Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Une époque de.. "Grandes découvertes"...!

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> Enseignements -> enseignements de Lamadelama -> Petites notes de Lamadelama
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
lamadelama
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 200
Localisation: ici
Masculin

MessagePosté le: Jeu 10 Fév 2011 - 03:39    Sujet du message: Une époque de.. "Grandes découvertes"...! Répondre en citant

Grandes découvertes

site source : le Journal "LIBÉRATION", en commentaires à l'article.
lien article => http://goo.gl/qqsuw


Grandes découvertes


C'est fou ce que l'opinion publique française fait comme découvertes depuis deux mois.


Tiens ?? Le grand Club Med de Tunis était en fait une implacable dictature policière, depuis 23 ans, dites-vous ? On ne s'en était jamais aperçu. De mémoire de cerveau au temps disponible, le journal de TF1 n'en avait jamais parlé.

Tiens ? Ce pays se réveille brusquement, on s'aperçoit que l'homme de la rue y parle un français impeccable ; une mamie en blouse, tête nue et cheveux courts, cabas à la main, qu'on croirait tout droit sortie d'un village du Tarn-et-Garonne, nous explique ses rêves de démocratie ; des jeunes s'expriment avec ferveur en se référant à la Révolution française- et à des valeurs qu'on s'applique consciencieusement, en France, à jeter aux orties, malgré les quelques rares profs exténués qui tentent encore, envers et contre le mépris affiché de leur hiérarchie, d'en transmettre une trace à des élèves devenus à peu près incapables de les comprendre.


Tiens ?? L'Egypte ne s'est pas arrêtée au temps des pharaons, et derrière le village Potemkine des monuments historiques il y a un peuple de 80 millions d'habitants qui enrage à son tour et se soulève contre le gouvernement autoritaire et corrompu d'un autocrate octogénaire, qui n'a qu'un seul horizon politique à leur proposer : "moi ou le chaos". Et au milieu, avec un culot extraordinaire, voilà que les Frères musulmans, qui sont à l'Egypte ce que l'extrême-droite est à l'éventail politique européen (à savoir quelques 20 % de l'électorat potentiel), se pointent pour récupérer le mouvement, à l'iranienne, en prétendant que tout ce chambardement doit naturellement les porter au pouvoir.

Tiens ?? Voilà pourtant qu'un peu partout dans le monde arabo-musulman, les jeunes - si nombreux, si majoritaires - se sentent poussés par le vent de révolte en naviguant sur la toile, et tentent de récupérer le droit à la parole que militaires et islamistes leur ont tour à tour confisqué depuis leur naissance. On nous les avait dépeints comme des crève-la-faim illettrés et kamikazes en puissance ; ils discutent sur Facebook et Twitter, s'informent, s'organisent, tiennent bon et se serrent les coudes, car ils ont pris collectivement conscience que le temps de la peur était fini. Ils parlent de liberté, un mot qui ne fait partie ni de la charia ni du vocabulaire militaire de leurs dirigeants. Un mot bien galvaudé chez nous - liberté tout au plus du consommateur électeur de se faire entuber par la gauche ou la droite, dans le privé ou dans le public - mais qui semble avoir pour eux un sens très fort, aussi fort que celui du mot, tout aussi galvaudé pour nous, de révolution.

Tiens ?? Nos dirigeants à nous ont l'air gêné, parce que parmi tous ces dictateurs patentés ils ne comptent que des amis. Allons donc : voilà 50 ou même 100 ans qu'entre Europe, Afrique et Moyen-Orient les mêmes élites copinent et s'arrangent, font les mêmes études, fréquentent les mêmes palaces, tiennent les mêmes discours pour endormir ou tétaniser le bon peuple qui ne sait pas ce qui est bon pour lui. cela s'appelle la diplomatie. Et voilà 100 ans que le pauvre Jaurès, qui fut journaliste, se retourne dans sa tombe parce que des Gbagbo et des Ben Ali sont membres de l'Internationale Socialiste.

Quant à nos ministres de la droite bon teint, ils font eux aussi une grande découverte : ces connivences qui sont pour eux comme une seconde nature, voilà qu'elles passent mal dans l'opinion publique ? Décidément, le populo ne comprend rien. On a bien raison de tout lui cacher.


Mercredi 09 février à 13h07

(cette réaction d'étonnement à la "découverte"..
est signée : arcascronifer (374) )






hé oui, comme le dit très bien aussi quelqu'un d'autre..
il semblerait bien qu'on ne nous dise pas tout..


Il semblerait que même en s'intéressant à tout, en essayant de s'informer.. en se voulant attentif aux autres et au monde, et honnête envers tout un chacun comme envers la communauté humaine toute entière, en tentant de percer le voile des apparences sociales et des convenances.. etc.. il soit quasi impossible de savoir l'essentiel, tant la superficialité du monde de l'information tienne du "doigt qui montre la lune", et insiste tant et tant sur ce qui se dit sur ce doigt et peut être écrit, dit ou chanté ou crié ou même pensé par les autres sur ce doigt, que : le monde en devient "lunaire".. en sa compréhension, et en sa connaissance du.. monde.


Le "monde" ne se connaît pas lui même.. le frère ignore le frère, le père ignore le fils et la mère sa fille, la fille ignore sa soeur, et au final le miroir ne nous renvoie de nous-mêmes et de la vie de nos sociétés.. que le reflet d'un mirage médi-a-tifique..


La responsabilité est grande, de qui "enseigne" l'histoire.. quand elle se fait et se déroule "directe" et s'insère en nos "connus", par nos yeux et nos ouïes manipulés par les médiatifiques personnes rétribuées à la pige, rétribuées pour des embuées.. des vapeurs fortes de peurs, ou d'illusions de réalités, de digest-informations.. il en va des médias comme il en a toujours été des commérages d'antan en nos quartiers ou nos villages, c'est souvent le dernier qui avait parlé qui laissait sa vérité l'emporter. L'humaine nature est ainsi faite, question de structure de nos mémoires, il y faut la dernière et la plus forte émotion pour y laisser sa "marque".


Œuvrons pour que davantage de la réalité politique et sociale du monde nous soit rapportée par nos médias à l'avenir, qu'enfin l'on cesse de nous faire accroire ce que nos "chefs", ( nos têtes pensantes et dépensantes ).. veulent à nous, pauvres populos ne comprenant rien.. nous donner à gober de niaises nouvelles et désinformations, si nous les avons si longtemps mérités, car on a, n'est-il pas, les gouvernants qu'on mérite, au moins jusqu'à ce qu'ayant cessé de nous les mériter.. on n'en veuille plus et qu'on les voue à la lanterne, sur l'air des lampions. Hé oui, même "là-bas", on voudrait donc encore de cette si belle et chère liberté, que des siècles de manipulations irrespectueuses n'auraient pas suffi à en éteindre le goût ? La liberté : quelle idée ! Et pourquoi pas la démocratie, tant qu'on "niais".. mais en vrai, cette fois ! Pas en virtuel, la liberté.. et pas seulement pour les livres.. d'histoires écrites et romancées par d'officiels penseurs bons censeurs.. et bons encenseurs.. d'élites, politicards dictes à tout'heure, à leur tour enchanteurs de masses humaines berlusionnées[1].. de tant de valeurs, dont il se dit qu'on n'aurait pas les mêmes..


Ah que pour nous, pauvres bêcheurs, la terre est bien basse et il paraît qu'elle va encore baisser, nous parlons de la terre qu'on pioche ou qu'on déplace, pas de celle sur laquelle ils (nos-élites..) spéculent à qui mieux mieux.. avec l'argent de tous, l'argent public, c'est à dire : le nôtre..



nota[1], berlues : berlusiau, personne dont on dit qu'elle a la berlue, mais il arrive parfois qu'un tel personnage est en fait bien plus près de la vraie réalité que la société qui l'entoure en son époque, et qui, en son "désert" en forme d'isolement social, va plus vite vers le haut et la réalité que la plupart de ses contemporains, je parlais là de l'initié, en son temps et en son lieu.. mais vous l'aurez reconnu, sans doute.

- Mais aussi.. y en a-t-il d'autres, (plutôt côté gris, il faut bien le dire).. dont la berlue est pour le coup bien réelle, et si la berlue.. et la conni..vence d'un complice entourage s'en mèle s'en vont en leurs jours vieillissants se prendre pour jouvenceaux s'enjouifiant de plucelles, quant il n'y a que rupin-et-jobard s'ap..payant des plutains.. à six mille z€uros la nuitée, l'eussiez vous cru cavallier aussi tant s'enchantant autant que dé-pensant, hein ? ... non hein ? D'habitude, le "violeur" n'attend pas le nombre des années, c'est pourtant ce qui arriva aussi à d'autres, ce serait au final assez commun, si pas toujours autant sur les toits chanté.. Mais sans doute fut-il, ce Berlusiau-là.. un bienfaiteur de la latine-humanité, en son temps de jeunesse.. S'il en fut.. peut-être, beaucoup pardonné lui sera-il ?





Shalom, Salam, Shanti, . . lamadelama ལམདེལམ




.
_________________
la fleur aux sept couleurs est la clé des 7 rayons..


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 10 Fév 2011 - 03:39    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> Enseignements -> enseignements de Lamadelama -> Petites notes de Lamadelama Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky