Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
"L'EGO,L'AME ET LE SOI, D'APRES JUNG"

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> sur le sentier -> thèmes de réflexions en cours -> articles sur le net
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Lun 2 Nov 2009 - 01:17    Sujet du message: "L'EGO,L'AME ET LE SOI, D'APRES JUNG" Répondre en citant

« le: 30 Août 2009 à 20:41: »

.

"L'EGO,L'AME ET LE SOI,
D'APRES JUNG"



Voici un texte qui m'a interpellée.
j'aimerais connaitre vos avis éclairés en ce qui le concerne:


Par Laura Winckler et Frédéric Blanchard
(Article paru dans la revue 178 de Nouvelle Acropole)



L’ego

L’ego est le siège de la conscience : c’est lui qui permet de se sentir séparé de la mère et du reste du monde et d’être une entité pouvant à son tour affecter le monde.

L’ego adulte développe des capacités visant à satisfaire divers besoins, physiologiques, de sécurité ou d’insertion sociale.


L’enfant jeune est faible, vulnérable et dépendant de ses parents et de son environnement. A ce stade, son ego n’est pas encore formé. Par la suite, ce dernier commence à remplacer les parents et acquiert des fonctions protectrices. Sa deuxième tâche consistera à relier l’individu au monde environnant, lui apprenant à survivre, puis à s’insérer socialement et à réussir dans la vie. Certaines épreuves permettront de fortifier l’ego. Notre ego ou notre moi est la partie consciente de nous-mêmes qui se différencie de l’océan des potentialités de l’inconscient collectif. Pour s’affirmer il devra rompre, d’une certaine façon, avec le milieu d’où il est issu. L’ego est un outil, l’image de notre moi, notre persona, un masque. Cependant, une fois complètement développé, il doit être vidé de son contenu afin de devenir l’enveloppe qui héberge et porte l’âme (l’acteur), sans que la rencontre entre ces deux dimensions soit vécue comme un drame. Cela suppose un ego bien développé et correctement formé, conscient de ses limites et de ses qualités, tel que l’acquiert le Héros pendant la préparation de son périple : l’optimisme de l’innocent, l’entraide de l’Orphelin, le courage du Guerrier, la générosité du Bienfaiteur.

Cette personnalité bien intégrée en elle-même et dans son environnement sentira alors l’appel de l’âme, d’une force qui la conduira vers la quête de son destin. C’est seulement à ce moment-là que peut commencer la traversée.


L’âme

L’âme, pour se réaliser sans encombre, a besoin de la coopération et de la présence de l’ego qui a du bon sens et les pieds sur terre. Disons que Don Quichotte se fera accompagner de Sancho Pança pour partir en quête du trésor ou des mystères de la vie.

Pour Jung, l’âme symbolise souvent notre psyché ou le point par lequel s’expriment les archétypes de l’inconscient collectif. Elle est la partie de notre psyché qui nous connecte avec ce qui est éternel et procure la sensation de sens et de valeur à notre vie.

Nous commençons à nous occuper de l’âme lorsque nous ressentons le besoin de comprendre le sens de la vie, le sens de notre vie, que nous cherchons à nous relier au cosmos.

Elle rend possible le sens de l’unité. Malheureusement, dans nos sociétés où on la refuse, elle est contrainte de s’exprimer à travers les fissures ou les failles de la vie, dans certains moments de trouble ou de souffrance, ou bien lorsque nous traversons les grandes crises de l’existence : les transitions entre l’enfance et l’adolescence, entre l’adolescence et l’âge adulte, lors de l’entrée dans la maturité puis dans la vieillesse, enfin face à la mort.

Dans ces moments liminaux, donc de passage, où il n’y a plus ni certitudes, ni sécurité, l’âme parvient alors à s’exprimer, dans la souffrance parfois ou à travers des comportements négatifs et autodestructeurs.

De nombreuses sociétés traditionnelles ont élaboré des mythes et des rites, notamment d’initiation, pour aider à ces mûes de l’âme. Le but de l’initiation étant essentiellement de comprendre avec le langage de l’âme, par le vécu, ce que signifient les expériences de la vie.

La traversée du Héros est une initiation aux réalités du périple de l’âme. Elle nous demande de contrôler notre vie pour ensuite nous en détacher, abandonner la peur du vide, de la mort, et être prêts à expérimenter la totalité de la vie. Pour cela, il nous faut élargir l’étroit champ de vision de l’ego, nous détacher des sentiments, de la quête mais tôt ou tard il nous faut atteindre les mystères centraux de la vie et apprendre la mort, la passion, la naissance, la création, en tant que mystères.

Sans l’âme, nous sommes pareils à des automates : nous effectuons tous les mouvements possibles, mais ils manquent de sens. L’initiation nous offre l’opportunité d’expérimenter le sens de la vie et, grâce à elle, d’apprendre la quête de dépassement du Chercheur, le détachement du Destructeur, l’engagement de l’Amant et, finalement, l’union avec notre propre âme qui permet la naissance d’un nouveau Soi, le Créateur.


Le Soi

Le Soi est l’expression de l’intégrité, le point final du processus d’individuation. La traversée est achevée, le trésor retrouvé, et nous sommes de retour dans le royaume qui se transformera en fonction d’un nouveau principe ordonnateur.

L’essence du Soi est le paradoxe, car il nous permet de vivre ce qui est singulier et unique en nous et, en même temps, met notre ego en relation avec la dimension transpersonnelle. A son niveau, le vie n’est plus perçue comme une lutte mais comme une source d’abondance. Nous devenons les rois et les reines de nos propres domaines et si nous sommes fidèles à notre Etre intérieur (le Soi), nous faisons fleurir la terre desséchée. Le soi est donc profondément blessé si l’ego et l’âme sont déconnectés. Sa réalisation demande d’assumer pleinement nos responsabilités et de les intégrer à notre conscience.

Si l’éveil de l’ego fait surgir le particulier de l’universel, le multiple de l’unité, le retour au Soi permet de réintégrer le particulier à l’universel, le multiple à l’Un. Par la force de restitution et le lien créé par l’homme avec Dieu et toute la création, l’être refait en lui l’unité perdue.

Tout grand Gouvernant a besoin d’un Magicien pour prédire le futur, pour soigner les malades, pour créer des rituels qui relient les hommes au cosmos et maintiennent la liaison permanente avec la dimension spirituelle de la vie. Il peut aussi avoir à ses côtés un Sage qui lui donne des conseils objectifs et le sort de sa subjectivité. Et aussi un Bouffon, capable de réjouir le château et de dire au Gouvernant de terribles vérités. Le Gouvernant le Mage, le Sage et le Bouffon s’aident mutuellement et contribuent, grâce à leurs talents, à produire un royaume salutaire, prospère et joyeux. Ils symbolisent les quatre aspects du Soi intégré.


L’ombre

Nous nous savons tous porteurs d’une ombre, sorte de personnage dont la silhouette se compose de tout ce que nous refoulons et qui ne cadre pas avec l’apparence sociale que nous voulons nous donner. Cette ombre est le dragon qui se nourrit, dans l’homme mûr et bien sous tous les rapports, de tout ce que son moi refuse à intégrer consciemment. C’est le premier aspect de chaque archétype à reconnaître si l’on veut avancer dans le processus d’individuation.

La difficulté réside dans le fait que l’ombre est généralement repoussante mais qu’elle porte en elle la régénération de la vie consciente. Elle repousse et fascine, et se laisse ainsi facilement projeter sur autrui pour éviter d’avoir à reconnaître qu’elle fait partie de nous-mêmes.

L’ombre peut se manifester par des omissions (actes manqués …) ou par des actes impulsifs, commis par inadvertance. Elle est avant tout personnelle, mais s’enracine aussi, comme l’illustre image quasi universelle du diable, dans l’inconscient collectif. Tout peuple a son diable, trop souvent projeté sur ceux qu’il ne parvient pas à intégrer dans sa vision du monde.

L’ombre pose un problème moral à l’individu car elle peut contenir aussi bien des qualités que des défauts. La morale commune, ou celle qui a baigné l’individu dans sa jeunesse, est le plus souvent incompétente pour juger de la vraie nature de l’ombre : constructive ou destructive ? Plus qu’une morale conventionnelle et sociale qui rassure par ces concepts arrêtés de ce qui est bien ou mal, c’est d’une philosophie du risque, du combat intérieur et de la responsabilité des choix qu’il implique, dont l’homme a besoin dans cette aventure. Il ne dépend que de lui que l’ombre soit son amie ou son ennemie. Elle ne devient hostile que si elle est ignorée ou traitée avec incompréhension ; elle ne peut se transmuter que si le moi accepte l’aide du Grand Homme : du Soi. La quête du Soi est à l’image de celle du Grâal ou de toute quête initiatique de l’immortalité au sens spirituel du terme.

S’engager dans cette voie, c’est donc déjà accepter le fait qu’une crise n’est pas une fatalité insurmontable mais l’opportunité d’une nouvelle naissance par un dialogue constructif avec l’ombre : de là peuvent naître de nouveaux comportements, plus ouverts, plus riches. Une connaissance approfondie des mythes peut être d’une grande utilité car ils nous parlent, notamment des plus archaïques, un langage pas encore contaminé par une morale trop rationnelle et peuvent ainsi éveiller des images positives de dialogue avec l’ombre.






_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 2 Nov 2009 - 01:17    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Lun 2 Nov 2009 - 01:18    Sujet du message: "L'EGO,L'AME ET LE SOI, D'APRES JUNG" Répondre en citant

« Répondre #1 le: 31 Août 2009 à 20:55: »


Yo!

Merci Serena pour ce texte si clair et si simple!

Les propos concernant l'ombre ont évoqué en moi l'image de Peter Pan, l'enfant "qui ne grandit jamais", et qui recoud, au début de l'histoire, son ombre à ses pieds.

Par ailleurs, Jung attribue la montée du nazisme en Allemagne au fait que les Allemands n'ont pas su entretenir de bonnes relations avec le "Diable", qu'ils n'ont pas su assumer leur "part d'ombre".

"Ce que tu crois être ton défaut peut devenir ta vertu, si tu le reconnais" ("Dialogues avec l'Ange")

Il n'est pas possible d'intégrer(*) correctement la personnalité si la "part d'ombre" n'est pas reconnue. La Tradition le formule autrement quand elle dit que l'Ange ne détruit pas le Gardien mais fusionne avec lui... c'est le "grain de folie" qui fait l'unicité de l'individu.

Fraternellement,

Lanou

* intégrer: unir les composants en un tout harmonisé et efficace


_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Lun 2 Nov 2009 - 01:19    Sujet du message: "L'EGO,L'AME ET LE SOI, D'APRES JUNG" Répondre en citant

« Répondre #2 le: 01 Septembre 2009 à 10:55: »



Yo!!!

La "résonance" de l'article a amené à ma mémoire la vision de l'ego définie par Bernard Montaud (celui qui a accompagné Gitta Mallasz dans ses derniers jours) dans "accompagnement à la naissance", le point de vue étant basé sur l'observation de 3000 cas, ce travail ayant été accompagné par la grande Dame. Sa vision s'inscrit pleinement, à mon sens, dans la dynamique Jungienne.

Selon son interprétation, la conscience qui s'incarne se trouve confrontée à une telle brutalité, une telle "barbarie" quand elle arrive en ce monde (elle perçoit les "dessous de table" et enjeux non dits de la relation entre les parents, les pensées intimes des personnes présentes, soit leur "absence", la cécité qui ne voit de lui que ce "petit bout de viande" auquel elle n'est reliée que par l'activité réflexe et ne la voit pas en tant qu'être pleinement conscient, ce qui la plonge dans une immense colère...) que pour supporter cet environnement "astral" et mental, elle construit des "écrans", des voiles déformants ou occultants qui rendent ce "monde humain" supportable. Ces écrans vont aller se durcissant jusqu'à ce que la conscience incarnée prenne ce qui est perçu à travers eux comme étant la réalité. C'est l'ensemble de ces écrans que Bernard Montaud définit comme constituant l'ego.

Il est à noter que ces écrans sont, au départ, construit par nécessité de survie. L'évolution de l'être incarné va consister à supprimer ces écrans au fur et à mesure qu'il acquière la force de supporter la réalité qui l'entoure, pour retrouver graduellement la perception non voilée qui rendra justesse et puissance à ses actes, ce pour quoi il est "descendu"...

Mon résumé est assez grossier mais cette vision mérite d'être citée pour ce qu'elle apporte de nouveau et simple à comprendre par son évidence.

Fraternellement,

Lanou


_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Lun 2 Nov 2009 - 01:20    Sujet du message: "L'EGO,L'AME ET LE SOI, D'APRES JUNG" Répondre en citant

« Répondre #3 le: 01 Septembre 2009 à 18:14: »

L'ÉGO, L'ÀME ET LE SOI, D'APRÈS JUNG


Ô Serena,



Jung a été un initié suffisamment avancé pour avoir proposé au monde (et à la science de la psychologie..) une vue originale et juste de l'inter-influence âme personnalité ou Soi / soi..

- L'intellectualisation outrancière de cette science, pour partie due à la différence de niveau entre Freud, initié du 2e degré.. et Jung, initié du 3e (peut-être un Arhat ou du 4e degré, soit un "vénérable" sur le tard..), mais surtout à l'insuffisance d'initiés dans cette branche de la connaissance, a conduit le savoir psychologique sur une "voie de garage", on a vu au long du 20e siècle des milliers et milliers de "patients" (plus "clients" d'ailleurs que patients..), "baladés" dans des thérapies coûteuses et d'une longueur désespérente, souvent pour aboutir à un échec.. mais pourtant, la faute n'est pas entièrement due aux psychologues qui souvent ont fait de leur mieux.. en fonction du savoir disponible et tel qu'enseigné.. et même sans trop d'interessement financier.. mais il se trouve que les problèmes psychiques ne sont souvent rien d'autres que symptômes apparents de la tentative d'alignement de "la conscience" de la personnalité sur l'âme.. l'alignement sur l'âme étant précisément ce qui développe et caractérise la "conscience" humaine.. Il n'est pas dans les possibilités pour un non-initié, même en étant doté des facultés intellectuelles les plus élevées d'aborder avec quelque chance d'y être efficient, les mondes supérieurs, par définition situés au dessus du mental. L'intellectuel le plus doué en est, par "construction" et insufisance de niveau, réduit aux conjectures dès lors qu'il prétend à entrer dans des considérations spirituelles; or les conjectures ne sont pas des pensées.. tout juste des ébauches, et moins encore donnent elles accès à un savoir certain et affirmé !



- il en va de toute science s'interressant à l'âme comme de toute religion sensée relier l'homme à son "monde" divin.. faute d'alignement et même avant cela faute de "contact", car sans le minimum de contact (la 1e initiation..), aucun "alignement" ne peut se faire.. or la psychologie actuelle en est encore globalement, les "Jung" étant rares.. à douter de l'existence même de ce qui devrait être considéré comme le fondement "solide" de la science psychologique.. ("solide" en tant que savoir..), les religieux ne sont pas non plus forcément les plus "reliés" et doutent même des miracles.. sans doute parfois à bon escient, mais souvent aussi par défaut de leur part à démêler le vrai du faux.. démêler l'apparence d'en bas de la réalité d'en haut, pour la simple raison que n'y accèdant pas, ils sont dans l'incapacité de distinguer cette réalité d'en haut, on peut dire autrement : que c'est par "manque de sainteté".. ceci dit (globalement parlant bien sûr).. les saintes exceptions existent.. qui, bien que d'emblée mises au nombres des "suspectes".. n'en influencent pas moins les fidèles "sains" de coeur.. car il en est, parmi les fidèles, comme de toute catégorie humaine d'ailleurs.. oui, affirmons nettement le fait : la sainteté existe en dehors de toute religion.. le coeur de l'homme est sain !



citation : L’ego est le siège de la conscience : c’est lui qui permet de se sentir séparé de la mère et du reste du monde et d’être une entité pouvant à son tour affecter le monde.

- l'ego, ou le "petit soi".. disons plus exactement que la conscience se place au sommet de l'ego proportionnellement au lien qu'elle a avec l' Ego (ou âme), la conscience étant alors "interface" entre l'âme et la personnalité, elle demeure présente tout au long des incarnations et son apparence ici-bas suit le rythme des phases de "conscience" et de "sommeil" ou endormissement de la conscience. Il se passe comme si une conscience d'en bas, à dominante "soi".. et une conscience d'en haut, à dominante "Soi".. alternaient non seulement tout au long de notre vie (nos jours et nos nuits..), mais au long de nos incarnations et désincarnations, ou "vies" et "morts" pour employer les désignations communes.

- On comprend bien dès lors que l'on admet et comprend le principe de la réincarnation, (quelquefois pour s'en souvenir.. ce qui est le cas de quelques chanceux, quel que soit le pays dans lequel on vit et la croyance et tradition qui y prévalent..), qu'il ne saurait y avoir de "mort", tout juste atténuation et/ou changement de "type de conscience".. et changement de niveau ou "plan" sur lequel s'applique cette conscience. La conscience la plus certaine et immuable étant la plus impalpable car la plus élevée, dans les mondes supérieurs, là où il n'existe ni "temps" ni ce qu'il implique : la fin de quoi que ce soit.. en conséquence : il n'existe ni ne saurait exister de "mort" !


il n'y a pas de mort !
pas pendant la durée d'une "création"
.... (celle d'une incarnation de ce "Dieu Univers") ....




citation : L’ego est un outil, l’image de notre moi, notre persona, un masque. Cependant, une fois complètement développé, il doit être vidé de son contenu afin de devenir l’enveloppe qui héberge et porte l’âme (l’acteur), sans que la rencontre entre ces deux dimensions soit vécue comme un drame. Cela suppose un ego bien développé et correctement formé, conscient de ses limites et de ses qualités, tel que l’acquiert le Héros pendant la préparation de son périple : l’optimisme de l’innocent, l’entraide de l’Orphelin, le courage du Guerrier, la générosité du Bienfaiteur.

- le héros est une individualité sur le sentier.. c'est à dire un initié ou futur initié selon son niveau "d'héroïsme".. autrement dit quelqu'un dont le "soi" est en contact avec le "Soi", bref en contact avec son âme, si peu soit-il.. ainsi que dit dans le texte cité : il doit être "vidé de son contenu".. contenu que j'ai appelé sur ce site en divers textes, son "identification erronée" afin que l' "identification juste".. puisse apparaître. DK a parlé de l'identification comme du "yoga de l'avenir", c'est à dire comme de l'art du lien entre le haut et le bas, de "cela que nous sommes".., car c'est ce qu'est en dernière analyse le "yoga" : le lien, ou tout au moins, l'art de tresser ou tisser ce "lien"..





Ô Lanou,

citation "lanou": Selon son interprétation, la conscience qui s'incarne se trouve confrontée à une telle brutalité, une telle "barbarie" quand elle arrive en ce monde (elle perçoit les "dessous de table" et enjeux non dits de la relation entre les parents, les pensées intimes des personnes présentes, soit leur "absence", la cécité qui ne voit de lui que ce "petit bout de viande" auquel elle n'est reliée que par l'activité réflexe et ne la voit pas en tant qu'être pleinement conscient, ce qui la plonge dans une immense colère...) que pour supporter cet environnement "astral" et mental, elle construit des "écrans", des voiles déformants ou occultants qui rendent ce "monde humain" supportable. Ces écrans vont aller se durcissant jusqu'à ce que la conscience incarnée prenne ce qui est perçu à travers eux comme étant la réalité. C'est l'ensemble de ces écrans que Bernard Montaud définit comme constituant l'ego.

- oui cela doit être un cas fréquent mais toutes les entrées en incarnation ne peuvent se trouver sur ce mode, on voit aussi des âmes fort heureuses de leur opportunité offerte, et pas fâchées du tout de ce qu'elles voient et entendent (psychiquement parlant y compris..), et comprennent qu'elles bénéficient d'une chance d'améliorer leur karma et que tant le corps que les parents sont probablement ce qui pouvait le mieux leur échoir. En fait il y a de tout dans les situations tant d'arrivée, que de départ.. en incarnation, et l'âme est le témoin privilégié de l'opération, dont elle est assez détachée il faut bien le dire, consciente qu'elle est de ne pas être le "soi" et bien d'être le "Soi" donc pas si atteinte que cela par la conscience résiduelle de la dernière vie, sans doute se sent-elle quelque peu plus concernée et "touchée" par l'expérience en cours de commencement.. Car expérimenter est le propre de l'âme : et elle le fait à travers la conscience, son interface avec la forme !



citation "lanou": Il est à noter que ces écrans sont, au départ, construit par nécessité de survie. L'évolution de l'être incarné va consister à supprimer ces écrans au fur et à mesure qu'il acquière la force de supporter la réalité qui l'entoure, pour retrouver graduellement la perception non voilée qui rendra justesse et puissance à ses actes, ce pour quoi il est "descendu"...

- Oui Lanou, les écrans existent toujours et toujours prêts à se "réactiver" dès que la souffrance du monde devient par trop difficile à supporter.. cela jusqu'au niveau physique, on peut voir en effet les éléments du système nerveux se "barder" d'anti douleurs naturels ("endorphines", par exemple..), ou diminuer leur sensibilité à la douleur, il en va évidemment de même concernant la souffrance morale et/ou mentale.. les plus dures. L'esprit est "outillé" pour la distanciation, pour l'intérêt à un contraire, à des courants de pensées indiffférenciés, etc.. qui offrent des "paradis" temporaires utiles à "passer" les mauvais coups psychiques, quitte à couper la personne de la conscience immédiate, se focalisant soit sur des souvenirs, soit sur des espérances.. Effectivement dès lors que ces écrans ne seront plus nécessaires, et s'il n'y a pas eu "détérioration", le retour à la conscience sensible, morale et intellectuelle peut s'opérer.. tout est question de sensibilité à l'origine, de ce qui a pu être supporté.. et de ce qui résulte de "santé" dans la personnalité, et de ce qui lui reste de possibilités de contact d'âme.. mais la résistance de l'homme initié, du héros est en général prodigieuse !






nota[1], "vénérable" : il s'agit de l'appellation usitée chez les Bouddhistes pour désigner un Arhat (un initié du 4e degré..), que les Chrétiens appellent un "crucifié"..




[color=#336666]Shalom, Salam, Shanti, . . lamadelama ལམདེལམ



_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Lun 2 Nov 2009 - 01:21    Sujet du message: "L'EGO,L'AME ET LE SOI, D'APRES JUNG" Répondre en citant

« Répondre #4 le: 02 Septembre 2009 à 01:40:



Yo!!!

Cit: "mais pourtant, la faute n'est pas entièrement due aux psychologues qui souvent ont fait de leur mieux.. en fonction du savoir disponible et tel qu'enseigné.. et même sans trop d'interessement financier.. mais il se trouve que les problèmes psychiques ne sont souvent rien d'autres que symptômes apparents de la tentative d'alignement de "la conscience" de la personnalité sur l'âme.. l'alignement sur l'âme étant précisément ce qui développe et caractérise la "conscience" humaine.. Il n'est pas dans les possibilités pour un non-initié, même en étant doté des facultés intellectuelles les plus élevées d'aborder avec quelque chance d'y être efficient, les mondes supérieurs, par définition situés au dessus du mental."

Effectivement, on ne peut demander à un cheval de faire un gâteau (même si le meilleur des pâtissiers est si modeste au saut d'obstacles!)...

Le besoin urgent d'aide psychologique dont témoigne l'état de notre humanité en ces temps de grands changements n'a pas pu échapper à la vigilance de la protection Hiérarchique, d'autant plus que les bouleversements psychologiques qu'elle traverse sont inévitablement en relation avec l'Extériorisation (réponse à ce manque d'initiés dont tu parles, Lamadelama) et l'intensification qu'elle accentue et génère. "Tout est entre Mes mains et tout est bien" dit la petite voix...

L'intégration de la personnalité, comme phase initiale de l'alignement à l'âme, en un temps où la domination d'une l'énergie plus mentale s'intensifie (le Verseau étant un signe d'air) et cherche à s'exprimer par des corps conditionnés depuis des siècles par l'énergie "émotionnelle" de l'ère finissante, pose déjà bien des soucis, semble-t-il. De plus, cette intensification de l'énergie mentale expose à la tentation d'en faire une priorité au détriment du coeur, effectivement... Cela dit, si le héros n'était plus rare, si l'humanité ne souffrait pas des conséquences de son manque d'ouverture du coeur, c'est que nous vivrions déjà sur une planète bien plus sacrée, avec plein, plein d'initiés de 3ème degré, transfigurant tout!

Fraternité!

Lanou


_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Lun 2 Nov 2009 - 01:22    Sujet du message: "L'EGO,L'AME ET LE SOI, D'APRES JUNG" Répondre en citant

« Répondre #5 le: 04 Septembre 2009 à 11:48: »



Salut à tous!

Afin d'approfondir le sujet, voici un extrait du livre autobiographique de C.G.Jung "Ma vie";

"C'est au début de la seconde moitié de ma vie qu'avait commencé la confrontation avec l'inconscient. Cette confrontation fut un travail, une préoccupation qui tira en longueur, me prit de nombreuses années, et ce n'est qu'après vingt ans environ que je pus arriver à comprendre dans leurs grandes lignes les contenus de mes imaginations.

Il me fallut tout d'abord m'apporter la preuve de la préfiguration historique de mes expériences intérieures; c'est à dire que je dus répondre à la question: "où se trouvent mes prémisses, mes racines dans l'histoire?"
Si je n'avais pu produire un tel témoignage, je n'aurais jamais été en état de fournir la confirmation de mes idées.
(...)
Dans "La dialectique du Moi et de l'inconscient" j'avais seulement constaté qu'on se réfère à l'inconscient et comment on le fait, ce qui n'exprimait encore rien sur l'inconscient lui-même. En m'occupant assidûment de mes imaginations, ces recherches me firent pressentir que l'inconscient se transforme ou suscite des métamorphoses. Ce n'est qu'en découvrant l'alchimie que je discernai clairement que l'inconscient est un processus et que les rapports du moi à l'égard de l'inconscient et ses contenus déclanchent une évolution, voire une métamorphose véritable de la psyché. Dans les cas individuels, on peut suivre ce processus à travers les rêves et les phantasmes.

Dans le monde collectif, ce processus s'est trouvé inscrit dans les différents systèmes religieux et dans la métamorphose de leurs symboles. C'est à travers l'étude des évolutions individuelles et collectives et à travers la compréhension de la symbolique alchimique que je parvins à la notion clé de toute ma psychologie, à la notion du processus d'individuation[1]

La compréhension par l'expérience fait des vues de Jung un véritable trésor. Qu'est plus précisément la "traversée de l'inconscient" qui lui fut si laborieuse?
Il m'apparaît comme une évidence que le rôle joué par l'inconscient dans l'individuation mérite notre attention afin d'optimaliser notre démarche "d'individuation consciente", notre chemin initiatique...

Vos commentaires et éclairages sont bienvenus car le rôle de l'inconscient dans les relations entre les diverses parties de l'être semble bien mériter notre meilleure compréhension.

Fraternellement,

Lanou



nota[1] "individuation" : à distinguer de l' "individualisation", laquelle a eu lieu voici 18 000 000 d'années, détachant les homme du reste des animaux, il s'agissait alors de l'individualisation de l'âme, chaque âme est refétée ici-bas par un "individu humain" ou "personne", quand la personne "individualisée" (une âme = une personne = un corps..), est représentée dans le monde et dans la forme corporelle individuellement et non plus collectivement comme il a va toujours pour le règne animal, sauf pour de rarissimes exceptions..
- l'individuation "Jungienne" initie la personne à la conscience propre d'elle même, c'est l' "individuatio" de Thomas d'Aquin, qui élève le terme davantage en son sens spirituel, ainsi qu'il pouvait en être du sens donné par Jung dans certaines de ses oeuvres. Karl Gustav Jung était un initié et avait intuitivement saisi la notion d'individualité des personnes comme venant de l'esprit à travers son intermédiaire ou "âme". En ce sens on peut considérer l'individuation comme le point de départ de la conscience humaine vers la conscience et donc la vie spirituelle.. et donc la "vie plus abondante" dont le Maître de tous les Maîtres a parlé en son temps.. heu, ceci étant dit : pour faire simple ! et Nous avons simplement dit qu'il s'agissait du "point de départ", vers cette vie plus abondante.. [lamadelama]

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Lun 2 Nov 2009 - 01:23    Sujet du message: "L'EGO,L'AME ET LE SOI, D'APRES JUNG" Répondre en citant

« Répondre #6 le: 05 Septembre 2009 à 09:08: »


Lanou Bonjour !

Voici un sujet qui me tient particulièrement à coeur, Jung étant mon "éclaireur" sur la voie des étoiles : )

Le processus d'Individuation correspond, en fait, à la prise de conscience de l'Homme face à la Société, de se démarquer à l'aide de sa réflexion, de "vivre", enfin, sa propre personnification en marge, aussi, de groupes sociaux pré-établis, l'âme étant unique et propre à chacun ...

Ainsi, l'Individuation en Astrologie fait référence directement au Signe de l'Ascendant ( le "Rising Sign" ) indiquant la période de la vie au cours de laquelle l'âme va se détacher d'un maximum d'influences possibles liées aux obligations sociales, celles du paraître afin de mener, bon gré mal gré, son propre chemin intérieur.

J'apprécie d'autant plus Jung qu'il est à l'origine de la considération de l'Astrologie en tant que Science Humaine.

Bien à toi,
Hélinata


_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Lun 2 Nov 2009 - 01:24    Sujet du message: "L'EGO,L'AME ET LE SOI, D'APRES JUNG" Répondre en citant

« Répondre #7 le: 06 Septembre 2009 à 00:40: »
Yo, Hélinata!

J'ai également immense respect, et aussi admiration et tendresse pour Jung. Etant métis, j'ai grandi le c... entre deux chaises entre la culture animiste dont je suis issu et la culture occidentale où j'ai continué à grandir; Jung m'a donné la planche où j'ai pu posé quelque fondement pour assoir un peu ma compréhension (hi!hi!). Il a été ma planche de salut. (re-hi!hi!)

J'aime beaucoup le commentaire qu'il fait sur la pomme à croquer en tant qu'archétype initiateur de l'individuation, le moment où on dit "je revendique d'avoir mon bien et mon mal", le moment où on se libère du conditionnement appliqué par l'environnement individuel et social et pour lequel on est banni, condamné à "elle (il) n'est pas comme nous", condamné à l'incompréhension, voire la méfiance...

Cit:
"Ainsi, l'Individuation en Astrologie fait référence directement au Signe de l'Ascendant ( le "Rising Sign" ) indiquant la période de la vie au cours de laquelle l'âme va se détacher d'un maximum d'influences possibles liées aux obligations sociales, celles du paraître afin de mener, bon gré mal gré, son propre chemin intérieur."

L'influence de mon ascendant s'est fait ressentir d'une manière très forte lors de ma 28ème année. Suite à un rêve où je finissais couvert de scorpions blancs et noirs, (je ne m'intéressais pas du tout à l'astrologie à l'époque) - rêve qui m'a mis en état de fièvre pendant plusieurs jours - j'ai découvert que c'était le signe de mon ascendant et c'est cet évènement qui m'a amené à m'intéresser à l'astrologie. Ce qui confirme l'action de l'ascendant.
Cependant, comme beaucoup, j'ai vécu des "choix d'individuation" avant cela. (Les "parcours atypiques" ont nombreuses formes et "l'enfant rebelle" en tant que composante psychologique dominante n'est pas chose si rare.) Il se sont manifesté de manière plus "scorpionne" avec l'influence de l'ascendant, certes.

L'âme qui a "habillé" son reflet incarné d'une coloration astrologique particulière lors de la naissance de cette "forme passagère", impose la suite du développement de la personnalité par l'influence intensifiée de l'ascendant, effectivement (entre la 28ème et la 33ème année, m'a-t-il été dit. A confirmer). Il est intéressant de noter que 1+2+3+4+5+6+7=28 (le cycle lunaire, l'accomplissement du 4ème septénaire) , et 11 (la décision) X 3 (la personnalité triple) = 33 , le temps pour certains de prendre la croix de leur vie sur leurs épaules en ce monde où "chacun sa croix"... (Passionnément n'est pas passionnellement!)


Fraternellement,

Lanou

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:40    Sujet du message: "L'EGO,L'AME ET LE SOI, D'APRES JUNG"

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> sur le sentier -> thèmes de réflexions en cours -> articles sur le net Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky