Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Les produits bio NE SONT PAS meilleurs pour la santé ?

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> santé- et vie en société -> santé, soins
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Sam 22 Aoû 2009 - 19:30    Sujet du message: Les produits bio NE SONT PAS meilleurs pour la santé ? Répondre en citant

« le: 10 Août 2009 à 00:25: »

.

Le bio nourrit bien la polémique


03/08/2009


Une étude britannique remet en cause la supériorité nutritionnelle des produits bio.
Un point de vue trop réducteur pour les tenants de ce mode d’agriculture.

Par LAURE NOUALHAT



Elle n’est plus bonne ma patate bio ? Et ma carotte bio, elle ne fournit pas assez de vitamines ? Depuis vendredi, le petit monde de l’agriculture biologique bouillonne. Une étude, publiée mercredi dans l’American Journal of Clinical Nutrition, révèle que les qualités nutritionnelles des produits issus de l’agriculture biologique n’ont rien de significativement supérieur à celles des légumes et fruits cultivés de manière conventionnelle. De quoi faire sortir du bois les promoteurs de l’agriculture biologique en France.

Partant «sans aucun a priori», assurent-ils, les chercheurs de la London School of Hygiene and Tropical Medecine ont réalisé une méta-analyse, c’est-à-dire une étude d’études publiées au cours des cinquante dernières années. A partir de 52 471 articles sur le sujet, deux chercheurs ont isolé 162 études, dont 137 sur les cultures et 25 sur les produits d’élevage, qu’ils ont épluchées. «Sur la base d’une critique systématique des études publiées, il n’existe aucune preuve d’une différence de qualité nutritionnelle entre les produits cultivés de manière biologique et ceux cultivés de manière conventionnelle», explique Alan Dangour, l’un des auteurs de l’étude. «Les seules petites différences observées sont dues aux méthodes de production, mais elles ne sont pas significatives pour la santé.» En effet, sur onze nutriments analysés, certaines des études évoquaient un meilleur contenu en azote dans les cultures conventionnelles mais plus de phosphore et d’acidité dans les cultures bio. Pour le reste des nutriments, aucune différence notable entre les deux familles de produits.

Résidus. Se limiter aux qualités nutritionnelles d’un chou-fleur ou d’une patate, aussi bio soient-ils, pour considérer leurs avantages, c’est un peu comme s’attarder sur les seins d’une jolie femme pour qualifier son sens de l’humour. En bref, c’est limité. De fait, l’étude britannique ne pipe mot sur les résidus de pesticides que l’on trouve dans l’ensemble de la production conventionnelle et pour lesquels la Commission européenne fixe régulièrement des limites maximales. Elle ne dit rien non plus des différences entre les deux méthodes de production. L’agriculture biologique se définit comme un mode d’exploitation qui privilégie le respect global de l’environnement et du bien-être animal. Elle favorise donc les pratiques de gestion plutôt que le recours aux intrants extérieurs (pesticides, insecticides, fongicides, engrais azotés, chimie de synthèse…). L’absence d’intrants semble d’ailleurs profiter à l’ensemble d’une chaîne allant de la fertilité à la microbiologie des sols, en passant par la qualité de l’eau, la préservation de la biodiversité…

«C’est très bien qu’il existe un débat mais, chaque année ou presque, on nous ressert la même étude sur les qualités nutritionnelles», s’étonne Mickaël Poillion, secrétaire général adjoint du syndicat Jeunes agriculteurs. En 2003, l’Agence française pour la sécurité sanitaire des aliments (Afssa) concluait, peu ou prou, à la même chose que l’étude britannique. «Un consommateur bio est intéressé par bien d’autres choses que la qualité des aliments. L’agriculture biologique questionne les modes de consommation dans leur ensemble. Il s’agit de produits attachés à des terroirs, d’exploitants suffisamment nombreux à l’échelle du territoire, soucieux de préserver la vie de leurs sols, la qualité de l’eau…» poursuit Mickaël Poillion. Le mode de production bio respecte l’environnement en général et pas que la santé du corps humain.

Essor. «Evidemment qu’il existe tout un tas de raisons pour lesquelles les gens consomment des produits bio, consent Alan Dangour. Mais l’une d’entre elles, le bénéfice éventuel pour la santé, revient souvent. Tout comme l’absence de résidus de pesticides. Ce sera l’objet d’une prochaine étude.» Il existe déjà une littérature scientifique conséquente sur l’impact de l’agriculture biologique sur la qualité des aliments et la relation agriculture-alimentation-santé.

La demande pour les aliments bio est en plein essor. En 2003, selon le baromètre annuel de consommation et de perception des produits biologiques en France (1), 63 % de la population française ne mangeait jamais, ou moins d’une fois par mois, de produits issus de l’agriculture biologique. En 2008, 8 % des personnes interrogées en consomment tous les jours, 36 % en consomment régulièrement et 37 % jamais. Toujours selon ce baromètre, 84 % des gens pensent que les produits bio sont meilleurs pour la santé. Si on se limite à leurs seules qualités nutritionnelles, ils auraient donc tort. Mais s’il s’agit de la santé de la planète, de l’avenir de l’agriculture et du tissu socio-économique qu’elle soutient, alors ils ont plutôt raison.
(1) www.agencebio.fr





damejane

.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 22 Aoû 2009 - 19:30    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Sam 22 Aoû 2009 - 19:31    Sujet du message: Les produits bio NE SONT PAS meilleurs pour la santé ? Répondre en citant

Répondre #1 le: 10 Août 2009 à 00:34: »

Polémique autour
des bienfaits de l’Alimentation Bio :
la réponse des écologistes

mercredi 5 août 2009





La publication d’une étude de l’Ecole d’hygiène et de médecine tropicale de Londres, affirmant que le contenu nutritionnel des produits bio ne serait pas supérieur à celui des produits conventionnels provoque un vif émoi : en effet, elle passe sous silence l’absence de pesticides que cette alimentation garantit. Bref, un point de vue trop réducteur pour les tenants de ce mode d’agriculture. Alors, on peut se demander pourquoi les médias ont relayé cette étude, en lui donnant une trop grande importance ? A qui profite la polémique ?


La conclusion du rapport qui fait polémique : « Du point de vue de la nutrition, il n’y a actuellement aucun élément en faveur du choix de produits bio plutôt que d’aliments produits de manière conventionnelle. »



On apprend ainsi dans les colonnes du Monde(04/08/09), qu’en Grande-Bretagne, la Soil Association, qui représente les producteurs de bio au Royaume-Uni, proteste contre cette étude fondée sur l’analyse des données publiées depuis cinquante ans sur le sujet, et commanditée par la Food Standard Agency (FSA), l’agence gouvernementale des normes alimentaires : "Elle ne tient pas compte de l’impact des pesticides, des herbicides sur l’environnement en général et la pollution des rivières, ainsi que sur le bien-être animal !", déplore-t-elle. Elle accuse la FSA d’avoir publié ce travail dans le très respecté American Journal of Clinical Nutrition pour court-circuiter une autre étude européenne sur le sujet, qui doit être rendue publique à la fin de l’année. Selon les conclusions préliminaires du rapporteur européen, Carlo Leifert, professeur d’agriculture écologique à l’université de Newcastle, "le bio contient davantage d’antioxydants utiles dans la lutte contre le cancer et les maladies cardiovasculaires".

En France, les réactions sont aussi très nombreuses. Le MDRGF (Mouvement pour le droit et le respect des générations futures) démontre qu’avec "un examen des 162 études scientifiques publiées au cours des 50 dernières années citées par les auteurs de l’étude publiée dans l’AJCN fait en réalité apparaître des différences significatives favorables aux aliments bios pour 6 catégories de nutriments importants ! Une communication importante a pourtant été mise en place depuis plusieurs jours pour dire...le contraire !!"

Pour le MDRGF, pas de doute, c’est "une étude tronquée". L’association poursuit dans un communiqué de presse : "l’étude publiée dans l’AJCN (The American Journal of Clinical Nutrition) n’a pas donné ces informations. Elles sont pourtant contenues dans le rapport de 209 pages réalisé par les auteurs de l’étude pour la Food Standards Agency [1], en plus de l’étude elle-même".

Le MDRGF précise encore : "ce rapport (page 17/20) montre un avantage concernant de nombreux nutriments pour les produits bios dans les 162 études publiées dans les revues scientifiques retenues. Les végétaux bios contiennent ainsi en moyenne plus de magnésium, de zinc, de composés phénoliques, de flavonoïdes, de sucres et de matière sèche que les cultures intensives, qui contiennent, elles, plus d’azote. De même les produits animaux bios contiennent plus de certains acides gras que leurs homologues non bios, contrairement à ce qui a été publié partout".

"Pourquoi une telle différence entre les données contenues dans les études scientifiques analysées et ce qui a été communiqué ?" s’interroge le MDRGF. "Les conclusions de l’étude publiée dans l’AJCN qui restreignent l’avantage pour les cultures bio aux seuls phosphore et acidité sont basées sur une analyse de 55 études seulement, choisies parmi les 162. Les auteurs ont en effet choisi d’appliquer des critères supplémentaires de sélection des études qui ont eu pour effet de faire disparaître…les 2/3 des études publiées dans des revues scientifiques sérieuses sur le sujet ! Ainsi le fait de ne pas préciser dans une étude une définition claire des méthodes de production biologique des aliments testés ou d’omettre de citer l’organisme certificateur suffisait pour voir exclure arbitrairement l’étude de la liste des études dites « de qualité » prises en compte ! 87 études sur 162 ont ainsi été exclues pour ce seul motif, soit plus de la moitié ! Les données disponibles ont donc été considérablement expurgées et l’étude publiée dans l’AJCN ne présente que les résultats de ces 55 études et ne donne pas le détail des résultats des 162 études validées disponibles, ce qui donne une image très incomplète de la réalité de la connaissance scientifique en la matière !"

« Le MDRGF regrette que l’on n’ait pas mis en avant toutes les données scientifiques objectives montrant que les produits bios contiennent en moyenne plus de certains micronutriments - dont on connaît les bienfaits pour la santé - que les produits de l’agriculture intensive. L’étude anglaise minimise ces différences, qu’elle expose pourtant dans son rapport à la FSA, et en nie l’importance pour les consommateurs, sans justification, ce que nous contestons » déclare François Veillerette, Président du MDRGF. « Nous regrettons aussi que n’ait pas été mis en avant l’absence de résidus de pesticides dans les aliments bios comme étant un élément favorable à la santé. Le MDRGF rappelle à cet effet les conclusions du rapport de l’AFSSA de 2003 qui précise que : « Le mode de production biologique, en proscrivant le recours aux produits phytosanitaires de synthèse, élimine les risques associés à ces produits pour la santé humaine et concourt à une moindre pollution environnementale, notamment de la ressource en eau.. » ajoute-t-il.

Après la lecture de ces arguments, on peut se demander pourquoi les médias ont relayé cette étude, en lui donnant une trop grande importance ?


A qui profite la polémique ?
C’est Laure Noualhat, journaliste à Libération qui résume bien l’affaire sur son excellent blog Six pieds sur Terre : "Dans la moisson du jour, il y aussi la polémique concernant la bio. Enfin, polémique, c’est un grand mot, j’appellerais plutôt cela l’œil du cyclone médiatique du mois d’aout. On s’ennuie un peu, nous, en aout. Les hommes politiques font trempette, les journalistes aussi, tout le monde veut de l’info sexuée (paraît-il), superficielle et légère. Alors bon, faisons feu de tout bois (bio). Mercredi, dans un canard américain que personne ne lit d’ordinaire, est parue une méta-analyse qui "révèle" que les céréales, légumes et fruits issus de l’agriculture biologique n’ont aucun avantage nutritionnel par rapport à leurs homologues cultivés en conventionnel. Branle-bas dans le landernau de la binette. Et paf !, l’info fait la Une du Figaro vendredi. L’ennui du mois d’aout, vous dis-je, ou bien, l’occasion en or de tirer à boulets rouges sur ces bios qui nous empêchent de polluer en rond"


Lire l’article de Laure Noualhat dans Libération:
http://www.liberation.fr/terre/0101583341-le-bio-nourrit-bien-la-polemique


[1] Comparison of composition of organically and conventionally produced foodstuffs : a systematic review of the available literature. Report for the FSA, july 2009 http://www.food.gov.uk/multimedia/pdfs/organicreviewappendices.pdf.





damejane

.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Sam 22 Aoû 2009 - 19:32    Sujet du message: Les produits bio SONT meilleurs pour la santé ! Répondre en citant

« Répondre #2 le: 10 Août 2009 à 13:17: »

.



Bonjour à tous et toutes,



Le plus naturel du bon sens est d'une évidence criante..

Bien entendu, il est bien plus sain pour l'homme de manger des produits bio.

Cette fausse polémique est malsaine, elle est un faux débat.

Il est évident que l'on peut faire dire tout et n'importe quoi à un discours "scientifique" pour peu que l'on arrange et présente les données d'une façon habile et.. tronquée.


D'un point de vue du réel, celui de la coopération dévique, l'homme n'a même
pas idée de l'énergie colossale qui est déployée par les Grands Devas pour tenter
de maintenir un équilibre en réaction à ce que l'homme détruit ou pervertit par manque de conscience ou méconnaisance ou par appat du gain.

Le bio permet de maintenir une Vitalité qui ne peut être aussi présente dans les produits cultivés de manière intensive avec les produits chimiques.

Le prana[1] est le carburant source si nécessaire, absolument indispensable, vital, au moindre atome de l'homme, à ce qui conditionne l'avenir de ses trois corps dans leur ligne énergétique de résistance et son évolution spirituelle directement liée à l'intégrité maintenue de ces derniers.

Chaque cellule est vivante et rayonnante, elle est alimentée par l'énergie pranique qui circule et véhicule un rayonnement, une radiation, purifiantes permettant une évolution de qualité vibratoire, liée aux degrés initiatiques..

Le développemnt des centres énergétiques de l'homme est lié à la qualité de vie qu'il mène, à la qualité des aliments qu'il mange, à ce qu'il accorde et applique en lui de sainteté et d'esprit de service.

Alors, manger sain le plus possible, est une priorité pour l'homme sur le sentier, une nécessité pour l'homme conscient des enjeux de l'avenir, un point essentiel pour garantir la saine venue des générations futures, les "initiables".. les futurs jardiners et gardiens de la terre, les futurs initiés et Maîtres de la race actuelle comme des races[2] futures .






nota[1], prana : sans prana, toute vie s'éteint, le prana n'est pas un adjuvant aidant à la vie, mais bien le principe de vie lui-même au sein de la matière, il est l'aspect vie infusant l'aspect matière , le 1er rayon infusant la "mère" c'est à dire le 3e rayon dans la matière, dans chaque cellule vivante.



nota[2], races : au sens, ici ésotérique, telles que définies dans l'oeuvre de HPB, puis celle de AAB, à savoir les races de 1 à 7, les deux premières non corporelles, la troisième "lémurienne", mi-incorporelle et mi corporelle (la première véritablement humaine..), la quatrième atlantéenne caractérisée par sa nature puissamment émotionnelle, et la cinquième race "aryenne", la nôtre.. mentale et donc fortement intelectuelle.. enfin, disons que c'est en cours.. Puis les deux races à venir, dont il n'existe aucun représentant sur terre actuellement.. une vision erronée faisant confondre les représentants californiens de la sixième sous-race dela cinquième race avec ceux de la 6e.. la vraie..
pour les notes 1 & 2 : [ L2L ]



votre dévouée : damejane


.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Dernière édition par damejane le Mar 12 Jan 2010 - 07:51; édité 1 fois
Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Sam 22 Aoû 2009 - 19:32    Sujet du message: Les produits bio NE SONT PAS meilleurs pour la santé ? Répondre en citant

« Répondre #3 le: 10 Août 2009 à 14:18: »




Je suis très sensible à cet essor de la consommation bio. Il est une part de moi qui est joie face à cet essor, mais il est aussi une part de moi qui a mal ...

J'ai été sensibilisée très jeune aux produits biologiques (surtout issue de la biodynamique), que cela soit au niveau alimentaire, mais aussi cosmétique, vestimentaire, environnementale ...

Si cet essor est enfin une prise de conscience plus large, et permet à ce que les prix soient plus abordables, et une multiplication des points de distribution, il y a malgré tout un revers à cela, à ce qui est plus devenu une mode qu'une véritable éthique de Vie, en tout cas par chez moi, c'est surtout comme cela que je le ressens à travers mes rencontres avec les personnes qui aujourd'hui "pénètrent le monde du bio".

Depuis très jeune, je suis très sensible à la vibration de la Vie, je sais ressentir la différence entre un fruit issu de cultures intensives, chimiques et un fruit issu de la culture biodynamique. Aujourd'hui sur les étalages bio, je ne saisis plus les fruits et les légumes sans cette attention car nombre d'entre eux ne respirent plus la vie. Avez vous déjà essayé ne serait ce que couper une pomme de terre bio puis en comparaison, une pomme de terre "industrielle"... le chant du couteau n'est pas le même, et le "parfum" qui s'en dégage est au combien différent...
Beaucoup de personnes pensent qu'un produit bio est un produit cultivé sans produits chimiques ...etc ...
Pour moi un produit bio est effectivement un produit sans .... ce qui apporte la "mort" ... mais aussi et surtout un produit avec ce qui apporte la vie. Il y a là une très grande différence.
Que certaines analyses montrent que certains produits bio ne révèlent pas plus d'éléments nutritionnels que les aliments non bio, je veux bien le croire, car le bio d'aujourd'hui n'est pas celui d'hier.
Lorsque j'étais enfant pour que la production d'une terre soit reconnue bio, il fallait par exemple, que cette terre ait été "nettoyée" et ""nourrie" pendant 7 années, et qu'il y ait autour de cette terre des conditions particulières. De nos jours il n'en est plus de même. Nombre des points de la charte d'avant ne sont plus, et là à mon sens c'est grave car nous risquons d'être dans un monde illusoire du bio ....
Je vis dans une région agricole et viticole, et j'ai souvent mal de voir par exemple une parcelle de vigne qui porte le label bio, avec juste à côté d'autres vignes sans label, mais avec les étiquettes reconnaissables par les hélicoptères qui traitent les vignes ... Ces viticulteurs consacrent une partie de leurs terres pour la culture bio d'aujourd'hui, afin d'être sur le marché de ce nouvel essor, alors qu'autrefois les viticulteurs (la plupart de très petites exploitations, bien humbles) consacraient bien plus que toutes leurs terres à ce qui est Vie .... et j'en connais qui aujourd'hui ont très peur de ce devenir du bio, car même si cela est un mieux puisque les produits dangereux sont peu à peu supprimés, cela n'est pas suffisant ... c'est comme la médecine qui soulage mais qui ne guérit pas ...

Voici voilà ma ptite réaction à moi, et mon invitation à la prudence, la vigilance ... ne favorisons pas l'essor d'un bio qui tue le vrai bio ! Choisissez bien vos lieux de distributions, et tendez l'Oreille, Humez, Palpez ... observez aussi les producteurs, ce qui se dégage d'eux et si cela vous est possible visitez les terres, les jardins à la source de ces productions ... vous verrez vous ferez vite la différence ...

Bon j'arrête là car cela me tient tellement à coeur que je pourrais vous en écrire des pages ....
Tendre sourire



Ayvie

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Sam 22 Aoû 2009 - 19:33    Sujet du message: Les produits bio NE SONT PAS meilleurs pour la santé ? Répondre en citant

« Répondre #4 le: 15 Août 2009 à 21:22: »


opération de désinformation
massive ?‏


De : terresacree@googlegroups.com
au nom de Vivian
Envoyé : sam. 15/08/09 20:54






Bonjour à tous,

Vous n'aurez probablement pas manqué de lire, médusés, les attaques dont a été victime la bio il y a quelques jours. Au-delà de la polémique estivale synonyme d'une actualité un peu atone (quoi que), il s'agit de prendre la juste mesure de cette attaque téléguidée par des intérêts qui sentent le vent tourner.
L'attaque est grossière pour qui est un tant soit peu au courant, mais l'empressement avec lequel les médias français ont repris les conclusions tronquées et partisanes de l'étude britannique en question montre bien qui est aux commandes ... et les moyens énormes dédiés à cette opération de désinformation.

Les AMAPiens ont leur rôle à jouer pour éviter que cette polémique ne tourne en faveur d'une agriculture soit-disant durable et d'un système agro-industriel omnipotent. Cela nécessite cependant d'avoir les idées claires et un accès à une information adéquate, c'est-à-dire claire, concise et scientifiquement indéniable. En effet, le scientisme joue ici pleinement et l'on ne peut opposer à une étude scientifique les arguments d'un film partisan comme on pu le faire certains intervenant de l'émission C dans l'air* d'hier :
http://www.france5.fr/c-dans-l-air/index-fr.php?page=resume&id_rubr…
http://www.france5.fr/c-dans-l-air/index-fr.php?page=resume&id_rubr…
http://www.france5.fr/c-dans-l-air/index-fr.php?page=resume&id_rubrique…
http://www.france5.fr/c-dans-l-air/index-fr.php?page=resume&id_rubr…


Certaines organisations ont réagi à cette étude de manière très claire et argumentée. Vous pourrez en trouver les principaux éléments ici :
http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=3875 .


Un chercheur du CNRS a aussi réagi dans Le Monde (article ci-dessous, merci Patrice) pour dénoncer le fait que l'étude éludait la question des pesticides.

Merci donc à vous de diffuser ces informations autour de vous afin que chacun ait des arguments à avancer face à cette opération de déni particulièrement sournoise.

Amapicalement,


Jérôme Dehondt - AMAP-IdF
Membre du bureau et responsable légal
e-mail : jerome@amap-idf.org




* : A la fin de cette émission, les intervenants ne semblent pas connaître la récente étude de l'INSERM sur la question du lien entre le développement de la maladie d'Alzheimer chez les agriculteurs et les pesticides :

http://www.inserm.fr/fr/presse/communiques/att00008926/cp_elbaz_pesticides_… http://www.inserm.fr/fr/presse/communiques/att00008926/cp_elbaz_pesticides_….





Manger bio, sage précaution,
par Michel de Lorgeril
LE MONDE | 13.08.09 .




Au mois de juillet, des experts anglais
travaillant pour la Food Standards

http://www.lemonde.fr/sujet/7e09/food-standards.html


Agency ont publié un rapport suggérant que "les produits bio ne sont pas meilleurs pour la santé que les aliments ordinaires". De nombreux médias ont repris ce message de santé plutôt hostile à l'agriculture bio.
En fait, le rapport complet dit seulement que les aliments bio n'apportent pas plus d'éléments nutritifs que les aliments produits de façon conventionnelle. Ce n'était donc pas une information santé à proprement parler, mais la simple affirmation que le surcoût des aliments bio n'est pas justifié si on considère uniquement leurs contenus en nutriments. Le rapport élude la question des insecticides, herbicides, fongicides et de leurs multiples résidus dans les aliments conventionnels, réelle question de santé pourtant.

Pourquoi préférer l'aubergine bio ? Parce qu'elle contient plus de fer ou de vitamine C ? Non ! Les nutriments importants (vitamines, oligoéléments et polyphénols) des légumes sont surtout présents dans la peau du légume, où se concentrent également les pesticides. Donc, si on veut se nourrir (sans risque) avec des aliments riches en saveurs et en nutriments non caloriques, on n'épluche pas et on achète bio.

Pourquoi préférer le pain bio ? Si on veut éviter les farines raffinées (pauvres en minéraux, fibres et vitamines), on préfère le pain complet. Mais c'est aussi dans l'enveloppe des céréales que se concentrent les pesticides. Si on veut du pain complet, il le faut bio.

Certains diront que l'agriculture conventionnelle respecte des normes pour les résidus de pesticides. Admettons. Mais que savons-nous de la toxicité de ces agents sur le long terme et de leurs interactions ? Or nous mangeons trois repas par jour et chaque fois plusieurs aliments contaminés par plusieurs pesticides. Ces agents s'accumulent dans nos tissus. On leur attribue un rôle causal dans des pathologies hormono-dépendantes (cancers du sein, infertilité masculine, anomalies du sexe des garçons), des maladies neurologiques (Parkinson), des lymphomes et autres cancers et leucémies. Précaution s'impose !

Mais laissons ces questions puisque le rapport anglais ne traite pas des pesticides. On y trouve une revue de la littérature, avec 150 études pertinentes, quelques calculs statistiques et une synthèse sous forme de deux grands chapitres : l'un concernant les produits végétaux (où 23 types de nutriments ont été analysés) et l'autre les produits animaux (10 nutriments analysés). Oublions l'analyse secondaire du rapport fondée sur une sélection (arbitraire) des meilleures études parce que, en statistiques, les grands nombres sont censés compenser les défauts techniques. Si des différences significatives entre les aliments conventionnels et les bio sont mises au jour dans cette marécageuse base de données, cela signifie qu'elles sont très résistantes aux facteurs de confusion et reflètent la réalité.

A propos des aliments végétaux, les experts observent des différences pour sept types de nutriments. Ils en concluent curieusement que c'est négligeable : moins de résidus azotés (dus aux engrais chimiques) dans les aliments bio, mais plus de magnésium et de zinc, ce qui est intéressant puisque nos populations tendent à en manquer ; plus de matières sèches dans les aliments bio, donc moins d'eau et plus d'éléments nutritifs, ce qui est confirmé par des différences significatives pour les sucres, les polyphénols (en général) et les flavonoïdes dans les aliments bio.

Pour les produits animaux, il y a des différences pour trois types de nutriments : plus de lipides, plus de polyinsaturés et plus d'acides gras dits "trans" dans le bio. Les experts concluent que c'est négligeable en termes de nutrition (fort contestable) mais insistent sur les trans. On distingue les trans industriels issus de l'hydrogénation des huiles végétales et les trans naturels produits lors de la rumination et présents dans les aliments animaux.

Les deux types de trans seraient, selon nos auteurs, également nuisibles pour la santé, car ils augmentent de façon identique le cholestérol sanguin. Or les trans diffèrent radicalement vis-à-vis des maladies cardiaques : les trans industriels sont associés à un doublement du risque, tandis que les trans naturels (ceux qui sont en plus grande quantité dans le bio animal) sont associés à une diminution du risque. Avantage au bio ! Cet exemple illustre aussi, pour ceux qui n'en sont pas encore convaincus, que le cholestérol ne joue qu'un rôle négligeable dans les maladies du coeur.

Tout cela indique qu'il est préférable de manger bio, qu'il s'agisse d'aliments végétaux ou animaux, surtout pour protéger sa santé, selon la formule classique "que tes aliments soient ta médecine". Encore faut-il que cela soit acceptable pour le budget familial.

Une dernière question concerne l'opportunité de publier ce rapport en juillet. Y aurait-il quelque part et à l'approche des grandes négociations sur l'avenir de l'agriculture européenne une stratégie visant à décrédibiliser une agriculture qui ne soit pas industrielle et productiviste, exportatrice (plutôt que locale), prédatrice des ressources naturelles et dévastatrice pour l'environnement ?

Assistons-nous aux premières escarmouches de la grande bataille qui s'annonce et dont l'enjeu pourrait être l'émergence d'un Monde Nouveau :
http://www.lemonde.fr/sujet/2175/monde-nouveau.html
où Monsanto, Unilever et les autres ne seraient plus les rois de la fête ?



Michel de Lorgeril
http://www.lemonde.fr/sujet/093f/michel-de-lorgeril.html
est cardiologue, chercheur CNRS au laboratoire TIMC "Coeur et nutrition" de l'université de Grenoble


Michel de Lorgeril
Article paru dans l'édition du 14.08.09.


.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Lun 6 Déc 2010 - 18:22    Sujet du message: comment interpeller votre Maire pour introduire des produits bio..à.. Répondre en citant


COMMENT INTERPELLER VOTRE MAIRE
POUR INTRODUIRE
DES PRODUITS BIOLOGIQUES
DANS LES CANTINES?



novembre 2010
Edito

envoyé par Gaëtan Perrier 3 décembre 2010



En septembre dernier, Bio Consom’acteurs a édité son deuxième livret d’information, intitulé "La Bio en restauration collective". Cet outil a pour objet d'aider les adhérents de l’association et toute personne intéressée à initier une démarche d'intégration de produits issus de l’agriculture biologique dans la cantine de leurs enfants ou dans le restaurant collectif de leur entreprise.

Téléchargeable sur le site internet de l’association (http://bioconsomacteurs.org/upload/file/BCA_cantines.pdf) ce livret est également disponible gratuitement (frais de port à la charge des destinataires) en version papier en appelant le 01 44 11 13 99.

Dans le cadre de cette action de sensibilisation à l’introduction de la bio en restauration collective, Bio Consom’acteurs propose également d’interpeller la ou le maire de votre commune et met à votre disposition un kit d’action (également téléchargeable sur : www.bioconsomacteurs.org), composé d’une lettre type et d’une pétition.

- La lettre type vous permettra de l’interpeller sur son action pour le développement de la bio dans votre commune et des mesures qu’elle ou il compte mettre en oeuvre, en particulier dans les écoles maternelles et primaires dont elle ou il a la responsabilité.

- La pétition a pour objet de lui montrer que les parents d’élèves des écoles maternelles et primaires dont elle ou il a la charge sont particulièrement préoccupés par l’alimentation de leurs enfants et souhaitent que ceux-ci puissent bénéficier des avantages d’une alimentation bio.

Un bilan de cette campagne sera effectué fin juin 2011.
Merci pour votre participation et n’hésitez pas à nous informer des démarches que vous entreprendrez.

A lire sur www.bioconsomacteurs.org :

Comment interpeller votre Maire pour introduire des produits biologiques dans les cantines

http://www.bioconsomacteurs.org/page.php?page=blog&id=2873&type=sol…
Quelle PAC pour l'après 2013?
http://www.bioconsomacteurs.org/page.php?page=blog&id=2856&type=enj…

Colloque: "une autre agriculture pour la biodiversité"
http://www.bioconsomacteurs.org/page.php?page=blog&id=2855&type=enj…

Bio Consom'acteurs soutient l'appel des producteurs de Bio Cohérence
http://www.bioconsomacteurs.org/page.php?page=blog&id=2836&type=enj…

Erosion de la diversité génétique des plantes: inquiétude de la FAO
http://www.bioconsomacteurs.org/page.php?page=blog&id=2843&type=act…

Petit tour des cosmétiques naturels: où en est-on?
http://www.bioconsomacteurs.org/page.php?page=blog&id=2852&type=act…

Enquête Eurobaromètre: la perception des risques alimentaires chez les européens
http://www.bioconsomacteurs.org/page.php?page=blog&id=2862&type=act…

Nouvelle campagne Terre de Liens: faites pousser une ferme!
http://www.bioconsomacteurs.org/page.php?page=blog&id=2851&type=cyb…

Avec l'agenda FNAB 2011, soutenez la bio au quotidien!
http://www.bioconsomacteurs.org/page.php?page=blog&id=2871&type=cyb…

Recette de la bûche de Noël!
http://www.bioconsomacteurs.org/page.php?page=blog_recettes&id=110&…

Cette lettre vous a intéressé ? Faites la suivre à votre entourage… et n’hésitez pas à mettre le site :
www.bioconsomacteurs.org

en page d’accueil sur votre ordinateur pour augmenter notre visibilité.
Merci !
Pour nous contacter : contact@bioconsomacteurs.org

Désabonnement : desabonnement@biosoncomacteurs.org


Soutenez l’action de l’association Bio Consom’acteurs !
en dédiant une partie ou la totalité des intérêts de votre épargne sur les comptes de partage solidaire créés par le Crédit Coopératif et la NEF en faveur de Bio Consom’acteurs
C'est une part importante des ressources de l'association !

Le Codesol Bio Consom’acteurs du Crédit Coopératif
http://www.credit-cooperatif.coop/particuliers/nos-produits-solidaires/code…

Le livret Jeune Agir du Crédit Coopératif
http://www.credit-cooperatif.coop/particuliers/nos-produits-solidaires/livr…

Le Compte Épargne Nature de la NEF

http://www.lanef.com/epargner/produit_epargne.php

Adhérer et faites adhérer à l'association Bio Consom'acteurs
en retournant ce bulletin par voie postale
ou
sur internet : www.bioconsomacteurs.org
accompagné du montant de votre cotisation :

Adhésion un an: 12 euros.

Adhésion personne morale: 50 euros.



Paiement par chèque à l’ordre de Bio Consom’acteurs et adressé à :
Association Bio Consom’acteurs
9 - 11 avenue de Villars
75007 Paris

A S S O C I A T I O N B I O C O N S O M’ A C T E U R S - B U L L E T I N D’ A D H E S I O N
(merci d'écrire en majuscules)

Votre nom :

Votre prénom :

Association ou organisme : (le cas échéant)

Votre adresse :

Code postal : Ville :

Tel fixe : Tel portable : Fax :

Adresse mail :

(entourez votre montant)
Cotisation : 12€
Cotisation personne morale: 50€
Don de soutien : €
Date : Signature :
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:22    Sujet du message: Les produits bio NE SONT PAS meilleurs pour la santé ?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> santé- et vie en société -> santé, soins Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky