Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
L'histoire de la Création et de ce monde, depuis son origine..

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> Enseignements -> théosophique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
lamadelama
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 200
Localisation: ici
Masculin

MessagePosté le: Mar 1 Mar 2011 - 21:30    Sujet du message: L'histoire de la Création et de ce monde, depuis son origine.. Répondre en citant

L'histoire de la Création et de ce monde, depuis son origine..



L'histoire de la Création
et de ce monde, depuis son origine..



L'histoire de la Création et de ce monde, depuis son origine jusqu'au temps présent, se compose de sept chapitres. Le septième chapitre n'est pas encore terminé.
____ T. Subba Row (The Theosophist, vol III, nov.1881, p.44) ____



L'histoire du premier de ces sept chapitres a été ébauchée dans ce qui précède et elle se termine ici. Aussi incomplet et médiocre soit-il, cet exposé représente en tout cas une approximation - au sens mathématique du terme - de ce qui constitue la base la plus ancienne ayant servi à toutes les cosmogonies ultérieures. Exposer dans une langue européenne le panorama grandiose du déploiement périodique de la Loi dans l'éternité - tel qu'il fut imprimé sur le mental plastique des premières races douées de conscience par les êtres qui eux-mêmes en ont reflété l'image reçue du Mental Universel - est une entreprise audacieuse, car aucun langage humain, si ce n'est le sanskrit - qui est celui des Dieux - ne saurait le faire de quelque façon adéquate. Mais il faut excuser les imperfections dans ce travail, compte tenu du motif qui l'inspire.


Dans son ensemble, on ne peut trouver nulle part ailleurs, dans sa totalité, ce qui précède. Cet enseignement n'existe dans aucune des six Écoles indiennes de philosophie [darshana], car il appartient à ce qui constitue leur synthèse - la septième, qui est la doctrine occulte. On n'en trouve la trace sur aucun papyrus égyptien tombant en poussière, et il n'est plus gravé dans les inscriptions laissées par les Assyriens dans l'argile ou les murs de granit. Les Livres du Vedânta (le dernier mot de la connaissance humaine) ne donnent que l'aspect métaphysique de cette cosmogonie universelle; et, pour déchiffrer leur inestimable corpus, les Upanishad (Upa-ni-shad étant un mot composé dont le sens est " la victoire sur l'ignorance par la révélation de la connaissance spirituelle, secrète " ), il faut aujourd'hui posséder en outre une clef maîtresse, permettant à l'étudiant de saisir leur pleine signification. Je me permettrai ici de donner la raison de cette affirmation, comme je l'ai apprise d'un Maître.


Le terme Upanishad est ordinairement rendu par " doctrine ésotérique " . Les traités ainsi nommés font partie de la shruti - ou " connaissance révélée " (la Révélation, en bref) - et sont généralement rattachés aux Brâhmana qui font suite aux Veda (1), en constituant ainsi la troisième division de l'ensemble.


Il y a plus de 150 Upanishad connues et répertoriées par les orientalistes qui admettent que les plus anciennes ont été écrites, probablement, environ 600 ans av. J.-C.; cependant, sur la quantité de ces textes, il n'y en a pas un cinquième qui soient authentiques. Les Upanishad sont aux Veda ce qu'est la Kabbale à la Bible hébraïque. Ce dont elles traitent, et qu'elles exposent, est la signification secrète et mystique des textes védiques. Leur discours porte sur l'origine de l'Univers, la nature de la Déité, et sur l'Esprit et l'Âme, ainsi que les rapports métaphysiques existant entre le mental et la matière. En bref: elles CONTIENNENT le début et la fin de toute connaissance humaine mais elles ont aujourd'hui cessé de la RÉVÉLER - depuis le temps du Bouddha. S'il en était autrement, les Upanishad ne sauraient être qualifiées d'ésotériques vu qu'elles sont maintenant attachées ouvertement aux Livres sacrés Brâhmaniques qui, à l'époque actuelle, sont devenus accessibles même aux mlechcha (hors-castes) et aux orientalistes européens.Il y a en elles - et cela dans toutes les Upanishad - un fait invariable et constant qui tend à souligner l'ancienneté de leur origine et qui prouve, d'une part, qu'elles ont été écrites, dans certaines de leurs parties, avant que le système des castes devienne l'institution tyrannique qu'il est encore aujourd'hui, et, d'autre part, que la moitié de leur contenu a été éliminé, tandis que certaines portions ont été réécrites et abrégées : " Les grands Instructeurs de la Connaissance supérieure et les brâhmanes sont toujours présentés comme s'adressant aux rois kshatriya (de la caste militaire) pour devenir leurs disciples ".


Comme le remarque pertinemment Elphinstone, les Upanishad " respirent un esprit entièrement différent [des autres écrits brâhmaniques - H.P.B.], une liberté de pensée inconnue dans aucune oeuvre antérieure, si ce n'est dans les hymnes du Rig-Veda eux-mêmes " (2).


Le second point s'explique par une tradition conservée dans l'un des manuscrits retraçant la vie du Bouddha. Il y est dit qu'à l'origine les Upanishad furent rattachées à leurs Brâhmana après le début d'une réforme qui conduisit à l'exclusivité du présent système de caste parmi les brâhmanes, quelques siècles après l'invasion de l'Inde par les " deux-fois-nés " . Elles étaient complètes à cette époque et servaient à l'instruction des chélas qui se préparaient pour leur initiation.



NOTES
(1). "... Les Veda ont deux significations distinctes : l'une exprimée par le sens littéral des mots, l'autre indiquée par le mètre [prosodique] et le svara - l'intonation - qui constituent pour ainsi dire la vie des Veda... Bien entendu, savants pandits et philologues nient que le svara ait un rapport quelconque avec la philosophie, ou les anciennes doctrines ésotériques; mais le lien mystérieux[1] qui existe entre svara et lumière est l'un de ses plus profonds secrets". (T. Subba Row, Five Years of Theosophy, p.154).
(2) [ M. Elphinstone, The History of India, p.282.]


■ nota[1], au sujet de ce "lien mystérieux" : ( Que l'on songe au rapport du rythme en tant que fréquence et la lumière.. [L2L ] )




Shalom, Salam, Shanti, . . lamadelama ལམདེལམ




[color=beige].

_________________
la fleur aux sept couleurs est la clé des 7 rayons..


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 1 Mar 2011 - 21:30    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> Enseignements -> théosophique Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky