Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Les plantes médicinales bientôt interdites dans l’UE

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> santé- et vie en société -> santé, soins
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Ven 8 Oct 2010 - 01:11    Sujet du message: Les plantes médicinales bientôt interdites dans l’UE Répondre en citant

.

Grande victoire pour l’industrie pharmaceutique :
Les plantes médicinales bientôt interdites dans l’UE



Source : Gaia-health, par Heidi Stevenson, trad. NewsOfTomorrow.org, 12 sept. 2010
http://gaia-health.com/articles301/000301-big-pharma-scores-big-win-medicin…

C’est quasiment fait. Nous allons voir disparaître les préparations à base de plante, ainsi que la possibilité pour les herboristes de les prescrire.

L’industrie pharmaceutique, qui depuis quelques décennies tente d’éliminer toute concurrence, a presque atteint son but. Le 1 avril 2011—dans moins de huit mois—pratiquement toutes les plantes médicinales seront illégales dans l’Union Européenne. L’approche adoptée aux Etats-Unis est un peu différente, mais a le même effet dévastateur. Les gens sont devenus des réceptacles pour toutes les cochonneries que l’industrie pharmaceutique et l’agrobusiness choisit de déposer, et nous n’avons d’autre choix que de payer le prix qu’ils demandent.

L’industrie pharmaceutique et l’agrobusinesss sont presque arrivés à contrôler chaque aspect de notre santé, depuis la nourriture que nous mangeons jusqu’à la façon dont nous nous soignons quand nous sommes malades. Soyez-en sûrs : cette prise de contrôle prendra tout ce qu’il reste de notre santé.

Dès le 1er avril prochain

Dans un des pires poisson d’avril de tous les temps, la directive européenne pour les produits à base de plantes médicinales traditionnelles (THMPD)
http://www.wipo.int/wipolex/fr/details.jsp?id=5557 a été décrétée le 31 mars 2004.(1) Elle réglemente l’usage des produits à base de plante qui étaient auparavant librement échangés.

Cette directive demande à ce que toutes les préparations à base de plante soit soumises au même type de procédure que les médicaments. Peu importe si une plante est d’un usage courant depuis des milliers d’années. Le coût de cette procédure, estimé à 90,000 à 140,000 euros par plante, est bien au-delà de ce que la plupart des fabricants peuvent payer, et chaque plante d’un composé doit être traitée séparément.

Peu importe si une plante utilisée depuis des milliers d’années est sans danger et efficace. Elle sera considérée comme un médicament. Bien sûr, les plantes sont loin d’être des médicaments. Ce sont des préparations faites à partir de sources biologiques. Elles ne sont pas nécessairement purifiées, car cela peut modifier leur nature et leur efficacité, comme pour tout aliment. C’est une distorsion de leur nature et de la nature de l’herboriste de les prendre pour des médicaments. Cela, bien sûr, ne compte pas pour le monde pharmaceutique européen contrôlé par Big Pharma, qui a gravé le corporatisme dans le marbre de sa constitution.

Le Dr. Robert Verkerk de l’Alliance for Natural Health, International (ANH) décrit le problème qui se pose si l’on demande à ce que les préparations à base de plantes répondent aux mêmes normes de conformité que les médicaments :

Faire passer un remède classique à base de plante provenant d’une culture médicale traditionnelle non-européenne au travers du système d’autorisation de mise sur le marché de l’UE s’apparente à faire passer une cheville carrée dans un trou rond. Le système de régulation ignore les traditions spécifiques et n’est donc pas adapté. Une adaptation est requise de toute urgence si la directive est discriminatoire à l’égard des cultures non-européennes et viole par conséquent les droits de l’homme.(2)
Droit commercial

Pour mieux comprendre comment cela peut se produire, il faut savoir que les lois du commerce ont été au centre des initiatives visant à mettre tous les aspects de l’alimentation et la médecine sous le contrôle de l’industrie pharmaceutique et de l’agrobusiness.

Si vous avez suivi ce qu’il s’est passé aux Etats-Unis concernant le lait cru et la Food and Drug Administration (FDA) qui déclare que les aliments se transforment par magie en médicaments quand on affirme qu’ils sont bons pour la santé, vous avez pu remarquer que la Federal Trade Commission (FTC) a pris part au processus.

Les aliments et les médecines traditionnelles sont considérés comme des questions commerciales plutôt que comme une question de droits de l’homme. Cela place les désirs des grandes corporations, plutôt que les besoins et désirs des gens, au centre des lois sur les aliments et plantes. C’est cette distorsion qui transparaît dans les déclarations outrageusement absurdes de la FDA, affirmant par exemple que les Cheerios (des céréales de petit-déjeûner) et les noix sont presque des médicaments simplement parce qu’on dit que c’est bon pour la santé.

Le but de tout cela est de sécuriser le monde pour le libre-échange des méga-corporations. Les besoins et la santé des gens ne rentrent tout simplement pas en considération.
Comment combattre cette intrusion sur notre santé et notre bien-être

Ce n’est pas chose faite, du moins, pas tout à fait. Si vous tenez aux plantes, et si vous vous souciez des vitamines et autres suppléments, agissez s’il vous plait. Même si ces questions vous semblent sans importance, pensez aux gens pour qui ça l’est. Doit-on leur interdire le droit au traitement médial et aux soins de santé de leur choix ?

L’ANH lutte activement contre ces intrusions. Ils vont actuellement devant les tribunaux pour tenter de stopper la mise en application de la THMPD. Nous ne pouvons qu’espérer qu’ils réussiront, mais l’histoire récente montre qu’aucune manœuvre légale ne peut s’opposer à ce rouleau compresseur. Nous ne pouvons pas nous asseoir et attendre les résultats de leurs efforts. Nous devons voir leurs efforts comme faisant partie d’un tout, dans lequel chacun de nous joue un rôle.

C’est à nous—à chacun d’entre nous—d’agir. Si vous vivez en Europe, envoyez s’il vous plait une lettre ou un message à votre Membre du Parlement Européen. Consultez cette page pour trouver qui c’est et comment le contacter. Puis, envoyez une lettre déclarant, en termes non équivoques, que vous soutenez fortement l’action de l’ANH pour stopper la mise en application de la THMPD et que vous espérez qu’ils vont aussi prendre position pour les droits des gens et choisir les remèdes médicinaux.

S’il vous est difficile d’écrire une telle lettre, cliquez ici pour un modèle (au format universel .rtf) suggéré par l’ANH. N’hésitez pas à l’utiliser. (Denice Delay a gentiment traduit cette lettre en espagnol. Merci !)

Imaginez-vous devant vos enfants ou petits-enfants vous demandant pourquoi vous ne l’avez pas fait. Comment allez-vous leur dire que leur bien-être ne vous intéressait pas ? Comment allez-vous leur dire que regarder la dernière émission de télé-réalité importait plus que de consacrer quelques instants à écrire une simple lettre ?

C’est seulement en luttant activement que cette farce contre notre bien-être peut être stoppée. Si nous restons dans l’apathie, alors ça arrivera. Notre droit à protéger notre santé et celle de nos enfants est sur la balance. Si vous vous souciez du bien-être de vos enfants et petits-enfants, vous devez agir. Exprimez-vous, car maintenant, c’est le moment de vérité. Vous pouvez rester assis et ne rien faire, ou vous pouvez vous exprimer.

Et après l’avoir fait, parlez-en à toutes les personnes que vous connaissez. Dites-leur qu’il est temps d’agir. Il n’y a vraiment pas de temps à perdre.


Lettre-type en français :

Concerne : Directive sur les plantes médicinales traditionnelles

Madame, Monsieur,

Je soutiens vivement les systèmes de santé traditionnels anciens, y compris ceux qui se sont construits au fil des millénaires dans des pays non-européens.

Jusqu’à maintenant, aucune plante chinoise ou indienne (ayurvédique) n’a fait l’objet d’une autorisation au titre des dispositions prévues par la directive. Je suis préoccupé par le fait que les plantes issues de ces traditions, et que j’utilise comme compléments alimentaires depuis … années, seront interdites au terme de la période transitoire prévue par la directive, à savoir le 31 mars 2011.

Il convient d’amender urgemment cette directive afin d’étendre son champ d’application à des cultures non-européennes.

Je vous prie instamment d’exercer les pressions nécessaires sur votre gouvernement ainsi que sur la Direction générale de la santé et des consommateurs (DG SANCO) afin de mettre en œuvre de tels amendements.

Veuillez agréer, Madame, Monsieur, mes meilleures salutations.

une sugestion, vous pouvez envoyer par exemple votre lettre à
José Manuel Barroso
Président de la Commission européenne
1049 Bruxelles, Belgique

http://ec.europa.eu/sitemap/index_fr.htm

Lien source de cet article :
http://www.futurquantique.org/?p=12177
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 8 Oct 2010 - 01:11    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Ven 8 Oct 2010 - 16:29    Sujet du message: Les plantes médicinales bientôt interdites dans l’UE Répondre en citant

c'est d'autant plus grave que de plus en plus de personne ont décidé de se soigner au naturel avec des produits bio, ce qui a un impact fort positif pour les cultivateurs et producteurs bio dont le nombre grandi. C' est donc très positif pour la planète...

cet impact prenant de plus en plus de l'ampleur, cela ne peut que desservir les industries qui ne produisent pas bio, les laboratoires pharmaceutiques les monsanto.. etc... qui perdent une grosse part de marché.. ce capitalisme qui compose la face "mauvaise" du nouvel ordre mondial...celui rêvé par les cupides capitalistes.

Or, en réalité, l'humanité rêve d'un nouvel ordre mondial plus équitable..
Ce Nouvel ordre mondial doit être basé sur de justes relations humaines et de justes développements industriels basés sur du commerce équitable favorisant la culture, l'industrie et l'élevage bio.

En réalité nous sommes bien plus nombreux à prendre conscience qu'il faut réagir...en face ils ne sont qu'un petit nombre de riches auxquels nous avons donné le pouvoir de décider pour nous...

La bonne nouvelle, c'est que ce pouvoir nous pouvons le reprendre et l'utiliser à bon escient.

bien à vous : damejane
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mar 26 Oct 2010 - 02:00    Sujet du message: SIGNONS LA PÉTITION - quelques lien pour s'informer Répondre en citant

.

UNE DIRECTIVE EUROPÉENNE
MET EN DANGER LE LIBRE USAGE
DES PLANTES MÉDICINALES
DANS L'IRRESPECT DES DROITS DE L'HOMME.

PÉTITION A SIGNER :



http://www.gopetition.com/petition/39757/sign.html




SIGNONS LA PÉTITION, EXPRIMONS-NOUS ET INVITONS NOS AMIS.



Quelques liens pour mieux s'informer et prendre la mesure de l'enjeu....


Articles au sujet de la directive européenne qui menace le libre usage des plantes médicinales :
http://www.newsoftomorrow.org/spip.php?article9048

Pour envoyer une lettre à un député européen et empêcher la corporatocratie des lobbies chimio-pharmaceutiques de nuire d'avantage à notre santé et à nos droits fondamentaux :
http://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/grande-victoire-pour-l-indu…

Site de l'Alliance for Natural Health :
http://www.anh-europe.org/

Les plantes médicinales, alimentaires et botaniques en France par Gérard Ducerf :

http://video.google.com/videoplay?docid=4149584550537536208#

Qu'est-ce qu'une corporatocratie :
http://www.dailymotion.com/video/xdatl2_les-assassins-economiques_news

Alexandre Rougier nous parle du Codex Alimentarius sur radio Ici et Maintenant :

http://www.dailymotion.com/playlist/x1d2vl_one_manatole_show_a-rougier-code…

Aaron Russo nous explique qui nous méprise ainsi que nos droits et pourquoi :
http://www.dailymotion.com/video/x3qiv7_aaron-russo-sur-le-11-septembre-le_…

FOOD INC. Le mépris de notre première médecine, l'alimentation :

http://www.dailymotion.com/playlist/x1ew3w_one_manatole_show_food-inc

Conférence de LLP Le Libre Penseur :
http://www.dailymotion.com/playlist/x1etjg_one_manatole_show_lelibrepenseur…

Les dangers des additifs alimentaires par Corinne Gouget :
http://www.dailymotion.com/playlist/x1d4ev_one_manatole_show_c-gouget-l-asp…

Le combat de Kokopelli contre le lobby des semenciers agrochimistes pour le droit à l'usage des variétés vivrières anciennes :
http://www.dailymotion.com/video/x6pun8_kokopelli-les-graines-de-vie_news
http://www.kokopelli.asso.fr/

Le vivant serait-il devenu brevetable au mépris de l'amalgame entre découverte et invention :
http://www.dailymotion.com/playlist/x1fc2u_one_manatole_show_privatisation-…

André Gernez nous révèle la vérité sur notre système de santé :
http://www.dailymotion.com/playlist/x1dnsh_one_manatole_show_drandre-gernez…

Pierre Rabhi nous exprime sa vision de ce dont on aurait besoin :
http://www.youtube.com/user/anatoleonemanshow#p/c/06DFD45C997E5C09/0/SwBFdP…

Paradigmes soutenables par la permaculture avec
Sepp Holzer :

http://www.dailymotion.com/playlist/x1dnsh_one_manatole_show_drandre-gernez…

Bill Mollison :
http://www.dailymotion.com/playlist/x1cv1o_one_manatole_show_permaculture#v…

Aviram Rozin :
http://www.dailymotion.com/video/xb7ckv_sadhana-forest_travel

Richard Wallner :
http://www.dailymotion.com/video/x9enob_au-petit-colibri_lifestyle

Mobilisons-nous. Alertons nos proches.
Soyons solidaires .... ensemble nous pouvons changer les choses...

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Lun 17 Jan 2011 - 00:49    Sujet du message: Mon plaidoyer pour les plantes médicinales Répondre en citant

.



Europe :
Mon plaidoyer pour les plantes médicinales

Par Michèle Rivasi
le 15/12/2010



Les plantes médicinales traditionnelles vont-elles disparaître en Europe le 30 avril 2011 ? En théorie, non. Mais des produits utilisés pour la médecine traditionnelle chinoise ou indienne (ayurvéda), certains compléments alimentaires, et plus largement la filière bio artisanale risquent de faire les frais de la nouvelle donne européenne.

La situation des plantes médicinales en Europe est un véritable imbroglio. Leur usage est réglementé par deux systèmes d'enregistrement distincts :



* L'un de type pharmaceutique, auprès de l'Agence européenne des médicaments (EMA). C'est cette fameuse directive de 2004 sur les plantes médicinales traditionnelles qui focalise toutes les critiques mais dont la date butoir du 30 avril 2011 concerne en réalité les médicaments traditionnels à base de plantes (abrégé THMPD dans le jargon européen).

* Le second permet l'enregistrement des plantes en tant que complément alimentaire. Il correspond à un règlement de 2006, dont les allégations de santé sont elles en cours d'évaluation par l'agence européenne des aliments (EFSA).


La grande majorité des fabricants de produits à base de plantes joue sur les deux systèmes. Des lors que l'enregistrement pharmaceutique est devenu trop compliqué, les entreprises ont souvent préféré emprunter la voie des compléments alimentaires pour diffuser leurs produits.
L'échec d'une directive pleine de bonnes intentions


Plantes, algues, champignons, lichens, utilisés frais ou entiers, coupés ou desséchés, concassés ou pulvérisés. Mais aussi teintures, extraits, huiles essentielles ou jus obtenus par pression… La directive THMPD de 2004 découle au départ d'une bonne intention : simplifier l'enregistrement d'une substance à effet thérapeutique sur la base de son usage traditionnel. Aujourd'hui, force est de constater l'échec de la directive THMPD.


La procédure simplifiée d'enregistrement se révèle horriblement compliquée. La définition du médicament traditionnel à base de plantes suppose un usage depuis au moins trente ans, dont quinze au sein de l'Union européenne. Le coût et la complexité du dossier d'enregistrement, de l'ordre d'au moins 60.000 euros par produit, est une barrière pour les entreprises soucieuses de se mettre en règle. Autant se préparer à arrêter la fabrication d'un produit, c'est moins compliqué.


Bilan ? Moins de 200 médicaments traditionnels à base de plantes ont été pour l'instant approuvés par l'EMA. Autre exemple : la liste communautaire des plantes autorisées comprend aujourd'hui 149 plantes, sur les 600 envisagées initialement par la Commission. Le nombre d'espèces de plantes médicinales s'élève à 1 500 en France et à 20 000 dans le monde, rappellent les herboristes. Sans compter les remèdes mélangeant différentes substances. On reste loin du compte.



Les compléments alimentaires privés d'allégations de santé



Un règlement de 2006, sur les allégations de santé des denrées alimentaires, se trouve au centre d'une féroce polémique. Encore peu médiatisée auprès des consommateurs européens, ces échanges à fleurets mouchetés ont lieu entre la Commission européenne, l'EFSA et les fabricants des compléments alimentaires à base de plantes.

A ce jour, plus de 95% des dossiers d'allégations déposées pour des produits à base de plantes ont reçu un avis négatif de l'EFSA. Trop rigoureuse, calquée sur des procédures propres aux médicaments, l'EFSA prend sa décision sur très peu de données et rejette des allégations pourtant déjà autorisées dans plusieurs pays européens. Le 27 septembre, la Commission européenne a annoncé sa décision d'ajourner son avis sur les allégations de santé évaluées par l'EFSA, jusqu'à ce qu'un certain nombre de problèmes relatifs aux plantes soient résolus. La Commission est entrée dans une période de réflexion. La situation est bloquée et les passes d'armes ont repris.




Médecine chinoise et ayurvédique, premières victimes



La situation des plantes médicinales en Europe n'est guère florissante. L'évaluation des compléments alimentaires à base de plantes est pour l'instant suspendue. Et avec la fin du délai de transition de THMPD, au-delà du 30 avril 2011, la vente de plantes non autorisée restera possible, mais sans indication thérapeutique.


Si rien ne change, l'impact de ces deux législations européennes promet d'être dévastateur. Des produits vont disparaître du marché. Des associations tirent la sonnette d'alarme, inquiètes des répercussions sur les substances et préparations à base de plantes utilisées en médecine traditionnelle chinoise ou indienne (ayurvéda).
Les petites entreprises du bio aussi touchées


Les vraies victimes seront les petites entreprises du secteur. La pleine entrée en vigueur de ces textes va toucher de plein fouet l'ensemble du secteur des médecines naturelles à base de plantes et une bonne partie de l'économie du bio. Dans le seul secteur des compléments alimentaires, la baisse d'activité est estimée à environ 30%. Cela va aussi varier en fonction des états membres de l'Union européenne, selon leur tradition des plantes médicinales. Chez certains, les autorités demandent d'enregistrer la plante comme médicament. Dans d'autres, la même plante peut être mise sur le marché comme un aliment.


La Cour européenne de justice a rappelé que ce double usage était légal. Il revient finalement aux pays de trancher les litiges au cas par cas, au travers de jugements nationaux. Difficile alors de dégager un véritable consensus européen.
A qui profite la dose ?


Si l'on peut comprendre la nécessité de garantir la qualité des produits et préserver la santé publique, on peut aussi se demander à quoi rime une législation qui impose des conditions si draconiennes et inadaptées que la réalité du terrain ne puisse s'y conformer. Cela me fait penser aux difficultés rencontrées en France par d'autres plantes, les préparations naturelles peu préoccupantes (pnpp). Bras de fer popularisé sous le nom de la guerre de l'ortie. La situation concrète des plantes médicinales pourrait bien s'en rapprocher.


En faisant à peu près le même type de nuance juridique qu'entre l'ortie et le purin d'ortie, on s'apprête à criminaliser l'usage et la diffusion des savoirs relatifs aux plantes médicinales. Simultanément, la voie des compléments alimentaires est désormais bouchée. Cela montre bien que les carences du double système actuel. On sent une volonté de museler le secteur des médecines alternatives ou naturelles, en particulier celles liées aux plantes. Résultat, on pose un cadre susceptible de justifier toutes les chasses aux sorcières possibles en matière de plantes, qu'il s'agisse d'un usage traditionnel, commercial ou non.


LIEN SOURCE DE CET ARTICLE :
http://www.lyoncapitale.fr/journal/univers/Actualite/Sante/Europe-mon-plaid…
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mar 22 Fév 2011 - 16:11    Sujet du message: Les plantes médicinales bientôt interdites dans l’UE Répondre en citant

.



L'Ayurveda dans le collimateur de l'UE



A partir du 1er mai, les produits ayurvédiques seront interdits dans l'Union européenne (UE). Sauf s'ils ont été dûment brevetés... Choquant pour un pays comme l'Inde, où la médecine ayurvédique est exercée depuis des millénaires et fait partie intégrante de la culture du pays. New Delhi espère encore faire revenir Bruxelles sur sa décision.

L'Ayurveda figure au nombre des attractions de l'Inde aux yeux des touristes, et rares sont ceux qui repartent de ce pays sans avoir essayé au moins une fois le massage traditionnel aux huiles essentielles. L'ayurvédique, c'est pourtant bien plus que cela. C'est une "médecine naturelle", mais aussi une philosophie. Au sens propre du terme, l'ayurveda est la "science de la force vitale", "ayur" signifiant vie et "veda" science. Elle a ses racines dans les textes sacrés. Les plantes, mais aussi le miel et d'autres ingrédients tels que le ghee (beurre clarifié) y occupent une place de choix.

Tout cela laisse de marbre les fonctionnaires de Bruxelles. Aux termes de la directive européenne dite Traditional Herbal Medicinal Products Directive (THMPD), la commercialisation et l'utilisation des plantes médicinales pourrait devenir très difficile - pour ne pas dire impossible - à partir du 1er mai 2011. Décrétée en 2004, la THMPD vise à réglementer l'usage de ces plantes qui circulaient jusqu'ici librement. Le but n'est pas, affirme l'UE, d'interdire les plantes médicinales, mais d'en règlementer l'usage. Elles devront être soumises au même traitement que les médicaments et être testées cliniquement avant de pouvoir être brevetées. Alors seulement, elles auront droit de cité dans l'UE... Inutile de dire qu'une telle démarche entraîne des coûts énormes. Sans compter le manque à gagner pendant la période probatoire. Peut-on demander à ceux qui en font le commerce aujourd'hui de payer des milliers d'euros pour faire breveter des feuilles et des racines utilisées depuis des milliers d'années ? La plupart n'ont pas les mêmes moyens que les grands laboratoires pharmaceutiques.

Pour les Indiens, l'affaire est d'autant plus difficile à digérer que le gouvernement a créé en 1995 l'AYUSH, un département spécial au sein du ministère de la Santé et de la Famille, visant à développer, mais aussi à contrôler tout ce qui relève de la médecine naturelle, de l'homéopathie et du yoga. AYUSH signifie : Ayurveda, Yoga and Naturopathy, Unani, Siddha and Homoepathy. L'Unani, qui se traduit littéralement par "médecine gréco-arabe", est une variante de l'ayurvédique, le siddha ("parfait", "achevé" en sanskrit) ayant une connotation plus spirituelle. "Ce département a été créé parce que le gouvernement indien reconnaît que la médecine holistique et la médecine traditionnelle, ou encore la pratique du yoga peuvent avoir un impact important sur la santé publique", affirment les responsables de l'AYUSH. "Toutes ces pharmacopées sont officielles en Inde et l'UE devrait en tenir compte".

Pour l'heure, l'AYUSH aimerait bien arracher un délai de 10 ans à l'Union européenne et une délégation du département s'est rendu à Bruxelles fin janvier.



Source :


http://blog.lefigaro.fr/inde/2011/02/la-medecine-ayurvedique-dans-l.html
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mar 15 Mar 2011 - 00:00    Sujet du message: Les plantes médicinales bientôt interdites dans l’UE Répondre en citant

.


Voire aussi cette vidéo :

http://www.defensemedecinenaturelle.eu/

merci à Natur'elle Et Spirit'uelle qui a transmis ce lien..

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:55    Sujet du message: Les plantes médicinales bientôt interdites dans l’UE

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> santé- et vie en société -> santé, soins Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky