Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
L’âme et la forme..

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> Enseignements -> enseignements de Lamadelama
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Ven 5 Sep 2008 - 16:49    Sujet du message: L’âme et la forme.. Répondre en citant

.
L’âme et la forme.. (essai sur l’âme incarnée..)

 
 



L’être humain est sexué depuis que la forme existe.. Depuis sa descente dans cet ici-bas, ces trois mondes qui à, l’origine n’étaient que deux, car l’Astral est une "création" Atlante nous dit-on. C’est la forme qui a besoin d’âme pour rester liée par cet instrument qu’est l’âme, ou "intermédiaire" entre la création et le créateur, entre la matérialité, la densité, et l’idéal non dense, subtil et purement énergétique qu’est le monde à l’état de "schéma", celui d’au delà de la forme, les mondes de l’esprit et d’au delà du temps, car le temps n’a d’existence que dans la forme. Le temps est création du mental, création "pratique" du mental, il correspond à un besoin, à une mise "en découpage" de ce que le mental ne peut appréhender d’un coup.

 A la particularité des objets de la forme correspond la particularisation des "moments du temps" nécessaires au mental à fin d’analyse sur sa "table d’émeraude" par la mise à plat, la mise à part, en parts isolées et à leur observation, avant au final par déduire les interactions et les liens entre les parties "étalées".

 La personnalité telle qu’on la connaît à l’heure actuelle et celle qui était à son origine sont bien entendu très différentes..

 Celle qui nous intéresse ici est la personnalité des origines, une personnalité en "pointillés", que celle de l’époque Adamique (ou à peine post adamique..), encore "animale" et à peine humaine dans sa forme extérieure et encore si "divine" (plutôt "dévique", en fait..), dans sa forme intérieure, voilà les mots clés : la forme intérieure.. L’âme formée par l’entité "être" fondamentale qu’est la monade divine (puisqu’issue de la "semence" divine..), le véritable, original, et insécable ou indivisible "fils" du dieu notre père qui, dit-on, est aux "cieux" et probablement aussi "soucieux" de ce que deviennent ses rejetons..


 Notre père qui est soucieux, au delà du jeu de mot, soucieux de nous "caser", de nous voir ne pas "mal tourner".. et enfin de nous voir rester fidèle et respectueux de ce qu’il nous a "fait" et fait devenir..

 L’entité "personnalité" du départ encore trop divine pour s’intégrer dans les mondes d’en bas sans risque de "casse" et trop animale déjà pour pouvoir refléter valablement la déïté paternelle que nous voulions être encore, s’est réfugiée pour une part d’elle même sur plusieurs plans depuis lesquels elle pourrait "trôner" et demeurer divine et limiter sa descente à la causalité en deçà de laquelle elle ne pouvait descendre sans déchoir de ses caractéristiques divines et sans "s’entâcher", pureté oblige..

 Noblesse oblige.. L’âme est le héros "caché" de l’histoire de l’homme, et seul le héros est noble.. Seule l’âme est noble et ennoblit ce qu’elle "touche" de son "aile", seule l’âme est de "caste" élevée, seule l’âme ex-iste ( a son "essere", son ex-is-stance extériorisable par le biais d’une construction temporaire : la personnalité..), elle a son existence dans la conscience, toute la personnalité n’ayant d’existence consciente qu’en fonction de l’âme et de sa relation avec la forme, relation passant par la "personne-alitée" qu’est à l’horizontalité des plans terrestres et denses l’entité "personnalité".
 Chaque personnalité créée pour chaque nouvelle "circonstance" offerte et choisie par l’âme à l’occasion de chaque nouvelle opportunité (incarnation) offerte.. Contextes et opportunités différentes donc occasions d’expérimentations différentes.

 Contexte temporel, civilisationnel et racial, opportunités de milieu et d’intégration différentes mais identique influence fondamentale, l’âme suit sa destinée de chercheuse d’UN.. Avec son bagage, oh léger bagage de l’âme, et même bagage très "lourd" pour la personnalité, le KARMA si léger à l’âme et si lourd à l’homme..

 Depuis l’époque déjà lointaine de notre différenciation sexuée, quand l’âme, seule partie perceptible (oh, très vaguement perceptible pour la plupart - en forme imagée de "Jeminy Cricket" (la conscience de Pinocchio..) - conscience adombrante et quelque peu gênante et rassurante à la fois). Nous ne sommes pas complètement perdus dès qu’une âme se fait encore parfois sentir, ne serait-ce que par le désaveu de nos actes impies et plus encore de nos actes inhumains, car c’est bien sûr de l’âme que l’homme tient son humanité, pas d’humanité animale valable (digne de ce nom..) sans âme.. humaine.


 L’animalité, en nous, tendrait à la végétalité, laquelle tendrait à la minéralité, mais l’âme nous fait entrevoir l’idéal de la grandeur divine future, lointaine encore mais déjà perceptible par "touches" légères de divinité présentes en nous dès l’origine de la vie..
 L’âme est privée de "sens" et n’est certainement pas insensée, ni insensible : elle est d’un "bon sens" qu’elle ne nous épargne pas quand nous sommes si insensés ici-bas, installés dans notre petit "soi", moi-je.. proche de l’inconscience..

 Si inconscients que nous soyons, cette âme privée de moyens de perception sensibles mais certainement pas insensible, est d’une "sensitivité"[1] si parfaite qu’elle nous abreuve à longueur d’incarnation d’une sensibilité qui nous dépasse tant que nous en accusons trop souvent - en "sensiblerie" - ce que nous eussions dû manifester en sensibilité humaine de haut niveau, de niveau "honorable" et digne..


 Trop de bien fait parfois mal, quand la différence entre les pôles (de la vie personnelle et de la vie Atmique..), est encore trop importante, cas de la majorité des humains.. Il ne tient qu’à la "personne" incarnée de faire ce qu’il faut, et les techniques d’avancée ou d’élévation spirituelles ne manquent pas, ce qui manque tient plus souvent de la "volonté d’être"..

 On confond si souvent et si facilement ici-bas, la volonté appliquée aux désirs de vie dans la forme, si "bonne"  paraisse-t-elle parfois quant aux objectifs d’entr’aide à nos contemporains plus malheureux.. en forme de bénévolat dons ou donations, dans les plans matériels de l’existence et au profit de nos frères moins favorisés.. et là, tout est si relatif.. Le "pauvre" des uns est un "riche" pour les autres. La paix des uns est un grand trouble pour les autres et ce qui bouleversera les uns indiffère les autres. Non, égaux nous ne sommes pas ici bas (Yoda[2] dixit..), d’où les différends entre les hommes, allant régulièrement jusqu’à la guerre..

 La "guerre" entre les individus comme la "guerre" entre les peuples ou nations résulte du désaccord entre l’âme sur ses propres plans et les individualités incarnées, ou "personnalités".


 
OUI, LA GUERRE RÉSULTE DU DÉSACCORD ENTRE L’ÂME ET LA PERSONNALITÉ..


DÉSACCORD ENTRE L’ÂME "individuelle" ET LA PERSONNALITÉ de chacun ..

DÉSACCORD ENTRE L’ÂME "universelle" ET LES PERSONNALITÉS des nations ..


 Ce désaccord concerne toujours l’essentiel car aucune âme n’abaisse son "regard" sur les futilités du monde, seuls les "idéaux" et les potentialités de leur réalisation peuvent attirer son attention, en fait : tout empêchement, gène, ou opposition à la réalisation du plan divin, lequel apparaît - sous forme d’idéaux - aux hommes présents en incarnation sur notre globe au temps prescrit pour leur réalisation (par "précipitations" ou "densifications" d’actes et de faits..).
 C’est aussi et surtout en ce sens que l’ange dit : "la guerre est bonne", elle l’est en tant qu’opportunité offerte de rectifier ce qui ne peut plus aller entre le plan divin et ce que les hommes en font, à cause des limitations de leur intelligence comme à cause de la perversité qui prend possession des personnalités dès que l’attrait de la matérialité l’emporte sur la guidance de l’âme (ou des entités du monde de l’âme..).


nota [1] :  "sensitivité", traduction/adaptation du mot anglais "sensitivity" employé par Alice Bailey..
nota [2] :  "Yoddha" est le mot Sanscrit signifiant "guerrier", mais sans doute l’aviez vous deviné ?


 


Shalom, Salam, Shanti, . . . . . . lamadelama                     
.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 5 Sep 2008 - 16:49    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> Enseignements -> enseignements de Lamadelama Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky