Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Jaïna se souvient..

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> le jardin de la sérénité -> la page de Damejane -> les contes de Jaïna
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
damejane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 6 013

MessagePosté le: Dim 24 Mai 2009 - 21:07    Sujet du message: Jaïna se souvient.. Répondre en citant

« le: 18 Mai 2009 à 01:59: »

Jaïna se souvient..

Jaïna se souvient..


  Jaïna se souvient.. elle était une petite fille si vive, et qui avait tellement de vitalité en elle que çà en impressionnait sa famille. Elle se sentait vivre jusqu'au bout de ses ongles, forte de cette source qui coulait naturellement en elle.. elle était précoce en tout, on disait tout le temps à ses parents : comme elle est dégourdie, comme elle est vivace et pleine d'esprit.. et espiègle aussi, c'est un vrai garçon manqué.. (hi hi.. riait-elle en elle-même de ce demi "compliment"..).

  Jaïna se souvient.. elle avait l'impression que tout, dans ce vaste monde, était à découvrir comme un enjeu important et pressant de tout connaître.. elle passait son temps à traînailler dans la nature, jouer au foot avec zèle avec ses copains, (les jupes c'est pas son truc, on est pas assez à l'aise avec ces vêtements là..), ou jouer au "chevalier de la table ronde", quelquefois jouant le rôle de la damoiselle ou,  encore,  celui du seigneur qui défendait la veuve et l'orphelin en imitant Thierry la Fronde, Robin des bois, ou Zorro (ce qu'elle trouvait plus valorisant, c'est qu'elle connaissait ses grands classiques, hihi..) en faisant semblant de se tenir à cheval.

  Jaïna se souvient.. elle aimait grimper et se balancer aux arbres comme les singes, faire la balançoire avec une grosse corde suspendue à une belle branche  à son arbre préféré, sans parler des après-midi à dévaler les pentes avec des cartons l'été ou aller courir après les papillons, essayer d'attraper les lézards, regarder des heures les fourmis travailler, ou, envoyée par sa mère ramasser des mûres pour en faire une tarte, ce qu'elle faisait bien sûr, sauf qu'elle avait tendance à en manger plus qu'à les mettre dans son petit panier.. et l'hiver, elle allait faire de méchantes parties de luge avec toute la bande du quartier, rentrant à la maison avec ses copains, les vêtement trempés, les joues toutes rouges et les gants de laine congelés à force de faire des boules de neige.. 

Le sport, elle adorait ça, surtout la natation, et les plongeons.. L'été, ses parents l'envoyaient à la piscine pour la journée, avec un piquenique bien garni, sous la bonne garde de ses aînés, parfois les parents l'accompagnaient.. Alors là, c'était "le régal", et dans l'eau  elle s'identifiait aux dauphins, sautait, plongeait tant et si bien, même du plongeoir de cinq mètres ! Le Maître nageur, Mr W qui l'avait "à la bonne" lui enseigna l'art de plonger, elle adorait faire le "saut de l'ange", des "piqués cabrés" redressés au dernier moment.. avant de rentrer dans l'eau, faisant "la fière" de montrer qu'elle n'avait pas peur du vide.

Mr W. était un grand sportif, et il lui transmit le goût du sport, car il était aussi féru d'athlétisme, de marathon, bref, un grand sportif aimé et reconnu pour son sérieux dans son métier de Maître nageur. Ce dernier avait remarqué à quel point Jaïna aimait l'eau, faut dire qu'il la connaissait depuis toute petite, et s'amusait de voir qu'elle était dans son élément..
C'est lui qui lui avait montré les bases de la natation, car Jaïna toute petite avait la fâcheuse habitude de se jetter à l'eau sans se préoccuper de savoir nager, et elle nageait sous l'eau, revenant à la surface deux secondes pour respirer ce qui n'était pas toujours suffisant, alors les parents lui avaient acheté des brassard pour pallier à un éventuel manque de vigilance, etant donné la rapidité avec laquelle elle s'échappait et les nombreuses fois où Mr W fût obligé de la repêcher, sachant que Jaïna, en toute innocence, n'avait peur de rien..

Donc vers cinq ans, Jaïna comprit très vite, en fait le temps d'une après-midi d'explications de Mr W,  quelques mètres sans couler dans le bassin, et le temps des vacances à s'appliquer pour se perfectionner, à la fin des vacances Jaïna pouvait effectuer fièrement 25 mètres.. Mr W était très fier de sa petite élève, avec le recul, elle se rend compte qu'il lui a offert discrètement des cours qu'il faisait payer à d'autres qui eux en avaient les moyens.. Bien plus tard, vers l'âge de onze ans, grâce à lui, elle arrive parmi les premiers meilleurs temps en natation aux entraînements préparatoires aux compétitions, ce qu'elle laissa tomber quand elle changea d'entraîneur, le nouveau était bien trop "vachard" à son goût, lui faisant perdre tout plaisir de se baigner et de se fondre dans l'eau. En fait, elle comprit très vite que l'esprit de compétion pour la gloriole, cela ne comblait rien en elle et ne lui apportait aucune réelle joie..

  Jaïna se souvient.. l'esprit devique de l'eau, un jour, lui fit un cadeau, il lui permit vers l'âge de sept ans de "respirer" dans l'eau, c'était une sensation très bizarre au départ, car l'air passe partout, ce n'est pas une respiration nasale, et elle a pu renouveler l'expérience aussi souvent qu'elle avait pleinement conscience de sa foi en la vie, en la vie dans l'eau.. plus ou moins perdue par la suite.. mais qu'est ce que c'était chouette !

Elle se souvient comme elle était sensible aux parfums, comme celui qu'elle sentait dans le cou de ses parents, ce qui la rassurait quand elle les embrassait, mais elle aimait essentiellement ceux de la nature.. celui des fleurs champêtres, l'odeur des acacias dont elle mangeait parfois les fleurs, une voisine lui en a même fait goûter en confiture, elle allait respirer les roses en fleur des jardinières de la voisine, ce qu'elle aimait surtout, c'est cette odeur humide de terre après une averse ou un orage l'été.. être couchée dans l'herbe sous les arbres, au bord de l'eau.. Ah, oui, la pluie.. été comme hiver, elle aimait la pluie.. tout comme le soleil..

Près de chez elle il y avait des pigeons, et parfois pour tromper ses courts instants d'ennui, elle imitait les roucoulements de ces oiseaux, comme les cris des corbeaux et des corneilles et ils lui répondaient.
La venue des mésanges était pour elle magique et chaque année, elles revenaient aux mêmes endroits, faisaient leur nid, sous les corniches des toits, on pouvait voir leurs nichées, et les regarder s'aligner sur les fils des poteaux électriques tous en rang..et le jour du grand départ, se rassembler comme un nuage s'amusant à faire des formes changeantes dans le ciel..

  Jaïna se souvient.. comme elle aimait rêver et vagabonder.. elle avait tendance à aller chez tout le monde, il faut dire que son quartier était comme un village, où les gens se connaissaient au minimum de vue et l'école était à deux pas de sa maison, alors elle avait régulièrement l'occasion de les voir tous, ou pratiquement tous, passer devant chez elle, et parfois, assise sur les marches d'escalier, elle prenait le temps de les observer.
Jaïna aimait par dessus tout voir, ah oui, ça, c'était son truc, observer, regarder, scruter , détailler tout, comme pour en faire un tableau dans sa tête, ressentir, expérimenter tout ce qui lui paraissait utile à comprendre ce monde, comme si demain pouvait être son dernier jour... Elle aimait autant s'attarder à décortiquer tous les détails d'une fleur que les rides de cette vielle dame, qu'elle avait surnommée madame tomate quand elle était petite, parce qu'elle n'arrivait pas à dire son nom et qui habitait à côté de chez elle..
Parfois elle allait faire des courses pour elle.. qui avait les jambes fatiguées.. ou venait tout simplement lui raconter sa vie de petite fille, et elle avait la langue bien pendue, ce qui faisait sourire cette gentille vieille dame qui lui donnait un bonbon pour la remercier de sa présence..

Elle était hyper-sensible, oh que oui.. détestant déjà l'injustice, aimant farouchement sa liberté, et elle ne tenait pas du tout à être comme tout le monde, (hihi, rigole t-elle en elle même en y repensant, j'avais déjà l'âme d'une guerrière avec une soif de justice intarrissable), la premiére à défendre ses copines si on les embêtait, et elle se bagarrait s'il le fallait, du moment que la cause était noble à ses yeux... Jaïna n'était pas du genre à mollir...

Des copines? Elle en avait, mais elle se refusait à se laisser encloisonner dans le système un peu "nunuche" de ces filles habillées en bonbon rose, pas plus qu'elle ne le voulait être dans le fonctionnement "un peu macho" des garçons.  Il faut dire qu'à cette époque on avait tendance au sectarisme sexué, ce qui est tout de même moins marqué de nos jours, en  France..
Elle se voulait être libre et indépendante.. pas vraiment rebelle, car  elle respectait les gens, tout comme elle respectait ses parents, ils étaient malgré tout, très à cheval sur les principes de respect en toutes choses ainsi que des valeurs "Chrétiennes", mais pas à outrance, ses parents n'étant pas des "grenouilles de bénitier", mais avaient tous les deux leur forme de "foi" en la Vie.

Le dimanche tout le monde allait à la messe, avec sa petite pièce jaune à donner pour la quête... sauf la maman qui pouvait un peu "respirer", comme elle disait, et qui tout en respirant.. n'en n'oubliait pas pour autant de préparer le repas familial..

Le curé connaissait bien ses ouailles et avait souvent un petit bonbon dans sa poche à donner à une petite fille qui n'avait pas sa langue dans sa poche..

Bien plus tard, un nouveau curé arriva, il avait, beaucoup servi dans les pays pauvres, il avait la foi d'un seigneur guerrier, il révolutionna toute la communauté du quartier par sa dévotion et son amour du prochain, c'est lui qui lui fit faire sa grande communion, Jaïna ne voulait pas se contenter d'aller à la messe avec lui, elle voulait être "enfant de cœur", ce qui lui fut accordé par le curé au grand dam des quelques bigottes du quartier. 

Mais pour Jaïna, Jésus c'était un frère de cœur, petite, déjà, quand l'abbé G venait lire les histoire de Jésus à la petite école, elle buvait chaque histoire comme si c'était la plus belle chose qu'elle entendait... alors servir à la messe , ça c'était pour elle : "divin"..

Mais quelques années passèrent et le nouveau curé mourut d'un cancer, Jaïna éprouva un déchirement de la perte de cet homme qui n'avait été pour les gosses ainsi que pour la communauté.. que bonté, et les avait aimé avec l'intelligence du cœur, sachant leur trouver des occupations saines et il s'interressait à chacun en particulier sachant l'écouter et le conseiller.. cet homme avait en lui un grande force d'Amour assurément..

Jaïna savait se tenir correctement dans la "bonne société", était polie, bien élévée, comme on dit, d'une nature franche, joyeuse et serviable, et elle avait toujours ce besoin de se rendre utile, de faire des petits cadeaux avec des créations faites assez habillement de ses mains... elle aimait particulièrement dessiner, peindre, être créative...
Elle se souvient d'avoir fait en classe, le portrait d'une de ses Maîtresses d' école qu'elle aimait particulièrement pour son attitude bienveillante envers elle, et le lui avoir offert..
Il était plustôt réussi, très ressemblant, sa Maîtresse en était très fière et l'avait fait encadrer..

Seulement, au fil du temps, au fur et à mesure qu'elle grandissait, il y avait ce petit cri d'oiseau qui grandissait en elle, elle "étouffait", car elle se rendait bien compte de toutes les injustices de ce monde, elle en souffrait et se sentait souvent inutile, sentant se creuser un vide de plus en plus grand, comme si elle se perdait de vue.. Les épreuves ne l'épargnaient pas, mais il restait malgré tout cet espoir de trouver son chemin, de donner du sens à sa vie sur terre, elle a alors beaucoup souffert, et aussi beaucoup pleuré..
Cela tient à si peu de choses, se disait-elle encore, les épreuves n'ont pas tué l'espoir de sortir de la souffrance, elle m'ont "grandie", elles ont fait de moi du pain que l'on peut offrir aux autres.

Et puis, tiens, elle se souvient aussi de cette fois ou elle se sentait enfermée dans les quatre murs de sa chambre toute noire, (alors qu'elle avait quatre ans environ), ne trouvant pas la porte, ce qui l'obligea d'en longer les murs qui lui paraissaient interminables et sans issue, comme un labyrinthe sans fin ni commencement, et voici qu'elle s'était retrouvée dans la chambre de ses parents, en train de pleurer, cherchant la Lumière, ses parents étonnés allument la Lampe de chevet enfin.. et se sont demandé bien longtemps comment elle a pu entrer dans leur chambre puisque la porte en était fermée à clé de l'intérieur, du moins se souvenaient-ils..

Alors, se dit-elle : aujourdh'ui j'ai fait un long chemin, et pourtant il me reste tant à faire encore, je commence tout juste à comprendre la véritable nature de ma présence ici bas.. de ma "mission"..

Heureusement que des êtres merveilleux sont venus chaque fois au bon momment pour m'aider à me relever, heureusement que j'ai eu des guides de toutes sortes, des hommes, des femmes, des êtres de Lumière comme les anges encore aujourd'hui.. et puis tiens, rappelles-toi Jaïna, ceux qui venaient te voir dans tes rêves, et puis les Dévas de la nature, ils ont toujours su te toucher, et tes Maîtres.. La Vie m'a fait de précieux cadeaux, de ceux qui ouvrent à la conscience qu'on n'est pas si seule quand le plus doux et le plus grand des compagnons se trouve dans le cœur.. 

Un compagnon si grand qu'il fait le cœur aussi grand que le monde..

Alors Jaïna finit par conclure, qu'elle ne pouvait qu'avoir une reconnaissance renouvelée envers La Vie Une qui est en train de faire d'elle ce qu'elle doit Être un jour.. :

une "enfant de cœur" de Dieu, le père..   


 
En reconnaissance à la "vie une".. damejane.      


.

_________________
La vérité est la lumière de feu que te dicte ton coeur.
"Shanti-Om"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 24 Mai 2009 - 21:07    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sur le sentier Index du Forum -> sur le sentier -> le jardin de la sérénité -> la page de Damejane -> les contes de Jaïna Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky