Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
La controverse de Mostaganem

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> sur le sentier -> thèmes de réflexions en cours -> articles sur le net
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Dim 23 Aoû 2009 - 13:24    Sujet du message: La controverse de Mostaganem Répondre en citant

« le: 18 Août 2009 à 16:05: »

.

La controverse de Mostaganem
lundi 17 août 2009
- par Saad Khiari








J’ai eu l’honneur de participer à Mostaganem à la célébration du centenaire de la confrérie Alawiyya et le bonheur de partager avec des jeunes et des moins jeunes des moments inoubliables de fraternité. Les mots qui revenaient souvent dans les travées du congrès c’étaient : Amour, Paix et Miséricorde ; des mots qui rappellent l’essence même du message coranique et qu’on entend de moins en moins en terre d’islam, particulièrement depuis les dernières décennies.

J’étais venu dire qu’il fallait prendre garde à ne pas laisser réduire la religion au questionnement le plus primaire « « Yajouz et La Yajouz », ( permis ou pas permis) comme c’est le cas hélas aujourd’hui chez nous, au point que des censeurs se chargent de veiller à l’alignement de vos doigts de pied sur ceux du voisin lors des prières collectives au détriment du recueillement, de la concentration et du cheminement vers Dieu.

Au point que les prêches du vendredi sont devenus d’une banalité affligeante à force de traiter de problèmes d’un autre temps, dans un arabe d’un autre temps, face à une assistance assez désemparée, menacée de géhenne ou en attente de rivières de miel.

Au point que dans nos quartiers, les guerres picrocholines autour du Niqab, du Djelbeb, du Hijab et autres accessoires sont devenues le sujet primordial qui suscite des controverses déterminantes pour notre avenir au moment où sous d’autres cieux on doit se prononcer sur le choix entre l’énergie d’origine fossile, nucléaire ou solaire. L’accessoire a pris le pas sur l’essentiel et si ailleurs on dit que l’habit ne fait pas le moine, chez nous la barbe fait bien le dévot.

A Mostaganem, j’étais venu réaffirmer comme beaucoup d’autres que l’islam n’était pas une idéologie mais une spiritualité et que le « Fiqh » (Droit ) à travers les processus raisonnés qu’il implique l’a emporté sur l’essence même de la Foi.

A Mostaganem, j’étais venu interpeler les confréries religieuses au sujet de leur discrétion que je trouvais inadaptée dans les circonstances actuelles, face à la crise que traverse l’islam depuis bien longtemps.

J’ai trouvé des oreilles attentives, des femmes et des hommes soucieux de vivre un islam du juste milieu, ouvert et tolérant. J’ai apprécié l’assiduité des jeunes aux ateliers qui ont traité de la terre, de l’éducation d’éveil, de la mondialisation, de la révélation, de la spiritualité, du soufisme et de la prospective ; plus soucieux d’harmoniser la tradition et la modernité que de répondre à l’écho négatif qui nous parvenait de l’extérieur.

Des officines, ou des groupes de pression, ou des personnalités religieuses, n’avaient pas trouvé à leur goût cette intrusion dans un champ qu’ils avaient réduit jusque-là à un ton monocorde en matière de religion. On risquait de les empêcher de pérenniser ainsi un ronron et une léthargie qui assuraient aux uns et aux autres l’autorité ou la célébrité ou les accès aux portes du pouvoir, mais toujours pour quelque avantage.

Alors, faute de pouvoir faire pièce aux organisateurs de Mostaganem sur le terrain du débat et de la confrontation des idées, et incapables de mobiliser autant d’intelligences et de compétences sur des thèmes aussi peu porteurs que la spiritualité ou l’Amour de Dieu, ils ont poussé des cris d’orfraie à la vue d’une ou deux miniatures persanes parmi des milliers d’autres illustrations, pourtant connues et vues par le monde entier à commencer par le monde islamique.

Que n’avaient-ils manifesté autant de colère et d’indignation quand des milliers et des milliers d’innocents étaient quotidiennement égorgés et éventrés en Algérie ? Que n’avaient-ils alors trempé leurs plumes dans l’acide pour désigner publiquement les auteurs et les commanditaires d’une expédition barbare menée au nom de l’islam ?

L’indignation sélective ou l’effarouchement inattendu peuvent aider à maintenir plusieurs fers au feu certes, mais la ficèle était trop grosse et ce ne sont pas les quelques saillies dans certains quotidiens nationaux qui auront réussi à cacher le subterfuge.

Passe encore qu’on ne partage pas la spiritualité telle que la prône la tariqua Alawiyya, voie soufie centenaire, qui s’inscrit dans une démarche aussi ancienne que la révélation coranique, mais alors pourquoi ne pas en débattre entre gens civilisés ; puisque c’est ainsi qu’étaient qualifiés les hommes et les femmes qui faisaient partie des sociétés savantes musulmanes, il y a de cela quelques siècles. Cela reviendrait à avoir recours à des moyens civilisés, bien loin des accusations infondées et de l’insulte. Pourquoi faut-il enfin que chez nous, en terre d’islam, les controverses se transforment en conflits et les querelles en anathèmes quand il devrait y avoir débat d’idées et enrichissement mutuel ?

Il faudra, lorsque les passions se seront éteintes et que la sagesse aura repris ses droits, faire travailler notre imagination pour ouvrir enfin et au grand jour ce grand débat que nous attendons tous. Confronter nos idées sur la crise que traverse l’islam, le retard des sociétés islamiques, revenir à l’essence de l’islam, « rouvrir » les portes de l’ijtihad, et dialoguer avec tous ceux qui revendiquent leur appartenance à notre religion sans exclusive ni parti pris.

Ce sont là quelques unes des idées qui ont été semées à Mostaganem. Puissions-nous enfin œuvrer ensemble pour rendre justice à une civilisation, à une culture et à une religion qui avaient éclairé le monde et dont tous les musulmans dans leur grande diversité d’origine sont les dépositaires ?







.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 23 Aoû 2009 - 13:24    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Dim 23 Aoû 2009 - 13:24    Sujet du message: La controverse de Mostaganem Répondre en citant

« Répondre #1 le: 19 Août 2009 à 10:13: »


 

à tous, (une réponse possible à l'auteur de l'article..) ( Saad Khiari )



cit : pourquoi ne pas en débattre entre gens civilisés ; puisque c’est ainsi qu’étaient qualifiés les hommes et les femmes qui faisaient partie des sociétés savantes musulmanes, il y a de cela quelques siècles

cit : Pourquoi faut-il enfin que chez nous, en terre d’islam, les controverses se transforment en conflits et les querelles en anathèmes



parce que "Dieu" rend fou ceux qu'il veut perdre !  

et s'il veut les perdre, n'est-ce pas parce qu'il connaît leurs pensées cachées,
et la noirceur de leurs coeurs ?

- Et "perdre" n'est pas perdre la vie éphémère d'ici bas.. cette vie là sera perdue par tous, bons ou méchants, fidèles ou mécréants.. riches ou misérables.. ce qui constitue d'ailleurs la meilleure des consolations, sur ce point là au moins, l'égalité est vraiment réalisée..

- Non, le "perdre" dont le texte coranique parle, (ainsi d'ailleurs que tous les textes religieux, de quelque religion que ce soit.. sous tous les cieux et de tous temps..), ce dont il s'agit est infiniment plus grave : c'est de la valeur de notre être au regard du divin, les "taillons"[1] ont sévi sous bien des latitudes et en bien des époques.. barbus ou pas, ils ont invectivé, craché leur folie aux dépens d'autrui, accusant de la moindre peccadille leurs contemporains, d'où l'expression de "Picrocholines[2]" pour qualifier leurs guerres, l'expression ici bien trop faible quant à désigner le résultat est bien choisie pour désigner la "gravité de la cause", à savoir vision et compréhension stupides du monde et de la religion.. En effet on a vu sous tous les cieux, à intervalles de quelques siècles.. les soi-disant "religieux" se prévaloir d'être seuls détenteurs de vérité, quand justement ils étaient seuls à ne plus y accéder en leur stupidité, de là découlant leur intransigeance, car on affirme (et on s'affirme..) avec d'autant plus de force une opinion qui nous échappe.. ce n'est ni nouveau ni bien original.. C'est ce dont on est le moins assuré que l'on affirme le plus fanatiquement.. et assène aux autres comme vérité absolue et ultime ! ... et toutes les religions du passé sont spirituellement "mortes" ainsi.. de l'excès dans la "posture" mentale et émotionnelle prise par une partie des "fidèles" et de la prêtrise la plus stupidement persuadée mais sans la moindre compréhension du divin, ni distance critique d'avec la "folie" divine, terme ô combien incompris par eux..


la religion doit servir à relier[3] !
pas à justifier sa folie meurtrière..

se cacher derrière dieu pour mal se comporter est impie,infiniment plus impie que les broutilles imputées aux victimes..

il est démoniaque de ne pas reconnaître le frère..
en chaque être rencontré.. la fraternité est due

à tout le vivant, à commencer par notre propre espèce..

 



Nous affirmons que Seul le Coeur connaît !  




 



nota[1], "Les Taillons" Ou La Terreur Blanche : titre d'un livre fameux de "André Chanson", traitant de tous ces furieux, violents et assassins qui "taillent" dans la chair de leurs contemporains avec lesquels ils s'estiment en désaccord, en général eux mêmes étant évidemment, de leur propre point de vue, dans la ligne juste et droite, et autrui étant dans l'erreur et dans l'infidélité.. ce qui justifie leurs anathèmes, puis leurs crimes, c'est le fameux "tuez les tous, Dieu reconnaîtra les siens" de Simon de Monfort.. justifiant l'anéantissement du Catharisme, et de ses BonsHommes et BonnesFemmes, les si bien nommés du temps.. et peut-être les derniers "vrais" Chrétiens.. Ce qui s'est passé au Maghreb contemporain est du même ordre, et se justifie aussi peu au regard du divin ! Ou bien c'est que l'on ne parle pas du même "divin".. Pourtant les vrais Saints de l'Islam ont existé et existent.. et Abd El Kader n'est pas le moindre d'entre eux, qui mériterait d'être vénéré (en "Vénérable" ou Arhat qu'il fut..) en nos églises d'occident Chrétien.. le Christianisme n'aurait véritablement qu'à s'en enorgueillir ! mais cela sera établi en la plus grande justice, quand sera présent et reconnu : "celui qui vient" !


nota[2], "Picrocholines" : terme popularisé par François Rabelais, dans son oeuvre "les guerres Picrocholines".. guerres imaginaires motivées par le fait que les uns "les grosboutistes" ouvraient leurs oeufs par le gros bout, tandis que "les petitboutistes" les ouvraient par le petit bout.. on conçoit la gravité de telles prises de positions.. et le sérieux des guerres en résultant..
Les guerres de religion, voire politiques.. n'ont le plus souvent pas beaucoup plus de "raison", aux origines de leur causes, pour qui connaît tant soit peu quelque chose du divin.. (le "saint" ou initié du monde, de quelque religion dont il s'agisse, voire même : de quelque "absence" de religion dont il s'agisse.. bien des communistes sincères et conséquents par le coeur avec leur "crédo" se sont montrés plus fraternels et plus justes que bien des "culs bénis" (Chrétiens- Musulmans - Bouddhistes.. etc..), et l'infidélité au divin n'est pas là où elle semble se trouver.. là où les braillards en chaire.. se permettent de dénoncer ! vraiment : Seul le Coeur connaît !


nota[3], relier : du latin "religare".. toute religion a pour but de relier le "haut" et le "bas".. soit : le divin et l'humain..





 


 
Shalom, Salam, Shanti, . . lamadelama ལམདེལམ

 



 

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Dernière édition par damejane le Dim 23 Aoû 2009 - 13:28; édité 1 fois
Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Dim 23 Aoû 2009 - 13:25    Sujet du message: La controverse de Mostaganem Répondre en citant

« Répondre #2 le: 19 Août 2009 à 22:44: »



Salut à tous!


Cit: " relier : du latin "religare".. toute religion a pour but de relier le "haut" et le "bas".. soit : le divin et l'humain.."

Religion a une étymologie double => "religere" : relire


Ainsi, ceux qui ont figé leur lecture, l'on arrêté devant un miroir qui ne sert qu'à se trouver beau, se sont pétrifié... On ne peut demander à une statue de sel de faire un pas en avant. Elle sera dissoute par l'eau de l'orage, l'humidité de certains vents, l'eau qui passe sous le pont où l'évolution poursuit son chemin...

Fraternellement,

Lanou

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Dim 23 Aoû 2009 - 13:26    Sujet du message: La controverse de Mostaganem Répondre en citant

« Répondre #3 le: 20 Août 2009 à 06:50: »




Citation:
lanou : Ainsi, ceux qui ont figé leur lecture, l'on arrêté devant un miroir qui ne sert qu'à se trouver beau, se sont pétrifié... On ne peut demander à une statue de sel de faire un pas en avant. Elle sera dissoute par l'eau de l'orage, l'humidité de certains vents, l'eau qui passe sous le pont où l'évolution poursuit son chemin...



oui, lanou,


- il s'agit donc de la relecture et de la réinterprêtation.. de ce qui, à l'origine reliait à un plus "haut", qui n'était que le plus bas des âmes humaines, soit le niveau des causalités.. autrement dit celui des initiés des 1er et 2e degrés, ( l'humain ), ceux qui pouvaient à juste titre prétendre à se présenter devant le Logos "créateur" terrestre, celui en qui nous avons la vie, le mouvement et l'être.. ( le divin ).

- Aujourdhui, ce niveau est sensiblement "monté" ou augmenté.. entre temps la phase 3e à 5e a fait son oeuvre.. mais demeure le but pour les nations.. et son plus solide appui.. quant aux membres de l'extériorisation qui sont d'emblée des transfigurés, (ce qui demeure le but des aspirants sur le sentier).. ils découvrent la vie double du bas et du haut dans les mêmes corps et dans la même incarnation, ils feront toutes choses nouvelles, on en voit dores et déjà certains évènements importants et significatifs, relativement "inexplicables" et quasi miraculeux aux yeux des nations, mais le miracle ne devient-il par "ordinaire" dès qu'en "extériorisation" ?


- en fait les choses nouvelles sont encore imbriquées dans les motivations et manières collectives anciennes, elles ne seront véritablement choses "nouvelles" qu'après l'arrivée de "celui qui vient", et annoncer prématurément sa venue, si cela relève d'une bonne intention, demeure prématuré..

- se tenir prêt (à la venue de "l'époux"..), concerne premièrement.... : la préparation du soi à refléter le "Soi" ! ce passage si important de la 2e.. qui voit le "Soi", ( ou "âme"..) prendre la relève et relever le regard de tout le groupe vers le haut.. "Nous" remplace ces "moi" et "je" et font verticaliser l'horizontalité des idéaux et des espérances de tous (des nations..). Pour autant tout commence et est de la responsabilité, comme d'ailleurs de la prérogative de chacun.. qui est conscient de sa place, de sa nature et de son rôle terrestre.


- le but ne sera bientôt plus de "boire, manger".. demain, mourir n'aura plus la même signification, car éclairé par la lumière de l'âme.. et vivre à cette lumière verra changer la vie et tout ce qui la soutient, depuis la matérialité elle-même, spiritualisée dans son quotidien et son "ordinaire" (par exemple un nouveau "vécu de l'art" au niveau de tout un chacun : plus de "non-artistes".. chacun embellissant sa vie et l'environnement au profit de tous..), jusqu'à la spiritualité "banalisée" en conscience et en action, (exemple : le bénévolat, et la généralisation des ONG..), pour la majorité et au quotidien.. ainsi ce monde deviendra-t-il insensiblement.. de plus en plus "sacré".





Shalom, Salam, Shanti, . . lamadelama ལམདེལམ



_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:48    Sujet du message: La controverse de Mostaganem

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> sur le sentier -> thèmes de réflexions en cours -> articles sur le net Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky