Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
l'alcoolisme chez les jeunes
Aller à la page: 1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> sur le sentier -> thèmes de réflexions en cours
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Dim 7 Sep 2008 - 21:54    Sujet du message: l'alcoolisme chez les jeunes Répondre en citant

Bonjour à tous,

Il est un phénomène, (pas nouveau d'ailleurs pour le fond) qui s'accroît en Angleterre et c'est l'alcoolisme chez les jeunes. C'est devenu une mode adoptée par cette jeunesse qui s'écroule dans le vomi, risquant le coma éthylique sans parler du "délirium tremens" et c'est là où cela nous intéresse - ce qu'il en sera des conséquences sur les trois corps.

Bien sûr, il n'y a pas qu'en Angleterre que cela se passe mais il semblerait que ce soit dans ce pays que l'alcoolisme soit devenu une sorte de "culture sociale", en particulier chez les jeunes.

C'est toute une génération qui risque l'auto-destruction et perd de vue le véritable but de la Vie.

Qu'en pensez-vous?

A votre avis quels seraient ou pourraient être, les actions à mener pour juguler l'ampleur de ce désastre qui s'opère là (par médias interposés), quasiment sous nos yeux.




Fraternellement : DJ.



.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 7 Sep 2008 - 21:54    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Dim 7 Sep 2008 - 21:56    Sujet du message: l'alcoolisme chez les jeunes Répondre en citant

Salut DameJane,
Salut à toutes et à tous,

Effectivement il n'y a pas qu'en Angleterre où l'alcoolisme fasse autant de ravage dans la jeunesse.
Je me souviens d'un passé (plus de 20 ans) où je buvais plus que de raison, où celui qui ne roulait pas sous la table ne faisait pas la fête et n'était pas considéré comme appartenant à notre "clan".

Tous les samedi soirs nous nous retrouvions dans un élan de belle amitié, nous nous jurions être les meilleurs amis au monde.....je ne croise plus un seul de tout ceux qui furent dans cette furia-festive-alcoolique!!!

Le problème est le même que pour les plus anciens, nous vivons dans un monde où nous sommes manipulés de la naissance à notre mort, tels des boeufs pour l'abattoir, afin que nous ne nous posions aucunes questions.

Ben oui, Jésus-Christ est venu voici 2000 ans et soit nous allons rôtir en enfer, soit nous nous retrouvons dans une ambiance éthérique et miévreuse au paradis....pourquoi s'en faire alors??
Nous ne suivons pas des préceptes, qui ont été manipulés par nos petits pères de la sainte église catholique et romaine, et hop c'est l'enfer, mais "sois sage et ne te poses pas trop de questions" et hop c'est le paradis.....magnifique cette vie religieuse n'est-ce pas?

Pour l'athée de service, qui croit dur comme fer que de rien né un univers, c'est pire, sur quoi baser sa vie?
Naturellement le travail, de manière moins naturelle le banditisme et tout ce qui en découle, car c'est exactement ce qui arrive à notre jeunesse d'aujourd'hui et dans une moindre mesure celle d'hier.

Alors l'homme travaille à s'en épuiser, l'homme deale à s'en retrouver en prison, l'homme se déprave à s'en détruire la santé, l'homme ne cherche pas puisque tout lui est "donné" sur un plateau d'argent.

Le problème actuel de l'Humanité c'est la non-croyance après plus de 2000 ans de souffrances, de guerres, de famines et d'incompréhension envers sa propre nature.

Alors faire un pas vers la spiritualité, vers son propre Soi est devenu une illusion car rien ne semble avancer.

Cependant, certains, comme vous qui me lirez, comme vous DameJane et Lamadelama qui voulez réunir autour de ce site un "pôle" d'attraction pour faire "juste" comprendre ce qui serait déjà un grand PAS, comme votre serviteur se sont posés des questions sur la finalité d'une existence, sur le but des guerres fomentées par l'homme et non par un quelconque petit dieu vengeur et inique, sur le but de la souffrance, sur les famines et pourquoi toujours l'Afrique (?) et enfin sur notre véritable Identité.

Nous nous sommes levés, non pas pour la gloire, mais pour pour le partage, pour faire comprendre que Notre Père a effectivement envoyé notre Grand Frère pour nous guider et pour nous enseigner le véritable Amour, comme il envoya Bouddha pour acquérir un début de Sagesse.

Mais certains, par orgueil, par corruption et par intérêt ont détournés l'Homme de Sa Voie Divine pour l'entraîner plus bas dans sa chute, pour le réduire à un mouton parmi des loups, non les animaux ni sont pour rien, pour le réduire à un esclavage mental par certains profiteurs de cette faiblesse.

Alors oui la jeunesse ne fait que reproduire ce manque de "spiritualité" par un abus, d'alcool ou de drogue, pour ne plus penser à leur désoeuvrement et au regard, fatigué et désolé, sur la vie de l'homme sur cette belle planète.

A nous de poursuivre notre Chemin, d'aider au mieux, de reproduire ce que notre Frère Aîné nous a légué dans un élan de profond Amour désintéressé.

Fraternellement.
Amilius

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Dim 7 Sep 2008 - 21:57    Sujet du message: l'alcoolisme chez les jeunes Répondre en citant

Bonjour Krishna, Bonjour DameJane,

J'ai eu beaucoup d'intérêt à lire le post de Krishna. Effectivement, l'espoir a fait place à la désillusion. Serait-ce la conséquence de l'après-Mai 68 ? lorsque les "peace & love" croyaient en un monde meilleur, en un nouveau monde où l'amour et la fraternité étaient les maîtres ? lorsque après la guerre, partout les gens criaient "plus jamais ça !" ? et qu'à force de croire et d'espérer le retour du Christ, chacun s'en est retourné... déçu... et noyant sa déception dans l'alcool, la drogue, le sexe, la méchanceté...
La société maternise, assiste les générations. A quoi bon faire un effort, puisque de toute façon, une main se tendra à un moment ou à un autre.
Seulement, les mains ne sont pas toujours là. Seulement, pour créer la Nouvelle Civilisation dont il est question, il faut retrousser les manches et laisser de côté ce que bien souvent nous ont appris nos parents, puisque tout doit évoluer.
Se laisser aller s'est faire preuve de faiblesse. Mais, outre ceux qui n'en ont royalement rien à faire et préfèrent satisfaire leurs désirs...il y a ceux qui ne savent pas comment faire, ceux qui essaient mais qui butent, ceux qui cherchent par de petites actions à faire le Bien, etc... et c'est avec eux que nous pourrons embellir et agrandir le Chemin.

Donc, pour répondre à la question de DameJane : je pense que l'éducation parentale est en première ligne dans l'amélioration de cette situation désastreuse chez les jeunes, ensuite vient l'éducation scolaire.

Fraternellement,
Lilas.

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Dim 7 Sep 2008 - 21:57    Sujet du message: l'alcoolisme chez les jeunes Répondre en citant


- Amilius :

Citation:
citation : Amilius (krishna) -----> une ambiance éthérique et miévreuse au paradis.... pourquoi s'en faire alors??



- je reconnais que l'expression désabusée que tu emploies pour qualifier le "paradis" est très communément adoptée et donc ressentie comme telle par bien des disciples en rupture d'eux mêmes et de leur vérité intérieure, les religions "officielles" n'y sont pas pour rien dans cette révolte, d'ailleurs nécessaire et juste (la "révolte" est juste..), tout comme la révolte adolescente est "juste" contre le monde des adultes.. le tout étant de savoir en terminer avec un état de révolte qui il faut bien à chacun le reconnaître un jour, est assez "infantile" et pour passage obligé qu'elle est se nécessite une fin honorable dans l'accès au stade adulte de la personnalité. Il en va de même dans la vie spirituelle, le stade de l'enfant disciple a sa fin dans l'initié



Citation:
Nous ne suivons pas des préceptes, qui ont été manipulés par nos petits pères de la sainte église catholique et romaine, et hop c'est l'enfer, mais "sois sage et ne te poses pas trop de questions" et hop c'est le paradis.....magnifique cette vie religieuse n'est-ce pas?


- tout çà se "dispute" : (au sens de ce mot du vieux français : une "disputation"..),

- il y a bien en l'homme quelque vanité à croire que quand il croit en Dieu, Dieu existe..
( et que quand on n'y croit pas, Dieu n'existe pas..), comme l' interrupteur, clic : Dieu, clac : pas Dieu !!! un peu facile, non ? ... clic, un p'tit coup d'gnôle : et hop, c'est le paradis, quoi !

- il serait plus juste du dire qu'après l'acte de s'ennivrer les différences entre l'enfer, le vécu quotidien et le paradis semblent si bien s'estomper qu'on s'y croirait, or, ce ne sont ni les réalités de ces "lieux" (en Sanskrit : "lokas"), qui ni n'ont disparues ni même ne se sont estompées, mais seulement l'instrument de perception qui s'est perverti et ne donne plus l'aspect juste de la réalité !


- bon, soyons sages, mais posons tout de même des questions, surtout celles qui n'ont pas (encore) de réponses toutes faites, le but étant justement d'accéder à ce stade : à peine aurez vous demandé, j'aurais répondu ! (pas la ref sous le coude, mais c'est bien du Christ.. puisque du niveau : Christique !), qui est déjà présent en tout disciple dès la transfiguration passée !

- ce qui revient à dire que c'est l'un des moyens de reconnaître un tel initié ( ou de se reconnaître comme tel, si tel est le cas), ce qui est très difficile à démêler dans les arrivées massives d'énergies en tous genres qui assaillent l'initié, à ce moment, comme aux stades précédents d'ailleurs, puisqu'ayant ouvert des portes, mais n'ayant pas encore très bien la maîtrise de son rôle de "portier" au sein des trois mondes et entre ceux-ci et les mondes supérieurs.., et qui est : l'instantanéité de sa réponse dès lors qu'il est question de la vie intérieure.. puisqu'à ce stade, il est en contact total[1] avec l'intermédiaire parfait, l'âme, avec toutes les âmes, le monde de l'âme (ben oui : le 5e règne !), et son immense expérience, sa vision transcendante et ses "pouvoirs" en relation avec les rayons.. dans, par et à travers les rayons, et en particulier "le" rayon de ce qui en l'homme est concerné, que ce soit d'en bas, sa personnalité, du milieu (initiés des 1ers et 2e degrés : en "contact" avec leur âme), et plus haut (après le 3e degré: dans le flux énergétique animique..), puis dans celui de l'esprit (ou (voir lien) ==> "monade" <== ), dont l'âme elle même tire son origine , son énergie et sa conscience, son "êtreté" en somme !



Shalom, Salam, Shanti, Salute, . . . . . . . lamadelama



[1] [color=teal]: qu'aussi bien il perdra dès qu'après la 4e initiation, il aura vu "brûler" le corps causal, le corps de l'âme, qui était le même depuis le début des temps dans l'incarnation ! ce qui fait de l'initié de ce 4e degré : le "grand initié", auquel de temps à autre notre frère ainé DK fait allusion.. plus qu'un "initié", pas encore un "maître"..

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Dim 7 Sep 2008 - 21:58    Sujet du message: l'alcoolisme chez les jeunes Répondre en citant

Bonjour à tous!

Ayant subi toute mon enfance les souffrances générées par l'alcoolisme, je me sens particulièrement concerné par une réflexion partagée sur ce sujet. Merci de l'avoir posé sur la table.

"Je ne suis pas ce que tu as envie que je sois, je ne veux pas me faire enfermer dans le costume choisi par toi, je suis moi, même si je ne sais pas encore qui je suis. " Ainsi se résume, à mon sens, toute la tempête, ô combien douloureuse, de l'adolescence.

Il me semble que de tout temps la jeunesse qui s'en vient a eu besoin d'interdits à enfreindre pour s'affirmer et affirmer ainsi l'évolution, le mouvement vers de nouveaux territoires de la conscience (déjà, à l'époque, une pomme a suffit!). Qu'en temps de crise sociale cela se manifeste de manière particulièrement aigue n'est donc pas surprenant.

Je partage tout à fait le point de vue de Krishna (audacieux pseudo! merci!) qui invite à se mettre dans les godasses de ces jeunes en souffrance, en révolte, en désespérence, en illusions et en rêves idéalistes... Car ils ont plus besoin de compréhension aimante et de sympathie que de crainte et de cris d'alarme (même si cela se justifie).

Au cours de mon travail dans les quartiers dits "sensibles", j'ai été frappé de constater à quel point plus la carapace de violence, d'excès et de rebiffades était dure, plus la sensibilité qu'elle protège est de tendresse piétinée, de candeur humiliée, d'enfance violentée... l'alcool y était souvent un anesthésique et un désinfectant, certes maladroit et dangereux, mais accessible en un monde où si peu est accessible.

Me vient aussi à la pensée une phrase des dialogues avec l'Ange " L'ivresse est sacrée... l'homme la cherche sur le mauvais chemin mais rien ne se perd car la grande ivresse contient la petite..." (de mémoire, mais je pense que le propos est fidèle).
Cela m'amène à me souvenir que certains chamanes utilisent également l'ivresse pour élargir, extirper la conscience de ses ornières. Cet aspect de ce que recherchent- certes inconsciemment, avec les conséquences que cela peut avoir de fort regrettable- les jeunes dans l'ivresse de l'alcool ou autres modificateurs de la conscience enfermée dans le conditionnement, mérite une observation approfondie car dans les cultures primitives, toute modification de la conscience est considérée comme initiatique et à ce titre est sacralisé et encadré de manière très sérieuse.

Voilà quelques réflexions à chaud. J'espère que nous poursuivrons cet important thème de réflexion car il m'apparait comme point d'observation surprenant mais bienvenu de "l'impulsion vers l'initiation" marquée au plus profond de chacun.

Au Vin de l'Ivresse, je lève mon verre ! (même si je ne supporte pas le regard lourd et l'articulation pâteuse des pochetrons du samedi soir)

Fraternellement,

Lanou

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Dim 7 Sep 2008 - 21:59    Sujet du message: l'alcoolisme chez les jeunes Répondre en citant

Salut à tous!

Salut Amilius! qu'est ce que tu a bu à la messe dimanche dernier? (hi!hi!hi!) j'ai failli écrire qu'est ce que tu a buse! (La buse est "le messager" dans le langage des plumes chez les amérindiens)

Je suis retombé "par hasard" sur l'entretien des "dialogues avec l'Ange" où Il parle de l'Ivresse:

"La Délivrance élève le Poids
Et il n'y aura plus de Poids.
Tant que nous ne sommes pas unis,
nous ne pouvons pas élever.
Toute ivresse est avant goût du Sans-Poids
C'est pour cela que l'homme la recherche
mais sur le mauvais chemin.
SOYEZ IVRES DE DIEU!
C'est cela le symbole du vin, c'est SON sang"
...
"Toute ivresse est hommage à Dieu.
L'Ivresse la plus grande absorbe la plus petite.
Mais la plus petite continue à vivre
dans la plus grande.
Rien n'est perdu!
Qu'il n'y ait donc pas de doute dans ton âme!
LE PLUS SACRÉ C'EST L'IVRESSE."

Cela m'a laissé pensif bien des fois, et bien des fois également j'ai fui les lieux publics et les rassemblements où la diction devient pâteuse et les regards lourds...

Quelques extraits d'un monologue écrit par l'artiss' de service pour illustrer mes réflexions sur le sujet:
"... C'est une vieille gosse révoltée à la franchise dérangeante qui ne boit pas pour oublier mais pour supporter ce que saisit son regard, pour désinfecter et brûler à l'alcool son existence; elle se saoule pour en rire si elle ne peut en rire autrement (...)."

"Est ce cette anesthésie plus ou moins honnête, plus ou moins biologique, pour s’éviter les douleurs de la lucidité ? Tu parles ! Moi, des fois, quand je me saoule, je sais pourquoi. C’est juste pour accepter. Accepter ce que ça coûte d’être vivant. Boire pour oublier c’est une arnaque.

La griserie d’une manière de voir les choses en tout va bien ? ...La griserie... Du blanc avec du noir qui se justifie !...Ou alors c’est simplement le négatif de la connerie; Le complémentaire qui fait qu’elle existe. Je sais pas."

"...Après on s’est saoulé comme des cochons.
... Ce coup là j’ai été malade à crever. Crois moi ça fait mal une crise de foie quand ça te retourne les tripes comme une poche où on cherche une dernière pièce. C’est l’alcool et le chagrin, ça. Je ne supporte pas le mélange. La vache! j’ai gerbé mes tripes et mes boyaux avec mon chagrin."

"...On a passé la nuit à se pochetronner comme des philosophes, à boire du bon vin en refaisant le monde. Saint Emilion, Pomerol...On parlait bien et tout... Il y a des moments pour parler de demain sans faire d’hypothèque sur l’avenir.
Dehors il pleuvait comme vache qui pisse, la rivière était dingue. Aussi saoule que nous !

Tu vois, l’ivresse c’est un truc comme l’amour. C’est plus ou moins sacré. C’est l’oubli de soi qui fait ça. Quand on arrive à arrêter de se regarder sans que ce soit de la négligence. Qu’on arrête de se retenir, qu’on se donne tel qu’on est à se partager la joie...et ben on est mieux vivant. C’est pas l’alcool qui rend malade ou con ou méchant ou facile ou... ou mal saoulé quoi ! Non c’est pas l’alcool ! Tss ! tss ! tss ! Négatif. C’est le manque de respect envers l’ivresse. Oui monsieur. Comme l’amour, j’te dis ! C’est sacré ! Il faut s’appliquer.

T’as remarqué qu’il y a un genre de pochetrons qui a tendance à refaire le monde ? C’est Dieu qui parle en eux, ça. C’est parce qu’ils retrouvent un peu des pouvoir créateurs de l’enfance. Une réminiscence, ça s’appelle. Le problème c’est qu’ils savent rarement s’en servir. Par faiblesse. Alors si ça reste du bla-bla, ben avec le temps, ça prend de la critique et de l’amertume ; ou de la prétention. Ca vaut pas mieux que la politique, tu comprends ?

Quand on aime le bon vin, on augmente ses chances d’être un bon chrétien !"

Voilà, c'est un peu long, mais c'est le fruit d'une longue réflexion autant que d'un "exorcisme", (terme un peu inexact, mais on fait avec ce qu'on a!)

Fraternellement,

Lanou

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Dim 7 Sep 2008 - 21:59    Sujet du message: l'alcoolisme chez les jeunes Répondre en citant

Citation:
cit : lanou : (La buse est "le messager" dans le langage des plumes chez les amerindiens)


- ce serait donc la raison pour laquelle, si je ne m'abuse ;D , j'ai tant été mis en présence et en contact avec des "buses"[1] dans la présente incarnation, (comme quoi il est bien vrai qu'on apprend à tout âge..), posées sur la fenêtre, sur la balustrade d'un balcon, ou à 2 mêtres sur une clôture.. ou posées sur un piquet à quelques pas et demeurant là sans crainte .. des temps très longs.. messagères des dieux, oui, sans l'ombre d'un doute.. ce qui fut dit ?

- ce qui fut dit ?

-
le message (global) ressemblerait assez à cela : tout est déjà en toi, regardes au dedans.. regardes au dehors, et si tu regardes longuement et attentivement tu verras la non-différence, l'unicité de tout !!

- la riche vie de tout ce qui t'entoure, non séparée de la richesse que tu as !
que tu es !

- oh , homme tu es l'univers, oh, homme : tu es moi !



[1] : ou autres "chouettes" ou "hibous", ce qui fut très c h o u . . . e , (ceux qui trouvent le mot manquant gagnent un voyage pour toute la famille sur la face cachée de la lune , et en première classe..), s'inscrire au bureau, qui est sur la lune lui aussi, le bureau, qu'il est ! Ben la porte à côté, quoi !

Shalom, Salam, Shanti, Salute,
. . . . . . . lamadelama

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Dim 7 Sep 2008 - 22:05    Sujet du message: l'alcoolisme chez les jeunes Répondre en citant

Un joyeux et fraternel bonsoir à tous. Smile

Comment expliquer cet alcoolisme qui ravage bien trop de jeunes, mais aussi l'usage de drogues qui sont dites moins nocive ou plus nocive.

Il ressort qu'une jeunesse qui souffre d'un vide spirituel, d'un vide de perspective d'espoir, de subir une société qui a des critères de vie (avec toute la publicité et la communication qui vont avec), donnant l'impression d'une facilité pour tout obtenir, pour avoir "la belle vie", s'avèrent en réalité être une gigantesque tromperie qui ne comble pas ce désert ni ce manque de vie spirituelle, la vie que l'on cherche à l'extérieur au lieu de la joie intérieure. Évidemment cela ne répond pas, à l'écho de ce cri et de cette désespérance de vivre. Voir et constater que la dite société modèle n'est en fait qu'une illusion de vie et non la vraie vie qui, elle comble ce vide en chacun.

Alors de consciences en désillusions, face à l'insupportable, cette jeunesse cherche à pallier ce manque si profond, ce désert spirituel, en buvant de l'alcool pour sombrer dans un nuage mou, bien moelleux et cotonneux qui ressemblerait à un espace neutre où toutes questions de souffrances émotionnelles seraient englouties par une ivresse, euphorisante, et n'auraient pas de réelles prises sur les émotions, les peurs, les angoisses. On cherchera là à forcer la porte de l'oubli, le temps d'une bonne défonce soit alcoolique soit dans certaines drogues.

On s'imbibe par la même occasion d'une musique à "donf", (à fond), aux vibrations les plus basses possibles détruisant et affolant au passage nombres de cellules, défonçant l'aura qui se trouve percée et mutilée comme les autres corps, tout cela pour avoir l'impression d'exister, de vivre autrement et autre chose.

Evidemment le tableau est un raccourci et ne prétend pas être exhaustif mais donne une bonne idée de tout le travail à fournir pour venir en aide à tous ces jeunes. C'est d'ailleurs ce qu'ont compris certains initiés noirs ainsi que certains mouvements sectaires, (donc "noirs" et cachés pour quelques uns derrière la religion ).

Nos frères noirs l'ont tellement bien compris qu'ils arrivent à faire de ces jeunes, ( qu'ils ont sorti de la drogue ou de l'alcoolisme ou des deux ), des fanatiques qui deviennent eux même des recruteurs, ( tous reconnaissants d'avoir été sauvé), ce qui en réalité les plongent dans une autre illusion, ( mais celle là d'un niveau plus dur et un "cran" au dessus ), car elle est manipulatrice et perverse. ???

La question à se poser serait de se demander: est-ce que tout cela est juste? et qui cela sert-il en réalité ? donc à ceux qui sont dans une addiction : qui servez vous en prenant des drogues ou en vous alcoolisant ? pas vous mêmes en tout cas, ni l'humanité !

Merci pour ce partage.

DameJane.
:Smile
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Dim 7 Sep 2008 - 22:06    Sujet du message: l'alcoolisme chez les jeunes Répondre en citant

Salut à tous!

Bonjour, DameJane!

L'alcoolisme de mes parents a rendu mon enfance bien difficile et a fini par tuer ma mère. Les questions posées par vous, DameJane, m'ont retournées l'esprit bien des fois. J'ai accompagné plusieurs fois des alcooliques dans leur sevrage et j'en ai vu rechuter, bien sûr.
Mon précédent post invitait à un regard sur l'éventualité d'une plus juste utilisation de l'alcool car "tout est bon qui est à sa place". Nous ne pouvons faire que Bacchus ou Dionisos ne soient pas, nous ne pouvons faire qu'Hercule ne s'adonne à une beuverie qui le conduit à l'assassinat lors de sa rencontre avec ses amis centaures lors de son 7ème (!) travail. C'est une des amertumes du calice à boire jusqu'à la lie.
Il suggérait aussi que cette modification de l'état de conscience peut être un remplacement inconscient de ce que marque en chacun l'initiation. Les cultures primitives marquent les étapes de la vie par des initiations lors desquelles des conditions particulières (jeûne, états de fatigue, environnement particulier...) amènent l'initiable à prendre conscience d'aspects particuliers de l'existence inconnu à lui jusque là.
Votre post ne fait références à aucuns de ces points de vue. Pensez vous que je me sois fourvoyé dans mon observation et mon analyse?

Fraternellement,
Lanou
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Dim 7 Sep 2008 - 22:06    Sujet du message: l'alcoolisme chez les jeunes Répondre en citant

.
Salut à tous!

Damejane, vous demandez, en début de sujet, les actions possibles. Dans un précédent post, je faisais remarquer que les générations qui arrivent ont toujours eu besoin d'un interdit à enfreindre pour s'affirmer (et d'autres remarques qui n'ont pas fait écho! snif!snif!). L'excès est une manière de faire cela, non?
Qu'est ce qui peut être proposé aux jeunes comme "infraction d'affirmation de soi" qui ne comporte pas de danger ?
Le danger, lui-même est il un élément nécessaire à cette affirmation de soi?

Fraternellement,

Lanou

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Dim 7 Sep 2008 - 22:09    Sujet du message: l'alcoolisme chez les jeunes Répondre en citant

 Un bonsoir fraternel Lanou,

Citation:
Qu'est ce qui peut être proposé aux jeunes comme "infraction d'affirmation de soi" qui ne comporte pas de danger ?Le danger, lui-même est il un élément nécessaire à cette affirmation de soi?

C'est vrai, mais ce n'est pas le cas de tous les jeunes heureusement. Mais j'y vois plus une mode qu'un défi pour s'affirmer dans ce cas précis. Peut-être ai-je tort.Il y a une inconscience des conséquences et je crois qu'ils ne se voient pas, car boire jusqu'à l'extrême et prendre le risque de mourir,  dans ce cas préci, j'y vois plutôt une forme d'auto destruction dû à une forme de désespoir liée effectivement à l'envie de provoquer la société qui ne les regarde pas, ne les voit pas, ne s'occupe pas d'eux et au final ils pensent qu'on ne leur fait pas assez confiance pour faire leurs preuves dans la vie.
Votre dévouée :

DameJane.

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Dim 7 Sep 2008 - 22:11    Sujet du message: l'alcoolisme chez les jeunes Répondre en citant

Bonjour à tous!

Je comprends votre point de vue, Damejane, et y addhère en grande partie. Que la jeunesse soit souvent inconsciente des conséquences de ses actes n'est cependant pas nouveau.
D'autres motifs ( suggérés dans des précedents posts) me paraissent cependant mériter observation, auquels je rajouterai éventuellement la mélancolie du soma dont parle Lamadelama.
Je pense que cela va bien au delà d'un phénomène de mode, et que s'y mèlent pulsions d'autodestruction et mélancolie d'états de conscience élargis ( auquels j'ai aussi déjà fait référence et dont nous n'avons pas encore approfondi les implications immédiates sur le forum), révolte et abandon de l'état de révolte...

Fraternellement,

Lanou
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Dim 7 Sep 2008 - 22:43    Sujet du message: l'alcoolisme chez les jeunes Répondre en citant

Un joyeux et fraternel bonsoir mon frère Lanou! Very Happy

Oui Lanou, merci d'en parler et je dois avouer que je suis en parfaite osmose avec ce que vous venez de relever, il y a de l'autodestruction individuelle et collective par émulation, mais d'ou vient-elle à votre avis?

On constate effectivement un état de révolte. Ici, on parle de crises, de celles qui se font sur le fil du rasoir, les jeunes flirtent en oscillant d'un coté avec la mort et de l'autre avec un idéal de vie dans une réalité propre. C'est ce fil de vie sur lequel ces enfants, ces jeunes cherchent à s'affirmer, à se réapproprier leur choix et cette volonté de se construire par eux-mêmes, tendant à briser l'éducation, ce qui a pu les influencer et ce qu'ils pensent avoir plus ou moins subi face à une autorité, à commencer par les parents, la famille le monde des adultes, ceux là même qui ont participé à la construction de leur éducation avec toute la morale dictée par la société du milieu ainsi que la culture de l'endroit ou ils vivent ainsi de leurs droits dictés par la loi du pays.

Le "pétage de plomb" comme il disent, passe par une bonne "bringue" fraternelle, avec une aspiration de franche rigolade, c'est aussi une soupape de décompression car ils n'ont trouvé apparemment que cette solution pour surmonter tous leurs clivages internes, les conflits qui les taraudent. Ils ont donc ce besoin de se prendre "une murge" pour mettre en suspens le temps d'une soirée, toutes les parts d'ombre sur lesquelles beaucoup d'entre eux ne sont conscients que très partiellement, mais le cœur lui, cherche à se manifester pour éclairer la route, révélant paradoxalement cette dualité.

Soit, bon nombre d'entre eux finissent par abandonner ce schéma, car cette solution finit par ne pas répondre à ce qu'ils aspirent. Ils perçoivent du coté intérieur que ce n'est pas la bonne solution et cherchent à remédier comme ils peuvent à leur vie, se basant sur les notions qu'ils ont du bien et du mal, expérimentant toutes les palettes des émotions, les déceptions, les bons moments, les joies etc.


Pour les autres, ce que le cœur tente désespérément de faire, c'est de les tirer vers le haut, ils n'ont pas compris ni découvert la sagesse du cœur consciemment, ils la cherchent au dehors, ils en ont une part de conscience infime, juste une étincelle, c'est cette conscience du bien et du mal qui est normalement acquise mais pas développée au-delà des besoins du mental de chaque jour, mais leur sensibilité est bien plus sollicitée, bien plus exacerbée, fragilisant leur courage face à la vie, c'est bien plus dur à supporter.

Le danger s'amorce par la répétition de la prise d'alcool sur une durée qui dépasse le domaine du raisonnable, de la prise ponctuelle on passe au quotidien et du quotidien on passe à l'alcoolisme "social" et de cet alcoolisme à une addiction certaine. Ils passent ainsi à une prison dans laquelle ils se sont eux même enfermés et à laquelle ils ont mis eux même les barreaux. Une spirale infernale se met en place, détruisant chaque jour un peu plus les trois corps, réduisant chaque jour la possibilité d'une avancée spirituelle.


Le refus de reconnaître l'alcoolisme reste tenace, et lorsque l'habitude de boire est devenue une normalité dans la vie d'un être, il se coupe partiellement de son âme.
L'aura est hachurée, avec des trous qui ouvrent la porte à des entités, à des maladies, pour les cellules c'est pareil, les auras sont comme "fusillées".

Le cerveau est atteint par une diminution progressive des neurones, les glandes sont attaquées, la circulation du sang s'altère, le système circulatoire devient petit a petit "impraticable" pour le sang, des dérivations s'installent, le sang passe par d'autres voies, la cirrhose du foie s'amplifie, les œdèmes sur tout le corps apparaissent et au stade final, le corps et les yeux prennent une teinte "orange", on voit des hommes et des femmes déféquer et uriner sous eux, l'amaigrissement y est bien sûr lié, et au stade final ce à quoi l'on assiste, c'est dans la plupart des cas : au décès.


La question de l'alcoolisme est finalement vaste et je suis consciente, encore une fois, de n'avoir peut-être pas répondu à tout.

Pour le "soma"tique, je laisse à chacun de faire le lien avec le précédent post à ce sujet par lamadelama qui développera si il le désire.


Fraternellement, DameJane.



- oui, et nous envisagerons peut-être l'aspect karmique de l'alcoolisme...

Lamadelama

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Dim 7 Sep 2008 - 22:44    Sujet du message: l'alcoolisme chez les jeunes Répondre en citant

Salutations joyeuses et sobres!

A l'ensemble des réflexions, me vient à l'esprit la nécessité soulignée par C.G.Jung d' "entretenir de bonne relations avec le diable", manière humoriste de souligner qu'il est vital de reconnaître et assumer notre part d'ombre.

Cette nécessité était déjà bien connue des primitifs qui ritualisaient cela par des rites d'inversion et autres, des temps où on faisait "siffler les soupapes un bon coup", où on évacuait les violences et frustrations accumulées. C'est peut être cette carence concernant la reconnaissance des besoins en relation avec "la part d'ombre" qui est le plus à déplorer dans notre actuelle société et je vois dans le comportement de la jeunesse une attitude reproduisant inconsciemment, donc regrettablement, ce qui est profondément enraciné dans les mémoires profondes de notre humanité.

Tout le dur constat que vous faites, Damejane, n'est que l'observation de conséquences et la compréhension des causes, le plus profondément possible me parait des plus urgemment nécessaire. "Révolte... pétages de plomb..." sont conséquences dangereuses d'un manque plus profond et vital qu'il est nécessaire d'identifier clairement afin d'élaborer une réponse adéquate, une compensation (!) proposée par une forme à venir.

J'attends toujours ( avec impatience, est il encore besoin de le préciser? hi!hi!hi!) votre résonnance sur la nécessité profonde d'expérimenter des états de conscience "élargis", autres que la conscience du quotidien (voir précédents posts).

Fraternellement,

Lanou

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Dim 7 Sep 2008 - 22:45    Sujet du message: l'alcoolisme chez les jeunes Répondre en citant

Salutations à tous :


- ci-dessous un lien vers le site ==> Téosofia L'alcool et la Spiritualité., Selon la Théosophie Chrétienne. <==


- apparemment notre petit "fil de discu", a trouvé écho chez nos voisins, ce qui est très bien !



Shalom, Salam, Shanti, Salute, . . . . . . . lamadelama
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:52    Sujet du message: l'alcoolisme chez les jeunes

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> sur le sentier -> thèmes de réflexions en cours Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  

Portail | Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky