Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Médecines vertes contre la grippe

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> santé- et vie en société -> santé, soins
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Lun 2 Nov 2009 - 15:28    Sujet du message: Médecines vertes contre la grippe Répondre en citant

« le: 02 Septembre 2009 à 11:23: »

.







Un premier scénario catastrophique entoura l’apparition de la grippe aviaire qui provoqua une ruée sur le Tamiflu® présenté comme le remède unique et de choix. Mais le désastre annoncé tourna court. Les victimes furent les milliers de poulets sacrifiés après une courte vie dans les conditions barbares des élevages industriels. On avait omis d’ajouter que ces populations animales fragilisées, surmédicalisées constituaient des viviers d’où pouvaient surgir des agents pathogènes responsables de maladies nouvelles.

Une seconde alerte est lancée avec la grippe porcine, pour l’’instant sans réelle gravité. Mais on assiste aux prédictions, aux suppositions les plus alarmantes sinon les plus extravagantes. Le virus A (H1N1) dont le nom savant peut impressionner les foules serait susceptible de mutation qui le rendrait redoutable à l’automne prochain. On évoque, sur quelques critères, les 20 millions de personnes qui seraient frappées en France. On envisage la fermeture des écoles et le ralentissement dù aux absences dans les activités publiques. On suppose une prolongation de la crise économique. Une paralysie s’installerait dans tous les pays. Les prophètes de malheur ne ménagent pas leurs effets.

Des mesures ont déjà été prises : commande de masques de protection, de Tamiflu® dont les réserves antérieures, en partie périmées, verront leur date de péremption reculée de deux ans, des millions de doses de vaccins qui peuvent se révéler inutiles en cas de mutation du virus actuel. D’autre part, des contrôles dans les aéroports avant l’embarquement se proposent de détecter les personnes éventuellement fébriles. Rien ne manque pour manipuler les esprits au sein de sociétés surmédicalisées. Finalement, à qui profite ce bruit qui défie tout bon sens ?

Prévoyance et prudence ne sont pas à rejeter, à condition de demeurer dans la sagesse. Créer le stress ne peut qu’affaiblir les capacités de l’organisme et favoriser l’éclosion de la maladie. Affronter dans le calme les conditons adverses et rechercher les meilleurs moyens de défense constituerait une stratégie bénéfique.

Que représente, en réalité, le Tamiflu® ? Cet antiviral, peu efficace a déjà provoqué des résistances de l’agent pathogène, notamment aux Etats-Unis. Combien d’autres émergeront après sa prescription généralisée ? De plus, comme toutes les molécules de synthèse, il contribue à la pollution de l’environnement et de l’eau.

Pourquoi cette courte vue arrive à ignorer les moyens thérapeutiques du passé en Europe et à travers le monde ? La lutte antigrippale devrait être menée conjointement par toutes les médecines de la planète disposant des médications appropriées. A cet égard, on peut citer la médecine africaine, au Sénégal, qui ne serait pas démunie en cas de nécessité.

L’Europe pourrait, elle aussi, puiser dans les savoirs anciens, dans ce qui fut ses médecines vertes, au cours des siècles.

Dans un but concret, afin d’éviter d’être pris au dépourvu en cas de véritable épidémie, quelques médications, retenues parmi d’autres sont exposées pour une contribution à la lutte antigrippale. Les ingrédients qui les composent sont faciles à se procurer et à conserver dans les familles. Ils permettraient de garder calme et sang-froid devant les difficultés qui pourraient survenir.


Cette énumération comporte différents types de préparations :


Décoction d’ail dans du lait (un verre par jour)

Infusion de l’une ou l’autre ce ces plantes médicinales : angélique, eucalyptus,
bourgeons de pin ou de sapin. Une cuillerée à café dans une tasse d’eau bouillante.
 Infuser 10 minutes. Sucrer au miel.
Sirops d’argousier, d’eucalyptus ou de bourgeons de pin ou de sapin.



Tisanes composées :
Tisane antigrippale no 1 :

Thym 1 cuillerée à café
Girofle 2 clous
Cannelle 1 grosse pincée
Eau 250 ml


Décoction légère, Infusion 10 minutes.
 Ajouter le jus d’un demi-citron. Sucrer avec du miel. Action très bénéfique.


Tisane antigrippale no 2 :

Hibiscus  1 cuiller à café
Girofle 2 clous
Eau 250 ml


Faire bouillir 5 minutes. Infuser 10 minutes.
Sucrer au miel. Bonne efficacité



Tisane antigrippale no 3 :

Lierre terrestre 60 gr
Hysope 60 gr
Capillaire  60 gr
Coquelicot fl  10 gr
Ronce  30 gr


Une cuillerée à soupe pour 250 ml d’eau bouillante.
Infuser 10 minutes. Sucrer au miel.
Cette tisane était autrefois considérée comme souveraine contre la grippe.


Vin chaud antigrippal :

Figues sèches 6
Amandes 100 gr
Girofle, clous 6
 Gingembre 6 gr (= ½ cc)
Cannelle 10 gr (=1 cc)
Raisins de Corinthe 1 cuiller à soupe
Sucre 150 g
Vin 1 litre


Écraser légèrement figues, amandes et raisins secs.
Faire bouillir 5 minutes. Servir brûlant, 125cc par personne, à partager en famille !
Préventif ou curatif. La grippe serait coupée radicalement.


Ces remèdes simples sont faciles à préparer et à administrer.
Des traitements plus complexes relèveraient de l’art de phytothérapeutes confirmés.

En conclusion, devant l’éventualité d’une épidémie largement répandue, les
thérapeutiques autres que Tamiflu et les vaccins sont possibles.
Il serait urgent de les sortir de l’ombre, en Europe et sur tous les continents.
Les populations, avec sang-froid, pourraient prendre leur santé en mains.

 

 
 
Dr Yvette Parès
Professeur à l’Univ. de Dakar de 1960 à 1992
Dr ès-science et médecine
Médecine écolo

 
.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 2 Nov 2009 - 15:28    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Lun 2 Nov 2009 - 15:29    Sujet du message: Médecines vertes contre la grippe Répondre en citant

« Répondre #1 le: 05 Septembre 2009 à 18:10: »

        
Bonjour à tous,


Il y a tant de choses de dites et d'écrites sur cette fameuse grippe et les médicaments "adéquats".

Merci Damejane pour ces propositions. En fait, nous avons par Mère Nature toute une panoplie qui peut nous permettre de faire face . Je me permets de rajouter deux autres remèdes, que j'ai personnellement expérimentés :

  Le buis et le sureau. 


Je peux confirmer, par expérience personnelle, que le sureau, en simple tisane est extrêmement efficace, en cas de grippe ou de simple refroidissement.
J'ai eu l'hiver dernier une grippe éclair que j'ai guérie en 48H en associant tisanes de sureau et de buis! Deux plantes que l'on trouve dans la nature et qui sont un vrai trésor. A boire en assez grande quantité, chaud ou froid.

Selon Raymond Dextreit et son célèvre ouvrage "La Méthode harmoniste", le buis est plus efficace encore que le sureau, mais les deux se complètent merveilleusement.

..."Le buis s'est révélé être un redoutable adversaire des virus. Aucun remède de synthèse ne peut lui être comparé pour son absence de nocivité. Dans la plupart des infections virales, à commencer par la grippe, il y a intérêt à faire intervenir le buis intensivement". R. Dextreit

Il faut une ébullition prolongée de 40 g de feuilles durant 10 à 15 mn pour un litre d'eau.
Pour le sureau,simplement infuser 20g de fleurs pendant 5 à 10 mn dans un litre d'eau bouillante. Le goût en est délicieux, et améliore l'amertume du buis !!

Sucrer avec du miel de thym, d'eucalyptus, de sapin...*

Il y a aussi les huiles essentielles anti-virales, le ravintsara en particulier, le niaouli, le SARO, l'eucalytus, bien sûr...

En tout cas, votre vin chaud me paraît bien séduisant !

[color=green]Dans la Lumière


[color=green][b]Manorah



_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Lun 2 Nov 2009 - 15:30    Sujet du message: Médecines vertes contre la grippe Répondre en citant

« Répondre #2 le: 06 Septembre 2009 à 01:15: »

    
Bonsoir à tous, ou plutôt Bonjour, vue l'heure..


devinette : quel est le comble du comble pour le soigneur par les plantes ?

réponse : oublier le Buis !






- merci à Manorah d'avoir "comblé".. ce comble d'oubli de notre part, c'est d'autant plus le comble que nous ne cessons de le recommander autour de nous, en tout cas merci aussi d'avoir aussi rafraîchi notre mémoire quant à ce merveilleux soigneur qu'était Raymond Dextreit : son petit bouquin "ce que peuvent les mains" est un petit chef d'oeuvre de concision et de justesse !  écrit à une époque où il fallait avoir la foi pour oser parler de magnétisme et de reboutage.. C'est un jeune (mais je pense qu'il est moins jeune aujourd'hui.. hi, hi !), étudiant Kinésithérapeute qui me l'avait offert alors, voici bien 35 années de cela..


- quant au Sureau, eh bien j'avoue, non mon ignorance totale, mais l'insuffisante estime dans laquelle je le tenais, excellent en fruit à garnir les tartes.. et aussi en boisson rafraîchissante, qu'on retrouve d'ailleurs dans la composition de bien des sirops industriels du commerce de grande distribution.. Que l'on se rassure on le trouve maintenant et de plus en plus dans sa version "Bio" disponible en magasins spécialisés, et même en grandes surfaces au rayon "bio" ce qui est bien la moindre des choses..


- quand j'étais gamin, pour atténuer les piqures d'orties, nous savions tous qu'il suffisait de se frotter avec des feuilles de sureau, et çà marchait à tous les coups.. Ce fut la toute première plante "guérissante" dont j'appris à me servir !  Si vous trouvez exagéré de parler de guérison à propos de simples piqures d'orties, soit, vous avez raison, mais allez donc vous rouler en short dans ces gentilles plantes urtiquantes, et revenez ensuite nous dire si vous avez apprécié le sureau.. hi, hi !  Peut-être que çà soignerait aussi les piqures de méduse ? Il y a malheureusement peu de sureaux sur les plages, ce serait à essayer, non ?



PS :  ceci étant,  le bain d'Orties est excellent pour la circulation.. et le sureau appliqué ensuite, s'il atténue la douleur, n'enlève rien à l'effet bénéfique des orties..




Shalom, Salam, Shanti, . . lamadelama ལམདེལམ



_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Lun 2 Nov 2009 - 15:31    Sujet du message: Médecines vertes contre la grippe Répondre en citant

« Répondre #3 le: 06 Septembre 2009 à 22:58: »
Yo!

Cit: "Le sureau (...) excellent en fruit à garnir les tartes..."

Pour ma part, j'ai entendu répéter bien des fois que la peau de baie de sureau contient une substance toxique, c'est pourquoi on en fait de la gelée (le jus est soigneusement filtré) et non de la confiture. A vérifier, à mon avis.
De la fleur, on fait un excellent sirop, et en le laissant légèrement fermenter (pour faire des bulles) une délicieuse limonade...

Je me suis abstenu d'en manger les baies suite à ce conseil répandu dans mon entourage. L2L est vivant et heureux d'en avoir mangé, ce qui pose question sur ce qu'est la "toxicité" de la Médecine du Sureau?...




Belle journée!

Lanou

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Lun 2 Nov 2009 - 15:31    Sujet du message: Médecines vertes contre la grippe Répondre en citant

« Répondre #4 le: 08 Septembre 2009 à 08:54: »
.

Ô lanou,





- il existe une raison très simple et évidente pour laquelle il se répand le bruit selon lequel les baies.. les rouges , les noires.. etc.. seraient toxiques ! Et bien des adultes contribuent intentionnellement à répandre et faire répandre ce bruit par les enfants plus grands , l'intention est, ne sachant ce que les petits sont capables d'avaler, soit : à peu près tout ce qui peut avoir un goût qui ne soit pas trop amer ou âcre.. que l'interdit au nom du danger porte sur tout ce qui semble dangereux, même si çà ne l'est pas ou pas beaucoup, ou très peu, voire pas du tout.. si peu que cela puisse ressembler à une baie qui serait, peut-être "toxique".. mais personne n'en n'est sûr, n'étant pas pharmacien ou herboriste, (ces gens qui "savent" tout sur les plantes, dit-on !..), après avoir dit cela, il ne reste qu'à espérer qu'aucun pharmacien ne va s'empoisonner avec des baies de sureau, qui n'en seraient pas.. C'est pourtant simple voyons : les baies de sureau, les vraies.. ne poussent que sur les sureaux, les vrais !




[color=#336666]Shalom, Salam, Shanti, . . lamadelama ལམདེལམ



        
.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Lun 2 Nov 2009 - 15:32    Sujet du message: Médecines vertes contre la grippe Répondre en citant

« Répondre #5 le: 09 Septembre 2009 à 18:19: »

.

Bonjour à tous,





Voilà si cela peut éclairer notre lanterne : anecdote et botanique !

Dès l'Antiquité, les Gaulois l'utilisaient pour de nombreuses fonctions, en particulier pour teindre leurs vêtements

Le nom scientifique du sureau "Sambucus" viendrait du grec "sambuca" qui était une sorte de flûte que les bergers taillaient dans un morceau de bois creux de sureau.

Les fleurs de sureau sont également dénommées la vanille du pauvre. On comprend pourquoi quand on les utilise pour parfumer une crème par exemple !

Les baies de sureau servent à faire des colorants bleus ou violets, les bouchers s'en servent pour marquer les viandes, et d'autres colorants à base de sureau sont utilisés pour colorer naturellement les boissons. On peut utiliser le sureau pour teinter les tissus ou pour nos encriers.(!!) Comme beaucoup de fruits violets, elles ont des propriétés antioxydantes importantes.

Les feuilles de sureau séchées peuvent remplacer le tabac, il suffit alors de fabriquer une pipe avec un morceau de bois de sureau car il est possible de retirer facilement la partie spongieuse à l'intérieur.



En dehors de ces nombreuses propriétés, culinaires, médicinales, ou autres, le sureau est un arbuste magique, le sureau en fleur abrite une fée dans les légendes anciennes :la fée du sureau de Andersen, et de nombreuses histoires et contes de campagne existent sur la magie du sureau.

Côté botanique, il y en a en effet différentes sortes de sureau, mais seul le sureau noir -Sambucus Nigra - est comestible et médicalement utile.




Le, ou plutôt les sureaux sont des cousins des chèvrefeuilles, de la symphorine et des viornes. Ils appartiennent à la famille des Caprifoliacées.

Il existe plusieurs espèces de sureaux. Le sureau noir ou Sambucus nigra, est l'espèce la plus répandue et la plus connue. C'est également la seule comestible. Les autres, Sambucus racemosa (sureau rouge) et Sambucus ebulus (sureau hièble), produisent des baies qui ne sont pas considérées comme comestibles, dans la mesure où elles provoquent fréquemment des diarrhées sévères.

Il est tout de même assez facile de les différencier :

À l'état naturel, le sureau noir a un développement plus important que les autres espèces. Sa floraison a lieu fin avril début mai, alors que celle du sureau hièble, plus précoce, se fait un mois plus tôt environ.

Le sureau noir et le sureau hièble se différencient par leurs feuilles : celles du sureau hièble sont légèrement velues et à forte odeur d'amande amère, elles sont opposées et composées de 7 à 13 folioles dentées alors que celles du sureau noir sont opposées mais ne comportent que 5 à 7 folioles.

Pour ce qui est des fruits, la distinction est un plus  difficile. Il faut donc toujours observer le feuillage et le port global de l'arbuste qui est plus dressé chez le sureau hièble. Le sureau rouge se distingue nettement par ses fruits qui sont rouges et disposés en grappe ainsi que par ses fleurs verdâtres également disposées en grappe. Les feuilles du sureau rouge sont plus étroites, dentées et pointues que celle des deux autres espèces.

Le sureau noir est un arbre véritable, bien plus  grand que le rouge considéré plutôt comme une grande plante herbacée.

Le purin de feuilles de sureau éloigne les rongeurs. Pour cela, il suffit simplement de faire tremper dans l'eau des feuilles de sureau noir pendant 3 semaines, et de verser le jus dans les trous de souris pour les chasser.
Les fleurs de sureau, une fois séchées, entrent dans la composition de nombreuses recettes à réserver aux fines bouches !
On en fait par exemple des tisanes, on peut même tremper les ombelles retournées dans la pâte à crèpe et les faire cuire pour en faire de délicieuses galettes.
On peut faire du Kir au sirop de sureau, du vin pétillant de fleurs de sureau.


Alors, Merci le sureau !


[color=navy][b]

[color=navy][b]Amour et Lumière

Manorah

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:25    Sujet du message: Médecines vertes contre la grippe

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> santé- et vie en société -> santé, soins Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky