Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
La "Charte du Mandé"..

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> sur le sentier -> thèmes de réflexions en cours -> articles sur le net
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Sam 20 Juin 2009 - 22:43    Sujet du message: La "Charte du Mandé".. Répondre en citant

« le: 14 Juin 2009 à 07:11: »






Dans un petit ouvrage intitulé "La Charte du Mandé "
cet historien et chercheur malien installé à Paris nous révèle comment il a
pu recueillir en 1965 cet important récit auprès de Fadjimba Kanté, alors
patriarche des forgerons de Tèguè Koro et chef de la " confrérie des
chasseurs " de cette localité proche de la ville de Kangaba, plus
précisément à cent vingt kilomètres au sud de Bamako.






A la question de savoir quelle était, selon lui, l'oeuvre majeure
de la confrérie des chasseurs, Fadjimba me répondit sans hésitation
"L'abolition de l'esclavage ". Devant mon étonnement,
maître Fadjimba poursuivit d'une voix grave et solennelle :
"C'est au nom du credo de leur société, la donso ton
(une confrérie initiatique de type maçonnique) qui prêche
la fraternité universelle, l'amour du prochain, la droiture morale
et spirituelle, la protection et la défense des pauvres et
des faibles contre l'arbitraire et la tyrannie que, en accord
avec leurs alliés, les chasseurs, dont le titre de gloire
est Sanènè et Kontron denw (les enfants de Sanènè et kontron)
conçurent la présente charte". Sanènè et Kontron
ne sont d'aucun pays, ni d'aucune race : ils sont l'incarnation
des vertus humaines portées à son plus haut degré d'expression.



Appelée d'abord Donsolu Kalikan "Serment des chasseurs
" puis Dunya makilikan " injonction au Monde
" cette déclaration fut solennellement proclamée
dans Dakadialan, la première capitale de l'Empire du Mali, sous le
nom de Manden kalikan, le serment du Mandé.
C'était le jour de l'intronisation de Soundiata Kéïta, le fondateur
de l'Empire. Nous sommes alors à la fin des années 1222.

La Charte du Mandé reflète manifestement la situation qui prévalait à l'époque
en Afrique de l'ouest, notamment au Mandé. En effet avec l'expansion de
l'islam et ses conséquences indirectes sur le plan social, l'esclavage, la capture
et la vente de l'homme par l'homme étaient devenues un fait banal. Dix, voire
vingt esclaves se troquaient contre un cheval ou une barre de sel gemme. Il
suffisait de s'indigner à cette époque contre de tels actes pour entendre leurs
auteurs s'écrier sarcastiques : " si les poissons se mangent, ce n'est point par
gourmandise, les gros poissons vivent naturellement des petits ".

L'on comprend dès lors que la volonté clairement exprimée par les chasseurs
d'abolir la capture et la déportation des hommes vers le nord musulman du
pays ne plut point aux puissants du moment. Devant la levée de boucliers qui
s'ensuivit, une seule action prévalait aux yeux de Soundiata et de ses
compagnons: la lutte sans merci contre les esclavagistes, d'où qu'ils viennent.

Du coeur du mandé au pied des falaises du pays Dogon et des monts
mandingues au haut- Sénégal, des brigades volantes traquèrent sans répit les
marchands d'esclaves. La lutte fut plus sanglante encore dans le Sahel contre
les esclavagistes Soninké, maures et touaregs.

"C'est parce qu'ils mirent fin à la capture et à la vente des hommes et
préservèrent ainsi le Mandé des famines endémiques qui avaient rendu
exsangues ses populations que Soundiata et ses pairs octroyèrent aux
malinkés leur dignité d'hommes.

Voilà pourquoi les initiés s'accordent pour dire que l'oeuvre majeure des
chasseurs fut bel et bien l'abolition de L'esclavage " conclut Fadjimba Kanté.
Le grand et célèbre traditionniste mandingue, feu Wa Kamissoko, (premier
griot malien à entrer à la Sorbonne) est on ne peut plus péremptoire,
lorsqu'il raconte que c'est bien à Dakadialan, promontoire rocheux situé
sur la rive droite du fleuve joliba et à environ une soixantaine de kms
de Bamako, que se trouvent les restes de l'illustre disparu : Soundiata Kéïta.

" Dans chaque village du vieux Mandé, il y a une famille de griots qui détient la
tradition historique et l'enseigne. Et voilà ainsi que le Verbe établi dans ses
fonctions révélatrices, par la voix du jali peut nous ouvrir à la connaissance des
faits, des traditions et aussi des croyances. Car la prière elle-même, par les
mots utilisés, est une attention toute tournée vers la divinité pour l'obliger
vis-à vis de l'homme. De même, la parole du griot met en demeure l'aristocrate
ou le noble d'assumer son horonya (dignité) fondé sur un prestige souvent plus
ancestral que personnel. C'est en ce sens que le griot est inévitable, " note
Diango Cissé, auteur d'une célèbre étude anthropologique sur les structures
malinkés de Kita.


Mais si, à Kéla, village situé à seulement six kms de Kangaba, l'évocation du
seul nom de Dakadialan suscite encore des cris d'orfraie, quand elle n'est pas
devenue du coup un exercice tabou- " cela est trop grand pour notre bouche "
avait répondu un patriarche Diabaté ou ''jalikuntigui'' de cette localité au
chercheur Youssouf Tata Cissé- par contre à Kirina, les griots de cette célèbre
localité, un des plus vieux villages du Mandé, n'entretiennent aucun mystère
sur le lieu exact de ce site qui hébergerait encore le tombeau de Soundiata.


En effet, c'est dans cette agglomération dont les ruines existent toujours entre
trois collines que Maghan Soundiata est né et où il repose après y avoir exercé
son autorité sur le Mandé et sur une grande partie des noirs.


A Kirina où les griots se disent toujours fiers de détenir des récits beaucoup
plus anciens que l'histoire de Dakadialan et de Maghan Soundiata, la version
qui fait donc de Kangaba la seconde capitale du Mandé peu avant la mort du
souverain est semble-t-il un arrangement intervenu entre les rois de Kangaba
(ils sont supposés être des descendants directs de Soundiata) et les griots de
Kéla qu'ils ont aidé à s'installer dans ce petit village très proche. Ce n'est donc
pas un hasard de voir ces mêmes griots jouer un rôle-clé dans les cérémonies
de réfection septennales de la ''Case sacrée de Kangaba''.


Contrairement à une autre légende, ce n'est pas à ''Kurukanfuga'' que la
première constitution du Mandé a été proclamée par Soundiata et les siens.
Après sa célèbre victoire sur Soumaoro, Soundiata et ses compagnons de
guerre n'ont fait que traverser le fleuve en pirogue pour rejoindre les collines de
Dakadialan (siège du royaume) et c'est ensuite que sera proclamée, quelques
jours après, la première constitution du Mandé.

Et comme s'il voulait botter en touche cette longue controverse, Wa
Kamissoko, ce grand baobab tombé à Kirina dans la fleur de l'âge, conclura
ses dépositions en ces termes : "Soundiata n'a pas été assassiné par un peul à
l'aide d'une flèche, Maghan Soundiata n'est pas non plus mort dans les eaux du
Sankarani. Maghan Soundiata a sa tombe à Dakadialan où il est mort ".


Bacary Camara, Journaliste indépendant


http://www.maliweb.net/category.php?NID=39104&intr





- commentaire SHANTI FORUM

[b]- une preuve de plus, s'il en manquait une.. que les gens de bien, les frères de l'humanité, le sages et initiés, sont de tous temps et de tous pays, ils honorent leur génération et leur nation.. et marquent de l'empreinte de leur humanisme leur société et l'ensemble de la civilisation.. à travers le temps et l'espace ils nous font honneur..

- Qu'ils en soient ici honorés et remerciés,

Nous a paru juste et bon. [L2L]





Shalom, Salam, Shanti, . . lamadelama ལམདེལམ





[color=beige].

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 20 Juin 2009 - 22:43    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> sur le sentier -> thèmes de réflexions en cours -> articles sur le net Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky