Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
confession au miroir

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> le jardin de la sérénité -> La page de Lanou
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Jeu 18 Juin 2009 - 01:03    Sujet du message: confession au miroir Répondre en citant

« le: 27 Mai 2009 à 16:41: »

.




CONFESSION AU MIROIR





Sais-tu, mon frère
Les chagrins, les misères,
Les infortunes, les peines de cœur,
Les rancunes, les rancoeurs,
Les insomnies qu’on végète,
Les ironies qu’on jette
Dans le sac de l’autre pékin,
Les rêves mesquins
Et tout ce qu’ils veulent
Du virtuel idéal
Qui se casse la gueule
De son pied d’estale
Aux réveils amères,
Les je t’aime il me semblant,
Les coups qu’on a tirés à blanc
Qu’on a monté en neige,
Et que sais-je…
Sais-tu, mon frère, disais-je
Nous nous sommes leurrés
De bonnes raisons imbéciles :
Il n’y a rien sur quoi pleurer.
C’est trop facile
Il n’y a rien sur quoi pleurer
Nous nous sommes leurrés…
Qu’appelons nous l’amour ?
Dis-moi, qu’appelons nous l’amour ?
Cet éternel insatisfait ?
Ces plaisirs toujours trop courts ?
Ces rêves insensés qui courent ?
Ce sommeil lourd ?
Ce lit défait ?
Cette hypothèque sur l’avenir de l’autre ?
Ces bonheurs imbéciles où on se vautre
En divan Velcro ?
Ce cul dont on est à croc,
Monsieur soumission
Sous le fouet des fascinations
Pour la jolie dame
Qui fait du ramdam
Aux organes sexuels
Qui je t ‘aime intellectuel ?
Cette course effrénée de projection,
Ce désir d’exclusivité, de possession,
Cette peur de perdre qui met en cage,
Ces doutes qui peuvent accoucher de la rage,
Cet étau qui serre,
Ces illusions sincères
Aux douleurs indignes ?
Ces victoires honteuses,
Ces tyranniques pleureuses
Aux juges qui guignent
Des victimes de bonne conscience ?
Ces vitrines de confiance
Au bordel des lâchetés,
Ces regards langoureux qu’on peut acheter
Avec un bouquet de fleurs en plastique,
Cette baise frénétique
Qui suit de près les sales disputes,
La considération qui fait la pute,
Les abus en latex,
Le prétexte,
La belle jeunesse aux cuisses ouvertes,
Les culs qu’on croque comme des pommes vertes
Les regards satisfaits de la suffisance :
Paresse, négligence et toute l’engeance
Des bourgeois de Byzance
En paradis barbelés !
Les gros chèques libellés
Au crédit du compte à rendre,
La spontanéité à vendre
À l’esthétique du décor
Et quoi encore…
Qu’appelons nous l’amour, mon frère ?
Nous nous sommes gourés
Qu’appelons nous l’amour ?
Des coups fourrés…
De la misère !







Et cette intelligence dont nous sommes si fiers
Qu’en avons-nous fait, mon frère ?
Des tendances à prendre nos semblables
Pour des animaux domestiques !
Des sourires en plastiques
Aux séductions rentables,
Un couteau
Dans le dos
De la terreur aux fleurs des trottoirs
Les maquereaux aux putes
Vendues aux coups de boutoirs
Des militaires en rut
On en fait des ravages !
Des pleins pays d’esclavages
À coup de promesses, à coup de menace
À coup de manipulation de masse
Nous l’avons mise au service
D’après moi le déluge
Nous l’avons pétri de subterfuges
À justifier nos vices
De bonté malsaine
En offrant des jambes de bois
Aux pauvres bougres qu’on gangrène
De nos hypocrites pollutions
À grands renforts de pourquoi
Nous donnons des solutions
À des problèmes, qui n’existeraient pas
Sans nous
Pour être admirés des gens
Admirer des gens, à genou
Et se sentir intelligents…
Mais cette intelligence dont nous sommes si fiers
Qu’en avons-nous fait, mon frère ?

Au mince rai de lumière dont nous recevons le soufflet
Des monstruosités dont nous faisons la somme
Au maigre inventaire de ce que nous sommes
Nous avons omis, mon frère, mon reflet
Nous avons omis presque volontairement
Les poisons que secrètent nos brumeux affairements
Supporterions-nous seulement de recenser
Ce qu’engendrent les vagues pensées
De nos crânes macrocéphales et creux ?
Au royaume invisible à notre cécité
Une incroyable cohorte d’atrocités
Empoisonne l’air des villes de nuages affreux
Des insultes qui fusent des embouteillages
Des intolérances qui montrent du doigt
Les raisons mesquines
Des bassesses assassines
L’esclavage
Et autres rançons que l’on doit
Au dieu argent qu’on va vénérer
Tous les jours. Et en rêve la nuit
Les ectoplasmes de notre ennui
Aux pulsions sexuelles dégénérées
Par des frustrations de toutes sortes
C’est violence qu’ils exhortent
Dans toute cette haine qu’on sue par procuration
En scénario sceptique, qui masque l’ignorance
Nous dressons des prisons aux aventures de l’enfance
Nous tuons des amours par manque de définition
Nous mourrons de prudence, cernés de fantômes
Et l’aigreur et l’amertume nous servent de baume
Pour aller hautains vers une vieillesse zombie
De résignation qu’elle encense
Avec des raideurs de bigot pervers
Tueuse de rêve, saccageuse d’innocence
Nous sommes la pire insulte que subit
Notre majuscule au cœur ouvert
Qui sourit au pauvre repentir
Des gens comme moi, capables de mentir
Sans faire exprès
Parce qu’à voir de plus près
Tout ce qui nous ronge
Est une seule bête
Une seule bête à trois mille têtes
Qui se cache aux flatteries du miroir
Qui passe l’éponge…

Qu’il est pénible, qu’il est insupportable de voir
Dans nos propres reflets le mensonge
Qui passe l’éponge, qui passe l’éponge
Vois-tu mon frère, vois-tu
Ce qui nous tue ?...




Lanou


.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 18 Juin 2009 - 01:03    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Jeu 18 Juin 2009 - 01:04    Sujet du message: confession au miroir Répondre en citant

« Répondre #1 le: 27 Mai 2009 à 18:40: »
.





hé, oui, bon lanou..

" à vie, mort tu erres ! "

comme disaient les "quillards" d'autrefois..

dure, oui, qu'elle est dure la réalité, même poétisée..


il faut élargir la vision à la multiplicité des visions..

s'identifier au "shake" des heurs, bons et mauvais..

aventure obligée de ceux qui, toutes et tous,

nous honorent de partager notre contemporaine existence,


le "melting-spot..", potes et poteaux

et pots à toutes sortes de contenus..

où l'on trouve matière, manière et

tours de tanière murés de désespérance..

mais.. bannières flottant aux vents des défaites

face à la vie qui gagne à tous les coups..

mieux vaut-il pas qu'elle nous trouve de son bord ?

oui.. et bannières flottant aux vents des victoires, alors

il faut nager, ramer, souquer ferme et souvent la fermer..

aller l'allant devant ci-devant et au final suivre le fanal

des espérances non encore déchues.. s'il en reste

et s'il n'en reste, alors que ce soit pour la gloire,

et la beauté du geste, pour le frère qui a trébuché,

ou qui trébuchera un jour.. à la fin des fins

chacun a trébuché tant de fois, à quoi bon compter

à quoi bon savoir compter, à vouloir même y songer..

à qui singe ce qui songe.. sera enlevé le songe,

et sera singe le tout du temps qu'aura songé à singer..

à quoi sert de paraître, s'il n'est de vrai "être" en soutient ?


Oh, que l'insatisfaction soit divine..


Le temps n'apporte rien, sortir du temps qu'on vient,

Oh, divine insatisfaction..






lamadelama


.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Jeu 18 Juin 2009 - 01:05    Sujet du message: confession au miroir Répondre en citant

« Répondre #2 le: 27 Mai 2009 à 20:03: »

.




Merci Lamadelama, tes paroles, leur rythme... me touchent profondément.

Incroyable paradoxe qu'un cri de douleur mêlé à l'immense envie de dire merci...

Insatisfaction et gratitude
Deux yeux mais un regard...

Avec toute la tendresse dont mon coeur est capable, merci à toi!




Lanou


.
_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:18    Sujet du message: confession au miroir

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> le jardin de la sérénité -> La page de Lanou Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky