Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
les "bienfaits" de l'agriculture enrichie à la boue d'égouts!‏

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> santé- et vie en société -> News du jour
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
lamadelama
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 200
Localisation: ici
Masculin

MessagePosté le: Sam 7 Nov 2009 - 11:36    Sujet du message: les "bienfaits" de l'agriculture enrichie à la boue d'égouts!‏ Répondre en citant

.


les "bienfaits" de l'agriculture
enrichie à la boue d'égouts!‏


[SOS discussions]

De :terresacree@googlegroups.com
au nom de yvon.brisse (
Envoyé : ven. 06/11/09 12:04
À : damejane






Avec les lisiers de porcs, les fientes de volailles,
voulez-vous un peu de boue d'égout dans votre assiette?
Yvon.


=============================================================


Episode : TABOU(E)
Catégorie : Documentaire
Origine : Canada
Produit par : THALIE INC.
Réalisé par : Mario DESMARAIS
Prochaines diffusion sur Ushuaia TV : Samedi 07/11/09 à 19:05

_Le film :

Après la malbouffe, voici la bouffe d'égout ! La ville qui empoisonne la terre avec des déchets transformés en engrais, c'est le sujet du film " TABOU(E) ! ". Des aliments que nous mangeons ont ainsi été produits sur des terres fertilisées par des boues contenant des matières dangereuses. Les conséquences sont désastreuses: décès, maladies et intoxications. Le réalisateur a rencontré au Canada, aux Etats-Unis, en Suisse et en France plusieurs victimes de cette pratique de plus en plus répandue et de plus en plus contestée. Il donne la parole aux citoyens et aux agriculteurs qui dénoncent l'épandage agricole des déchets. Pendant que les autorités en minimisent les dangers tant pour les personnes que pour l'agriculture, plusieurs scientifiques contestent cette forme de recyclage comme allant à l'encontre du développement durable. Il n'y a pas comme pour l'eau et l'air, le débat de la préservation des sols doit être ouvert. Déjà menacées par l'agriculture intensive, les terres arables risquent de disparaître, et avec elles, la possibilité d'une alimentation sécuritaire pour l'avenir. Le film plaide pour le respect de la terre et l'application du principe de précaution.

_L'article :

Tabou(e)!
Un pavé dans la marre


ARTICLE - 13 avril 2006

Steve Proulx
http://www.voir.ca/members/user.aspx?userid=3302

Votre dernière carotte a peut-être été cultivée dans des restes d'égouts. Tabou(e)!, un documentaire qui sera diffusé à Télé-Québec, met les pieds dans un sujet qui coupe l'appétit: le fumier humain comme fertilisant.

Un coup de chasse d'eau, et c'en est terminé de votre petit caca. Disparu. Une fois rendu dans le système d'égout municipal, l'étron se mélangera aux produits chimiques de nettoyage, aux résidus de médicaments, aux eaux de ruissellement chargées de la saleté des rues. Cette soupe improbable finira à la station d'épuration des eaux. Là-bas, la mixture sera filtrée. Il en résultera une matière solide, brunâtre, dans laquelle votre caca sera méconnaissable. Ces résidus seront parfois incinérés. D'autres fois, ils seront mélangés à des résidus de papetières, des poussières de cimenteries, des cendres de bois, et seront épandus sur les terres agricoles pour servir d'engrais.

Un million de tonnes de ces matières finissent chaque année dans les champs du Québec. Et c'est ainsi que votre caca peut servir à faire pousser les aliments que vous mangez.

Le réalisateur Mario Desmarais s'intéresse à l'alimentation depuis près de 30 ans. En 1999, lors du tournage d'une série documentaire sur le système agroalimentaire mondial, il a entendu parler de l'épandage de "fumier humain". "J'étais scandalisé de constater qu'on utilisait les terres agricoles pour se débarrasser des déchets des villes", dit-il.

Une question le hantait: "Devrions-nous nous inquiéter du fait que des résidus d'eaux usées servent à la culture des produits que nous consommons?" Pour trouver la réponse, il a promené sa caméra aux quatre coins du Québec, en Ontario, aux États-Unis et en Europe. Pendant quatre ans, il a rencontré des sommités en la matière, des agriculteurs et de simples citoyens. Le documentaire né de cette enquête jette de la lumière sur un enjeu de taille, mais dont on parle peu.

LES BOUES HUMAINES

Tous ne lèvent pas le nez sur le fumier humain. Témoignant dans le documentaire, un agronome du ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs le confirme: il n'y a pas de risques à introduire les résidus d'eaux usées dans la chaîne alimentaire.

Il faut dire que le Ministère est juge et partie, étant le principal promoteur de l'épandage de cet engrais des villes. D'ailleurs, il préfère plutôt parler de "valorisation" des "matières résiduelles fertilisantes" (MRF). Ça fait plus propre.

Pas de danger, donc, selon le Ministère, car l'expérience américaine a prouvé les bienfaits de la pratique. Des agriculteurs américains épandent depuis longtemps des boues provenant des stations d'épuration, avec l'aval de l'Environmental Protection Agency (EPA).

Pour minimiser les risques des "boues urbaines", les autorités sortent souvent de vieux adages du type "retourner la terre à la terre". "Sauf que ce que l'on épand dans les champs, c'est tout sauf de la terre", rétorque Mario Desmarais. Le contenu des boues des stations d'épuration n'est pas homogène. Selon le documentariste, on peut y retrouver des résidus de produits pétroliers, des substances chimiques, des bactéries dangereuses, des métaux lourds et des virus contre lesquels il n'existe aucun remède (SRAS, staphylocoque doré, virus du Nil). Dans le champ, tout ça.

SANS DANGER?

Aux États-Unis, Mario Desmarais a rencontré deux parents dont le fils est mort après avoir, censément, respiré les émanations de "boues" provenant d'un champ voisin. Dans le même coin, un autre gamin est décédé à peu près au même moment, des mêmes causes.

Dr Ellen Z. Harrison, directrice du Cornell Waste Management Institute (New York), a mené une étude décrivant les symptômes de 328 personnes liées à 39 incidents impliquant l'engrais des villes. "Les boues devraient être interdites immédiatement", soutient-elle.

Dans le Val d'Oise (France), Mario Desmarais a découvert des terres ayant reçu un traitement au caca humain. Elles sont contaminées pour 20 ans. En Suisse, l'épandage des boues d'épuration est carrément interdit. Simple principe de précaution.

Et au Québec? L'épandage des boues n'est pas encore généralisé. Mais la situation risque de changer: l'épandage de ces matières résiduelles fait partie de la politique québécoise qui vise à valoriser 60 % des résidus récupérables, d'ici quatre ans. "Je trouvais important que le débat soit lancé avant que l'on entre trop sérieusement là-dedans, dit Mario Desmarais. Il faut amorcer une réflexion et proposer d'autres solutions."

Tabou(e)!, à Télé-Québec, le jeudi 20 avril, 20 h. Le documentaire sera suivi d'un vaste débat sur la question animé par Anne-Marie Dussau
lt.


.
_________________
la fleur aux sept couleurs est la clé des 7 rayons..


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 7 Nov 2009 - 11:36    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> santé- et vie en société -> News du jour Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky