Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Dieux, fées, esprits de la nature.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> Enseignements -> théosophique -> Dévas, Esprits de la nature
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Lun 8 Sep 2008 - 09:43    Sujet du message: Dieux, fées, esprits de la nature. Répondre en citant

.
Dieux, fées, esprits de la nature.




D’aprés Edouard Brasey


vendredi 1er décembre 2006, par damejane


Un extrait du livre
[ Enquête sur l’existence des Fées et des Esprits de la Nature ]
coll : Aventure Secrète
(ed J’AI LU) p 274 à 280

bonne lecture..




"""(...) Il se mit alors à voir couramment à ses côtés des gnomes, des lutins, des faunes et mille autres présences féeriques. Un jeune faune, répondant au nom de Kurmos, lui fit même l’hommage de son amitié et vint souvent le retrouver, lors de ses promenades solitaires au Jardin botanique, pour échanger avec lui d’inépuisables conversations.

L’esprit de l’Arbre de Vie réapparut plusieurs fois, mais sous diverses apparences, comme s’il s’agissait d’un être unique et multiforme qui pouvait, au gré de son désir, surgir à tout moment de l’ombre et adopter une forme apaisante ou menaçante. Après un certain nombre de rencontres, Roc comprit qu’en réalité il était en présence du dieu Pan lui-même. Le dieu de la Nature et des esprits des éléments. Un jour, Kurmos et Roc étaient étendus au pied d’un arbre ; autour d’eux, les fées et les lutins menaient des sarabandes échevelées, et les deux compagnons s’émerveillaient du spectacle. Soudain, le faune demanda à Roc : « Comment se fait-il que tu puisses nous voir avec tant de clarté ? Très peu d’hommes y parviennent. « - Je suppose que je suis une personne privilégiée... » A ce moment, ils sentirent une présence se manifester derrière eux. Se retournant, ils se trouvèrent nez à nez avec Pan. Le dieu pointa un doigt en direction de Roc, et déclara : « Tu as été désigné pour restaurer le lien ancien qui unissait les hommes et les esprits de la nature. Et si tu as été choisi, c’est parce que, tout au long de ta vie, tu t’es préparé en secret à ce contact avec les élémentaux et les fées. Tu as su harmoniser ton petit moi avec ton Moi supérieur ; ton corps physique avec ton esprit immortel. Cela t’a pris des années et des années. Et

274

lorsque tu as pu par toi-même atteindre un niveau de vibrations suffisamment élevé, le voile des apparences s’est déchiré, et le monde féerique des esprits de la nature s’est manifesté clairement à tes regards. » Pan observa une seconde de silence. Un sourire espiègle se dessina sur son visage, et il reprit : « Penses-tu avoir déjà ressenti ma présence, à l’intérieur de toi ? » Roc réfléchit, et répondit : « Oui, je pense. « - Est-ce qu’il s’agissait d’une forme de possession ? « - Non, car la possession est de nature diabolique, et tu n’es pas le diable. Je parlerais plutôt d’une intégration, d’une assimilation de toi à moi. » Le sourire de Pan devint de plus en plus complice : « Dirais-tu que je suis une émanation de ton imagination ? Une projection de tes pensées ? « - Non, une telle affirmation me semblerait ridicule. Tu es en moi, mais tu es beaucoup plus grand et puissant que moi. Tu es en moi comme Dieu est en moi, comme Christ est en moi, comme l’univers tout entier est en moi. « - Tu es sur la bonne voie. Tu as compris que la réalité visible n’est qu’un fragment infime de la réalité ultime à laquelle nous aspirons tous. Pour comprendre ce qu’est la réalité, représente-toi la scène d’un théâtre plongée dans l’ombre, au début d’une représentation. Soudain, un spot lumineux vient éclairer la physionomie d’un acteur. Un autre spot s’allume, et c’est un autre groupe de personnes qui surgit aux yeux des spectateurs. Il en va de même de la réalité. La sensibilité de la plupart des êtres humains est trop faible pour leur permettre de voir toute la réalité. Ils sont aveugles, comme ces spectateurs assis dans le noir au théâtre. Mais il suffit d’élever la lumière de la conscience - le spot lumineux - pour découvrir, au sein

275

de l’obscurité, une réalité et des êtres que l’on n’imaginait même pas - les esprits de la nature. « - Mais pourquoi si peu d’êtres humains sont-ils capables de voir les élémentaux ? Pourquoi est-ce que moi, je les vois, et pas les autres ? Pourquoi tout le monde n’est-il pas doté des mêmes dons ? « - Tout le monde en est capable. Tous les hommes ! peuvent voir les esprits de la nature, s’ils le désirent vraiment. Mais le désirent-ils ? Comme toutes les choses importantes, un tel contact exige du travail, du temps, de la patience. Toi, tu as passé dix années seul au contact de la nature avant de pouvoir nous voir. Entrer en relation avec le monde surnaturel n’est pas un simple divertissement pour personnes désœuvrées, et l’on n’apprend pas à parler le langage des fées en dix leçons. Car l’enjeu véritable n’est pas un simple dialogue avec l’invisible, mais la survie de l’humanité tout entière.

« - Comment cela ?

« - Si l’homme ne veut pas continuer à se détruire lui-même, comme il le fait en augmentant de jour en jour le niveau de la pollution mondiale, il doit apprendre à communiquer avec les trois royaumes : celui des anges et des devas, et celui des esprits de la nature. Seule une coopération sincère et authentique entre ces trois degrés de conscience permettra d’éviter la catastrophe finale. Moi et mes sujets, nous ne sommes pas les esclaves des hommes ; mais nous sommes là pour l’aider à instaurer sur terre une ère de paix et d’amour, sans guerre ni violence.

La visite de R. Ogilvie Crombie à Findhorn permit aux Caddy et à Dorothy Maclean de parfaire leur éducation en matière de contacts avec les esprits de la nature. Ainsi, Roc leur apprit qu’ils ne devaient pas

276

chercher à mettre l’ensemble du jardin en coupe réglée. Les bons jardiniers devaient toujours conserver une partie du terrain entièrement sauvage, afin de permettre aux élémentaux de s’y ébattre en toute liberté. Les devas et les esprits de la nature appréciaient à leur juste mesure ces marques de courtoisie, et en récompensaient les humains en les servant avec davantage de plaisir et d’allant.

Un jour, Peter prit l’initiative de couper les buissons d’ajoncs en fleur qui entouraient ses pommiers et ses groseilles à maquereau. Aussitôt, les petits elfes des ajoncs vinrent porter plainte auprès de Roc, en lui disant d’un ton furieux : « Nous pensions que Findhorn était un lieu où il existait une réelle coopération entre l’homme et les esprits de la nature. Pourquoi, dans ces conditions, avoir détruit nos maisons ? » Roc organisa alors une petite cérémonie champêtre, au cours de laquelle Peter Caddy vint humblement présenter ses excuses aux petits elfes bouleversés.

Chaque été, durant la nuit de la Saint-Jean (la fameuse Midsummer’s night immortalisée par Shakespeare), R. Ogilvie Crombie demandait aux élémentaux, aux fées et aux lutins s’ils permettaient que de simples mortels viennent se mêler à leurs fêtes et à leurs danses. Toute la communauté de Findhorn menait alors un joyeux sabbat qui durait jusqu’à l’aube, sous I’influence de Puck et de tous les personnages fantastiques issus du Songe d’une nuit d’été.

D’autres fois, Roc entraînait toute la communauté à Randolph’s Leap, un site naturel de toute beauté où il semblait particulièrement aisé d’entrer en communication avec les fées et les esprits de la nature.

Roc voyait-il vraiment, ainsi qu’il le prétendait, des fées et des lutins ? Dans son autobiographie, Eileen Caddy évoque les souvenirs qu’elle a conservés de lui : « Nous étions assis autour de la table dans notre caravane, et Roc, un homme aux cheveux blancs, dans la

277

soixantaine, nous raconta, de sa façon tranquille et sans prétention, ses rencontres extraordinaires avec les esprits de la nature dans le Jardin botanique d’Edimbourg. On aurait dit un conte de fées. Quand il nous décrivit sa première rencontre avec un jeune faune du nom de Kurmos, je fus ramenée en arrière dans mon enfance, quand les elfes et les fées s’étaient emparés de mon imagination et que je croyais presque que c’était la réalité1. » Elle poursuit : « J’avais grandi avec les histoires du "Petit Peuple" qui sont si vivaces en Irlande, mais j’avais fini par les considérer comme une partie bizarre du folklore, sans base réelle. Mais quelque chose d’authentique chez Roc vous obligeait à le croire2. » De lui, elle rapporte que « c’était un homme cultivé qui avait étudié presque toute sa vie la métaphysique et la philosophie. Son appartement à Edimbourg était rempli de milliers de livres de toutes sortes. Sa force tranquille et son autorité naturelle emportaient tellement la conviction que je sentis que j’étais en présence d’un sage exceptionnel qui comprenait la nature des choses dans un sens beaucoup plus large que je ne le faisais moi-même3 ».

En réalité, Roc était plus intime avec Peter qu’avec Eileen. Cette dernière confesse en effet : « Malgré mon respect pour Roc, je ne me sentais pas très proche de lui. Peter passait beaucoup de temps avec lui et recherchait sans arrêt ses avis. Ils partirent ensemble pour visiter "les points de puissance spirituelle" de Grande-Bretagne et ils revinrent avec de nouvelles histoires sur les rencontres de Roc avec les esprits de la nature et avec Pan4. » Mais Eileen Caddy ne partageait pas exactement les mêmes opinions que Peter et Roc, pour ce

1. Eileen Caddy, L’Envol vers la liberté, Le Souffle d’Or, 1988. 2. Idem. 3. Idem. 4. Idem.

278

qui concernait les questions spirituelles : « Ils m’expliquèrent que Roc avait parcouru plusieurs endroits dominés par les "forces obscures" et que la plus grande partie de son travail spirituel était de les transformer en forces de lumière1. »

Cette version des faits laissa Eileen Caddy perplexe. Elle explique : « J’avais rencontré une sorte de présence obscure aux Trossachs et on m’avait parlé de la bataille entre la lumière et l’obscurité dans mes guidances, mais mon travail avait toujours été de tourner mes pensées vers le positif et d’en extraire la lumière, ne laissant aucune prise au négatif.

Je ne comprenais pas pourquoi Roc ne pouvait pas travailler sur l’énergie du Christ comme on me l’avait appris. Pourquoi aller rechercher des forces obscures2 ? » En effet, Eileen Caddy souligne : « Elles semblaient être de l’énergie extérieure à nous-mêmes et j’avais appris à me tourner vers l’intérieur à tout propos. Si tout était en nous, comment Roc pouvait-il travailler sur des forces qui n’y étaient pas3 ? » Comme à chaque fois qu’un problème en apparence insoluble se présentait à elle, Eileen Caddy chercha du secours auprès de sa voix intérieure.

Dieu lui répondit :

Le rôle de Roc est de mettre en évidence le mal, l’obscurité, et de le vaincre. Peter et lui représentent une force très puissante et ils doivent travailler de plus en plus ensemble.

La voix divine continua :

Tu sais que Je t’ai demandé de t’élever vers des royaumes où tout est un, où tout est unité et harmonie sans dualité. C’est l’état de conscience que tu dois

1. Eileen Caddy, L’Envol vers la liberté, op. cit. 2. Idem. 3. Idem.

279

rechercher. Tu as ton rôle et Roc le sien. Vous êtes deux pôles opposés du travail que vous effectuez, et pourtant tu éprouves un profond amour et respect pour lui, même si tu ne peux le suivre. C’est un exemple du besoin d’être unis dans la diversité1.

Eileen interrogea alors Peter, qui lui répondit : « Les forces de la lumière et de l’obscurité sont la polarité essentielle du monde. Les forces de l’obscurité sont là pour nous éprouver, et en ce moment elles sont renforcées par la négativité du monde. C’est pourquoi il est si important que nous soyons toujours positifs, et que nous ne laissions aucune négativité entamer notre conscience. Le vrai travail de Roc est de contrebalancer ces forces obscures par la lumière2. »

1. Eileen Caddy, L’Envol vers la liberté, op. cit. 2. Idem.

En 1974, le vieux Roc vint rendre une dernière visite à ses amis de Findhorn. Il en profita pour effectuer un pèlerinage sur les traces de son propre passé.

En 1903, alors qu’il n’était âgé que de quatre ans, il avait passé avec ses parents une journée à proximité d’une cascade qui coulait dans la région.

Soixante-dix ans plus tard, R. Ogilvie Crombie se rendit dans ce même lieu, qui n’avait pas changé d’un pouce.

Le vieil homme se laissait aller à une douce rêverie, bercé par le chant de la cascade, lorsqu’il vit soudain trois gnomes surgir devant lui.

« Eh bien, tu as bien grandi, depuis la dernière fois ! dit le premier.

Comment cela ? interrogea Roc.

Nous nous rappelons le petit garçon qui est venu ici il y a bien longtemps, dit le deuxième.

280

C’était toi, dit le troisième. N’es-tu pas content de voir que ton voeu s’est réalisé ? »

Roc dévisagea les trois petits êtres, et demanda :

<< Quel voeu ?

Tu ne te souviens pas d’avoir lancé un penny dans l’eau, en demandant de pouvoir rencontrer des fées et leur parler ? »

répondirent en chœur les trois gnomes.

Le vœu de Roc s’était réalisé... soixante-trois ans après qu’il l’eut formulé !"""







Commentaire (DameJane & lamadelama) à propos de ce passage :


"Tout le monde en est capable. Tous les hommes ! peuvent voir les esprits de la nature, s’ils le désirent vraiment. Mais le désirent-ils ? Comme toutes les choses importantes, un tel contact exige du travail, du temps, de la patience. Toi, tu as passé dix années seul au contact de la nature avant de pouvoir nous voir.

Entrer en relation avec le monde surnaturel n’est pas un simple divertissement pour personnes désœuvrées, et l’on n’apprend pas à parler le langage des fées en dix leçons.

Car l’enjeu véritable n’est pas un simple dialogue avec l’invisible, mais la survie de l’humanité toute entière.

« - Comment cela ?

« - Si l’homme ne veut pas continuer à se détruire lui-même, comme il le fait en augmentant de jour en jour le niveau de la pollution mondiale, il doit apprendre à communiquer avec les trois royaumes : celui des anges et des devas, celui des esprits de la nature et celui des hommes. Seule une coopération sincère et authentique entre ces trois degrés de conscience permettra d’éviter la catastrophe finale. Moi et mes sujets, nous ne sommes pas les esclaves des hommes ; mais nous sommes là pour l’aider à instaurer sur terre une ère de paix et d’amour, sans guerre ni violence."



Il est d’une importance primordiale de réfléchir à la façon de réparer notre monde, la planète terre, et de travailler dans la coopération avec les trois royaumes..

C’est urgent et vital, car tout est interdépendant. On peut tous, à des niveaux différents, faire quelque chose.



En être conscients, fera toute la différence
.

On peut commencer en observant ce qui se passe autour de nous. Puissiez-vous tous, être des veilleurs et gardiens de votre planète. Le simple fait qu’un groupe de personnes soit uni par la pensée dans un esprit ferme de bienveillance envers les anges, les dévas ainsi que les esprits de la nature, peut constituer une grande force utile à la reconstruction et à la guérison.


Nos pensées sont captées elles aussi par les règnes : minéral, végétal, animal, féérique, dévique, divin .

Cette "grande forme pensée", renouvelée chaque jour, peut s’avérer un puissant remède, car elle influencera positivement à la préservation de l’intégrité de tous les êtres de la vie globale de cette planète. C’est là une des formes importantes et indispensables de coopération des hommes de bonne volonté. Il n’y aura de fatalité que si on laisse faire.



DameJane & lamadelama (en intention.. et en collaboration..)



.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 8 Sep 2008 - 09:43    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Lun 8 Sep 2008 - 09:44    Sujet du message: Dieux, fées, esprits de la nature. Répondre en citant

.




lien sur ANTAHKARANA sur le même thème:



_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Lun 8 Sep 2008 - 09:53    Sujet du message: Dieux, fées, esprits de la nature. Répondre en citant

Merci pour ce lien Smile ,

il est vrai que je m' intéresse fortement depuis un petit moment à ce monde " invisible" , je vais pouvoir continuer à en apprendre davantage

sur ce monde dont nous nous sommes coupés ( pour la plupart des gens) , en tout cas dont je me suis éloigné . J'aspire à renouer le contact avec ce

monde symbolisé par la mythique forêt de Brocéliance que j' ai eu la chance de visiter il y a quelques années .....

Voyageur

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Lun 8 Sep 2008 - 09:54    Sujet du message: Dieux, fées, esprits de la nature. Répondre en citant

Aventures auprès des gardiens de la nature
par Nagual

le mar 15 jui 2008 15:03 CEST








Aventures auprès des gardiens de la nature

Ces aventures ont eu lieu à l’occasion de la découverte du nouveau lieu de stage situé près du Soulié dans l’Hérault au milieu de magnifiques forêts de hêtres et d’épicéas à 900 mètres d’altitude. Lors de mon arrivée le 12 juillet 2008, j’ai pu constater que les vibrations du lieu indiquaient un nombre exceptionnel de gardiens de la nature : lutins, elfes et fées notamment. Cet article relate quelques échanges réalisés avec nos amis au milieu d’une nature sauvage et magnifique comme on en rêve. Nous avons apprécié ce contact près des fraises des bois le long des chemins et des cèpes dans les hêtraies majestueuses du Haut-Languedoc. Je remercie Arabelle pour ses dons merveilleux de canalisation et je rends grâce à tous les gardiens de la nature. Mon cœur est proche du vôtre !



Le monde des lutins



Alors que nous marchions sur un sentier, je ressentis une vibration aux deux oreilles indiquant une présence près du sentier. Je localisai immédiatement ce que je pensais être un lutin.

Voici quelques éléments de l’échange (nous avons mis à contribution les dons d’Arabelle et les questions de Nagual) :

- Bonjour es-tu un lutin ? Oui, je suis un lutin.

En passant les mains autour de son corps énergétique je localisais immédiatement ses formes et sa hauteur que j’estimais à 1m50 environ.

- Comment t’appelles-tu ? Je suis Bilihoô (prononcez Biliho ooo).

- Quel est ton plan d’existence et ta dimension ? Je vis en 4D et ma dimension de conscience est 8D (8,5).

- Es-tu seul ou y-a-t-il d’autres gardiens de la nature ? Vous les découvrirez bientôt !

- Où nous conseilles-tu d’aller maintenant ? Aller cueillir des marguerites dans le pré en descendant pour ressentir et porter la paix en vous ; là, vous trouverez les fées.

- Connais-tu des lieux sacrés ici ? Oui, vous trouverez après le « Y grec » en allant vers le soleil levant, un lieu situé à gauche près de la source.

- De quoi s’agit-il ? Il y avait là des rituels pour la nature.

En effet, il est utile de préciser que la région entre Lacaune et Bédarieux est la zone qui a la plus forte densité d’Europe en monuments mégalithiques (120 statues menhirs recensées, nombreux menhirs et dolmens). Ces liens créent de fortes circulations énergétiques en lien avec les nadis de la terre. Sur le plan des soins druidiques, le site mégalithique de Lodève (Saint Michel de Grandmont) offre un dolmen exceptionnel (le soleil illumine l’intérieur lors du 21 décembre par un trou percé dans l’orifice d’une pierre) et plusieurs rochers creusés permettent de comprendre les soins et rituels druidiques pratiqués à l’époque.


Les hêtraies offrent de magnifiques clairières avec une herbe douce et de la mousse. En ce mois de juillet, quelques cèpes poussaient royalement au milieu de ce gazon entre les arbres. Nous fûmes attirés par une magnifique zone boisée située près de la source qui alimente un hameau. Vers cette source, je ressentis une nouvelle fois la sensation d’une présence par résonance aux oreilles. C’était un deuxième lutin.

- Bonjour lutin des bois, comment t’appelles-tu ? Mon nom est Fligesteele.

- Fligesteele, peux-tu nous parler des champignons ? Oui, vous trouverez quelques cèpes dans cette zone plutôt vers la droite. J’ai un message personnel à transmettre à Nagual : « blanc bonnet et bonnet blanc ! ».

- Quoi ? Mais que… ? Peux-tu me dire ce que tu veux dire ? C’est à toi de le trouver, Na ! Tu as un aussi un beau bonnet vert sur la tête, il est vraiment très beau ! (sourires)

C’est alors, que je passai mes mains autour de Fligesteele. Son corps était plus élancé que Bilihoô et Arabelle voyait son visage plus étiré et anguleux. A ce moment, je n’avais pas tout compris aux allusions du lutin joueur plein de malices. Avec ses conseils, nous avons pu ramasser de quoi faire une superbe poêlée de cèpes.




Rencontre avec la Deva des bois


Pour appeler la Deva des bois, je passe en général par mes animaux totem avec la phrase « Animaux totem de Dieu, merci d’appeler la Deva de ces bois pour la rencontrer». Mes animaux totem sont par ordre d’influence l’aigle, l’écureuil, le faucon et le loup. Mon guide animal est l’écureuil doré. C’est avec lui que je communique avec le règne animal et les élémentaux. Ces amis sont précieux pour être en harmonie dans la nature. Ils éprouvent un grand plaisir à m’accompagner dans ces instants là.


L’arrivée de la Deva se fit sentir par une incroyable montée vibratoire, une vibration du cœur et un lâcher prise immédiat. Le fait d’être accompagné par Arabelle dans ce bois m’amena dans un état de conscience modifiée exceptionnel.

- Bonjour Deva des bois, quelle est ta dimension de conscience ? Je viens de l’univers 5D et ma vibration est 9D (9,5 dans l’échelle vibratoire).

- Peux-tu nous parler de la météo de cet été 2008 ? Oui, le temps va rester moyen en alternant soleil et nuages jusqu’en septembre. La chaleur ne sera marquée qu’en 2009.

- Peux-tu nous expliquer pourquoi il pleut autant cette année ? C’est une pluie de nettoyage émotionnel. Toute la terre est nettoyée. Ce nettoyage est important. Il va continuer.

- Es-t-on en retard dans la montée vibratoire terrestre ? D’une certaine façon nous pourrions dire oui mais en réalité tout est possible avec les vibrations des plus avancés sur cette terre qui permettent de poursuivre la montée vibratoire.

- Quand aura lieu la prochaine montée vibratoire terrestre ? Le 12 août prochain.

- Peux-tu nous parler de lieux sacrés dans cette zone ? Il y a des lieux situés près de la source qui datent du moyen âge à l’époque cathare. Vous trouverez des pierres de hautes vibrations mais elles ont été enterrées par les éboulements de terrain.

La Deva nous fait alors une demande particulière :

S’il vous plaît ne coupez pas les arbres près du château car ils gardent la maison ! Ces arbres sont sacrés. Par contre, vous pouvez couper ceux qui sont sur le côté.

La Deva n’était pas censé savoir cette intention de couper les arbres par le propriétaire des lieux mais nous avons senti l’importance de cette question car j’avais eu un sentiment de compassion le matin même quand le propriétaire avait parlé d’abattre ces arbres.

- Quels sont les autres élémentaux qui habitent ces bois ? Vous trouvez beaucoup de fées dans le pré où abondent les marguerites, les campanules et les herbes dorées qui sont couchées. Il y a bien sûr beaucoup de lutins et d’elfes. Il y a des dragons vers la source où vous étiez avant de venir. Il y a aussi des gnomes.

- Quel est ton domaine de responsabilité ici en surface ? Je m’occupe d’environ 180 hectares boisés pour assurer l’harmonie de la vie.

Au delà de ces questions nous avons senti l’immense amour de cette Deva et elle nous a béni. Nous avons ressenti l’amour infini de cette nature et de notre mère terre avec une intensité que je n’avais jamais connu jusqu’alors. La beauté des fougères et des bois remplit nos cœurs d’amour et de tendresse dans la paix et l’harmonie parfaite. Des larmes coulaient doucement le long de mes joues ; c’était des larmes d’amour pur.




Un dernier lutin farceur

Jamais deux sans trois ! Après une nouvelle promenade nous voilà à trois à la recherche d’un lutin. Après quelques minutes de recherche, nous trouvons un lutin sous un érable de taille basse. Ce lutin mesure environ 1m55 avec une forme assez élancée. Du moins, cette taille est ressentie au toucher par les vibrations qui émanent du lutin.

- Comment t’appelles-tu lutin des bois ? Je m’appelle Astoliahihi, prononcez « Astolia Hihiiiiii ».

- Connais-tu Bilihoô et Fligesteele ? Je connais Bilihoô mais pas Fligesteele.

En effet, Bilihoô se trouvait dans le même bois que lui alors que Fligesteele demeurait à un bon kilomètre à pied.

- Combien êtes-vous de lutins dans ce bois ? Nous sommes une centaine.

- Est-ce beaucoup ? Oui, c’est un lieu important pour nous car il y avait des enfants ici. Nous sommes une colonie !

Le centre de loisirs tout proche hébergeait en effet beaucoup d’enfants dans le passé dans une colonie de vacances (250 places). Les bois expriment une harmonie parfaite et la présence des lutins est ressentie.

- Quelle est ta spécialité Astoliahihi ? Regarder sous les feuilles !

- Pourquoi ? J’aide les élémentaux plus petits à ne pas se perdre ! Surtout les feuilles tombées au sol !

- As-tu des messages pour nous ? Oui, pour votre amie je dis « Arigatô ! » (prononcez aligato).

Nous comprenons "merci" en japonais et nous visualisons que cette amie va voyager au Japon.

Pour Nagual : il a un bonnet vert sur la tête comme moi. C’est le chapeau vert de son guide. Mystère et boule de gomme !

Et l’autre amie ? Elle a un cœur d’artichaut et de très belles oreilles ! Hihihi !

Quelles sont les couleurs de l’aura d’Astoliahihi ? Je suis rose et vert avec du rouge comme les fraises.

- Astoliahihi, quelle est ta famille dans les lutins ou ta spécialité ? Je suis un lutin fraise des bois.

- Et nous quelles sont nos couleurs ? Je vois chez vous du vert et du bleu avec du blanc, du rose et du violet. Votre amie est blanche et rose. Votre chien est bleu foncé à bleu pâle.




Visite du lieu sacré

Dans une clairière éclairée par un rayon du soleil apparaissent des fougères et de superbes fleurs violettes d’une taille inhabituelle. Nous comprenons tout de suite que le site sacré se situe à cet endroit. L’endroit est situé en bas de pente. A part les vibrations très fortes (12,5 en taux vibratoire) rien n’est visible pour un œil non averti. Les pierres de rituels cathares se trouvent à 3 mètres sous terre suite aux éboulements de terrain. Au milieu des fougères, nous ressentons des présences de 3 elfes et je les appelle pour les ressentir avec mes mains. Les vibrations sont fortes et les elfes me font des chatouilles au bout des doigts. Notre amie, médusée, découvre la vibration de ces êtres si doux et accueillants pour la première fois de sa vie. Ils sont tout petits : quelques dizaines de centimètres au maximum. Tout ceux qui n’ont pas le cœur bloqué par le mental peuvent ressentir ces présences et beaucoup de nouveaux enfants pourraient les voir.


En partant de ces lieux, j’envoyai une pensée d’amour à tous nos amis avec un salut particulier à Bilihoô et un fou rire me vint en pensant à lui. Que m’arrivait-il ? Etais-je devenu un enfant suite à leur contact ? Je ne cessais de rigoler en pensant aux lutins avec une joie et un bonheur dont je me souviendrai toute ma vie. Mon enfant intérieur était en joie et mon adulte intérieur était en repos total. Il est vrai que je venais de commencer mes vacances d’été avec cette expérience merveilleuse. J’avais retrouvé un nouvel état d’être.


Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes : qu'il ne soit pas coupé, qu'il n'y ait aucune modification de contenu, que vous fassiez référence au site http://nagual.aliceblogs.fr/ et que vous mentionniez le nom de Nagual.





Nagual, juillet 2008




fraternellement:
Lanou


.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Dernière édition par damejane le Lun 8 Sep 2008 - 10:06; édité 1 fois
Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Lun 8 Sep 2008 - 09:58    Sujet du message: Dieux, fées, esprits de la nature. Répondre en citant

.


Quelque liens autour du même sujet à lire aussi :
















.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Dernière édition par damejane le Lun 6 Sep 2010 - 21:11; édité 2 fois
Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Lun 8 Sep 2008 - 10:01    Sujet du message: Dieux, fées, esprits de la nature. Répondre en citant

.


Lanou,



Quelle bonne idée d'avoir placé ici
ce texte de Nagual qui est un témoignage
plein d'authenticité et de reconnaissnce
envers le monde dévique.





Bien à vous : DameJane


.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Lun 8 Sep 2008 - 10:07    Sujet du message: Dieux, fées, esprits de la nature. Répondre en citant




Salut à tous!

Le présent témoignage a été vécu
en 2005-2006.








C'est une petite rivière, si discrète que même nombre de paysans du coin la situe géographiquement dans la petite vallée, sans la connaître vraiment. Son nom est Jourdain! Qui lui a donné ce nom et pourquoi? je n'en sais rien. Dans un premier temps, quand je l'ai découverte, je l'avais nommé Don, car c'est le nom du hameau qui se trouve en aval.

Elle compte plusieurs cascades et au pied de l'une d'elles se trouve une grotte à l'allure un peu inquiétante tant elle dégage une mystérieuse présence. Je m'y était assis et avais posé des graines sur un rocher affleurant l'eau. Mentalement, je demandai si mon présent lui convenait ou s'il aurait préféré autre chose, car les livres lus quelques temps avant disaient qu'il faut offrir ceci à tel type d'esprit, cela à tel autre... directives que je n'avais pas suivies, les objets et ingrédients n'étant disponibles le jour de la ballade. Il me répondit par deux grands coups de tonnerre sortis de la grotte. C'était très insolite que ces coups de tonnerre sortant d'une grotte, cependant je n'éprouvais aucune crainte et le 'masque de pierre" signalant la présence au dessus de la grotte souriait... C'est difficile à croire, une pierre qui sourit, je sais. Mais c'est ainsi.

A la grande cascade en amont se trouve un village de fées. En y arrivant, une autre fois, au fond de la grotte de cette autre cascade, je vis scintiller des étoiles dont le rayonnement était arc-en-ciel. Quel émerveillement !!! J'y suis retourné quelques temps après, un matin du mois de mai. Le Soleil faisait un arc-en-ciel au pied de cette cascade. J'escaladai jusque là et quelle fut ma surprise de constater que l'arc-en-ciel était toujours là! C'est la première fois que j'arrivais à un arc-en-ciel. La surface sous sa voûte est comme un miroir, argentée. Je me mis tout nu et malgré la température de l'eau (frisquette!) je traversai ce miroir magique et passai sous l'arche de l'arc-en-ciel et restai tant que je pouvais sous la douche de la cascade, criant de joie et pour supporter la température. Quand cela devint trop difficile, j'en sortis, mais ne pu résister à l'envie d'y retourner une deuxième, puis une troisième fois. Merveille! Merveille! Merveille! Je remerciais de tout coeur avant de partir.

Depuis, je ne manque pas de remplir mes poches de cadeaux à chaque fois que je m'y rends...

Prenons tous grand soin de notre enfance ! Nous ne le regretterons jamais
!




Fraternel partage!

Lanou

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Jeu 11 Mar 2010 - 18:05    Sujet du message: Dieux, fées, esprits de la nature. Répondre en citant

Petite note..

Ce qui serait merveilleux pour l'humanité, serait qu'au lieu d'idéaliser la nature par de magnifiques tableaux ou dessins, ou photos, (qui touchent tout de même l'essence du cœur), que l'on laisse la conscience pleinement s'exprimer en harmonie avec la réalité Vitale des devas. Car, ils œuvrent en permanence sur notre Mère la terre ... cette prise de conscience changerait réellement les comportements indignes et destructeurs de la nature, laquelle est obligée de se défendre farouchement pour maintenir le Vivant, la biodiversité, la beauté..., la Vie pour le bien de tous les êtres !

Aspirer à la beauté même à un niveau élevé de l'astral, c'est merveilleux et noble, prendre conscience de la réalité du sacré du vivant, c'est vivre et Être en harmonie avec les lois de la nature..

votre dévouée : damejane..
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Jeu 20 Oct 2011 - 02:45    Sujet du message: Musica: Tara Verde Mantra Répondre en citant

.



Tant de mains pour transformer ce Monde,
Et si peu de Regards pour le Contempler.

Kheirëddine Angus Léonis ॐღ




El Bosque Encantado / Musica: Tara Verde Mantra
http://youtu.be/nz3tQ5JTb6k








_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:55    Sujet du message: Dieux, fées, esprits de la nature.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> Enseignements -> théosophique -> Dévas, Esprits de la nature Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky