Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Du Paradis du Cœur à la Voie de Lumière Réflexions sur l'Utopie...

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> Enseignements -> divers -> Les Amis de Comenius
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Jeu 30 Juin 2011 - 10:55    Sujet du message: Du Paradis du Cœur à la Voie de Lumière Réflexions sur l'Utopie... Répondre en citant

.

Du Paradis du Cœur à la Voie de Lumière
Réflexions sur l'Utopie


par Fleischl Christian 4 avril, 2010




Du Paradis du Cœur à la Voie de Lumière
Réflexions sur l'Utopie


La Jeunesse de Comenius

Parcours intérieur (Du Labyrinthe du Monde au Paradis du Cœur)
Quand un chercheur passe par l'épreuve de la désillusion et en sort victorieux, il se "retourne" vers le paradis de son cœur. Ce fut le cas de Comenius au XVIIe siècle, comme cela peut être le cas de chacun d'entre nous.

Il dut affronter la tempête des événements qui amenèrent l'Europe à la catastrophe de la défaite de la "Montagne blanche". Il naquit en 1592 à Niwnice, ( certains disent Uhersky-Brod, mais cela n’a pas grande importance) en Bohème, carrefour de la pensée spirituelle révolutionnaire de l'époque. Le berceau de son enfance, qui détermina sa vie entière, fut la communauté des frères Moraves, issue elle-même de la branche pacifiste, quoique non "aristocratique" des hussites, premiers Européens à mettre en cause ouvertement la corruption du catholicisme, ouvrant ainsi la porte à ce que Valentin Andréa appellera plus tard "une véritable réforme du genre humain".

S'il faut absolument parler d'utopie à propos de Comenius, nous préférerions parler d'utopie réaliste. Comenius lui même utilise les termes de réforme, de redressement, d'amélioration. Mais, nous distinguerons ici deux types d'utopie, tout en constatant que les autorités actuelles tendent malheureusement à se diriger, par ignorance, vers le premier type.
Tout d'abord l'Utopie en tant que maîtrise factice, illusoire, et vouée à l'échec de la vie et de la mort. J'appellerai cela l'utopie-piège : c'est en fait une illusion, un faux bonheur de surface. L'organisation sociale y joue un grand rôle, dans le but d'une prolongation artificielle de la vie dans des conditions pseudo-idéales. Et l'on constate déjà en de nombreux pays, dont les Etats-Unis, la volonté d'ignorer la mort, de faire comme si elle n'existait pas, de la camoufler ou de l'embellir. Dans ce type d'utopie, on assiste à une régulation quasi-scientifique de tous les rapports humains. On confond bonheur et plaisir. On se libère de façon apparente de tous les anciens tabous (ce qui n'est pas en soi une mauvaise chose), qui se trouvent remplacés par une obéissance absolue (nouveau dogmatisme très étouffant puisque contre-nature) à quelques règles relevant du consensus quasi-implicite tournant autour du point fondamental :
"Le but de la vie humaine véritable se trouve de toute façon en ce monde, qu'il s'agisse de sa partie visible ou invisible."


Il est peut-être nécessaire de donner ici quelques explications. Nous n'avons rien contre un ordre du monde où règne la paix, au contraire, mais il faut éviter toute équivoque en ce qui concerne notre vision du monde en tant qu'ordre de secours. L'éducation, la science, la culture, la vie sociale, la politique et la religion, tant qu'elles s'orientent, consciemment ou inconsciemment vers une telle tentative exclusivement terrestre (qu'il s'agisse de la partie visible ou invisible de notre monde), auront toujours un parfum d'imitation, de caricature. Elles pourraient pourtant jouer un rôle important dans les processus d'approche du véritable travail intérieur. Elles pourraient être l'occasion de manifester, de rayonner, sans faire quoi que ce soit pour, spontanément, de façon impersonnelle, comme une enclave en ce monde, les forces lumières dont vivent ceux et celles qui accomplissent ce travail. Mais, par eux-mêmes, ces champs de recherche et d'activités ne possèdent aucune valeur libératrice pratique.


L'objectif de notre présence en ce monde ne peut d'ailleurs pas être de créer un monde dialectique parfait. Il ne s'agit pas de rester dans la caverne, même si les ombres portées sont très belles. Il ne s'agit pas même, en dernier recours, de contempler les reflets de la lumière dans un lac ou même dans les corps célestes. Non, le problème est : comment sortir de tout ce jeu d'illusions et de mensonges et se libérer des chaînes de l'espace et du temps?
D'ailleurs tous les textes sacrés le précisent bien, et en particulier, celui que notre culture occidentale connaît le mieux : "Mon Royaume n'est pas de ce monde" et "Laissez les morts enterrer les morts".


Notre monde et les forces visibles et invisibles qui sont à l'arrière-plan et gouvernent notre ordre de nature, présidant à son fonctionnement ont en effet pour "tâche" une sorte d'auto-entretien, d'auto-conservation, afin que toutes les entités qui peuvent être prises en compte pour se libérer de l'espace et du temps puissent s'épanouir dans un champ de développement.

Mais, en retour chaque entité qui, ce faisant , quitte ou menace de quitter ce champ de vie affaiblit ces forces, en un certain sens les attaque, et à long terme menace de les anéantir. Car ces forces font partie de l'espace et du temps; et devront, à très long terme, elles aussi, subir la transmutation qui les fera s'échapper de ce domaine de vie. Mais cela pas avant que leur tâche ne soit accomplie, pas avant que la dernière entité n'aie quitté cet ordre de secours pour réintégrer la véritable évolution originelle.


Donc ces forces feront tout pour nous retenir, en vain puisque le taux vibratoire auquel nous nous intégrerons alors est largement supérieur au leur. Et donc toutes les tentatives explicites ou implicites de créer une sorte de "Paradis sur terre", chose impossible et qui restera toujours du domaine du rêve malsain, font partie de cette "grande tentation".
En ce sens toute forme d'Utopie qui n'a pas pour base l'inéluctable libération de ce champ de vie, qui n'est pas la conséquence de la percée de conscience d'une proportion significative de la population, ne peut être qu'une trahison, une contrefaçon, et s'oppose aux lois supérieures naturelles du développement humain. C'est en particulier le problème de l'interprétation d'œuvres telles que celle de Bacon, Comenius, Campanella, ou d'autres travailleurs spirituels comme J.V. Andreae, Ch. Besold, ou Tobias Hesse. La tendance à ramener et à utiliser leur travail visionnaire et/ou symbolique est malheureusement une des armes de l'auto-conservation du monde.


Après le voyage de Christian Rose-Croix autour de la Méditerranée, il proposa une nouvelle vision révolutionnaire du monde aux savants en Espagne; elle était cependant si radicale qu'elle ne put, dans un premier temps, qu'être purement et simplement rejetée dans les termes suivants :

"(Nous reprenons ici la citation de la Fama du chapitre précédent)"
“Deux ans plus tard, frère RC quitta Fez pour l’Espagne, porteur de nombreux et précieux éléments, espérant voir, puisqu’il avait tiré pour lui-même” tant de profit de son voyage, les savants d’Europe se réjouir grandement avec lui et régler désormais toutes leurs études sur des fondements aussi assurés. C’est pourquoi il s’entretint avec les savants d’Espagne, quant à ce qui manquait de nos arts et quant à la façon de les aider ; d’où l’on pouvait tirer des indices certains sur les siècles suivants et en quoi ils devaient concorder avec les siècles passés ; comment réformer les défauts de l’Eglise et de toute la philosophie morale. Il leur montra de nouvelles plantes, de nouveaux fruits et animaux qui ne suivaient pas les lois de l’ancienne philosophie et il leur communiqua de nouveaux axiomes qui pouvaient résoudre tout parfaitement.

Mais tout cela leur parut risible et, comme c’était encore nouveau, ils craignirent que leur grand nom en souffre, puisqu’ils devraient d’abord se remettre à l’étude et confesser leur égarement datant de nombreuses années. Ils y étaient d’ailleurs fort bien accoutumés et en avaient tirés assez de profit. Un autre, auquel l’inquiétude est agréable, pourra bien faire une réforme !

Cette ritournelle lui fut aussi chantée par d’autres nations. Cela l’affecta d’autant plus qu’il ne s’y était nullement préparé et qu’il était donc disposé à communiquer charitablement aux savants tous ses arts, s’ils voulaient bien se donner la peine d’oser puiser à certains Axiomes infaillibles, en dehors de toutes les facultés, sciences, arts et de la nature entière. Car il était persuadé que ces Axiomes s’orienteraient comme dans une sphère vers le centre unique, et, comme cela se passait chez les Arabes, ne devaient servir de ligne directrice qu’aux sages ; afin qu’alors on ait aussi en Europe une société qui possédat assez d’or et de pierres précieuses et qui le fasse savoir aux rois en leur suggérant respectueusement de faire instruire les souverains par cette société, de façons qu’ils sachent tout ce que Dieu permet aux hommes de savoir et qu’en cas de besoin des directives puissent leur être demandées ...”

Mais la "Demeure Sancti Spiritus", champ de travail de tous les Rose-Croix du XVIIe siècle en Europe, orientés précisément sur le travail libérateur pour le monde et l'humanité auquel nous avons jusqu'ici fait allusion, se développa dans le secret; Avec l'initiative de Comenius et de ses amis, furent précisées les conséquences à long terme du travail spirituel authentique.

Et il était inévitable que s'insinuent dès lors, malgré une réelle bonne volonté du monde, les germes de la trahison décrite.
Nous préférerons donc l'utopie réaliste, comme celle de Comenius (et d'autres), qui se présente de la façon suivante : l'humanité est appelée à l'autoréalisation de son être essentiel, qui n'appartient pas à notre ordre de nature. Et nous espérons que ces visions, que ces lignes de forces proposées pour un développement de l'humanité dont l'orientation, la trame est purement spirituelle, ne seront pas à nouveau utilisées à des fins autoconservatrices.
...
-
Avec tout mon amour

CF

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 30 Juin 2011 - 10:55    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> Enseignements -> divers -> Les Amis de Comenius Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky