développement, percée, connaissance de soi, maîtrise de soi et victoire sur soi. Beaucoup parlent d’unité à reconquérir. La connaissance, donc la découverte, de notre mémoire inconsciente, sont ici indispensables. Et ceci qu’il s’agisse de celle de cette incarnation ou des autres, à beaucoup plus long terme. C’est à peu près ce que l’enseignement universel appelle l’être aural. Et cette découverte n’est possible que dans un champ de force, de lumière particulier, domaine que possèdent uniquement les fraternités de la lumière, en particulier pour notre temps en Occident, la Fraternité de la Rose Croix d’Or. Les évènements de notre vie sont évidemment la première piste nous permettant de plonger dans l’inconnu.

Et c’est au service de l’Absolu, du Parfait, de l’Eternel et/ou pour parvenir à ce service qu’une véritable alchimie de l’éveil ou Pédagothérapie spirituelle s’impose. Il est ni plus ni moins question de préparer le jeune et le moins jeune à concevoir l’idée qu’il pourrait bien être capable, le moment venu, de construire et de laisser intervenir dans les meilleures conditions possibles, l’éternité dans le temps.

L’Homme-personnalité actuel, avec sa conscience moi, est donc malgré tout l’instrument de la reconstruction de l’Homme “Parfait”, complet, achevé Au début, nous n’avons que cela! Et le jeune devra aussi devenir sensible à la notion de l’importance de son corps et de sa pensée pour conquérir au cours de sa vie la conscience du Microcosme. Le jeune comprend alors très vite l’importance de son «véhicule”. Dans ce cas il n’est plus question pour lui de malmener celui-ci. Disparaissent alors tous les problèmes “actuels” de drogue, d’alcoolisme, de violence, etc...

Le pédagothérapeute est alors confronté à des problèmes tels que : comment faciliter l’accès à la “conscience de la limite”. L’enfant lui en donne souvent l’occasion.
Oui Monsieur c’est vrai, mais je n’y arrive pas, je suis toujours mauvais, etc... Oui Monsieur, mais comment peut on être à plusieurs endroits à la fois. Oui Monsieur, mais avec mon corps et ma pensée, je dois manger boire et dormir, que se passe-t-il quand je dors, je ne contrôle plus rien alors, etc...


L’adolescent pose souvent une multiplicité de questions amenant l’éducateur à guider vers la compréhension de la conscience de la limite, et ... alors tout commence.
Quand un élève me dit : Oui, c’est vrai, je ramène tout à moi, et pourtant dans l’histoire, j’ai bien vu que de grands hommes démontraient un sens du sacrifice intense et j’ai même cru qu’ils étaient autre chose que des hommes, je jubile ! La stupidité de l’esprit de vénération absurde et destructrice, des idoles (chanteurs ou sportifs), peut se transformer en puissance de vision du héros, comme chez les Grecs, le “demi-dieu”, comme Héraclès. C’est alors que le pédagothérapeute pourra faire appel aux mythes de tous les temps. Il montrera comment il est raconté, dans les mythes, légendes, contes et histoires le passage de l’état de conscience-moi à l’état psychique spirituel au service du Tout, et les prémisses de cet état psychospirituel présentes en chacun de nous. Là il faut encore laisser découvrir l’intérieur de chacun par l’intérieur, même si des éléments extérieurs, plus apparents, pourront mener à cet “intérieur”.

Les histoires et l’introspection montreront alors les problèmes afférents à la conscience de la limite. Parfois aussi les moyens de les résoudre, moyens toujours situés dans la sphère de l’âme et de l’esprit, intervenant jusque dans la matière. Tout cela modifiera considérablement notre conception de l’Orientation sociale et pédagogique. Le travail intérieur prime sur tout, et toute forme de métier ou d’apprentissage ne peut être alors qu’un élément de plus dans l’apprentissage de l’éternité.

Il deviendra clair alors qu’il n’est plus question de croire, mais de savoir par expérience vécue. On en arrive à des notions de la possession de la force de la foi, au même titre que la force de l’amour : il ne s’agit plus de croire au sens habituel du terme !
Nous avons dit que nous voulions partir de l’homme parfait :
De tout temps, il a existé des hommes qualifiés d’hommes parfaits, d’envoyés, d’hommes-dieux, ou d’autres noms suivant les époques, les civilisations. Par exemple les parfaits Cathares ou Moraves, les “Pater” chez les Mithriaques, etc...

Ils nous semblent peu nombreux, mais nous ne connaissons pas tout. Leur caractère principal est en effet la discrétion. Ils ne se font connaître que lorsque cela est jugé bon, indispensable. Et cela correspond à un plan universel. Les libérés selon l’âme, cela est certain, ont accompli le processus de la guérison authentique, régénération sur le plan psychospirituel. Les libérés selon l’âme, cela est certain, ceux qui ont accompli le processus de la guérison authentique, régénération sur le plan psychospirituel, utilisent souvent des véhicules dont le plus bas niveau de densité s’apparente à ce que nous appelons énergie, ou vitalité. A moins qu’il soit jugé bon, dans le cadre d’un plan cyclique universel pour la guérison de l’humanité, qu’un ou plusieurs d’entre eux s’incarnent, adoptent un corps de chair et de sang. Cela correspond à un inexprimable rétrécissement de conscience, sacrifice incommensurable au service du tout. Ils naissent alors d’un homme et d’une femme, et après avoir rapidement effectué une percée de conscience, enseignent à l’humanité le chemin de la guérison absolue. Bien entendu ils descendent en “équipe”, des domaines de l’éternité. Dans les domaines de l’espace-temps, ils peuvent être dispersés ou proches. Et ils forment eux-mêmes des “hommes parfaits”. Car la première étape pour chacun d’entre nous c’est de parvenir à cet état de conscience, afin nous mêmes de participer au grand plan. Et le jeune comprend cela très vite!


Donc l’homme parfait s’organise de façon à être le plus efficace pour collaborer au plan, afin de toucher le maximum d’individus. Il tente ainsi de créer les meilleures conditions pour une libération finale de l’humanité entière. L’homme parfait utilisera les moyens mis à sa disposition dans le temps en question. Vous ne pouvez pas vous imaginer à quel point les enfants comprennent ces choses et cherchent, plein d’enthousiasme, comment ils pourraient aider. Il faudra rapidement leur montrer qu’en plus de tout ce qu’ils peuvent imaginer, le meilleur moyen est encore pour eux de devenir Parfait!


Cette éducation à la guérison ne date pas d’hier. La maladie originelle de l’humanité s’apparente à ce que nous appelons l’égoïsme, l’égocentrisme. Et encore cet égoïsme fut-il nécessaire pour parvenir à un certain état de développement. Vouloir pour soi, pour sa famille, pour son peuple, pour l’humanité terrestre, pour notre Univers espace-temps sont, ont toujours été et seront source de conflits, de misère et de mort.
Précisons que cela n’empêcha pas Comenius d’enseigner à ses élèves toutes les “matières nécessaires à la vie ordinaire”, et plus encore, mais dans l’esprit de parvenir à une “nouvelle conscience”. Nous pouvons parfaitement comprendre que l’expérience d’un métier, de relations familiales et sociales intelligentes, soient formatrices sur le plan psychique autant que matériel.


La partie de l’humanité se voyant infectée de cette maladie, appelée la chute, (dont l’état de santé préliminaire pourrait être nommé amour parfait, don de soi et abnégation totale au tout universel divin) posait un grave problème. Et là aussi nous voyons les histoires et légendes venir à notre secours. Tout nous parle de cette “catastrophe”. Et l’enfant voit très vite en quoi cet évènement lointain le concerne très personnellement.

Il fallait faire comprendre à l’homme-enfant de ce temps l’erreur commise; un vaste plan de secours se déclencha, impliquant de nombreuse hiérarchies et vagues de vie. L’involution et l’évolution furent mises en place. Le chemin pédagothérapeutique fut ouvert pour de plus en plus d’individus. En fait il fut toujours ouvert à tous mais tous n’en firent pas usage. A l’époque actuelle l’humanité dans son ensemble a déjà atteint le point le plus bas de l’involution, de la densification. On ne peut aller plus loin. On voit bien ici l’enfant poser des limites et dire “pas plus loin ou tu tombes”. Il comprend bien mieux : il voit, il sent l’importance de l’enjeu! Il s’agit du tout ou rien : passer à une autre spirale de conscience ou reprendre au stade préhistorique. Et nous en observons déjà les symptômes.


Ce que nous appelons involution et évolution constitue un aspect de ce plan. Le chemin pédagothérapeutique fut toujours ouvert et de plus en plus nombreux sont ceux qui le parcourent Les adolescents comprendront ainsi de mieux en mieux le sens profond de leur vie. D’ailleurs, Jan Van Rijckenborgh, dans le livre “Les secrets de la Fraternité de la Rose-Croix”9, explique très clairement que les lignes de forces de l’enseignement universel actuel seront la base de la scolarité des adolescents dans un futur relativement proche.
A l’époque actuelle l’humanité a atteint le point où elle n’a plus qu’une seule issue. Redevenir l’être âme esprit conscient sur le plan microcosmique qu’elle fut dans le passé. Puis, prouvant ainsi la réalité de l’apprentissage de la grande leçon, quitter cet ordre de nature, ce monde. Il est clair que cela doit modifier complètement notre vision de toute forme d’éducation ou de guérison. L’humanité actuelle possède une individualité marquée et un mental embryonnaire, tous deux fortement égocentriques. De ce fait elle pose déjà de nombreux problèmes à elle-même, à la terre, et même au système solaire. De nombreuses activités planétaires et interplanétaires s’expliquent par ce cancer ! Pour l’occidental, il est quasiment impossible d’agir sans avoir intellectuellement “compris”. L’exercice du mental doit cependant changer radicalement. Il ne doit plus se limiter à la zone cérébrale, mais englober le corps entier. Pour les chinois, le mot “inconscient” se dit “intelligence du corps”. Ce qui montre bien qu’une conscience complète englobe tout le corps. Seul ce nouveau corps, ou corps de l’âme, pourra permettre une conscience psychospirituelle. C’est ce “véhicule”, ce “manteau” dont il est question dans les contes et légendes où il est question de char, de carrosse, de toison, ou de vêtement miraculeux.

Mais la représentation intellectuelle, même parfaite, peut être dangereuse pour la guérison et pour le monde lui-même. Elle peut même devenir, si l’on n’y prend garde, un obstacle majeur, au processus pédagothérapeutique. L’intellect est un don divin, mais il faut apprendre à en faire un usage correct. Voici ce que Comenius en dit dans la “Via Lucis”:

“Nous voulons nous interroger plus précisément sur ce que signifie pour nous “comprendre toute choses sous tout ses aspects...Quand nous disons tout, nous pensons à tout ce que Dieu a déjà enseigné à l’homme dans le passé et à tout ce qu’il lui enseignera encore à l’avenir dans l’école qu’est notre monde terrestre : Que ce soit au sujet de l’éternité ou du temporel, du spirituel ou du charnel, du céleste ou du terrestre, du naturel ou de ce qui relève des arts, des choses théologiques ou philosophiques, du bien ou du mal, du général ou du particulier.

Car les hommes doivent apprendre les choses qui concernent l’éternité. Ils sont destinés à entrer dans l’éternité et s’ils ne comprennent pas leur but, ils risquent de perdre l’éternité. Mais il faut aussi leur parler du temporel, car c’est à travers le temporel qu’on peut atteindre l’éternité. Les hommes doivent apprendre les choses qui concernent le divin. Puisque le meilleur aspect d’eux-mêmes est leur aspect divin et il ne faudrait pas qu’ils le méconnaissent car ils sont d’essence divine. Mais nous habitons un corps et dans ce monde, nous ne pouvons nous manifester qu’à travers un corps : nous devons aussi connaître les objets qui nous entourent et que nous utilisons. Sinon nous risquons d’être déçus par quelque chose que nous sommes obligés d’utiliser et que nous ne connaissons pas. ...
Ils doivent aussi apprendre les choses qui concernent le céleste. Car c’est des cieux que nous venons et notre Père nous a préparé une place dans ses nombreuses demeures. Nous devons donc bien connaître toutes ces choses...”


Directions et lignes de force


Pourquoi prononcer tant de paroles,
Tant de réparties et de confrontations,
Explications et différends.
Un lac d'eau pure et des roseaux,
Une rose trémière, un chat et des oiseaux,
Musique de fond, extinction, rires
Diffus, échos, s'apaise la mélodie.

A notre époque, nous pensons que des lignes de forces projetées au XVIIe siècle par des esprits tels que Valentin Andreae, Tobias Hesse, Christophe Besold et Comenius s'actualisent à grande vitesse, dans la continuité des Ecoles des mystères Egyptiennes et Grecques, en particulier dans le domaine éducatif. Il ne se passe pas un jour sans que nous en voyions les preuves évidentes. Ce ne sont déjà plus des signes avant-coureurs, mais des réalisations concrètes pénétrant les esprits. Elles opèrent une nette démarcation entre la tromperie et la vérité, l'esclavage et l'autonomie. Ceux qui y aspirent encore trouvent les chemins de leur être intérieur. Les autres réclament à cor et à cri ou plus d'esclavage ou le droit d'avoir, eux aussi, une part de l'exploitation de leurs semblables. Certains encore sont dans un état intermédiaire qui pourrait faire d'eux des candidats à la libération.


On parle beaucoup d’éducation et d’enseignement de notre temps. On fait en vérité allusion à l’accumulation de connaissances plus ou moins intellectuelles et de schémas de comportement, allant parfois jusqu’à la névrose et à “l’indigestion mentale». Tout ceci afin d’occuper une bonne petite place au soleil (mais à quel prix !), de préférence meilleure que le voisin (esprit de compétition, de lutte pour la vie, de “loi de la jungle” caractéristique de l’animal plus que de l’être humain).Il est évident que ma conception de l’éducation n’a rien à voir avec ces tendances contorsionnistes, bien souvent causes d’intenses souffrances chez les jeunes, et les moins jeunes. De nombreux travailleurs au cours des derniers siècles, avec plus ou moins d’inspiration et de bonheur, ont donné leur vie pour que l’aspect éducatif préparant les individus à l’état d’homme ou de femme digne de ce nom retrouve la place d’honneur qui lui est dû.

Il est cependant dramatique de constater à quel point des jeunes de 16 ans réclament un enseignement médiocre et demandent quasiment qu'on les emprisonne sous prétexte d'obtenir des examens sans valeur. Et si vous commencez à entrer dans le compromis à ce sujet, vous êtes fichus car sur cette pente-là vous tombez dans un rôle diabolique où vous devenez à la fois le maître et l'esclave et ne pouvez vous arrêter dans les concessions. Les jeunes, à moins d'un long travail en profondeur, sont complètement formatés dès leur plus jeune âge.


.

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 30 Juin 2011 - 10:58    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> Enseignements -> divers -> Les Amis de Comenius Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky