Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Dhamma Sàmi : l'itinéraire d'un renonçant (extrait).

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> bibliothèque-archives -> Bibliothèque
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Mer 4 Nov 2009 - 00:12    Sujet du message: Dhamma Sàmi : l'itinéraire d'un renonçant (extrait). Répondre en citant

« le: 21 Octobre 2009 à 02:31: »

.


Dhamma Sàmi :
L'itinéraire d'un renonçant



(extrait.page 157-299 & 300 du document pdf)





Le piège des symboles



Je croise une jolie vendeuse de Macadams qui se nomme Victoria, comme
ma soeur. Au terme de cinq minutes de discussion, elle m’invite à partager
son lit dans le squat qu’elle habite, afin de m’alléger les frais de l’hôtel où je
dors chaque nuit. En tant qu’honnête homme qui se respecte, je prends sa
proposition au mot, en dormant à ses côtés, sans la toucher, ni même la
regarder. Ce qui m’a immédiatement plu chez cette fille, est un petit
bouddha en pendentif qu’elle porte autour du cou. Je me suis alors dit :
« Elle ne peut qu’être une bonne personne. » En arrivant au squat, elle me
sermonne, précisant à maintes reprises qu’il ne faut surtout pas consommer
de drogues dans ce squat, ni en posséder, ni y entrer sous l’effet d’une drogue,
car ici, on ne veut pas d’histoires. Pour la rassurer, je lui dis bien qu’il
n’y a rien à craindre de ce côté-là avec moi, et que j’irai ailleurs les rares fois
où je voudrai fumer un joint. Il est l’heure de dormir, elle éteint la lumière.
Au milieu de la nuit, je suis réveillé par un bruit de briquet tout près de mes
oreilles. Je crois deviner qu’elle tente d’allumer une bougie, mais lorsque
j’entends un petit bruit d’aspiration et que mon nez reconnaît une odeur
très particulière déjà flairée deux années auparavant, je sais qu’il ne s’agit
pas d’une bougie. Je me retourne et vois Victoria en train de fumer une
belle quantité d’opium. Tandis que je la regarde d’un air blasé, elle me chuchote,
l’air terriblement embarrassé : « Je croyais que tu dormais. Jure-moi
que tu ne le diras à personne ! Ici, personne ne le sait. Ce n’est pas tout le
temps, mais des fois, je ne peux pas m’en passer. Ça reste entre nous,
hein ? »
J’apprendrai aussi qu’elle touche à la poudre, et constaterai qu’elle est la
cause d’un nombre inimaginable de conflits dans ce squat, où les occupants
sont pourtant d’une gentillesse exemplaire. Il me faudra néanmoins trois
jours avant de comprendre que Victoria est une fille pourvue de tous les
vices, ne s’intéressant qu’à elle. Je reprendrai donc sans attendre ma valise
pour aller retrouver la tranquillité de ma petite chambre d’hôtel. En resongeant
au petit bouddha qu’elle porte, je souris de ma bêtise et prends alors
conscience du piège que représentent les symboles. Malgré tout, je me lais

158
— L’itinéraire d’un renonçant —

serai encore avoir par le puissant vice des symboles, qui plus est, encore par
des petits bouddhas !



Le partage du fruit
2ème extrait

page 299-300




Alexandre, un Champenois rencontré dans les vertigineuses chutes d’eau de
Maymyo, me rejoint pour effectuer une retraite méditative. Au lever du
jour, nous quittons Mandalé à la recherche d’un lieu adéquat. Près de
Maymyo, nous trouvons un petit monastère mieux que nous aurions pu
l’espérer. C’est un lieu idéal, au silence forestier, avec un climat agréable.
D’ailleurs, le petit village qu’il domine s’appelle Thaya, ce qui signifie
« agréable » en birman. Les humains et les bêtes sont les seuls à circuler sur
la terre des ruelles pentues. Séparé des maisons par une large et dense futaie,
le monastère demeure dans une pleine tranquillité, tout en bénéficiant
d’un accès rapide au village, ce qui permet une collecte quotidienne de notre
repas dans les meilleures conditions.
À ma surprise, Alexandre décide soudainement de prendre la robe pendant
les quelques semaines de sa retraite, avant même de la débuter. Jour après
jour, je lui délivre les instructions nécessaires au développement de la vision
directe. Le reste du temps, je poursuis – enfin – la rédaction de mon
autobiographie. Bien que sa méditation lui apporte son inévitable lot
d’inconforts, le jeune méditant est ravi de sa nouvelle existence. S’il n’avait
pas une bien-aimée qui l’attendait en France, ainsi que d’autres attachements
en tout genre, il se serait probablement établi sur place, car cette vie
simple, sereine et dépourvue de tout souci lui convient à merveille, à
l’exception de quelques chenilles dont il est allergique et qui lui causent de
douloureuses plaques rouges sur la peau.
Ne s’étant pourtant jamais appliqué à l’observation des phénomènes physiques
et mentaux, il fait rapidement de remarquables progrès. Malheureusement,
son mental harcelé par divers tracas, il est contraint d’avorter son
entraînement. Peu satisfait, il est néanmoins déterminé à revenir pour un

300 — L’itinéraire d’un renonçant —

entraînement intensif dans de meilleures conditions. Passionné par tout ce
que son expérience aura pu lui apprendre, il m’affirme être maintenant en
mesure de faire quelques intéressés parmi ses connaissances.
De retour à Mandalé, et par conséquent sur Internet, je tâche de mon mieux
d’éclairer les personnes qui m’interrogent à l’aide de messages envoyés par
le biais du site. Ceux qui éprouvent un réel besoin – et non un simple souhait
– d’échapper aux conditions pénibles de l’existence, et qui donc ne sont
plus aveugles au point de croire que la vie est une belle chose, n’hésitent pas
à faire le voyage jusqu’ici, pour y effectuer le plus noble des voyages. Voilà
la meilleure chose qui reste à faire une fois que l’on a renoncé à tout : aider
les autres à en faire autant. Celui qui trouve le fruit n’a plus qu’à le partager.
Celui qui ne l’a pas encore trouvé n’a rien à partager, il a tout à chercher.





pour lire le livre en entier :
http://www.dhammadana.org/book/lidur.pdf

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 4 Nov 2009 - 00:12    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> bibliothèque-archives -> Bibliothèque Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky